Alsace-Lorraine : le marché de la construction change

-

Du terrain au prix en passant par l’architecture, le confort et la performance, nous avons mené l’enquête pour savoir comment s’offrir une belle maison neuve dans cette région de caractère. Suivez le guide !

Dans la région Grand Est, l’Alsace et la Lorraine occupent une place particulière. Historiquement, elles ont subi les affres de plusieurs guerres. Mais, paradoxalement, c’est leur position frontalière avec l’Allemagne, la Belgique et le Luxembourg qui fait aujourd’hui une belle part de leur dynamisme. L’Alsace reste une entité riche, avec un patrimoine de maisons à colombages, de grosses villes dont Strasbourg, capitale européenne, des vignobles mondialement connus. Autre signe particulier de la région : « l’Alsacien est propriétaire d’une maison. C’est son ADN », souligne Stéphane Aufsatz, directeur des Maisons Claude Rizzon.

La Lorraine, longtemps victime de la désindustrialisation, prend une forme de revanche à la frontière du Luxembourg où se construisent désormais des maisons cossues. Dans tous les cas, en lotissement comme en diffus, avec petite ou grande parcelle, pour une première ou seconde accession, il est possible d’acquérir une maison dotée de toutes les performances énergétiques et environnementales (RE 2020) les plus en pointe alliant consommation minimale, confort d’été et faible impact sur l’environnement. Un vrai bonus pour vivre sur ces terres exposées à la canicule et au grand froid.

Les constructeurs proposent de nombreuses solutions aux amateurs de style plus traditionnel. www.maisonsbrand.fr© Maisons Brand

Quelle architecture choisir ?

Se faire construire une maison, c’est mettre à plat ses envies selon ses besoins, son budget et les règlementations intervenant sur l’acte de construire. Il faut tenir compte du plan local d’urbanisme (Plu) ou du plan local d’urbanisme intercommunal (Plui), qui peuvent imposer des règles particulières (volumétrie, couleur, etc.). La réglementation environnementale 2020 (RE 2020), la nouvelle règle qui améliore la performance énergétique et le confort d’été tout en décarbonant la maison, favorise les formes cubiques ou rectangulaires. L’architecte des Bâtiments de France a aussi son mot à dire dans les secteurs sauvegardés, lorsque la maison est près d’une église, d’un prieuré, d’un lavoir ou en plein milieu d’un vignoble alsacien.

Des obstacles qui peuvent se surmonter, les constructeurs faisant preuve d’un savoir-faire éprouvé en la matière. Maison Néo, une marque de Maisons Brand (Groupe Hexaôm), en donne un bon exemple avec Effervescence. Cette villa de 187 m² affiche un style très moderne, fait de volumes cubiques, de toits terrasses, de baies vitrées et d’enduits blancs. Elle s’intègre en douceur au cœur d’un village traditionnel alsacien tout en misant sur la conception bioclimatique et la performance. Ce qui lui a valu une médaille d’argent lors du dernier Challenge de l’habitat innovant du Pôle Habitat de la Fédération française du bâtiment.

Associer styles classique et moderne tout en misant sur le confort : le pari réussi de cette familiale aux jolis volumes. www.rizzon.com© Claude Rizzon

Pour permettre aux projets d’aboutir, les constructeurs proposent des maisons intégralement sur mesure, soit des villas personnalisées en partant d’une version catalogue, ou encore des modèles types savamment conçus, qui évitent la standardisation et le manque de personnalité. Dans tous les cas, le professionnel connaît son secteur et ses règles d’urbanisme. Il peut ainsi conseiller son client et lui indiquer ce qui est permis… Et ce qui ne l’est pas.

Au niveau de la toiture, par exemple, la règlementation est pointilleuse. « En Alsace, la plupart des toitures sont sur deux ou quatre pans. Moins de 10 % de nos maisons arborent des toits plats », note Thomas Missemer, président de Maisons Brand. Toutefois, tempère Stéphane Aufsatz, directeur des Maisons Claude Rizzon, « l’architecture allie, si cela est possible, une toiture à pans, des lucarnes et un garage à toit plat par exemple ».

