Trouver un terrain en Alsace et en Lorraine

-

Que ce soit en Alsace ou en Lorraine, l'offre de terrains à bâtir est bien réelle, notamment en lotissement. Les prix varient considérablement selon les secteurs concernés.

En Alsace comme en Lorraine, le foncier demeure le nerf de la guerre. Selon ses envies, ses besoins et ses goûts, on peut opter pour un terrain urbain, dans un lotissement par exemple, proche des services d’une commune telle que Strasbourg, Nancy, Metz, Colmar ou rechercher un terrain totalement isolé ou en divisions parcellaires, autorisant la construction d’une ou deux maisons sur ce site.

Côté Alsace, inutile de se focaliser sur l’Eurométropole de Strasbourg et notamment sur la première couronne où le foncier est inexistant. Il vaut mieux se diriger en seconde couronne, dans des communes comme Haguenau, Molsheim, Obernai… où se construisent des maisons en lotissement sur des parcelles de 250 à 500 m². Dans le département du Bas-Rhin, le côté Est souffre davantage de pénurie foncière en raison de sa frontière avec l’Allemagne.

En Lorraine, le foncier fait défaut en périphérie des grandes villes comme Metz ou Nancy. Mais, constate Vivien Corradi, associé-gérant chez Maisons Florène, « certains petits villages en Meurthe-et-Moselle, par exemple, qui avaient échappé à l’urbanisation, disposent encore de terrains constructibles libérés notamment par les héritiers et qui permettent de réaliser quelques maisons en diffus (terrain isolé vendu par un particulier NDLR) ».

Pour trouver des prix plus abordables, il faut accepter de s'éloigner des zones urbaines. www.maisons-nobless.fr© Maisons Nobless

Terrains : à quels prix ?

En Alsace comme en Lorraine, le prix des terrains est donné en ares. Ainsi, 30 000 € l’are correspond à 300 €/m², un are valant 100 m². Mais, quelle que soit l’unité de mesure, les prix sont orientés à la hausse. Près des grandes villes, ils ont même doublé en dix ans ! Logique : la demande est élevée et l’offre ne suffit pas à la satisfaire. Un déséquilibre qui va aller croissant, la faute aux nouvelles lois de lutte contre l’artificialisation des sols. Ceux qui achètent aujourd’hui une parcelle en Alsace comme en Lorraine ont ainsi toutes les chances de voir ce patrimoine prendre de la valeur au fil du temps.

En toute première périphérie de Strasbourg, la pénurie fait grimper les prix jusqu’à 500 €/m². Sur Obernai et Hagueneau, où l’activité économique est en expansion, les prix flambent, allant jusqu’à 400 €/m². En Lorraine, scénario identique avec des pointes à 400 €/m² en toute périphérie de Metz ou de Nancy. Dans les secteurs cotés, sur Marly, Sainte-Ruffine,Vaux, Jussy ou Saint-Julien-les-Metz, les valeurs s’échelonnent entre 350 et 400 €/m². Dès l’instant où l’on s’éloigne de Metz, à hauteur d’au moins 40 km, sur Remilly ou Pontoy, les prix deviennent plus abordables, tout comme du côté de Verdun, Thionville, Sarreguemines, où les prix oscillent entre 170 et 250 €/m².

En lotissement, les terrains sont plus petits. www.maisonsbrand.fr© Maisons Brand

Attention toutefois, certains secteurs argileux en Meurthe-et-Moselle Sud, comme autour de Nancy, nécessitent des fondations spéciales et vide sanitaire pour éviter les fissures liées au gonflement argileux liée à la sècheresse. Rassurant : depuis octobre 2020, les vendeurs doivent fournir à leurs acquéreurs une étude de sol si la parcelle est située dans un secteur concerné par le retrait-gonflement des argiles. Et quelle que soit la localisation du terrain, l’étude de sol permet d’identifier les risques et de choisir les bonnes fondations. De quoi bâtir solide et durable !