Le crédit moins cher cet été !

Légèrement orientés à la baisse en juillet 2020, les taux immobiliers sont actuellement très attractifs. Quelles sont les conditions des banques pour en profiter ?

Bonne nouvelle : les taux immobiliers baissent en juillet 2020. Selon les barèmes bancaires reçus par les courtiers en financement, le recul varie de 0,10 à 0,25 % en fonction des durées et des profils d’emprunteurs. Pour les candidats à la construction, c’est une vraie bouffée d’oxygène après les hausses d’avril et de mai dernier. Mais ce qu’il faut surtout retenir, c’est que les taux actuels restent très attractifs. Pour les crédits sur vingt ans (la durée la plus fréquente), la moyenne tourne autour de 1,40 % hors assurance début juillet 2020, contre 1,10 % à l’automne 2019, date du record absolu à la baisse. Pour mémoire, le taux moyen s’établissait à 2,50 % en juin 2015 et dépassait les 5 % lors de la crise financière de 2008.

   Taux moyen  Taux minimum  Taux maximum
 10 ans  0,90 %  0,60 %  1,80 %
 15 ans  1,10 %  0,80 %  1,95 %
 20 ans  1,40 %  1,00 %  2,10 %
 25 ans  1,60 %  1,20 %  2,40 %

Les taux immobiliers au 1er juillet 2020. Taux bruts, hors assurance, donnés à titre indicatif. Source : Cafpi, Empruntis, Meilleurtaux, Vousfinancer. Le taux d’un crédit est établi au cas par cas par les banques, en fonction du profil de l’emprunteur des caractéristiques de son projet de construction.

Prévisions favorables. L’autre bonne nouvelle, c’est que d'autres hausses apparaissent comme bien improbables. Certes, les taux immobiliers déjouent régulièrement les pronostics. Mais il ne faut pas oublier que les banques, avec le confinement et l’état d’urgence sanitaire, sont en retard sur leurs objectifs commerciaux. Elles ont besoin de nouveaux clients et pour les séduire, leur seul atout, c’est le crédit immobilier. Une hausse des taux contrecarrerait sérieusement cette stratégie. Autre facteur favorable : la Banque centrale européenne (BCE) maintient une politique accommodante, faite de taux nul et de distribution de liquidités. Bref, les banques françaises ont les moyens de garder les taux bas.

Conditions de prêt. Si l’argent reste bon marché, la question, c’est de savoir comment en profiter. Car aujourd’hui, les banques sont strictes sur les conditions de prêt. Elles vous demanderont un minimum d’apport (au moins 10 % du montant du projet). Vous ne pourrez pas consacrer plus du tiers de vos revenus à votre mensualité (taux d’effort plafonné à 33 %). La durée de votre emprunt ne dépassera pas vingt-cinq ans. Vous devrez aussi présenter un profil sécurisant à la banque, avec notamment une situation professionnelle stable et des comptes bien tenus (pas de découvert, peu de crédits conso, etc.). Gardez une marge de manœuvre pour faire face à d’éventuels imprévus.

Bien préparé. Comment maximisez vos chances d’obtenir votre crédit ? Bâtissez en amont votre plan de financement. En commençant par nettoyer vos comptes des éventuels découverts (la banque va examiner vos trois derniers relevés). N’hésitez pas à recourir aux services d’un courtier. Au courant de la politique commerciale des prêteurs, il sait à qui présenter votre dossier. Surtout, il vous dira très vite si vous êtes finançable et ce qu’il faut faire pour le devenir si vous ne cadrez pas aujourd’hui avec les conditions de crédit. Autre bon plan : rendez visite aux constructeurs. Ils sont nombreux à avoir signé des partenariats avec des banques et peuvent ainsi vous aider à décrocher votre emprunt.

Objectif sécurité. Enfin, n’oubliez pas que les banques s’intéressent à la sécurité de votre projet. Elles vérifient le sérieux du constructeur. Elles refusent de prêter à ceux qui se dispensent de l’assurance dommages-ouvrage (elle sert à mettre en œuvre la garantie décennale). Enfin, la plupart des banques ne finance que les projets en Contrat de construction d’une maison individuelle (CCMI). Pourquoi ? Le crédit est garanti par la maison par l’intermédiaire de l’hypothèque ou de la caution. Or le CCMI comporte une garantie de livraison à prix et délais convenus. Avec ce contrat, la banque est assurée de disposer de la garantie du prêt puisque la maison sera forcément livrée dans les temps et sans surcoût.

Publié par
© construiresamaison.com -
Cliquez ici pour réaliser votre avant projet de maison sur mesure