Chauffage, eau chaude : les innovations

Publié par -

Le chauffage des maisons neuves ne se réduit pas à la pompe à chaleur ! Les poêles à granulés peuvent être par exemple associés à une VMC pour assurer votre confort. Focus sur cinq nouveautés.

Poêle à granulés couplé à une VMC, chauffe-eau thermodynamique relié à des capteurs thermiques… Les industriels rivalisent d’imagination pour proposer des solutions assurant le chauffage ou l’eau chaude sanitaire qui allient performance et économies d’énergie via l’utilisation d’énergies renouvelables. La réglementation thermique, la RT 2012, impose en effet l’utilisation de ces dernières aux constructeurs de maisons individuelles pour réduire la consommation des énergies fossiles des constructions neuves. Coup de projecteur sur cinq innovations.

Premier produit : une VMC qui réchauffe

Ce poêle à granulés, associé à une VMC double-flux, assure le chauffage d'une maison sans recourir à des panneaux rayonnants électriques, un équipement souvent utilisé dans les chambres.

Le principe de fonctionnement ? Signée Poujoulat – l’inventeur du conduit de fumées en inox – cette solution associe un poêle à granulés bois à une ventilation mécanique contrôlée double-flux. Cette dernière récupère les calories de l’air vicié pour réchauffer l’air neuf entrant de la maison. Ce dernier circule dans un échangeur triple paroi qui, au contact des fumées du poêle à granulés, se réchauffe avant d’être diffusé dans les chambres de la maison via des bouches de soufflage. Ce qui permet d’augmenter de 30% la température de l’air de ventilation. Les occupants bénéficient ainsi d’une température de 18 °C pour dormir. Le poêle implanté dans la pièce de vie regroupant salon, séjour et cuisine, assure le chauffage selon la température de consigne définie par l’utilisateur grâce au thermostat. Le prix : 900 € pour Alliance, 1.850 € pour la VMC.
Les avantages ? Une température plus homogène dans les pièces grâce aux bouches de soufflage qui assurent une bonne répartition de la chaleur. L’implantation des bouches de soufflage libère par ailleurs de l’espace pour l’emplacement des meubles. La consommation ? Comptez une tonne de granulés, soit 300 € pour une maison de 124 m² de plain-pied située à Niort dans les Deux-Sèvres.

Deuxième produit : des capteurs photovoltaïques polyvalents

Les capteurs thermiques permettent en intersaison d'apporter la juste quantité de chauffage sans nécessiter le fonctionnement du poêle. Ce qui permet d'économiser du combustible. L'été, les capteurs permettent d'insuffler de l'air plus frais dans la maison, diminuant ainsi de 3 °C la température ambiante.

Le principe de fonctionnement ? Poujoulat associe l’énergie solaire au chauffage bois pour ce nouveau système récemment commercialisé. L’hiver, le chauffage est assuré par le poêle à granulés relié à un réseau de gaines acheminant la chaleur dans les pièces de la maison. En intersaison, ce sont les capteurs thermiques qui sont sollicités par le thermostat. L’air circulant dans les capteurs est en effet réchauffé au contact du soleil avant d’être diffusé dans les pièces. Cerise sur le gâteau : vous pouvez profiter du mode rafraîchissement l’été. La nuit, l’air circulant dans les capteurs thermiques qui est plus frais que l’air extérieur, est diffusé dans le réseau de gaines, soit une baisse maximale de 3 °C de l’air ambiant. Autre variante de ce produit : l’ajout de capteurs photovoltaïques (deux modules pour 500 watts crête) permet de produire de l’électricité, couvrant ainsi une partie des besoins de la maison. Le prix : 9.700 € pour deux panneaux thermiques et deux panneaux aérovoltaïques.
Les avantages ? Cette installation évite le déclenchement du chauffage à l’automne, limitant ainsi la consommation de granulés et l’usure du poêle.

Troisième produit : un chauffe-eau dopé au gaz

Ce chauffe-eau thermodynamique est associé à une chaudière gaz à condensation à micro-accumulation qui prend le relais de l'appareil en cas de besoins importants d'eau chaude sanitaire. Ce qui permet de diminuer la consommation énergétique.

