Bourgogne : la maison a la cote !

-

Architecture, plans, technique, prix, terrains : nous avons enquêté dans cette région de charme pour vous donner les clés d’un projet de construction réussi. Suivez le guide !

La Bourgogne commence à une centaine de kilomètres au Sud de Paris avec les départements de l’Yonne et de la Nièvre pour se terminer aux portes de Lyon avec la Côte-d’Or et la Saône-et-Loire. Au total, 1.637.810 habitants se partagent ces 31.600 km² selon l’Insee. Ce qui en fait l’une des régions les moins denses de l’Hexagone. Les propriétaires de maison individuelle avec jardin y sont déjà nombreux, à hauteur de 65 % contre 56 % sur la France entière. Et ce n’est pas fini, la crise sanitaire dopant la demande. « Les acquéreurs sont essentiellement locaux, troquant un appartement de milieu urbain pour une maison neuve avec plus d’espaces intérieur et extérieur », observe Henrique Gomes, directeur d’exploitation chez les Compagnons Constructeurs. Quelques Parisiens ou Lyonnais se laissent toutefois tentés par la construction d’une belle maison aux dernières normes environnementales, claire, spacieuse dans un paysage reposant et au milieu d’un riche patrimoine historique.

Tradition préservée

Terre de patrimoine, la Bourgogne recèle nombre de villes et villages au patrimoine d’une grande beauté que les architectes de Bâtiments de France, (ABF), protègent à juste titre. Certains sites sont particulièrement surveillés comme Beaune avec ses Hospices aux toitures polychrome. « Dans le périmètre de cette commune, les ABF imposent des garde-fous comme des volets battants non peints, des menuiseries bois, des tuiles rouges, des toitures à deux pans avec forte pente », remarque Benjamin Zeig, directeur du développement chez Babeau Seguin.

Du côté de Mâcon, même vigilance. « Les ABF autorisent des toitures deux pans, des tuiles rouges et orangées, un ton pierre légèrement ocré sur les enduits mais retoquent l’enduit blanc et les menuiseries anthracite », indique Marguerite Lassalle, directrice du développement commercial chez Val de Saône Bâtiment. Dans de nombreuses communes, la proximité d’un monument historique nécessite le respect de règles strictes. Les acquéreurs ont intérêt à consulter le Plan local d’urbanisme (Plu) en mairie, à s’informer chez les constructeurs ou auprès de leur Conseil en architecture, urbanisme et environnement (CAUE).

Une toiture très élaborée, une allure plutôt traditionnelle, une terrasse bioclimatique pour cette maison de caractère. www.demeures-caladoises.com

Bien conscients de ces exigences, les constructeurs dialoguent avec les collectivités et les ABF pour savoir ce qu’il est possible de bâtir. De leur côté, les acquéreurs acceptent ces règles. Ils sont soucieux de la conservation du patrimoine et savent qu’une maison bien intégrée dans son environnement prendra davantage de valeur au fil du temps et trouvera plus facilement acquéreur en cas de revente. Attention cependant à prévoir le budget nécessaire à l’élaboration de ces architectures recherchées.

Architecture contemporaine : c’est possible !

Construire une maison contemporaine reste possible, à condition bien évidemment de choisir une commune qui l’autorise. C’est par exemple le cas du côté de Dijon. « Dans de nombreuses communes de l’agglomération, les maisons se développent sur deux niveaux, selon une architecture plutôt cubique, avec de grandes baies vitrées, des jeux de teintes où l’enduit blanc domine, des descentes de gouttière anthracite », explique-t-on chez Maisons d’en France Bourgogne.

Selon Henrique Gomes, « là où la toiture terrasse est autorisée, elle revient après quelques années d’abandon et peut se végétaliser. Elle génère toutefois des contraintes techniques liées à l’étanchéité et induit un surcoût ». Mais là encore, quand la possibilité existe, sous réserve d’un accord du Plu et des ABF, un mixage entre toiture terrasse sur les surfaces annexes comme la toiture du garage ou une petite partie de la maison en L et la toiture à deux pans sur la surface principale se conjugue agréablement.

