Midi-Pyrénées : l'atout maison

-

Entre mer et montagne, cette région aujourd'hui intégrée dans l'Occitanie, offre de nombreuses possibilités pour les familles qui souhaitent faire construire. Enquête sur un marché couleur soleil.

Dans la grande région Occitanie, Midi-Pyrénées occupe une place de choix avec huit départements aux identités bien trempées. Rien à voir en effet entre les méandres doux du Lot, surplombés de châteaux fortifiés montant la garde, les forêts apaisantes de l’Ariège, l’aridité des Causses et les tortueuses gorges de l’Aveyron, la ville « rouge » d’Albi et la ville « rose » de Toulouse… Mais partout, le soleil qui réchauffe les tuiles et les murs, le besoin de vivre dehors dès les premiers beaux jours.

Dans ce contexte, habiter une maison constitue un véritable art de vivre, comme le souligne Philippe Petiot, président du groupe CINA : « La demande demeure très soutenue en Midi-Pyrénées, car la maison reste le vrai nid familial, synonyme d’espace intérieur, mais aussi extérieur où l’on peut passer des week-ends tranquilles et confortables, loin de l’agitation des grands pôles urbains ». Et d’ajouter : « cette envie de maison se trouve confortée par l’essor du télétravail. Très souvent dans un couple, l’un travaille au moins deux jours par semaine à domicile, profitant de sa villa, du bureau à domicile et évitant des trajets intempestifs ».

Quelques nordistes et Franciliens ont aussi cédé à l’attrait du soleil lors des divers confinements pour s’installer dans la région. Comme les locaux, ils ont été séduits par les atouts de la construction : conception personnalisée, voire sur mesure, confort, performance énergétique, jardin, habitat connecté… Une opération qu’ils ont menée dans de très bonnes conditions financières. Car, à surface et caractéristiques équivalentes, la construction de maison individuelle affiche le meilleur rapport qualité/prix de tout le marché immobilier.

De subtils détails soulignent le belle personnalité de cette demeure familiale. www.maisons-olmiere.fr© Maisons Olmière

Une architecture de terroir

Vous pouvez admirer les maisons paysannes du Quercy en pierre sèche et tuiles canal et vouloir vous faire construire une maison moderne avec toiture terrasse. Vous pouvez aussi être un fervent défenseur de la ville rose et vous tourner vers une maison à ossature bois. Mais attention, vous ne pouvez pas forcément construire ce que vous souhaitez. Les plans locaux d’urbanisme (Plu) imposent un cahier des charges au niveau de la hauteur des maisons, des pentes de toiture, des couleurs des enduits et des menuiseries…

Les architectes des Bâtiments de France (ABF) veillent au grain avec pour credo de ne pas dénaturer l’environnement quand il s’agit d’une construction en secteur protégé, à proximité d’un clocher, d’un château, d’un monument. Et pour rester dans l’esprit régional, dans le Gers et le Tarn-et-Garonne, les ABF exigent des fenêtres plus hautes que larges. « Mais, dans l’ensemble, dès l’instant où nous travaillons très en amont avec les communes et les architectes des Bâtiments de France, le projet est accepté », remarque Christian Mercier, président du groupe Socami.

Quand le terrain le permet, les acquéreurs optent souvent pour le plain-pied. www.maisonsdenfrance.com© Dumege-Maisons d'en France Sud Ouest

Et Philippe Petiot d’ajouter : « les acquéreurs veulent respecter l’identité du terroir et du village et ils cherchent à s’y intégrer ». Et puis, ces maisons plutôt traditionnelles, prisées par les particuliers, se revendent plus facilement et à meilleur prix. Résultat : de nombreuses constructions de plain-pied si le terrain le permet, à l’architecture traditionnelle avec tuiles plates ou tuiles canal, rouge ou noir selon les secteurs, des pentes de toit plus ou moins prononcées, des menuiseries anthracite pour une touche de modernité.

