Une étonnante maison en paille

Faite de paille compressée et de bois, cette maison bioclimatique offre confort, santé et très hautes performances énergétiques. Découverte d’un habitat à la fibre très naturelle.

Décidément, cette maison sort de l’ordinaire. Contemporaine, mariant volumétrie compacte et conception bioclimatique, elle fait appel à un système constructif aussi écologique qu’original. « C’est un procédé hybride biosourcé qui associe structure en bois dite poteaux-poutres à des murs en blocs de paille compressée », explique Steven Kaszuba, directeur de la stratégie d’Avenidor, son constructeur. A la clé : de grosses économies d’énergie, un chantier propre, des matériaux décarbonés, un fort accent mis sur la qualité de l’air intérieur et un prix qui reste compétitif.

Ultra économe. Baptisée Aria, cette maison de 70 m² affiche des performances supérieures au niveau du bâtiment passif. « Le besoin en chauffage n’est que de 4 kWh/m²/an », note Steven Kaszuba. Le passif impose un plafond de 15 kWh/m²/an et la réglementation thermique RT 2012 évolue entre 13 et 35 kWh. Le coefficient R des murs (plus il est élevé, plus la performance grimpe) atteint 7,1 m².K/W. A noter également, les menuiseries triple-vitrage et l’étanchéité renforcée (moins de 0,2/m² de paroi et par heure sous 50 Pa de pression).

Qualité de l’air. La maison offre un grand confort. « Issue de l’agriculture locale, la paille n’émet pas de polluants puisqu’elle est compressée, sans ajouts de substances », commente Steven Kaszuba. « La température est constante tout au long de l’année. » « Respirants, les murs régulent naturellement l’hygrométrie pour un taux d’humidité optimal. » La ventilation est de type double-flux : elle récupère les calories de l’air sortant pour préchauffer l’air entrant tout en assurant la filtration. Le modèle utilisé offre un rendement de 93 % (presque toute la chaleur est récupérée).

La paille en question. L’emploi de la paille suscite des interrogations, notamment sur la résistance au feu, aux rongeurs ou à l’eau. Des doutes balayés par le directeur de la stratégie d’Avenidor : « la paille compressée se consume lentement et ne s’enflamme pas. Elle n’est pas sujette aux agressions d’insectes. Des grilles antinuisibles sur les premiers niveaux doivent être installées pour stopper les rongeurs. Quant à l’eau, les blocs de paille sont surélevés de 20 cm, les pièces reçoivent un siphon de sol et le plancher est en très légère pente pour l’évacuer le plus rapidement possible ».

Combien ça coute ? Côté financement et assurances, ce type de maison ne rencontre pas de difficultés particulières. « Les banques apprécient les constructions performantes car les économies d’énergie sécurisent le remboursement du crédit », se félicite Steven Kaszuba. « Pour le moment, il est difficile de trouver un garant pour proposer ces maisons en Contrat de construction-loi de1990. Elles sont donc vendues sous contrat de maîtrise d’œuvre. » Quant au prix, il se situe dans la moyenne du bâtiment passif, avec un mètre carré qui évolue entre 2.200 et 2.500 € clés en main. Plus d’infos : www.avenidor.com

Publié par
© construiresamaison.com -
Cliquez ici pour réaliser votre avant projet de maison sur mesure