Maison : quoi de neuf ?

Quelles sont les nouveautés de la maison individuelle ? Comment les architectures, la technique, les plans évoluent-ils ? Comment les constructeurs préparent-ils la maison de demain ? Les réponses de Patrick Vandromme, président LCA-FB, la principale organisation professionnelle du logement neuf.

La maison neuve d’aujourd’hui ? Elle n’a plus rien à voir avec celle d’hier. Plus performante, plus confortable, plus pratique, elle donne un sérieux coup de vieux à l’ancien. Mais surtout, elle évolue sans cesse. Qualité, architecture, confort, développement durable, mais aussi relations entre les constructeurs et leurs clients : le point sur les dernières nouveautés avec Patrick Vandromme, président de LCA-FFB (Les Constructeurs et aménageurs de la Fédération française du bâtiment, la principale organisation professionnelle du logement neuf.

Construiresamaison.com : quel est le point fort de la maison individuelle neuve d’aujourd’hui ?
P. Vandromme : Son exceptionnel rapport qualité/prix. Pour un mètre carré moyen hors terrain qui tourne autour de 1.400 € TTC, elle offre confort, lumière, fonctionnalité, agrément de vie. Et c’est sans compter la performance énergétique. La facture moyenne de chauffage d’une maison neuve standard s’élève à quelques centaines d’euros par an, soit trois à cinq fois moins que l’immobilier ancien. Une sobriété qui garantit une revente à meilleur prix. Une étude de l’association Dinamic, une structure créée par les Notaires de France, montre que les maisons qui arborent un A ou B sur l’étiquette énergie (c’est le cas de la construction neuve) se revendent, toutes choses égales par ailleurs, jusqu’à 13% plus cher que celles qui sont simplement classées D.

Côté architecture, quelles sont les tendances actuelles ?
Dans leur grande majorité, les familles privilégient les architectures contemporaines, avec des volumes plutôt cubiques, des baies panoramiques, des enduits deux tons, des éléments coordonnés (menuiseries, portes de garage et portes d’entrée de même couleur, par exemple). Ces styles modernes symbolisent le confort de la maison d’aujourd’hui, sa performance. Ils valorisent aussi l’acte d’achat. Pour autant, les règles d’urbanisme n’autorisent pas toujours ce type de construction et certains acquéreurs préfèrent les styles traditionnels. Les constructeurs sont bien évidemment capables de répondre à ces souhaits.

La fin des maisons sur catalogue ?

Avec des normes thermiques qui privilégient l’optimisation des apports naturels, le style des maisons neuves d'aujourd'hui est-il en train de se standardiser ?
L’objectif, c’est de proposer des maisons certes performantes, mais aussi et surtout de plus en plus personnalisées. Du coup, les constructeurs, souvent en collaboration avec des architectes, élaborent des modèles qui savent varier les styles pour s’adapter aux besoins de chacun comme aux règles d’urbanisme. Les nouveaux outils informatiques permettent de mettre en scène ces demandes, de vérifier si elles sont réalisables sur les plans techniques et financiers. Cette tendance à la personnalisation est si forte qu’aujourd’hui, on ne peut plus parler de maison sur catalogue. Chaque projet est véritablement individualisé.

Côté plans et aménagements, quelles sont les tendances ?
Comme pour l’architecture, c’est la capacité des constructeurs à coller aux demandes des clients. De plus en plus, les projets sont co-construits en utilisant la modélisation 3D, dans le cadre d’un dialogue poussé entre acquéreur et constructeur. Cela dit, nous observons quand même de grandes tendances. Si les espaces à vivre sont toujours très ouverts, davantage de familles veulent des cuisines fermées par des verrières, à la manière des restaurants d’aujourd’hui. De plus en plus, les pièces doivent pouvoir changer de destination avec le strict minimum de travaux. Par exemple, le bureau du rez-de-chaussée doit pouvoir se transformer facilement en chambre, le garage comme les combles doivent être aménageables.

Donc la maison devient de plus en plus modulable…
Oui. Les familles veulent vivre dans un logement qui sait s’adapter aux évolutions de la vie. L’arrivée d’un nouvel enfant, le départ d’un jeune adulte, le vieillissement, tout doit pouvoir être anticipé sans entraîner de gros travaux d’aménagement. Cette modularité, c’est aussi un vrai atout à la revente : ceux qui font construire aujourd’hui savent en effet que leur demeure aura plus de chances de correspondre aux attentes de futurs acquéreurs, facilitant ainsi leur transaction.