La maison contemporaine avec toiture terrasse a du mal à percer : trop chère pour les primo-accédants et pas assez « terroir » pour les amoureux de la région. Mais les constructeurs sont en mesure de proposer ce type de solutions, leur vocation étant de s’adapter à toutes les demandes. Témoin ces architectures « mixtes » qui associent toit classique et toiture terrasse ou encore les associations de matériaux. « Nous allons ajouter de plus en plus de bois dans nos maisons en brique, à la fois pour proposer un plus architectural, mais aussi pour réduire l’empreinte carbone des constructions », révèle Sébastien Torija, directeur de Maisons Olmière, constructeur présent dans le Tarn et la Haute-Garonne.

Des surfaces optimisées mais conviviales

Une grande tribu, de nombreux amis et la maison avec jardin est la reine de la fête. Pour autant, elle garde des dimensions raisonnables, avec une surface qui le plus souvent varie de 110 à 120 m2. Elles pourront être un peu plus grandes lors d’un second achat pour se faire plaisir ou abriter une famille recomposée. À l’inverse, pour un jeune couple ou une famille monoparentale, des modèles très bien optimisés de 80, voire 60 m², font l’affaire. D’autant que ces villas sont pourvues de combles aménageables. De quoi créer plus tard d’agréables chambres d’enfants, par exemple.

Dans tous les cas et depuis de nombreuses années, pour des modèles personnalisés comme pour du sur-mesure, l’optimisation de la surface est le maître mot des constructeurs pour coller au mieux au budget des acheteurs. Mais attention : pas question de tout sacrifier à la compacité. Les plans sont fluides, faciles à vivre. Les rangements ne sont jamais oubliés. Et puis les constructeurs proposent une multitude de plans pour coller à tous les besoins. Certains font dans le sur-mesure pour une maison unique, qui ne ressemble à aucune autre.

Jeux de volumes et de couleurs pour cette demeure bien dans son époque. www.celia-creation.fr© CELIA Création

L’aménagement intérieur évolue peu, comme le remarque Sébastien Torija : « dans les maisons de plain-pied en U ou en L, la pièce centrale avec cuisine ouverte reste celle de vie, prolongée par la terrasse donnant sur le jardin, souvent agrémentée d’une pergola. D’un côté de cette pièce, la suite parentale avec salle d’eau et dressing pour les grandes surfaces et de l’autre l’espace enfants ou ados avec plusieurs chambres et, désormais, l’une affectée à part entière au bureau, et une salle de bain ».

Les maisons à étage se rencontrent aujourd’hui plus souvent. Logique : cette volumétrie s’adapte plus facilement à des terrains qui se font plus petits. Pour le reste, peu de changements. La pièce de vie et la suite parentale (accompagnée de sa salle de bains et de plus en plus fréquemment d’un bureau) se situent en rez-de-chaussée. Cette même pièce de vie s’ouvre sur la terrasse. À l’étage, prennent place les chambres d’enfants et une salle d’eau. L’escalier donne accès à une mezzanine qui peut se convertir en salle de jeux (attention à la sécurité des bambins).

Les maisons se mettent au vert

En Midi-Pyrénées, comme dans toute la France, la Réglementation environnementale 2020 régit la construction depuis janvier 2022. Son but : augmenter la performance et réduire l’impact environnemental de la construction tout en améliorant son confort d’été. L’accent est notamment mis sur la conception bioclimatique, avec une orientation qui suit la course du soleil, mais aussi une architecture simple avec peu de décrochés pour éviter les déperditions ou encore un nombre de pièces humides limitées, chaque bouche de ventilation augmentant des consommations d’énergie plafonnées par la réglementation. « Sur le plan technique, les constructeurs ont intégré la RE 2020 et proposent des maisons de grande qualité », explique Eric Vandromme, directeur régional d’Hexaôm Occitanie. « Mais ces mesures, respectables et respectées par les bons professionnels, peuvent être pénalisantes si l’on veut une seconde salle de bains et un w-c- indépendant, ce qui n’est pas un luxe pour une famille de cinq personnes. » Et dans ce cas de figure, « pour ne pas être pénalisé par un confort supplémentaire, il nous faudra renforcer l’isolation, ce qui va engendrer un surcoût pour l’acquéreur », ajoute Christian Mercier.