En Lorraine, la toiture n’échappe pas aux injonctions des plans locaux d’urbanisme et des architectes des Bâtiments de France. Là encore, « dans la mesure du possible, le contemporain avec toit plat ou multipan a pris le dessus ces dernières années. Mais ce qui est très demandé actuellement, c’est un mélange de toit multipan et toit plat sur les parties annexes », confirme Vivien Corradi, directeur des Maisons Florène. Un toit plat, parfois végétalisé, est demandé par la mairie pour préserver le paysage.

Les constructeurs adaptent leur offre à des terrains désormais plus petits. www.maisonsbrand.fr© Maisons Brand

Les toitures sont en tuiles, fabriquées dans la région. Le bardage en colombages disparaît peu à peu des maisons neuves, tout comme les volets en bois. Les maisons sont construites le plus souvent en brique. En Alsace comme en Loraine, les maisons neuves partagent certains points communs : de grandes baies vitrées pour des intérieurs très lumineux, des menuiseries gris anthracite, des enduits de teintes différentes sur les façades, des portes d’entrée design coordonnées aux clôtures et aux portails…

Autre grande tendance : la maison à ossature bois fait une véritable percée, comme le souligne Matthieu de Bollivier, responsable des agences Maisons BOOA en Alsace et en Lorraine : « la part de marché des maisons à ossature bois prospère dans ces deux régions, les acquéreurs ayant conscience que le bois est un matériau naturel écologique, qu’il permet de bâtir des maisons très performantes tout en accélérant les délais de construction ». Ce matériau biosourcé est aussi un puits de carbone, ce qui facilite la conformité à la Réglementation environnementale 2020.

Aménagement intérieur : quelles tendances ?

De plain-pied ou à étage, l’aménagement intérieur joue la carte cocooning. La cuisine occupe toujours une belle place pour plus de convivialité à recevoir et à mitonner des petits plats. « Nous constatons une demande importante pour des cuisines spacieuses et ouvertes sur le living. Il s’agit d’un véritable îlot autour duquel la famille vit et qui fait partie de la pièce principale de la maison », observe Vivien Corradi. Dans le salon, on peut aussi s’organiser un coin télétravail ou, si la maison compte plusieurs chambres, en garder une pour faire office de bureau. La suite parentale est incontournable avec sa salle d’eau et parfois un dressing. Dans la partie enfants, une salle de bains sert de coin détente après l’école ou un week-end agité.

Côté énergie, les pompes à chaleur chauffent en hiver et rafraîchissent en été, là encore pour mieux faire face à des épisodes de canicule appelés à se multiplier dans les prochaines années. Autre tendance : la couverture numérique devient une priorité pour les acquéreurs en télétravail ou pas. L’utilisation de la 4 ou 5G fait partie d’un équipement indispensable, dopée par l’utilisation du smartphone, pour assurer la gestion crépusculaire, la température ambiante, l’alarme, les serrures connectées…

Installée dans un village traditionnel alsacien, cette contemporaine d'avant-garde a été récompensée lors du dernier Challenge de l'habitat innovant. www.maisonsneo.fr© Maisons Neo

Dans la gamme des finitions intérieures les plus demandées se conjuguent douche à l’italienne pour la partie parentale, w.c. suspendus avec chasse d’eau à double vitesse, portes stratifiées… On aime aussi les sols habillés de matériaux nobles comme le parquet. En revanche, la cheminée ou le poêle ne déchaînent pas les passions. Excepté dans les grosses maisons où ils investissent la pièce principale pour le plaisir des yeux et de la flambée, tout en contribuant à relever la chaleur intérieure de quelques degrés en hiver.

Et le développement durable ?

Si la RE 2020 peut être contraignante en matière d’architecture, elle permet aussi et surtout de construire des maisons performantes, décarbonées et agréables à vivre même lors des étés les plus chauds. « La diminution de la facture énergétique pour un accédant passe par une conception plus en amont avec les bureaux d’études et les architectes, par l’orientation de la maison afin d’y faire rentrer la lumière naturelle, mais aussi par une meilleure isolation obtenue notamment par des briques performantes fabriquées en Alsace et répondant à un circuit court », souligne Valérie Suchocki, directrice générale de Maisons d’en France Lorraine.

