Midi-Pyrénées : l'atout maison

-

Entre mer et montagne, cette région aujourd'hui intégrée dans l'Occitanie, offre de nombreuses possibilités pour les familles qui souhaitent faire construire. Enquête sur un marché couleur soleil.

Une chose est sûre : la région Midi-Pyrénées figure parmi les territoires où la maison individuelle est le plus fortement ancrée dans les traditions. Il suffit de se balader du côté de Toulouse et de sa périphérie pour se rendre compte de la place qu’elle revêt. Il est vrai que la région est très rurale et donc propice à la construction de maisons individuelles.

Pas étonnant que le marché se soit plutôt bien tiré de la crise de la Covid-19. « Nous avons vécu une année 2020 complètement folle mais en Midi-Pyrénées, comme sur l’ensemble de l’Occitanie, les ventes de maisons neuves n’ont baissé que de 10 % l’an dernier, contre 16 % pour la promotion immobilière », confie Frédéric Carteret, président du Pôle Habitat de la Fédération française du bâtiment de la région Occitanie.

Les constructeurs locaux savent réaliser de grande villas contemporaines d’architecte. www.hexaom.fr

Regain d’intérêt pour la maison

2021 s’annonce plutôt bien. Car le téléphone ne cesse de sonner et les demandes de renseignements affluent de la région comme d’ailleurs, tant en résidence principale qu’en résidence secondaire. « Nous enregistrons 50 % de contacts en plus par rapport à l’an dernier », révèle Eric Vandromme, directeur régional Occitanie d’Hexaôm. Même tendance chez d’autres constructeurs. « Les Français veulent sortir des villes et le télétravail rend ce rêve plus accessible », explique Frédéric Samson, directeur général du groupe InCA (Demeures Côte d’Argent, Maisons Clairlande, Rouquié Constructions, Logis du Perthuis).

Si vous cherchez à faire construire, c’est plus que jamais le moment. Car le coût des maisons risque de se renchérir. D’une part, la réglementation environnementale (RE 2020) qui s’appliquera à compter du 1er janvier 2022 nécessitera des modes constructifs encore plus performants qu’avec l’actuelle réglementation thermique 2012. D’autre part, avec la crise sanitaire, le secteur du BTP rencontre des difficultés d’approvisionnement de certains matériaux. « Les coûts du bois et de l’acier ont grimpé d’environ 30 %, ce qui pourrait, au final, renchérir de 3 à 4 % le prix d’une maison », indique Frédéric Samson. Autrement dit, à retarder votre projet, vous pourriez en payer le prix fort.

Cette maison bâtie en ville fait appel à la brique, un matériau emblématique de la région. www.igc-construction.fr

Choisir les bons constructeurs

Ce ne sont pas les constructeurs qui manquent en Midi-Pyrénées. Ceux qui travaillent sous le régime du Contrat de construction d’une maison individuelle (CCMI-loi de 1990) vous offrent de nombreuses garanties, comme le veut ce cadre juridique très protecteur pour l’acquéreur. Il oblige le constructeur à être titulaire d’une assurance de responsabilité professionnelle, d’une garantie de livraison à prix et délais convenus, d’une garantie de paiement des sous-traitants. Une fois la maison construite, vous bénéficierez des garanties de parfait achèvement, de bon fonctionnement des équipements, et de la décennale.

Mais, attention aux pseudo-professionnels. « Beaucoup de faux constructeurs agissent en dépit de la loi et plus on est au sud de la région et plus le phénomène est important », regrette Frédéric Carteret. Ces sociétés peu scrupuleuses pratiquent des prix anormalement bas, ne proposent aucune garantie et vous n’aurez aucun recours en cas de problèmes. Entre autres exemples, elles dissuadent les particuliers de souscrire l’assurance dommages-ouvrage (elle facilite la mise en œuvre de la décennale) alors qu’elle est toujours obligatoire (article L 242-1 du Code des assurances).

