Construire une maison en béton cellulaire

Il contient des milliers de petites bulles d'air qui lui donnent une forte capacité isolante : le béton cellulaire permet de bâtir des maisons à très haute performance énergétique.

Peu utilisé en maison individuelle, le béton cellulaire gagne pourtant à être connu ! Fabriqué à partir de sable, de ciment, de chaux et de poudre d’aluminium, ce matériau de construction, utilisé dans seulement 4% des maisons neuves en France, a la particularité d’être composé à 80% de bulles d’air qui assurent une excellente isolation.

Une isolation supérieure aux autres matériaux

La performance thermique d’un mur édifié à l’aide de blocs de béton cellulaire (20 cm d’épaisseur) dotés d’un isolant de 10 cm est en effet supérieure à celle d’une paroi construite en maçonnerie traditionnelle à épaisseur identique ! Ce produit se décline aussi en version Monomur. D’une épaisseur de 36,5 cm, ces blocs ne nécessitent aucune isolation supplémentaire pour être conformes aux exigences de l’actuelle réglementation thermique, la RT 2012. La finition du mur sera assurée soit par la pose d’une plaque de plâtre soit par la réalisation d’un enduit.

Le béton cellulaire est naturellement étanche

Isolant performant, ce produit contribue également à la bonne étanchéité à l’air de la construction. Depuis l’entrée en vigueur de la RT 2012, toutes les constructions sont soumises à un test d’étanchéité, les fuites d’air ne devant pas dépasser 0,6 m3./h.m², soit un trou représentant l’équivalent de la surface d’un CD si toutes les fuites d’air étaient regroupées en un point de la construction.

Ces blocs de béton cellulaire composés d’un matériau plein, dépourvu d’alvéoles contrairement à la brique, ne laissent pas passer l’air constituant ainsi une enveloppe étanche. Il est alors possible de rainurer les blocs pour le passage des gaines électriques sans risque d’endommager l’étanchéité du mur.

Outre ses capacités d'isolation, le béton cellulaire assure la solidité de la maison et la qualité de son air intérieur.

Ces bonnes performances évitent l’utilisation d’une membrane d’étanchéité. Cette enveloppe fixée entre l’isolant et la plaque de plâtre est coûteuse et nécessite une excellente pose conforme aux règles professionnelles. Ce qui n’est pas toujours le cas ! « En utilisant le béton cellulaire, les constructeurs maximisent leurs chances d’obtenir une bonne étanchéité à l’air de leurs maisons », explique François Chardon, directeur marketing et développement chez Xella qui détient la marque Ytong, fabricant de blocs de béton cellulaire.

Le béton cellulaire régule la température

Contrairement à certains matériaux de construction, le béton cellulaire, étanche à l’air, laisse passer la vapeur d’eau produite à l’intérieur du logement. Ce qui supprime tout risque de développement de moisissures.

Ce matériau contribue aussi au confort d’été de la maison grâce au déphasage thermique qui représente sa capacité à ralentir la diffusion de la chaleur à l’intérieur de la construction. Si la température extérieure atteint au plus haut 30 °C à 12 heures, la température intérieure s’élèvera seulement à 20 °C vers 2 heures du matin grâce au déphasage du béton cellulaire, évitant ainsi l’installation d’une climatisation.

Le béton cellulaire est facile à manipuler

Légers, les blocs de béton cellulaire qui se découpent facilement à la scie électrique sont également déclinés en grandes dimensions (62 cm contre 50 cm pour une brique par exemple). Ce qui permet de construire plus vite une maison. Les industriels estiment le gain de temps à 30% par rapport à une maçonnerie traditionnelle réalisée en briques ou en parpaings béton, à condition d’être minutieux lors de la pose de ces matériaux qui ne supportent pas la moindre erreur lors de l’utilisation du joint mince qui sert à les coller.

Avec des blocs de béton cellulaire, les délais de construction sont raccourcis.

Le béton cellulaire a une faible empreinte carbone

A l’heure où l’empreinte carbone devient un critère qui prend une place croissante dans le secteur de la construction, le béton cellulaire a des arguments à faire valoir. Composés de matières premières naturelles 100% recyclables, les blocs de béton cellulaire nécessitent peu d’énergie pour leur fabrication.

Les industriels ont par ailleurs implanté leurs sites de fabrication à proximité des carrières de sable, matériau indispensable à la fabrication de leurs produits, réduisant le temps de transport des camions, émetteurs de CO2. Autant de points forts permettant aux blocs d’atteindre les performances exigées par le label E+ C-, récemment créé. Ce dernier qui préfigure la prochaine réglementation RBR 2020 (réglementation bâtiment responsable) se déclinera en deux niveaux de carbone : 1 et 2 selon les performances atteintes.

Une formation indispensable

Ce matériau est peu utilisé dans le secteur de la maison individuelle qui privilégie traditionnellement selon les zones géographiques la brique ou le parpaing. Les sous-traitants du constructeur souhaitant utiliser le béton cellulaire doivent être obligatoirement formés aux techniques de pose pour fournir un travail de qualité.

Le béton cellulaire offre de nombreuses possibilités architecturales mais nécessite beaucoup de rigueur dans sa mise en oeuvre.
Publié par
© construiresamaison.com -