Matériaux : la pierre d’Arudy labellisée

Publié par -

Exploitée depuis l’Antiquité, joyau des Pyrénées, la pierre d’Arudy bénéficie désormais d’une Indication géographique (IG). Une distinction qui lui ouvre de nouveaux horizons... Découverte.

S'il existe un point commun entre l’Opéra Garnier à Paris, l’Empire State Bulding à New-York et le show-room d'une grande enseigne de luxe à Tokyo, c'est la pierre marbrière d'Arudy. Exploitée sur le territoire des Pyrénées-Atlantiques et des Hautes-Pyrénées, cette roche aux qualités proches de celles du marbre vient d’être homologuée par l’INPI, l’Institut national de la propriété industrielle et rejoint le cercle très fermé des Indications géographiques (IG). Comprenez qu’elle bénéficie d’une notoriété liée à la fois à un territoire de production mais aussi à une tradition et à une technique perfectionnée au fil du temps. Une labellisation qui lui apporte une valeur ajoutée majeure se félicite l’Association Pierres naturelles Nouvelle-Aquitaine. « C’est une garantie d’authenticité pour les consommateurs et un moyen de valoriser le savoir-faire des entreprises. »

Signe de qualité. C’est la loi dite « consommation » qui a élargi les Indications géographiques –auparavant réservées aux produits agricoles et viticoles – aux produits de l’artisanat et de l’industrie. Signe officiel de qualité et d’origine, l’indication géographique assure aux consommateurs l’origine et l’authenticité des produits qu’ils achètent. Elle permet aux artisans et entreprises de valoriser leurs produits et aux collectivités locales de mettre en valeur des savoir-faire territoriaux.

Booster les économies locales. L’obtention de cette Indication géographique va contribuer à pérenniser les emplois. « Mais cette labellisation a surtout l’avantage de protéger le patrimoine local, en participant au développement en zones rurales », souligne l’Association Pierres naturelles Nouvelle-Aquitaine. Et de poursuivre : « le label permet également de lutter contre les contrefaçons, et de démarquer la Pierre d’Arudy de ses concurrents, grâce à un savoir-faire unique ». Quant aux producteurs, ils sont les premiers concernés par la valeur ajoutée à la filière.

Le marbre des Pyrénées. Cette roche calcaire possède quasiment les mêmes qualités que le marbre : solide, résistante, dense, esthétique, elle offre une couleur allant du gris bleuté au polychrome et rare. « Elle est en effet présente uniquement dans certaines carrières de la région, où les monticules de boue créent la formation de cristaux très fins, caractéristiques de la pierre », détaille l’Association Pierres naturelles Nouvelle-Aquitaine. L'exploitation de ce matériau est destinée à la construction, à la voirie ou encore à la taille.

Prisée pour la décoration intérieure. Si la pierre d’Arudy a séduit les grands noms de la royauté française pour l’édification de monuments aussi prestigieux que le château de Fontainebleau, de Versailles ou le Panthéon, elle a su aisément trouver sa place dans nos paysages et intérieurs urbains. Elle tient même le haut du pavé dans de nombreuses réalisations intérieures, notamment la cuisine et la salle de bains reléguant les matériaux de synthèse au second plan. « Parce que c’est un produit durable ! », justifie l’Association Pierres naturelles Nouvelle-Aquitaine. « Les particuliers sont désormais plus attentifs à la vertu des matériaux de construction tout en cherchant à conjuguer authenticité et modernité. »

Champs d’application
L'IGP couvre l'aire géographique suivante : Arudy, Bescat et Louvie-Juzon pour l'extraction ; les Pyrénées-Atlantiques, les Hautes-Pyrénées et 196 communes des Landes pour les opérations de transformation.