Comment acheter un terrain en Bourgogne ?

-

Dans la construction d’une maison, le nerf de la guerre est le terrain. Sa superficie et son prix sont fonction de l’emplacement géographique, du secteur périurbain ou à l’inverse rural.

Malgré les bocages réservés à l’élevage et les vignobles mondialement connus, le terrain à construire ne manque pas. « En Bourgogne, c’est encore assez facile de trouver du foncier constructible notamment dans la Nièvre ou l’Yonne où les acquéreurs recherchent un terrain en secteur diffus, hors lotissement. Aux abords des villes de Beaune, Dijon, Macon, c’est plus tendu mais c’est possible en lotissement notamment », constate Benjamin Zeig, directeur du développement chez Babeau Seguin.

En lotissement, les parcelles oscillent entre 350 et 600 m² contre 1.000 à 1.200 m² en diffus. La principale raison tient au prix. « En secteur périurbain, le terrain est moins abondant et parfois plus difficile à construire compte tenu de la densification, mais la demande est soutenue », analyse Pierre-Jean Moretti, directeur d’exploitation chez Hexaôm. « Du coup, les prix sont plus élevés. En revanche, plus on s’en éloigne, moins la pression est forte et le foncier devient plus abordable. »

Les prix, justement : ils font le grand écart. Sur l’agglomération dijonnaise, le mètre carré varie le plus souvent de 200 à 280 €. Des valeurs qui redescendent aux alentours de 120 à 160 € du mètre carré dans la très proche périphérie de Mâcon ou de Châlons-sur-Saône, cette dernière se plaçant de plus en plus dans la zone d’influence de la métropole lyonnaise. Dans les secteurs ruraux, le mètre carré varie de 40 à 50 €. En lotissement, des terrains de 500 à 700 mètres carrés s’échelonne de 50.000 à 60.000 €.