Maison : tout savoir sur les toits plats et les toitures-terrasses

-

Conception bioclimatique, efficacité énergétique, cote croissante de l’architecture contemporaine : de plus en plus de maisons neuves arborent un toit plat ou une toiture-terrasse. Comment ça marche ? Quelles règles respecter ? Quels pièges éviter ?

Afin de répondre aux exigences des normes environnementales de construction (Bâtiment basse consommation BBC 2005, puis Réglementation thermique – RT 2012), les constructeurs de maisons individuelles ont développé une architecture compacte et contemporaine, comportant fréquemment un toit plat ou une toiture-terrasse. Dans le même temps, de plus en plus de particuliers souhaitent bâtir une maison contemporaine affichant ces formes cubiques et ces toits-terrasses. Pour eux, ces villas symbolisent l'art de vivre d'aujourd'hui, surtout lorsque cette « cinquième façade » est accessible, devenant ainsi un véritable espace extérieur à aménager.

Les fabricants proposent des fenêtres de toit spécialement adaptées aux toits plats.

Points à surveiller. Mais avant de vous lancer, encore faut-il vérifier la faisabilité de l’opération en termes de réglementation. Consultez le Plan local d’urbanisme (PLU) en mairie, surtout en secteur sauvegardé. En lotissement, le cahier des charges vous dira si cette solution est permise. N’oubliez pas de vous pencher sur les points techniques : structure, support de charge, étanchéité et isolation. Pensez aux détails : sur une petite surface comme le toit d’un garage adjacent, par exemple, vous pouvez aménager une terrasse additionnelle desservant une chambre en étage ou une toiture végétalisée.

Il faut examiner le Plan local d'urbanisme pour savoir si la commune accepte les maisons à toits plats.

Pente et accessibilité des toits plats ou toitures-terrasses

Selon sa structure, vous pourrez réaliser un véritable aménagement de votre toit plat ou toiture-terrasse, ou seulement percer des ouvertures pour installer une évacuation d’air ou une fenêtre de toit afin d'amener de la lumière zénithale dans votre intérieur. Attention : tous les toits plats ou toitures-terrasses ne sont pas accessibles en permanence, certains ne le sont que ponctuellement pour l'entretien de la toiture, de l'étanchéité ou des installations (ventilation mécanique, conduit d'évacuation de fumées, etc.).

Ces fenêtres de toit font entrer la lumière dans la maison.

Sur la bonne pente. Les toits plats et toitures-terrasses doivent disposer d’une pente de 0 à 5%, afin de procéder à un bon écoulement des intempéries (pluies, neige, grêle), car l’eau stagnante risque d’endommager la couverture et la toiture. La pente des toitures inaccessibles ne dépasse pas 1%, celle des toitures accessibles varie entre 1,5  à 2%, mais peut atteindre 5% pour les toits plats ou les toitures-terrasses ayant une grande surface. Celles de petite surface sont de forme légèrement bombée, avec un point haut en leur centre.

Les différents éléments d’un toit plat ou d’une toiture-terrasse

Plusieurs éléments composent un toit plat ou une toiture-terrasse : le support de toit, selon que la toiture plate sera ou non accessible et aménagée, l’isolation et l’étanchéité.

Le support de toit plat ou toiture-terrasse. Un toit plat ou une toiture-terrasse sont soutenus par un support qui remplit le même rôle que la charpente pour une toiture traditionnelle. Plusieurs modes constructifs existent. Le support peut être maçonné : il s'agit alors généralement d'une dalle pleine réalisée en béton ou en matériau composite, structurée par une armature en acier, ou d’une dalle en béton cellulaire armé. Il peut aussi être réalisé en tôle d’acier ou en bois, massif ou dérivé traité spécifiquement.

L'étanchéité des toitures-terrasses réclame un traitement adapté.

L’isolation du toit. Réaliser une bonne isolation sur un toit plat ou une toiture-terrasse est indispensable pour assurer un bon confort thermique, été comme hiver, et éviter les déperditions énergétiques. Un pare-vapeur posé sous l’isolant permettra d’éviter les remontées d’humidité et la condensation. Le choix du matériau isolant (laine de verre ou de roche, polystyrène, mousse, etc.) sera déterminé par le choix du support et de la couverture, mais aussi pour sa résistance à la compression, surtout pour les toits plats ou toitures-terrasses accessibles.

L’étanchéité. 75% des étanchéités des toits plats ou des toitures-terrasses sont des membranes bitumineuses monocouches ou bicouches résistantes au rayonnement solaire et aux sollicitations mécaniques et thermiques. Sensibles aux variations de température, elles sont particulièrement adaptées aux supports béton ou lorsqu’il faut réaliser des relevés en périphérie ou autour des évacuations et fenêtres de toit. Il existe également des membranes synthétiques monocouches (PVC, etc.) ou des systèmes d’étanchéité liquide (Sel) qui s’adaptent sur des toits plats ou toitures-terrasses avec des formes complexes. Une protection finale sera ajoutée, meuble (par exemple en gravier) ou dure (chape coulée, dallage avec revêtement de sol par exemple).

Cette toiture plate n'est pas destinée à accueillir les habitants de la maison. Elle est dite inaccessible.

Ouvertures et garde-corps

Qu’il soit accessible ou non, votre toit plat (ou votre toiture-terrasse) doit obligatoirement être muni d’un garde-corps. Celui-ci doit mesurer un mètre de hauteur minimum, et peut être plein ou à barreaux. Si les barreaux sont verticaux, ils ne doivent pas être écartés de plus de 11 cm, pour éviter le passage d’une tête d’enfant.

Les terrasses accessibles doivent être équipées de garde-corps.

Accessoires adaptés. Lors de la pose d’évacuations, de lanterneaux ou de fenêtres de toit (coupole, skydome ou autres), vous devez veiller à choisir des équipements adaptés aux toits plats et toitures-terrasses, en accord avec la réglementation. Mais surtout, les raccords d’isolation et d’étanchéité doivent être étudiés et réalisés avec soin, sous peine d’endommager votre voiture.

Professionnels fiables. Toute installation (construction ou rénovation), végétalisation, panneaux solaires thermiques ou photovoltaïques, voire jacuzzi ou piscine, doit faire l’objet d’une étude de faisabilité préalable et approfondie. Si vous faites appel aux services d’un professionnel, veillez à faire établir plusieurs devis détaillés afin de comparer les solutions et choix de matériaux proposés, d’anticiper les contraintes d’entretien ainsi que les tarifs demandés.