Hydrogène : la clé de l'autonomie énergétique des maisons ?

Jérôme Augereau
Mis à jour par
le 18 octobre 2023
Journaliste chez PAP.fr

Le groupe Trecobat testera pendant deux à quatre ans une solution produisant et stockant de l’hydrogène pour atteindre une autonomie énergétique supérieure à 80 %. Cette solution allie des capteurs photovoltaïques, des batteries à un générateur d’hydrogène.

Ce générateur transformera l'hydrogène en électricité selon les besoins des habitants. © Trecobat/H2GREMM

Couvrir plus de 80 % des besoins énergétiques d’une maison neuve ! C’est l’objectif que se sont fixé Trecobat et H2Gremm. Le constructeur breton et cette start-up ont décidé de travailler ensemble pour concevoir une solution de production et de stockage d’hydrogène permettant d’atteindre cette autonomie qui fait rêver. Une solution qui sera testée pendant plusieurs années avant d’être déployée dans la gamme de maisons Trecobat Green.

Le surplus d’électricité produit converti en hydrogène

⚡️ Électricité stockée

Développée pour la maison individuelle neuve, cette technologie associe des capteurs photovoltaïques à des batteries et un générateur d’hydrogène. Le fonctionnement ? Dès que la production photovoltaïque est supérieure aux besoins, le surplus alimente des batteries puis transforme le courant en hydrogène qui est stocké. L’hiver ou la nuit quand la batterie ne fournit pas d’électricité, c’est le générateur d’hydrogène qui fabrique alors l’électricité.

Une solution testée dans une maison habitée

Séduisante, cette technologie a convaincu le groupe Trecobat de passer à la vitesse supérieure comme le rappelle Régis Croguennoc, responsable études et conception : « le niveau de maturité était suffisant pour passer à une phase expérimentale pour une maison. Nous voulons tester ce système en rupture par rapport aux technologies existantes ».

👉 Cet équipement a été installé dans la Villa E-Roise, située à Brest (29), pour être testé pendant deux à quatre ans afin de vérifier son bon fonctionnement et sa pérennité. Cette maison habitée par un couple sert de laboratoire pour tester les solutions permettant d’atteindre les performances d'un bâtiment à énergie positive.

Une technologie qui doit être homologuée

Cet équipement se compose d’un générateur de la taille d’un réfrigérateur qui peut trouver sa place dans un garage. Des bouteilles sont quant à elles installées dehors dans un RAC pour stocker l’hydrogène. Un fluide qui devra être néanmoins accepté par les futurs acquéreurs de Trecobat.

🗣️ « Les nouvelles technologies suscitent des questions et parfois des réticences auprès des consommateurs », note Régis Croguennoc. « Cette technologie devra faire l’objet d’une homologation pour être installée dans le cadre d’un projet de construction. Une fois obtenue, ce sera une garantie qui sera apportée à nos clients. »

Un équipement qui sera intégré dans la gamme Trecobat Green

Un atout pour les maisons performantes

Dès que cette innovation H2Gremme sera jugée opérationnelle, elle sera intégrée à la gamme de maisons Trecobat Green qui atteint déjà les exigences de réduction d’émissions carbone fixées pour 2031 par la RE 2020, la réglementation environnementale. Ces habitations construites en ossature bois sont dotées d’une ventilation mécanique contrôlée Healthbox 3.0 Hygro + du fabricant Renson. Cette dernière adapte son débit d’extraction à la quantité de polluants détectée dans l’air des pièces. Le chauffage est assuré par une pompe à chaleur air/eau ou air/air.

Des critères environnementaux importants pour les clients

👉 Très performantes, ces habitations commercialisées entre 1 700 et moins de 2 000 €/m² représentent 30 % des ventes de maisons, un chiffre en forte hausse depuis le lancement de cette offre. « Cette gamme répond bien aux dimensions environnementales plus prégnantes chez nos clients. Ces derniers souhaitent faire un geste pour la planète avec une maison sans qu’elle soit plus chère qu’une construction traditionnelle », conclut Régis Croguennoc.

Faire construire votre maison


La rédaction vous conseille