Construire en Paca

Bordée par la Méditerranée, empreinte de charme et d’authenticité, la troisième région économique de France offre de belles possibilités de construction de maisons. Mais les acquéreurs doivent tenir compte d’une géographie complexe et d’une tendance à la pénurie de terrains. Nos conseils.

Entre mer, montagnes, dynamisme et soleil, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur attire toujours de nouveaux acquéreurs. Ces derniers tendent néanmoins à modifier le traditionnel paysage architectural provençal. Mas et bastides laissent peu à peu la place aux demeures plus contemporaines. « On constate depuis plus de dix ans une évolution claire vers une architecture moderne de plus en plus plébiscitée par les acheteurs. On s’éloigne d’année en année de la traditionnelle bastide », confirme Bruno Guerra, dirigeant de Provence Maisons qui agit autour d’Aix-en-Provence, dans les Bouches-du-Rhône, le Vaucluse et le Var ainsi que dans les Alpes-de-Haute-Provence.

Les constructeurs proposent ainsi des solutions qui répondent aux nouvelles aspirations de leurs clients. Baies vitrées coulissantes plus larges que hautes, volets roulants en aluminium, teintes de façades claires blanc cassé ou beige clair avec débords en béton, menuiseries anthracites, toits-terrasses… prennent progressivement le dessus sur l’architecture provençale faite de toiture en tuiles, de corniches avec génoise, de volets en bois, de menuiseries cintrées, d’encadrements aux fenêtres, d’enduits saumonés de façade…

Dans toute la Provence, la terrasse est essentielle. www.masprovence.com

Architecture contemporaine et épurée

La tendance ? « L’architecture tend vers davantage de surface et de volumes épurés et cubiques, de formes simples et plates, avec de larges ouvertures par des baies vitrées à galandage et des orientations au sud préconisées par la réglementation thermique 2012 », répond Marjorie Huet, chargée du développement des Maisons du Soleil qui construisent uniquement dans les Alpes-Maritimes.

De son côté, le constructeur Villas La Provençale a bien compris la tendance pour satisfaire ses clients. « On a inventé une gamme de maisons design de style contemporain, des demeures très pratiques qui représentent désormais les deux tiers de nos constructions et qui s’adressent notamment aux primo-accédants et à des acquéreurs plus fortunés grâce à notre marque commerciale haut de gamme Villa
Concept », ne manque pas de souligner Jacques Patingre, directeur associé au groupe Villas La Provençale.

L’architecture traditionnelle ne disparaît pas pour autant. « Un quart de la demande, essentiellement constituée d’acheteurs étrangers et de Parisiens, souhaite encore réaliser des demeures provençales classiques », nuance Fabrice Rosania, directeur commercial de Villa Speos qui construit dans un rayon de 80 km autour d’Avignon. Ils optent pour les formes simples du mas ou celles plus bourgeoises de la bastide. Les toitures s’ornent de tuiles canal vieillies et couronnent une, deux ou trois rangées de génoise tandis que les enduits se font jaunes, ocre, voire rouges.

Signée Provence Architecture, une jolie provençale traditionnelle aux décrochés de toitures couverts de tuiles régionales. www.provence-architecture.com

Des plans qui s'inspirent de l'esprit loft

Pour les demeures de style moderne, les constructeurs suivent les demandes de la clientèle pour leur élaborer un espace intérieur personnalisé. Les maisons se composent ainsi d’un rez-de-chaussée qui abrite en général la suite parentale avec salle de bains privative et dressing ainsi qu’un espace de rangement. « Les clients souhaitent au moins une chambre de plain-pied pour leur éviter de monter des escaliers dans leurs vieux jours », glisse Marjorie Huet.

En général, la maison dispose d’une aile en bas occupée par la suite parentale et d’une seconde dédiée au garage et à une terrasse. Au centre, la cuisine est plus ou moins ouverte avec un îlot central donnant sur le séjour. « La grande mode est d’installer une verrière d’atelier entre la cuisine et le salon », remarque Bruno Guerra. « Les plafonds sont de plus en plus hauts de l’ordre de 2,80 à 3 m pour rendre un effet
loft », ajoute Fabrice Rosania. L’étage est dédié aux chambres des enfants avec salle de bains commune.