Une proposition contemporaine qui marie les matériaux. On remarque les nombreuses ouvertures et les terrasses. compagnons-constructeurs.fr

Traditionnel, classique ou contemporain, les acquéreurs, au moment de faire leur choix, doivent se souvenir d’une règle intangible en matière de construction : plus l’écriture architecturale est sophistiquée, plus le prix augmente. « Sur une maison standard, rectangulaire et de plain-pied avec une toiture deux ou quatre pans, le prix sera moins élevé que sur une maison avec décrochés de façade, chien assis en toiture, baies d’angles… », confie Burlent Dimitri, directeur commercial chez Maisons Moyse.

Espace et domotique

En Bourgogne comme partout en France, les acquéreurs recherchent de l’espace. Pour l’optimiser, les plans dessinés sur mesure ou personnalisés à partir de modèles, proposent une grande pièce principale d’environ 40 à 45 m² pour une maison de 110 m² avec trois chambres. « Aujourd’hui, les notions de confort et de bien-être prennent encore plus d’importance. Il faut de l’espace pouvant être, à l’occasion, compartimenté par des baies coulissantes, de la lumière avec de grandes baies et portes fenêtres », remarque Burlent Dimitri.

Et quid de la fameuse pièce ou coin pour le télétravail ? « Lors de l’entretien avec le futur acquéreur, nous discutons beaucoup sur ce besoin d’avoir une pièce entière affectée à l’utilisation de bureau ou sur la nécessité d’avoir seulement un coin bureau dans l’espace de vie, avec éventuellement un système coulissant pour laisser son ordinateur, ses papiers… sans avoir à les ranger. L’intérêt du coin bureau est, dans la journée, de pouvoir travailler tout en supervisant les devoirs des enfants », note Marguerite Lassalle. À ce propos, les acquéreurs ont intérêt à vérifier la qualité de la connexion Internet de leur nouvelle adresse…

Volumétrie classique et façades sophistiquées pour cette contemporaine bien exposée. www.maisonsdenfrancebourgogne.fr

L’espace de vie se prolonge aussi par la cuisine. Celle-ci fait partie de la pièce principale ou en est séparée par une verrière style loft industriel et se prolonge sur le jardin. En fait, elle fait de plus en plus figure de carrefour de la maison. C’est lieu de passage vers la pièce à vivre et la terrasse, qui doit aussi offrir suffisamment de place pour les petits déjeuners ou l’apéritif entre amis (avec modération). La suite parentale fait partie de cet instant cocooning, avec grande salle de bain et petit dressing ou grand dressing et salle d’eau avec bac à l’italienne, douche à jets pour bénéficier de massages.

La connectivité a gagné beaucoup de terrain. Dans la majorité des contrats standard des constructeurs, le pilotage des volets roulants et de l’éclairage est inclus. L’utilisation des smartphones reliés à des modules permet d’ouvrir à distance ses volets, d’augmenter ou de baisser son chauffage, de surveiller sa maison et ses annexes… Certains vont plus loin comme Hexaôm qui prévoit, d’ici la fin de l’année 2021, une seule application de gestion par smartphone intégrant à la fois le pilotage et toutes les données du projet.

La Réglementation environnementale 2020

Si la pompe à chaleur est bien implantée en Bourgogne, la chaudière à condensation l’est tout autant. Notamment en lotissement, ces opérations de terrains dits groupés étant le plus souvent raccordés au réseau gaz naturel. Pour les projets dont le permis de construire sera déposé avant le 1er janvier 2020, le choix entre ces deux solutions reste possible. Dans ce cas, la maison relève de la Réglementation thermique 2012, qui n’impose pas de type d’énergie particulier.

La donne va changer à partir du 1er janvier 2022. A cette date, la RT 2012 sera remplacée par la Réglementation environnementale 2020. Cette RE 2020 mise sur la décarbonation des matériaux comme des énergies et pénalisera le gaz naturel, considéré comme émetteur de CO2. Seule exception : jusqu’en 2023, le gaz sera toujours possible si la maison est bâtie dans un lotissement dont le permis d’aménager prévoyant une desserte en gaz a déjà été délivré.

