Terrains : très chère Ile-de-France

Les terrains à bâtir franciliens affichent des prix élevés alors que leur surface est deux fois plus petite que dans les autres régions, révèle une étude de la Chambre des notaires de Paris-Ile-de-France.

Faire construire en région parisienne, c’est possible ! Pour preuve, plus de 4.500 terrains à bâtir y ont été vendus en 2017 révèle la Chambre des notaires de Paris-Ile-de-France dans une étude parue le 25 janvier 2018. Un document qui passe ce marché au crible et qui donne de précieuses informations, notamment sur les prix des parcelles constructibles et sur le profil de leurs acheteurs.

Question d’adresse. En Ile-de-France, plus de neuf parcelles sur dix vendues l’an dernier se trouvent en Grande Couronne, autrement dit en Seine-et-Marne, dans les Yvelines, en Essonne et dans le Val-d’Oise. L’offre foncière y est donc bien réelle. Logique : ces départements sont vastes et moins urbanisés que leurs voisins de la petite couronne. Quant à Paris, les transactions se comptent sur les doigts de la main.

Petits lots. La surface médiane des terrains de la région parisienne s’établit à 443 m². Les plus grandes parcelles se trouvent dans les Yvelines (médiane à 503 m²), les plus petites en Seine-Saint-Denis (médiane à 315 m²). Sur la France entière, le terrain moyen s’établit à 935 m² selon l’enquête sur les terrains à bâtir du Commissariat général au développement durable publiée fin 2017.

Cher foncier. Côté prix, le foncier francilien fait le grand écart. Dans les Hauts-de-Seine, la médiane monte à 330.000 €. Viennent ensuite le Val-de-Marne (médiane à 179.000 €) et le Val-d’Oise (155.000 €). En Seine-Saint-Denis, cette même médiane s’établit à 150.000 €. Elle passe à 135.600 € dans les Yvelines et à 133.500 € dans l’Essonne. La Seine-et-Marne reste abordable, avec une médiane à 96.000 €.

50% du prix du projet. Ces chiffres sont proches de ceux du Commissariat général au développement durable. Selon cet organisme, la moyenne francilienne (pas la médiane) est à 140.400 € (surface moyenne de 605 m²) pour les permis de construire accordés en 2016. Un an auparavant, il fallait compter 132.700 € pour 660 m². En région parisienne, le terrain compte pour près de la moitié du coût total du projet.

Qui peut acheter ? L’étude des notaires franciliens donne également des chiffres intéressants sur les acquéreurs et les vendeurs. En moyenne, les premiers ont 38 ans alors que les seconds ont 67 ans. 34% des acheteurs appartiennent aux professions intermédiaires, 21% sont des employés et 17% des ouvriers. Les cadres comptent pour 19%. Malgré l’étroitesse de ce marché, la construction de maison en Ile-de-France n’est pas réservée à une élite fortunée.

Publié par
© construiresamaison.com -