Un conseil : au moment de la signature du contrat, exigez que le constructeur vous fournisse une attestation de chacune de ses garanties. Faire appel à un vrai constructeur n’a que des avantages. Outre les garanties qu’il devra vous fournir, il sera à votre écoute et vous aidera à franchir toutes les étapes de la construction, de la conception du projet à sa livraison en passant par le permis de construire et les travaux. À noter que certains constructeurs bénéficient de labels (NF Habitat, HQE, Properméa…) qui donnent des indications supplémentaires sur la qualité de leurs constructions. 

La maison bois à toute sa place dans la région, comme le montre cette maison au charme très naturel. www.ami-bois.fr

L'architecture traditionnelle toujours vivante

Côté architecture, le traditionnel prime encore. « En Midi-Pyrénées, les acquéreurs privilégient l’architecture mixte avec des lignes simples, des toitures traditionnelles, ils compensent ce classicisme par de larges ouvertures donnant une note de modernité », confie Anthony Delpech des Demeures d’Occitanie. En présence d’un site remarquable, « nous utilisons par exemple des bardages de bois ou de pierre qui rappellent le bâti ancien, indique de son côté Yannick Moreau d’IGC, nous ne voulons pas importer des architectures qui ne sont pas du secteur, la tuile noire se rencontre en Corrèze, pas en Midi-Pyrénées ».

Pour autant, l’architecture contemporaine est loin d’être absente. « Si 60 % de nos maisons sont traditionnelles, 40 % sont d’aspect contemporain, confie Christian Mercier, président des groupes Socadex & Socami (VMF, LCO-Concept et Maisons Sanem). Et ce qui plaît, dans ce cas, « c’est une maison dotée d’une unité centrale avec toiture classique, flanquée de deux volumes avec toit plat accolé de chaque côté », ajoute Yannick Moreau. Et l’on retrouve là encore les grandes ouvertures pour des intérieurs très lumineux.

Côté matériaux de construction, si le bloc béton et le bois sont présents, la brique reste une valeur sûre en Midi-Pyrénées. « Nous réalisons toutes nos maisons en briques traditionnelles terre cuite fabriquées dans la région », précise Christian Mercier. Même écho chez Demeures d’Occitanie. D’ailleurs, la brique affleure partout et ce n’est pas un hasard si Toulouse a été surnommée la ville « rose », de même qu’Albi la ville « rouge » ou Montauban « la plus rose des villes roses » selon certains.

Tout juste bâtie, cette contemporaine de plain-pied s’intègre avec bonheur dans son environnement. sic-habitat.com

Plans et aménagements : nouvelles tendances

La crise sanitaire a changé les comportements donc les demandes. « Si les acquéreurs acceptent de s’éloigner de la ville, ils veulent en contrepartie avoir plus de place et notamment un espace dédié au télétravail », indique Eric Vandromme. « La demande de coin bureau concerne environ 50 % de nos clients et nous préconisons de le positionner entre la pièce de vie et l’espace nuit, faisant ainsi tampon », indique Christian Mercier.

En dehors de cette évolution liée à la crise sanitaire, « la tendance reste à la cuisine ouverte sur un grand espace de vie et de larges baies vitrées, deux pièces d’eau dont une dans la suite parentale qui s’équipe également d’un dressing, le tout complété d’un garage », résume Christian Mercier. Les constructeurs travaillent beaucoup sur l’ergonomie pour développer des plans fluides et des espaces de circulation très pratiques.

Cette maison joue de ses volumes et plus encore de sa toiture pour affirmer sa personnalité. www.demeures-cote-dargent-constructeur.fr

La terrasse extérieure qui prolonge la pièce de vie, très importante, se veut une pièce supplémentaire où l’on vit quasiment quatre à cinq mois dans l’année et où l’on profite du jardin, voire de la piscine. Elle est souvent intégrée à la maison et des stores ou des avancées de toiture lui offrent un ombrage bienvenu aux beaux jours, ombrage qui protège également la maison des ardeurs du soleil de juillet ou d’août. Quoi qu’il en soit, pour mieux vous projeter dans votre future maison, sachez que les constructeurs disposent d’outils vous permettant de visionner la maison en 3D.

