Poitou-Charentes : la maison traditionnelle a la cote

Publié par -

Fière de son patrimoine, terre d’élection de la maison, la région favorise les architectures de tradition. Ce qui n’empêche pas les constructeurs de proposer un habitat à la pointe du progrès et du confort !

Poitou-Charentes affiche des particularités singulières au sein de la grande région Aquitaine. Pas de grosse métropole, mais plusieurs villes moyennes comme La Rochelle, Niort ou Poitiers. Leur point commun ? Outre leur qualité de vie, elles font preuve d’un solide dynamisme. Elles attirent entreprises et emplois, ce qui entraîne une forte demande de logements en général et de maisons neuves en particulier. Mais d’autres sites sont convoités : les communes rurales et celles qui bordent le Marais Poitevin ou encore les îles d’Oléron et de Ré…

Avec la crise sanitaire, davantage de citadins ont jeté leur dévolu sur Poitou-Charentes. Les uns souhaitent faire construire une maison pour y habiter à mi-temps en télétravaillant, les autres comptant bien y passer leur retraite. Mais ça, c’était avant. Car aujourd’hui, « la demande provient surtout d’une clientèle locale qui passe d’un appartement à une maison ou qui change de logement lorsque la famille s’agrandit ou que les enfants quittent le foyer », explique Olivier Penaud, directeur commercial du groupe MAAP Construction. 

Intemporel, intime et convivial, tout le charme de la tradition... villa-tradition.fr

Architecture : terre de tradition

En Poitou-Charentes, le patrimoine ancien occupe une large place. « Il y a partout une église romane, un cloître, un portail d’église, une fortification, mais aussi des dunes, un littoral protégé sans compter le marais poitevin lui aussi sous surveillance. Ce patrimoine fait partie de l’identité de notre région et même s’il nous oblige parfois à respecter des directives ou des réglementations contraignantes, on sait aussi qu’il constitue un élément-clé de notre richesse », commente Xavier Thomas, directeur commercial des Maisons du Marais.

Et pour conserver ce patrimoine, les architectes des Bâtiments de France (ABF) veillent au grain. « Mais dès l’instant où l’on travaille le projet de construction très en amont avec les ABF, tout se passe bien et l’on arrive à une belle harmonie avec l’environnement, ce que recherchent aussi nos acquéreurs », ajoute Olivier Penaud. On le devine, tout projet de construction revendiquant une toiture terrasse va être compliqué à monter aux abords des zones protégées. Sans compter que parfois le Plu ou le plan d’urbanisme intercommunal de La Rochelle (Plui) le proscrit. Place alors à l’architecture traditionnelle.

Tuiles canal, porche cintré et façade claire : cette villa à étage s’inscrit dans le droit fil de la tradition locale… www.logis-du-pertuis.com

Mais justement : à quoi la reconnaît-on ? Sa silhouette reste basse, sous forme de longère en campagne ou en U ou en T en périphérie des villes. Les toitures sont à faible pente, entre 28 à 30 %, avec parfois des débords de toit de tuiles en terre cuite, souvent avec un panachage de plusieurs tons. Les fenêtres peuvent faire l’objet d’impositions précises. À Rochefort-en-Terre, les petits carreaux sont exigés. Des panels de couleurs existent aussi sur les enduits talochés ou lisses, les menuiseries et les volets… Tout dépend des secteurs, les abords de La Rochelle n’obéissant pas aux mêmes demandes des ABF que ceux du Marais Poitevin. Et parfois, le naturel revient au galop. Alors que voici une dizaine d’années, dans les venelles du Marais Poitevin, les menuiseries étaient de couleur verte, bleu ou rouge, aujourd’hui, elles
affichent des teintes grise ou taupe.

Pour autant, les règles modernes ne sont pas oubliées. Comme le veut la réglementation, les fenêtres comptent pour au moins un sixième de la surface habitable pour faire entrer les calories gratuites du soleil à l’intérieur. Ce qui représente huit à neuf fenêtres pour une maison d’une centaine de mètres carrés.
Et souvent, les maisons comptent davantage d’ouvertures. Pour tempérer les maisons en été, on joue sur les retraits de façade, les avancées de toiture ou encore on adopte des dispositifs de surventilation nocturne. Lors des nuits d’été, une fenêtre et une fenêtr e de toit s’entrouvrent pour chasser l’air chaud et le remplacer par un air extérieur plus frais.

Les maisons bois affichent une consommation énergétique qui peut être inférieure de 40 % aux exigences de la RT 2012, l'actuelle réglementation qui sera remplacée par la RE 2020 en 2022. www.ami-bois.fr

Ré et Oléron : deux sites bien préservés
La Charente-Maritime a la chance de compter deux îles superbes dans son département. Des îles qu’elle préserve jalousement pour éviter toute construction intrusive ou en inadéquation avec leurs identités.
Certes, le prix des terrains place déjà la barre haute pour les acquéreurs. Mais ici, pas question de construire
n’importe comment. Faute de quoi, le projet est retoqué. « Il faut respecter un cahier des charges propres à chaque île et conforme aux souhaits des architectes des Bâtiments de France pour préserver
une certaine unité qui signe leur spécificité », reconnaît Alexandre Maria, responsable marketing du groupe INCA. Sur l’île de Ré, par exemple, il faut avoir une maison de plain-pied avec une toiture à faible pente,
des tuiles rouges avec différentes chromatiques, des fenêtres plus hautes que larges, des volets battants en bois aux couleurs pastel, des enduits clairs, des menuiseries blanches ou anthracite…
Le tout pour préserver le charme tout en n'oubliant pas de semer quelques roses trémières, elles aussi faisant partie du paysage local.

