Maison : les bons sites pour s’informer

Publié par -

Si les sites dédiés à la maison individuelle sont légion sur le net, encore faut-il identifier ceux qui sont fiables ! Car certaines informations sur le contrat de construction, l’étude de sol ou la réglementation technique sont trompeuses, voire fausses.

Elément incontournable de notre quotidien, Internet est bien souvent l’une des premières sources d’information utilisée pour préparer son projet de construction. Si les sites sont nombreux sur le web, encore faut-il identifier ceux qui sont fiables et éliminez les autres ! Décryptage pour faire le bon choix et choisir les meilleures sources d'information. Et réussir votre projet de maison neuve !

Hors-la loi. En France, la construction de maison individuelle n’échappe pas à son corpus réglementaire. Les constructeurs doivent en effet se conformer à l’actuelle réglementation thermique, la RT 2012, pour concevoir leurs maisons (et pour cause, la RT 2012 est une loi qui doit être respectée). Certains sites font l’impasse sur ce texte pourtant essentiel qui définit les exigences énergétiques que doivent respecter les constructions neuves. La RT 2012 garantit en effet à l’acquéreur qu’il bénéficiera d’une habitation consommant peu d’énergie. De même, certains sites n’évoquent pas  le cadre juridique qui s’impose aux constructeurs de maisons individuelles. Toute entreprise qui se charge de la réalisation des travaux hors d’eau (toiture, étanchéité) et hors d’air (fenêtres et portes) doit proposer à son client un contrat de construction de maison individuelle (CCMI). Créé en 1990, ce dernier apporte plusieurs sécurités comme la garantie de livraison à prix et délais convenus.

Une étude de sol enterrée. Si la construction d’une maison se décline en différentes phases (élaboration du plan de financement, achat du terrain, conception du projet, chantier, réception, etc.), certaines conditionnent la pérennité de votre maison. C'est le cas de l’étude de sol. Cette dernière détermine la nature du sol et définit le type et le dimensionnement des fondations qui devront être prévues. Dans le cas d’absence de fondations adaptées au sol, des fissures risquent d’apparaître dans la construction après quelques années. Mieux vaut explorer les sites qui consacrent des articles à ce sujet fondamental.

Imprécisions au programme. Donner une estimation de prix pour l'étude de sol permet à l’acquéreur d’estimer son budget pour sa maison individuelle. Si une fourchette de valeurs est bien entendue acceptable, encore faut-il que celle-ci ne soit pas trop large. Sous peine d’égarer l’internaute. Cette pratique est assez répandue dans certains sites où le prix d’une étude de sol varie d’une centaine d’euros à près de 19.000 €. Des tarifs farfelus puisqu’une étude de sol de type G2 Pro, destinée à définir le type de fondations et ses dimensions, coûte en moyenne entre 1.000 et 1.500 €. Des imprécisions qui n’incitent pas à prendre pour argent comptant les autres prix communiqués.

Les innovations de la maison individuelle

Un site intemporel. On ne construit plus une maison comme au XXe siècle ! Depuis une dizaine d’années, le secteur du bâtiment vit une véritable révolution. Sous l’impulsion des réglementations thermiques, les industriels ont innové proposant des produits alliant performances et économies d’énergie, que ce soit en termes de chauffage, d’isolation, de production de l’eau chaude sanitaire. Un site se contentant de recenser des généralités sans donner plus de précisions ni évoquer les dernières tendances est à fuir. Car c’est la preuve que les rédacteurs ne suivent pas l’actualité de la maison individuelle.

L’univers de la maison réduit au silence. Un constructeur ne vit pas seul dans son monde ! Il fait en effet partie d’un écosystème où gravitent de nombreux acteurs, privés ou publics. Que ce soit des syndicats professionnels comme LCA-FFB ou encore la fédération française des constructeurs de maisons individuelles (FFC) qui peuvent être contactés par des particuliers souhaitant s’informer. Des organismes certificateurs (Cerqual et Promotelec notamment, sans oublier l'association Maisons de Qualité) ont aussi leur mot à dire sur la construction. Sans oublier les services du ministère du Logement et celui de la Transition écologique, qui réalisent de nombreuses études sur l’activité de la maison neuve. Bref, autant d’interlocuteurs qui doivent trouver leur place sur les sites d’information.

Des sites d’informations alimentés par des journalistes

Des constructeurs sans visage ! Il n’existe pas un mais plusieurs constructeurs de maisons individuelles. Si tous proposent le contrat de construction de maison individuelle (CCMI), ils n’ont, en revanche, ni le même volume d’activité, ni le même positionnement. De même, certains, férus d’innovations, n’hésitent pas à proposer à leurs clients de nouveaux produits. D’autres sont spécialisés dans la maison de ville qui nécessite un savoir-faire tant sur le plan technique pour réaliser les travaux que sur le plan humain pour la gestion du chantier vis-à-vis des riverains. Autant de visions différentes du métier qui doivent trouver un écho. Un site dépourvu d’interviews ou de citations de constructeurs, d'industriels du bâtiment et de spécialistes du financement ne remplit pas sa mission d'information des particuliers.