Le principe de fonctionnement ? Chaffoteaux combine un chauffe-eau thermodynamique (CET) à une chaudière gaz à condensation à micro-accumulation. Si un CET utilisant les calories de l’air extérieur pour produire l’eau chaude sanitaire peut fonctionner jusqu’à 3 °C, son rendement se dégrade vite si la température est négative. C’est alors l’appoint électrique qui est sollicité. Avec cette innovation, c’est la chaudière gaz à condensation qui prend le relais du CET.
Les avantages ? Une réduction de 9% de la consommation énergétique par rapport à un CET doté d’une résistance électrique. « Cette installation permet également de répondre instantanément à une forte demande d’eau chaude à moindre coût », explique Laurent Benedit, responsable réglementation pour l’Europe de l’Ouest de Chaffoteaux. Idéal pour les grandes familles disposant de plusieurs salles de bains. Prix : 4.500 € HT.

Quatrième produit : une toiture qui chauffe l'eau

Avec ce collecteur d'air qui achemine de l'air réchauffé au chauffe-eau thermodynamique, il est possible de diminuer la consommation énergétique de 30%.

Le principe de fonctionnement ? Conçu par Terreal, ce système composé de deux collecteurs d’air et d’un capteur micro-photovoltaïque récupère la chaleur du soleil accumulée par la tuile qui sera ensuite utilisée par le chauffe-eau thermodynamique.
Les avantages ? Grâce à ce procédé, il est possible de diminuer la consommation du CET, cette dernière passant de 18 kW/m².an à 13 kW, soit une baisse de 30%. Le capteur micro-PV produit quant à lui environ 12 à 13 kW/m².an, soit l’équivalent de la consommation électrique du CET pour une maison dont la superficie est inférieure à 120 m².
Outre cet apport électrique, le capteur micro-PV permet l’utilisation du chauffage électrique dans une maison neuve sans renforcement de l’isolation, synonyme de surcoût pour les acquéreurs. Une bonne nouvelle pour les primo-accédants qui n’auront pas, contrairement à un chauffage utilisant une pompe à chaleur, à prévoir un contrat d’entretien pour leur chauffage électrique. Prix ? Une installation comprenant un CET, le Lahe-Roof et le capteur micro-PV coûte 1.000 € de moins qu’une pompe à chaleur double-service assurant chauffage et eau chaude sanitaire.

Cinquième produit : un thermostat intelligent

Avec ce thermostat, ce n'est plus la peine de programmer votre chauffage car son mode apprentissage lui permet de connaître vos habitudes de vie et d'adapter ainsi le fonctionnement de votre installation.

Le principe de fonctionnement ? Ce thermostat qui pilote votre chauffage (chaudière à condensation, pompe à chaleur, chauffage électrique) s’adapte à votre mode de vie.
Les avantages ? Grâce à son mode apprentissage de vos habitudes de vie, cet appareil déclenche le chauffage selon vos horaires de présence et diminue la température dès que vous vous absenterez. Ce thermostat tient aussi compte de l’inertie de votre mode de chauffage et de l’évolution des conditions climatiques grâce à sa connexion avec une station météo pour anticiper les changements de température. Objectif : assurer le meilleur confort en maitrisant la consommation énergétique. « Ce thermostat est par ailleurs doté d’un capteur d’humidité », rappelle Maxime Claval, responsable des partenariats. « En cas d’augmentation de l’hygrométrie de l’air ambiant, le thermostat augmente automatiquement la température de 0,3 °C et non de 1, voire 2 °C comme le font les occupants de la maison dès qu’ils ressentent une humidité plus importante dans leur maison. Ce qui permet de diminuer la consommation du chauffage. » Alimenté par des piles, ce produit qui permet de régler facilement la température peut être déplacé dans la maison. Ce thermostat est par ailleurs livré avec un module qui doit être branché sur la box pour commander à distance son chauffage via son smartphone. Prix : 149,90 €.