Des volumes simples et faciles à vivre

Sur les secteurs les plus urbanisés, là où les terrains sont les plus petits, la maison à étage trouve toute sa place. Mais la solution la plus rencontrée, c’est le plain-pied. La pièce centrale englobe living et cuisine ouverte qui se prolonge, sur le jardin, par une terrasse avec pergola et barbecue. « La cuisine occupe une place importante dans la maison et le budget cuisine est rarement rogné sur les nouvelles constructions », observe Fabienne le Bail de Maisons Bleu Océan.

En Poitou-Charentes, les maisons reprennent souvent les grandes lignes de la tradition... Mais n'oublient jamais le confort moderne ! www.maisons-mca.com

Une autre pièce s’invite dans la maison, bien souvent à l’extrémité de la pièce centrale et à l’opposé de la cuisine, le bureau. « Nous observons un réel intérêt de nos acquéreurs pour le bureau depuis le développement du télétravail », ajoute Fabienne Le Bail. Un bureau qui peut être une pièce à part entière ou un « corner » avec une cloison coulissante et amovible. Corner qui peut aussi servir de coin lecture, home cinéma…

Bien évidemment, la suite parentale est de rigueur avec une salle d’eau, le plus souvent avec douche à l’italienne et selon la superficie de la maison, un dressing attenant. Pour les enfants, une salle de bains se partage dans la partie réservée aux chambres. Le côté pratique à vivre passe aussi par la maison connectée. « L’Internet à très haut débit est systématiquement demandé pour pouvoir exercer le télétravail, se connecter à plusieurs, regarder des séries… », constate Alexandre Maria, responsable marketing du groupe INCA.

Jouer sur les retraits et les avancées de façades, c'est offrir de la personnalité à la maison tout en lui donnant de l'ombre en été. www.maisons-mca.com

Reste que la connectivité permet de répondre à d’autres besoins et usages. Elle peut servir, via une box reliée à internet, à ouvrir et fermer les volets à distance, le portail et la porte du garage, à réguler le chauffage, à assurer la sécurité de la maison… Tout dépend des modules choisis. Pour plus de confort, certaines applications obéissent dorénavant à la voix. Les constructeurs, en partenariat avec des spécialistes de l’habitat connecté, proposent de nombreuses solutions pour un habitat de plus en plus intelligent.

La maison neuve, côté prix

Le coût de la maison va naturellement dépendre de sa superficie et des prestations demandées. Rien de surprenant à ce qu’une maison de 150 m² soit plus onéreuse qu’une plus petite. Pas plus que la demande de prestations non indiquées dans le contrat de base au niveau du carrelage, de la moquette, du parquet, du sanitaire ait un coût plus important… De même, plus une architecture est complexe, avec par exemple des avancées et des retraits de façade comme de toiture, plus le prix monte. Parfois, sur des sites sensibles, proche du littoral ou à toute proximité du Marais, le constructeur peut être amené à renforcer les fondations pour consolider un sol argileux. Les constructeurs réalisent toujours une visite terrain pour s’assurer des qualités de la parcelle et mieux vaut réaliser une étude de sol pour choisir les bonnes fondations. Pour les terrains situés dans des secteurs soumis à des risques de retrait-gonflement des argiles, le vendeur doit fournir une étude de sol à son acquéreur. 

S'exposer au sud pour profiter de la lumière en évitant les surchauffes : cette maison de plain-pied relève le défi ! www.alpha-constructions.net

Les prix actuels pour une maison neuve en Poitou-Charentes oscillent entre 1 300 et 1 900 €/m². Les grandes villas contemporaines ou les maisons passives (elles n’ont pas besoin de chauffage et de climatisation) peuvent dépasser les 2 000 €/m². Mais les constructeurs n’oublient pas les jeunes ménages modestes (primo-accédants). « Avec notre gamme POP, modulable et personnalisable, nous proposons des maisons de 90 m² habitables avec trois chambres pour moins de 90 000 € et certifiées NF Habitat, garantie d’une maison de qualité », souligne Alexandre Maria.

Une maison placée sous le signe de la luminosité avec cette belle avancée vitrée. www.maisons-france-atlantique.com

Mais ce qui compte, c’est le rapport qualité/prix. Pour faire son choix, l’acquéreur se basera sur la durée d’existence de la société, ses références, son savoir-faire, mais aussi ses services et sa relation client. Bref, il faut se baser sur le rapport qualité/prix et faire attention à certains intervenants peu scrupuleux qui proposent des maisons clés en main mais sans aucune protection pour l’acquéreur. L’occasion de rappeler qu'en Poitou-
Charentes, comme partout en France, le Contrat de construction-loi de 1990 reste le plus sécurisant pour l’acquéreur. C’est le seul contrat à afficher un prix global, forfaitaire et définitif et surtout à garantir la livraison de la maison à prix et délais convenus.

À la pointe de l’innovation
Les maisons dont le permis de construire sera déposé à compter du 1er janvier 2022 devront être conformes à la réglementation environnementale 2020 (RE 2020). Ce texte, qui remplace l’actuelle Réglementation thermique 2012, renforce la performance des maisons, réduit leur empreinte carbone et améliore le confort d’été. « Nous anticipons pour avoir une réglementation d’avance », indique Olivier Penaud chez MAAP Constructions. « En partenariat avec les bureaux d’études et les industriels, nous travaillons sur la conception bioclimatique, l’isolation, l’étanchéité, la décarbonation… » Bref, les constructeurs seront prêts à relever le défi de cette nouvelle réglementation qui rendra les maisons neuves encore plus performantes et encore plus écologiques.

Quelques modèles de maisons

Elisabeth Lelogeais

Cliquez sur un département pour voir
des offres de maisons neuves avec terrain