Des rédacteurs fantômes. Même si les sources d’information se multiplient, qu’elles émanent d’industriels, de particuliers faisant part de leur expérience personnelle ou de celles de leurs proches, informer reste un métier obéissant à des règles professionnelles. Il faut en effet vérifier ses informations avant de les publier, les hiérarchiser… Un site parlant de la maison individuelle sans journalistes ne saurait apporter la crédibilité nécessaire. Un rédacteur anonyme n’engage jamais sa responsabilité contrairement à un journaliste signant son article. Les articles publiés sur les sites d’information sérieux sont généralement repris car ils sont jugés fiables, avec des informations sourcées. Ce qui est rarement le cas de sites dont le contenu est généralement le résultat d’une compilation de sites existants ! Les sites officiels comme ceux de l’Agence nationale d’information sur le logement (Anil), les sites de défense de consommateurs comme Que Choisir, sans oublier les sites ministériels et gouvernementaux dont les contenus ne sont pas signés sont, bien entendu, dignes de confiance. 

Un site inconnu. La notoriété du site, voire celle du groupe qui le possède, est aussi un gage de fiabilité. Certains médias sont très actifs dans le secteur de la maison individuelle que ce soit par leur couverture de l’actualité, leur participation à des jurys d’experts. Autant d’actions qui leur apportent une véritable expertise et l’accès à des informations privilégiées. Des atouts dont ne peuvent pas se prévaloir des sites peu, voire pas connus des acteurs de la maison individuelle.

Maison neuve : cinq exemples d'infos bidon trouvées sur Internet
Nous avons parcouru le web pour dénicher des exemples d'infos tronquées, inexactes, mensongères voire surréalistes. Nous n'avons pas eu à chercher longtemps pour tomber sur de très nombreuses fake news.  La toile est infestée d'articles accrocheurs mais sans valeur, qui peuvent vous conduire à faire de mauvais choix. Démonstration.

  • Bonnes normes. Certains sites vous parlent de maison BBC, comme bâtiment basse consommation. Un standard qui n’existe plus ! Depuis le 1er janvier 2013, les maisons doivent obligatoirement être conformes à la Réglementation thermique 2012 (RT 2012) puisque c’est une loi. Evoquer le BBC ou le bâtiment basse consommation en 2019 n’a donc pas de sens. De même, mi-2020, certains sites détaillent la Réglementation environnementale 2020 alors que les textes... ne sont pas parus (la RE 2020 sera connue fin 2020 pour une entrée en vigueur à l'été 2021). Pour en savoir plus, vous pouvez consulter notre dossier (étayé et vérifié) sur la RT 2012.
  • Assureurs et assurés. Un site explique que les garanties de parfait achèvement et de bon fonctionnement s’appliquent à des « défauts de fabrication dus à une malfaçon avérée de la part d’un constructeur et uniquement par un constructeur ». C’est faux. Les garanties de parfait achèvement et de bon fonctionnement font partie, avec la décennale, des trois garanties légales dues à tout particulier qui fait construire (loi Spinetta de 1978), quel que soit le professionnel choisi. Autre erreur : la garantie de bon fonctionnement n’a rien à voir avec une malfaçon puisqu’elle couvre les éléments d’équipement dissociables du bâti (chaudière, radiateurs, volets, etc.).
  • Question de garanties. Toujours à propos des garanties, un site explique que « contrairement à d’autres garanties de construction comme la garantie dommages-ouvrage, la garantie décennale ne couvre que les dommages spécifiques ». Difficile de cerner la notion de « dommages spécifiques ». Surtout, ce site ne sait pas de quoi il parle. En réalité, l’assurance dommages-ouvrage facilite le déclenchement de la décennale. En cas de problème sur le gros œuvre qui rendent la maison impropre à l‘habitation, l’assureur en dommages-ouvrage réalise une expertise, indemnise le particulier puis se retourne contre les entreprises responsables. Faites le point sur la décennale et la dommages-ouvrage en cliquant ici.
  • Prix surréalistes. Un site indique des prix de maisons faites en parpaing. Avec une fourchette étonnamment large, de 600 à 1.500 €/m². Nous ne voyons pas comment une maison en parpaing pourrait coûter 600 €/m², soit 48.000 € pour 80 m²… Pour ce type de surface, les maisons de constructeurs démarrent à 1.000 €/m² hors adaptation au terrain. Seul un autoconstructeur pourrait éventuellement atteindre ce prix de 600 €/m² avec des fondations réduites à leur plus simple expression et une non-conformité à la RT 2012. De même, la moyenne donnée par ce site pour ce type de construction (1.050 €/m²) est, pour nous, un prix de départ qui n'intègre pas l’adaptation au terrain (nous l’avons vérifié auprès de plusieurs constructeurs).
  • TVA gratuite ? Un site indique que la maison est soumise à la TVA à hauteur de 20 % et que « son montant est déduit du prix de la maison neuve ». La vérité : la maison relève bien de la TVA à 20 %. Cette taxe est incluse dans le prix de la maison et vous la payez. Il est absolument impossible de la déduire et la maison est facturée TTC. Bref, ce site raconte n’importe quoi.
  • Nos conseils pour reconnaître les infos bidon. Les articles de mauvaise qualité sont facilement identifiables. Mal écrits, leur style blesse l’œil autant qu’il torture la langue française. Leur contenu est truffé d’erreurs techniques, juridiques et financières. Certains sites se comportent même en voleurs. Ils reprennent nos informations qu’ils réécrivent dans un langage approximatif pour éviter d’être condamnés pour plagiat. Bref, dans le fond comme dans la forme, privilégiez la qualité ! Pierre Chevillard

Cliquez sur un département pour voir
des offres de maisons neuves avec terrain