Les maisons neuves se revendent plus cher !

Publié par -

Une étude des Notaires de France montre que les maisons les mieux classées sur le diagnostic de performance énergétique prennent davantage de valeur à la revente. Une tendance qui avantage la construction.

Toutes choses égales par ailleurs, les logements performants sur le plan énergétique se vendent plus cher que ceux qui ne le sont pas, révèle une étude des Notaires de France parue fin octobre 2021. Ce document, qui décortique le marché de l'ancien en 2020, confirme la réalité du concept de valeur verte. Ainsi, les maisons qui arborent un A ou un B sur le diagnostic de performance énergétique se revendent jusqu’à 12 % plus cher que celles qui sont classées D. Et les passoires thermiques (maisons F et G) subissent une décote qui peut aller jusqu’à 20 %, toujours par rapport au niveau D. La perte de valeur des biens les moins bien classés est significative dans les villes moyennes et les secteurs ruraux, là où se concentre le marché des maisons individuelles.

Performance. L’étude des Notaires de France offre un argument de taille aux maisons neuves. Avec la Réglementation thermique 2012 (RT 2012), elles sont surisolées, étanches et reçoivent des équipements de chauffage et de production d’eau chaude dernier cri. Au résultat, elles arborent systématiquement un A ou un B sur le diagnostic de performance énergétique, gage de valorisation à la revente. Mais aussi d’économies. Pour une maison RT 2012 d’une centaine de mètres carrés dans le Val-de-Loire, la facture d’énergie tourne autour de 500 à 600 € par an… C’est trois à cinq fois moins que l’ancien ! 

© Notaires de France

Ecologie. Les maisons neuves dont le permis de construire sera déposé à compter du 1er janvier 2022 seront encore plus efficaces. A cette date, la Réglementation environnementale 2020 (RE 2020) remplacera la RT 2012. Le nouveau texte renforce la performance énergétique, des efforts qui portent notamment sur l’enveloppe (ensemble gros œuvre/isolation). Il systématise la conception bioclimatique, à la fois pour accentuer les économies d’énergie et améliorer le confort d’été. Et la RE 2020 impose une réduction de l‘empreinte carbone des constructions. De quoi accentuer la valeur verte des maisons neuves.  

Compétitivité. La valeur verte concerne le prix de revente, mais pas l’investissement de départ. Or, dans ce domaine, la maison neuve se démarque. Selon une étude du ministère de la Transition écologique, elle vaut en moyenne 176.500 € pour 120 m², sur un terrain de 930 m² à 83.000 €, soit un budget total de 260.000 €. C’est le prix d’un appartement neuf de trois pièces (surface moyenne de 64 m² selon la Fédération des promoteurs immobiliers). L’ancien est certes moins cher, mais le remettre à niveau en termes de confort et de performance est compliqué, coûte plus cher que la construction et reste plus difficile à financer…