En matière de confort d’été, « le travail de conception se fait bien sûr en amont, mais aussi par la gestion automatisée des ouvrants en fonction des heures de la journée et par un plancher rafraîchissant grâce à une pompe à chaleur réversible qui fait circuler de l’eau fraîche dans le plancher ou le plafond hydraulique », précise Stéphane Aufsatz. Les pompes à chaleur air/air gagnent du terrain. Comment ça marche ? En hiver, elles puisent les calories dans l’air extérieur pour les diffuser dans la maison. En été, c’est le mécanisme inverse qui opère, l’air intérieur trop chaud étant rejeté vers l’extérieur pour être remplacé par un air plus frais.

Cette villa moderne en bois s'adapte en douceur à un terrain compliqué. www.booa.fr© www.studiolecarre.com-booa

La qualité de l’air dans les maisons fait aussi partie des préoccupations des acquéreurs : plâtres absorbants, VMC puissante pour renouveler l’air, peintures sans polluants, tandis que les fenêtres s’entrouvrent toutes seules, l’air intérieur, trop chaud et pollué, étant chassé par l’air extérieur. Au bout du compte, les familles qui font construire s’y retrouvent. Si la RE 2020 est exigeante, elle offre davantage de confort et de performance. « Elle donne à la maison un surcroît de valeur économique, écologique et patrimoniale puisqu’elle correspond aux dernières normes », relève Thomas Missemer. De quoi engranger une meilleure plus-value lorsque l’heure de la revente sera venue !

Une maison, pour quel budget ?

En Alsace comme en Lorraine, la superficie moyenne de la maison tourne autour de 120 m². Elle démarre aux alentours de 90 m², voire 80 m², avec combles aménageables pour les jeunes ménages primo-accédants, pour atteindre, et parfois dépasser, les 180 m² en fonction du budget. Des grandes maisons qui souvent sont achetées par des familles nombreuses ou recomposées, voire intergénérationnelles, ou encore par des couples quinquagénaires ou sexagénaires voulant se faire plaisir.

Certains constructeurs déclinent d’ailleurs plusieurs marques correspondant à diverses gammes de maisons et à différents budgets : le groupe Maisons Florène développe Maisons Tatou pour les primo-accédants et Villas Corradi comme marque Premium. Le fer de lance du groupe restant Maisons Florène, spécialisée dans le sur-mesure moyen et haut de gamme. Maisons Néo est la marque Premium de Maisons Brand. D’autres marques développent plusieurs gammes couvrant tous les besoins et tous les budgets.

Une belle personnalité pour cette grande maison à la volumétrie très travaillée. www.stephaneberger.com© Maisons Stephane Berger

Avec la RE 2020 et la hausse actuelle des coûts de construction, le prix de la maison, hors terrain et clés en main (prête à vivre) fluctue entre 2 000 et 2 800 €/m² selon les finitions. Les constructeurs proposent aussi des opérations terrain plus maison aux prix très compétitifs. En Alsace, par exemple, Maisons Stéphane Berger commercialise ce type de solution qui varient entre 250 000 et 400 000 € en fonction de la localisation, de la surface, des prestations. En Lorraine, Maisons Vesta ou Maisons Babeau Seguin propose des opérations terrain plus maison aux alentours de 250 000 €, les prix pouvant même descendre plus bas. Près de Metz, Ami-Bois vend une maison de 82 m² sur un terrain de 400 m² est mise en vente à 220 000 m².

Longtemps considérée comme plus chère que la construction traditionnelle, la maison à ossature bois n’est plus pénalisée. Bien au contraire, comme le résume Matthieu de Bollivier, « une émission en bas carbone amoindrie, un parfait isolant, un circuit court du bois provenant des pins de la forêt Noire et une rapidité d’exécution assurant le clos et le couvert en une journée font que cette maison affiche aujourd’hui un prix très compétitif, autour de 2 200 €/m² pour du clés en main ». À ossature bois, en brique ou en parpaing, l’achat de la maison doit être réalisé dans le cadre du contrat de construction de maison individuelle (CCMI) qui affiche des tarifs clairs, des garanties et assurances légales protégeant l’acquéreur. Les banques y veillent d’ailleurs scrupuleusement, n’accordant le prêt qu’à un acheteur ayant souscrit ce contrat.

Modèles de maisons

Elisabeth Lelogeais

Cliquez sur un département pour voir
des offres de maisons neuves avec terrain