Quel que soit le cadre réglementaire de la maison, les constructeurs, appuyés par leurs bureaux d’études et les industriels du bâtiment, seront prêts. Ils sont même très nombreux à être en avance. Entre autres exemples, leurs maisons RT 2012 sont plus performantes que ne l’impose cette réglementation. D’autres, comme Val de Saône Bâtiment ou Maisons Moyse, réalisent d’ores et déjà des maisons dites passives. « Grâce à une isolation renforcée et à une conception bioclimatique poussée, elles n’ont pas besoin de chauffage en hiver ni de climatisation en été pour assurer le confort de leurs habitants », confie Burlent Dimitri.

La réduction de l’empreinte carbone avec des matériaux biosourcés et provenant de la région est aussi à l’ordre du jour tout comme le confort d’été dans la maison. Un confort d’été appréciable en Bourgogne où le thermomètre monte très vite à la belle saison. Là encore, plusieurs constructeurs ont anticipé. « Nous utilisons une pompe à chaleur réversible assurant un plancher rafraîchissant l’été et chauffant l’hiver », note Marguerite Lassalle. Un exemple loin d’être isolé, la grande majorité des constructeurs bourguignons pouvant proposer cette solution.

La Bourgogne, côté prix

Les constructeurs bourguignons proposent le plus souvent plusieurs gammes de maisons, hors terrain, correspondant à des jeunes primo-accédants ou à des acquéreurs plus âgés, revendant un bien, maison ou appartement, pour acheter plus grand ou mieux situé. Dans tous les cas, la qualité de la construction est la même. Seules divergent les prestations et les finitions.

Selon une étude du ministère de la Transition écologique, le prix moyen des maisons neuves hors terrain vaut dans les 1.500 € du mètre carré. Les maisons passives, elles, dépassent souvent les 2.000 € du mètre carré tandis que le haut de gamme peut monter encore plus haut. Pour les jeunes ménages modestes, qui bénéficient de cette aide à l’accession qu’est le PTZ, le mètre carré démarre aux alentours de 1.100 €. D’une grande qualité technique, ces villas affichent de formes simples et son personnalisables. Souvent, elles disposent de combles aménageables qui deviendront chambres et salles d’eau lorsque la famille s’agrandira. 

Chez les Compagnons Constructeurs, la gamme Priméa démarre à 90.000 € et l’autre, portant le nom du fondateur affiche un prix moyen de 165.000 €. Dans le groupe Moyse, plusieurs gammes cohabitent aussi : Start pour les primo-accédants à partir de 73.000 €, Rocbrune pour une maison personnalisée à partir de modèles et pouvant aller jusqu’à 190.000 € et à partir de cette somme, la gamme Ma Maison, du sur-mesure avec des plans qui partent d’une feuille blanche. Chez Hexaôm, la gamme Open cible les primo-accédants quand Maisons France Confort est recherché par une clientèle dotée d’un budget plus conséquent.

Ce constructeur signe une villa contemporaine dont certains volumes s'habillent de noir. www.valdesaone-batiment.fr

Les constructeurs sont très nombreux à commercialiser des opérations maisons plus terrains. « Nous proposons dans l’Auxerrois une gamme de maisons optimisées avec terrain entre 170.000 et 200.000 € et dans le reste du département, plus rural, entre 140.000 et 170.000 € », révèle François Balthazar, P-DG de cette société. L’avantage de la formule : l’acquéreur gagne du temps, la maison est spécialement adaptée au terrain, le prix est optimisé… Et souvent, les constructeurs proposent une aide à la recherche du financement pour boucler encore plus rapidement l’opération.

Ensembliers de la maison neuve, les constructeurs proposent toute une palette de services pour accompagner leurs clients. Maisons Moyse ou chez Maisons France Confort, par exemple, emploient des systèmes de visualisation 3D qui permettent à l’acquéreur de visualiser ses choix et de se projeter facilement dans sa future maison. Certains comme Maisons Chênes mettent à disposition un showroom de 400 m² pour choisir menuiseries, carrelage, sanitaire… et assurent le suivi de votre projet avec une application consultable depuis un smartphone.

Elisabeth Lelogeais

Modèles de maisons

 

Cliquez sur un département pour voir
des offres de maisons neuves avec terrain