Le bâti est majoritairement construit en blocs agglomérés de béton, avec un isolant en laine de verre à l’intérieur. « Aujourd’hui, on revient vers le parpaing en béton au détriment de la brique monochrome », expose Bruno Guerra. Mais dans une région relativement exposée aux tremblements de terre, les constructeurs ont l’obligation de respecter les normes parasismiques. « Chaque projet de construction doit faire l’objet au préalable d’une étude du sol et obtenir l’assentiment d’un ingénieur béton pour la construction », prévient Marjorie Huet. « L’ingénieur doit faire un savant calcul du ferraillage incorporé dans les poteaux et les angles du bâti et définir un ferraillage spécifique aux zones sismiques », précise Fabrice Rosania.

Une maison à ossature bois qui laisse pleinement entrer la lumière grâce à sa grande baie vitrée qui souvre sur une vaste terrasse. www.maison-eco-nature.com

Pompe à chaleur et performance énergétique

Mieux construites et mieux isolées, les demeures de style contemporain sont très performantes en matière d’énergie. Elles font la part belle au système très tendance de pompe à chaleur gainable air-air qui récupère les calories à l’extérieur pour les diffuser à l’intérieur. « Ces maisons de style moderne bien isolées qui bénéficient d’apports de chaleur solaire via de grandes baies vitrées, demandent un système de chauffage très réactif comme la pompe à chaleur », conseille Bruno Guerra.

Favorisé par la RT 2012, cette solution très économe permet de diviser par trois la consommation d’électricité par rapport à des systèmes plus conventionnels. Ainsi, la facture de chauffage peut tomber à 300 € par an seulement. Ce dispositif réversible peut donner de la fraîcheur à l’intérieur l’été. « Les acquéreurs ne peuvent actionner cette réversibilité qu’après la livraison de la maison. Mais ils sont un peu dans l’illégalité. Car la RT 2012 ne conçoit le système de pompe à chaleur que pour chauffer. Elle interdit de faire du froid et pénalise cette sorte de climatisation », avertit Bruno Guerra.

D’un coût aux alentours de 10.000 à 15.000 € l’unité, la pompe à chaleur n’est pas forcément accessible à tous les budgets. Dans ce cas, les constructeurs conseillent des systèmes plus classiques et moins onéreux comme les panneaux radiants en fonte ou les planchers chauffants, les poêles à granules ou encore des climatisations réversibles chaud et froid.

Une architecture savamment déstructurée pour cette demeure aux belles ouvertures bâtie par Villas Méditerranée. www.villasmediterranee.com

Grâce à la clémence de son climat, Paca est pour l’essentiel classée en zone H3 de la RT 2012. Il est ainsi possible de bâtir, sans surcoût notable, des maisons équipées du chauffage électrique classique, dit à effet Joule.

Certains professionnels anticipent la RT 2020 pour construire des maisons à énergie positive ou passive. « Le bâti est déjà prêt, reste la question de l’énergie renouvelable à régler. Dans cette perspective, des constructeurs travaillent déjà sur des tuiles photovoltaïques », révèle Fabrice Rosania. Aujourd’hui, les architectes des Bâtiments de France (ABF) seraient plus favorables à l’esthétique du photovoltaïque. De quoi développer cette solution forcément très efficace dans une région baignée de soleil.

Mas Provence, entre autres exemples, a réalisé une maison d’avant-garde. Au programme : isolation et étanchéité sans faille, apports de lumière naturelle, ventilation double flux, etc. Avec ses panneaux photovoltaïques et son éolienne, elle produit davantage d’énergie qu’elle n’en consomme (maison positive). « Un réseau de batteries permet de stocker le courant produit et de le redistribuer automatiquement dans la maison grâce à système de gestion intelligent », précise Jean-Luc Rouillet, directeur opérationnel de Mas Provence. « Au bout du compte, la maison est quasiment autonome en énergie. »

Pour l’alimentation en eau chaude de la maison, les professionnels conseillent également l’adoption d’un ballon thermodynamique. En fait, c’est un chauffe-eau alimenté par une petite pompe à chaleur. Une autre solution se développe : la pompe à chaleur double service, qui assure à la fois chauffage et production d’eau chaude. Dite triple service, elle prend également en charge le rafraîchissement.