Les constructeurs proposent de nombreuses solutions aux amateurs d'architecture contemporaine. www.demeuresdoccitanie.fr© Demeures d'Occitanie

Dans cette région qui peut être très chaude aux beaux jours, les constructeurs soignent le confort d’été. Avancées de toiture ou brise-soleil tempèrent les ardeurs de l’astre du jour. Des systèmes intelligents sont de plus en plus employés. Les uns baissent les volets roulants pour empêcher la chaleur de rentrer. D’autres entrouvrent les baies et les fenêtres de toit pour créer des courants d’air. Et puis, comme on l’a vu, les pompes à chaleur réversibles permettent de gagner cinq à six degrés par rapport à la température extérieure, ce qui améliore là encore le confort d’été.

Dans ce contexte de renforcement de la performance et du confort, le bois a une carte à jouer. « La maison à ossature bois est recherchée pour son confort et pour son respect de l’environnement. Le bois est un très bon isolant naturel, notamment en hiver », souligne Céline Cauchy, directrice régionale du groupe Ami Bois. « C’est aussi un matériau écologique qui ne produit pas de gaz à effet de serre et qui vient de France, réduisant du même coût l’empreinte carbone. » Le circuit court est également privilégié, la brique et la tuile étant fabriquées dans la région.

Des maisons à tout prix

Reste une question : une maison en Midi-Pyrénées, combien ça coûte ? D’une façon générale, il faut compter sur un mètre carré moyen de l’ordre de 1 600 € (prix de vente hors terrain et frais annexes). Chez Hexaôm Occitanie, sous la marque Maison France Confort, le prix, toujours hors foncier, tourne autour de 160 000 € pour 104 m2. Une valeur somme toute commune aux constructions de gamme intermédiaire.

Les constructeurs n’oublient pas les primo-accédants, ces jeunes familles à petit budget qui rêvent de construction. Ainsi, le groupe Cina leur propose une solution abordable, comprenant la maison plus le terrain dans une enveloppe de 200 000 € à 35 mn de Toulouse. D’autres, comme le groupe Socami, labellisé NF HQE, se lancent aussi dans le prix abordable en direction des primo-accédants pour contenir le budget de la maison, hors terrain, entre 120 000 et 130 000 € : quatre modèles de maisons, mais des plans intérieurs bien définis pour gagner en synergie et en efficacité.

Façade « sculptée » et lumineuse, lignes tendues et angles nets, ouvertures graphiques : des atours contemporains pour cette villa signée Maisons Bâti-France.© Maisons Bati-France

Tous ces groupes font aussi, selon leurs marques, du « sur-mesure » pour une clientèle de secundo-accédants qui cherchent à se faire plaisir dans la surface, les prestations… Pour eux, le mètre carré varie de 1 800 à 2 000 € hors terrain et peut même aller au-delà. C’est notamment le cas des grandes villas contemporaines dessinées par des architectes ou des maisons passives, des constructions ultraperformantes qui n’ont pas besoin de chauffage en hiver ou de climatisation en été pour assurer le confort de leurs habitants.

Dernier conseil : veillez à la fiabilité de vos interlocuteurs. Les bons pros travaillent sous le régime du Contrat de construction d’une maison individuelle (CCMI). Régi par une loi de 1990, ce contrat est assorti de nombreuses sécurités, à commencer par la garantie de livraison à prix et délais convenus. À l’inverse, certains entrepreneurs peu scrupuleux s’affranchissent des règles du CCMI et bâtissent sans garanties. Pour sécuriser votre projet, vérifiez l’existence du garant du constructeur (c’est lui qui assure la garantie de livraison à prix et délais convenus). Notez que les banques sont, elles aussi, vigilantes. Ce n’est pas un hasard si, en Midi-Pyrénées comme ailleurs, elles préfèrent nettement financer les projets menés dans le cadre du CCMI.

par Elisabteh Lelogeais

Modèles de maisons

 

Cliquez sur un département pour voir
des offres de maisons neuves avec terrain