Crédit : les restrictions sur le PTZ assouplies !

Plus question de réserver le PTZ aux projets de construction situés dans les grandes agglomérations en 2018 ! Emmanuel Macron adoucit la réforme : l'an prochain, les familles pourront continuer à bénéficier de ce crédit gratuit pour poser leur première pierre quelle que soit l'adresse de la maison.

Lors des 24 heures du bâtiment, une manifestation organisée par la Fédération française du bâtiment (FFB), Emanuel Macron est revenu sur la réforme du PTZ. En 2018, cette aide à l’accession à la propriété sera maintenue, pour les projets d’achat dans le neuf et la construction de maisons, sur l’ensemble du territoire, même si son montant sera réduit sur certains secteurs. Initialement, le gouvernement comptait réserver ce Prêt à taux zéro, toujours pour les projets d’achat dans le neuf,  à la région parisienne, à la Côte d'Azur, au Genevois français  et aux agglomérations de plus de 250.000 habitants (zones A bis, A et B1 du dispositif). Alors que le reste du territoire (zones B2 et C) devait en être exclu.

PTZ 2018 : maintien en zone C. Selon nos confrères de Batiactu.com, le Président de la République à précisément déclaré que « pour le PTZ dans le neuf en zone B2 et C, nous allons ouvrir prochainement une concertation pour que le taux soit porté à 20%. Ainsi, il n'y aura pas de rupture et cela montrera que les territoires ruraux sont importants. Il n'y aura pas de suppression du PTZ dans le neuf pour la zone C, cela aurait risqué de tuer l'activité dans ces zones. » Le ministre de la Cohésion des Territoires Jacques Mézard a confirmé sur Twitter les annonces d’Emmanuel Macron sur le maintien du PTZ neuf dans les zones B2 et C en 2018.

Zones B2 et C : 20% du projet dans le neuf. Dans sa version 2017, le PTZ compte pour 40% du montant projet quelle que soit sa localisation. Une quotité qui devrait être maintenue l’an prochain en zone A bis, A et B1. Elle passerait donc à 20% du montant du projet dans les villes de moins de 250.000 habitants. Selon le courtier Vousfinancer, un couple avec 2 enfants et 30.000 € de revenus achetant en zone C un bien à 200 000 € sans apport et tous frais inclus pourra obtenir 40.000 € de prêt à taux zéro, contre 80.000 € actuellement.

Une aide toujours efficace en 2018. Même amputé de moitié l'an prochain dans les villes de moins de 250.000 habitants, le PTZ resterait appréciable pour les familles qui font construire, d’autant qu'il offre deux autres atouts. D'abord, il est constitutif d’apport personnel. Surtout, pour les bénéficiaires les plus modestes, il se rembourse après le crédit principal, ce qui allège la capacité d’endettement et donc facilite le financement des projets de maison neuve.

Les dangers de la réforme du PTZ. S’il avait été adopté en l’état, ce projet de réforme aurait provoqué un vrai séisme. « Le coup d’arrêt du PTZ en zones B2 et C conduirait à priver 50 à 70.000 ménages modestes d’une aide indispensable pour s’engager dans l’accession à la propriété dans des conditions parfaitement sécurisées » déplorait il y a une quinzaine de jours l’union Les Constructeurs et aménageurs de la Fédération française du Bâtiment (LCA-FFB), la principale organisation de professionnels du neuf. Le marché aurait plongé alors qu’il sort à peine de la crise et nombre de constructeurs et d’artisans auraient été forcé de licencier voire de fermer boutique.

L’APL Accession maintenue ? Autre bonne nouvelle : selon BFM/La Vie Immo, l’APL Accession, qui devait être supprimée en 2018, a de fortes chances d’être maintenue. Attribuée sous conditions de ressources aux souscripteurs d’un Prêt conventionne (PC) ou d’un Prêt à l’accession sociale (PAS) et souvent associée à un PTZ, elle est versée directement à la banque prêteuse par la Caisse d’allocations familiale. « L’APL Accession vient réduire la mensualité de crédit payée par l’emprunteur, jusqu’à 50 % dans certains cas » explique Sandrine Allonier, responsable des relations banques chez Vousfinancer. « Prise en compte par les banques dans le plan de financement, elle permet à des ménages dont l’endettement aurait été trop élevé sans cette aide de devenir propriétaire » La fin de l’APL Accession aurait privé 30.000 à 50.000 ménages d’accession à la propriété l’an prochain selon un chiffre relevé sur le site du Sénat.

A noter : pour tout savoir sur le fonctionnement du PTZ version 2017, vous pouvez consulter notre dossier sur cette aide à l'accession à la propriété en cliquant ici.

Publié par
© construiresamaison.com -