Un mas classique retravaillé au goût de notre époque grâce à ses grandes baies vitrées. Une conception Les Maisons Casanova. www.les-maisons-casanova.com

Domotique à la carte

En matière de domotique, les niveaux de services varient en fonction du budget. Pour les primo-accédants, les constructeurs offrent une domotique de base, avec volets roulants à commande murale fixe et un portail à télécommande. L’installation pourra ensuite évoluer. Les constructeurs prévoient cette option. Avec la norme NF C 15-100, les panneaux électriques doivent pouvoir accueillir les éléments qui contrôlent la domotique.

Les acquéreurs plus aisés peuvent disposer d’une maison entièrement connectée et pilotée par une application sur smartphone. « On propose une domotique à la carte, volets roulants connectés par émission radio à une télécommande, système numérique de comptage de consommation d’eau et d’électricité, portail commandé par télécommande ou sur une application mobile qui peut également piloter directement les systèmes de sécurité ou les caméras de surveillance », explique Jacques Patingre. Les clients les plus aisés ont tendance à opter pour une demeure entièrement connectée en pilotant en outre depuis leur smartphone l’éclairage et le chauffage de la maison ainsi que la porte du garage…

Lignes pures d'une élégance toute japonisante pour cette villa Les Maisons du Soleil. www.lesmaisonsdusoleil.fr

Conseils constructifs

Comme pour le foncier, les acheteurs, surtout les primo-accédants, peuvent aussi compter sur les conseils et les avertissements des professionnels sur leur projet. Il s’agit avant tout d’éviter les faux professionnels aux prix attractifs mais qui sont hors la loi. Ces derniers construisent en « marché de travaux » sans garanties bancaires, ni assurances. Certains se font même passer pour des constructeurs alors qu’ils ne possèdent pas leurs assurances et leurs garanties ! Ces faux professionnels représenteraient 20 % des maisons construites en Paca.

Et Bruno Guerra de conseiller : « les acquéreurs doivent exiger un contrat de construction de maison individuelle (CCMI -loi de 1990). Il garantit la livraison de la maison au prix et au délai convenus ». Ce contrat comporte d’autres protections, comme la fixation d’un prix global, forfaitaire et définitif. Si un surcoût apparaît après la signature (nécessité de fondations spéciales par exemple), cette dépense supplémentaire est à la charge du constructeur. « Le CCMI garantit le remboursement d’un acompte versé par les acheteurs de 5 % du montant du contrat. Si ces derniers n’obtiennent pas de crédit bancaire, l’acompte leur est restitué », ajoute Marjorie Huet.

Quand le terrain le permet, les familles optent souvent pour le plain-pied. www.villasboisprovence.fr

Les acquéreurs doivent aussi se couvrir en contractant une assurance dommages-ouvrage. « C’est une assurance de préfinancement qui avance les frais de réparation en cas de sinistre important après la construction. Une fois le particulier indemnisé, l’assureur en dommages-ouvrage se retourne contre les responsables. Attention : la dommages-ouvrage est toujours obligatoire, et ce quel que soit le cadre juridique du projet (article L 242-1 du Code des assurances). Celui qui prétend le contraire n’est pas digne de confiance ! »

C’est en adoptant ces conseils éclairés et en évitant les pièges que les nouveaux acquéreurs peuvent mener à bien la construction de leur maison dans la région. Outre le confort d’un logement à la pointe du progrès, ils vont voir leur patrimoine prendre de la valeur. « Ceux qui s’offrent une maison neuve vont en tirer une meilleure plus-value à la revente car la demande pour l’habitat individuel est bien plus forte que l’offre », estime Marjorie Huet. Une valorisation accentuée par la performance énergétique. Toutes choses égales par ailleurs, les maisons neuves, classées A ou B sur le diagnostic de performance énergétique, se revendent 9 % plus cher que ceslles qui sont classées D d’après une étude des notaires de France. Comme quoi, en Paca, la valeur verte a su se faire une place au soleil !

Quelques modèles de maisons

Cliquez sur un département pour voir
des offres de terrains + maisons
Publié par
© construiresamaison.com -
Cliquez ici pour réaliser votre avant projet de maison sur mesure