Côté technique, que reste-t-il à faire ?
Il n’y a plus vraiment de débat sur la performance énergétique. Logique : la réglementation thermique 2012 est digérée. Ce qui n’empêche pas les constructeurs de travailler sur ce sujet. Ils sont capables de proposer des maisons qui produisent de l’électricité qu’elles consomment ensuite, ce qui réduit les factures et concourt à l’autonomie énergétique. Mais l’enjeu porte davantage sur la réduction de l’empreinte carbone dans le cadre de la prochaine Réglementation environnementale 2020 (RE 2020). Les constructeurs y travaillent et nombre d'entre eux participent à l'expérimentation en cours, le label Energie/Carbone, dont nous saluons la démarche. Une expérimentation à laquelle nous invitons chaque constructeur à déposer un dossier car plus nous alimenterons cette base, plus nous pourrons faire valoir nos arguments et préparer une RT 2020 cohérente tout en maîtrisant les coûts, contrairement à ce qui s'était passé avec la RT 2012. Par ailleurs, les constructeurs améliorent constamment le confort, en insistant par exemple sur la qualité de l’air intérieur, la lumière naturelle, la fraîcheur en été, l'ergonomie, l'accessibilité…

Impression 3D, préfabrication : les modes constructifs évoluent

Pour les maisons d'aujourd'hui, les constructeurs font-ils appel aux solutions préfabriquées ?
Oui, de plus en plus d’éléments sont conçus en usine pour être ensuite assemblés sur le chantier. Je pense notamment à certaines parties des planchers, à des complexes isolants ou encore aux pieuvres électriques. De même, les nouveaux outils numériques sont souvent employés pour assurer une gestion optimisée des chantiers, associant ainsi qualité, durabilité et rapidité. La maquette numérique, la construction hors site (tout est préfabriqué en usine NDLR) ou encore l’impression 3D gagnent du terrain. Ces innovations permettront de pousser plus loin ces démarches d’optimisation sans jamais baisser la garde sur la qualité.

La maison connectée et intelligente : mythe ou réalité ?
Les professionnels de ce secteur, en partenariat avec les constructeurs, proposent depuis quelques années des solutions de pilotage des maisons depuis une tablette ou un smartphone. Moins chères, plus faciles à utiliser, elles gagnent du terrain notamment chez les jeunes. Pour autant, les familles misent avant tout sur ce qui concerne la maison proprement dite. Du coup, les constructeurs créent un habitat fait pour accueillir ultérieurement ces technologies.

Et les constructeurs ? Ont-ils changé ?
Leur cœur de métier reste de bâtir des maisons. Mais ils font bien davantage et se positionnent comme des ensembliers du logement. Leur objectif : faciliter les projets. Ils aident leurs clients à trouver leur terrain et leur financement, ils s’occupent de toutes les formalités, ils proposent des solutions pour la cuisine et le jardin. Ils développent des opérations terrain plus maison aux prix optimisés. Ils accompagnent leurs clients avant, pendant et après la construction, par exemple en lançant des conciergeries numériques. Ils signent leur réputation sur les réseaux sociaux. Ils tiennent également compte de l'évolution des particuliers. Ces derniers sont très informés et comparent de plus en plus avant de choisir. Cette tendance pousse les constructeurs à aller toujours plus loin dans la rigueur et la transparence. Entre autres exemples, les équipes commerciales sont régulièrement formées pour être en mesure de répondre aux questions techniques, juridiques et financières. Enfin, en termes de métier, les constructeurs ont désormais plusieurs cordes à leur arc. Ils deviennent ainsi des acteurs de la ville en développant des activités de promotion immobilière et d’aménagement. Bref, ils sont connectés au monde pour anticiper ses évolutions. De quoi leur permettre d’affirmer haut et fort leur vocation : satisfaire leurs clients.

LCA-FFB, mode d’emploi
Les Constructeurs et aménageurs de la Fédération française du bâtiment (LCA-FFB), c’est la principale organisation professionnelle du logement neuve. Outre la défense du secteur, elle milite pour la qualité et la sécurité des projets de construction. Elle est présidée par Patrick Vandromme, qui est également président du Groupe Maisons France Confort (photo). Pour en savoir plus : www.lesconstructeursetamenageurs.com

Publié par
© construiresamaison.com -