Une familiale classique, typique de la région. On remarque la structuration en plusieurs volumes et les baies vitrées. www.maisons-olmiere.fr

Combien coûte une maison en Midi-Pyrénées ?
Combien les maisons coûtent-elles en Midi-Pyrénées ? Les tarifs varient très sensiblement d’un modèle à l’autre : maison sur catalogue personnalisée ou maison sur mesure. Le prix dépendra aussi
des fondations qui seront nécessaires en fonction de la qualité du terrain. Une étude du ministère de la Transition écologique révèle que le mètre carré hors terrain varie de 1.200 à 1.800 € (en version prêt à décorer) avec une moyenne qui tourne aux alentours de 1.500 à 1.600 € du mètre carré. Le haut de gamme, les maisons passives ou ultra-connectées (elles peuvent se dispenser de chauffage)
dépassent les 2.000 € du mètre carré. Quelques exemples. Chez Hexaôm, une maison d’entrée de gamme, de 75 m2, susceptible de capter une clientèle modeste, démarre à 105 000 €. Chez InCA, un modèle moyen de 130 m2 vaut 150 000 €. Chez Ami-bois, comptez 145 000 € environ pour 90/100 m2.
Chez Demeures d’Occitanie, 100 m2 valent au bas mot 140 000 € et chez Villas et Maisons de France, une maison de plain-pied avec quatre pièces cuisine ouverte, suite parentale, deux chambres, deux salles d’eau/bains et garage, s’affiche entre 100 000 et 120 000 € selon les prestations.

Confort et économies d’énergie

Avec la Réglementation thermique actuelle, la RT 2012, les maisons neuves affichent des performances incomparables. En Midi-Pyrénées, les constructeurs vont généralement bien au-delà, jouant avec le soleil et la nature et renforçant l’efficacité du bâti pour rendre leurs maisons encore plus performantes. Ils devraient ainsi pouvoir s’adapter facilement à la prochaine Réglementation environnementale RE 2020 qui, dès janvier 2022, va imposer de plus grandes performances ainsi qu’une décarbonation des matériaux et de l’énergie. 

La qualité de l’air devient un vrai enjeu. « C’est à l’intérieur que l’on trouve l’air le plus pollué, explique Anthony Delpech, avant les maisons se ventilaient seules, mais avec la RT 2012 elles sont désormais très calfeutrées et nous devons faire beaucoup mieux pour leur aération. » Au-delà des VMC performantes, nombre de constructeurs proposent des systèmes malins : la nuit, une fenêtre de toit et une fenêtre du rez-de-chaussée s’entrouvrent pour chasser l’air intérieur et le remplacer par un air plus frais et plus sain, par simple effet de tirage.

Des lignes sobres pour cette maison axée sur le confort en toutes saisons. vmfrance.com

Question chauffage, pas de grande évolution pour le moment. La pompe à chaleur domine. « Nous préconisons des pompes à chaleur air/air type Ribo ou gainables, ou des Pac air/eau type plancher ou plafond chauffant. Les pompes à chaleur air/air ou air/eau sont réversibles pour un confort d’été comme en hiver. La production d’eau chaude peut y être intégrée, mais elle peut aussi être indépendante et produite par un cumulus thermodynamique », explique Christian Mercier.

Lorsque le terrain est raccordé au réseau gaz naturel, la chaudière à condensation reste une bonne solution. Si elle produit aussi l’eau chaude, des panneaux photovoltaïques devront être posés en toiture pour satisfaire à l’obligation d’installer une énergie renouvelable. Les constructeurs peuvent aussi, lorsque leur client le souhaite, installer un poêle à bois avec régulation. Certains de ces appareils écolos s’accompagnent de gaines qui diffusent la chaleur dans la maison.

Christine Lambert

Cliquez sur un département pour voir
des offres de maisons neuves avec terrain