Toiture et fenêtres de toit : comment ça marche ?

Sur un toit plat ou en pente, la fenêtre de toit apporte de la lumière mais aussi du confort à l’intérieur de votre maison. Mais avant de vous lancer, vérifiez certains points juridiques et techniques.

La lumière est indispensable au confort de la maison. Sur votre toiture, lors de la construction de votre maison ou de travaux de rénovation, selon la charpente et l’aménagement de vos combles, vous avez le choix entre de multiples modèles de lucarnes et de fenêtres de toit.

L’installation doit prendre en compte les contraintes liées à la charpente et à l’isolation de votre toiture, mais aussi à celles de la réglementation (Plan local d’urbanisme consultable en mairie) et du règlement de la copropriété en lotissement.

Distances des vues depuis une fenêtre de toit

En cas de construction de votre maison, le Code civil impose des règles de distances minimales pour créer des ouvertures dans un mur ou une toiture, sauf si l’ouverture donne sur la voie publique. Il est interdit de créer une ouverture (fenêtres, portes-fenêtres, baies vitrées ou fenêtres de type VELUX®) occasionnant une vue droite (qui permet de voir directement chez le voisin sans tourner la tête) ou oblique (il faut tourner la tête pour voir chez le voisin) sans respecter la distance légale.

Il existe également des fenêtres pour toit plat.

Limites à respecter. Vous pouvez créer une ouverture avec une vue droite à 1,90 m minimum tandis que la création d’une vue oblique requiert 0,60 mètre minimum de distance par rapport à la parcelle voisine. Si ces distances ne sont pas respectées, seuls des jours (ouvertures qui laissent passer la lumière mais pas l’air, ne s’ouvre pas et ne permettent pas de voir) pourront être aménagés à une hauteur minimale de 2,60 m au rez-de-chaussée et de 1,90 m à l’étage.

Choisir le bon modèle de fenêtre de toit

Avant de faire votre choix, vous devez vérifier ce que la réglementation (Plan local d’urbanisme consultable en mairie) et le règlement de la copropriété, le cas échéant, imposent. Ensuite, selon la forme de la charpente et des combles, vous pourrez choisir entre lucarnes ou fenêtres type VELUX®. En matière de lucarnes, il existe une grande variété de modèles :

  • rampante ou en chien-assis avec un seul pan,
  • jacobine,
  • pendante ou rentrante avec deux pans,
  • capucine ou hollandaise avec trois pans,
  • arrondie,
  • en chapeau de gendarme ou en œil-de-bœuf…

Tout est alors une question d’esthétique et d’intégration harmonieuse à la toiture, selon le matériau de couverture (tuiles, ardoises, etc.).

Une lucarne à fronton.
Une lucarne à chapeau de gendarme.

Performances et matériaux. Vous devez aussi tenir compte des performances des fenêtres et de leur intégration avant de vous décider. L’isolation thermique en dépend (double-vitrage, choix des matériaux entre PVC, aluminium ou bois, etc.), mais également l’isolation phonique (triple-vitrage dans certaines conditions). Par ailleurs, il faut tenir compte de l'apport de lumière, beaucoup plus important avec des verrières de toiture qu'avec des fenêtres verticales. Les fenêtres type VELUX® laissent entrer jusqu'à 40% de lumière en plus dans la pièce.

Stores et volets roulants. Enfin, il faut aussi penser à occulter cette fenêtre avec un store intérieur ou extérieur, voire avec un volet roulant mécanique ou automatisé. Le cumul de ces différents éléments peut rapidement faire grimper la facture de vos travaux. Si vous faites appel aux services d’un professionnel, n’hésitez pas à demander plusieurs devis pour comparer les différentes solutions et leurs coûts.

Question d’ouverture. Selon la place dont vous disposez, vous choisirez le type d’ouverture. Une fenêtre de toit peut s’ouvrir par rotation : c’est la solution la plus courante, qui convient à toutes les pentes de toit (de 15 à 90°). Fixée à mi-hauteur, elle s’ouvre vers l’intérieur, en partie haute ou basse. Elle peut s’ouvrir par projection : la fenêtre fixée en partie haute s'ouvre vers l’extérieur à l'aide d'une poignée située sur le bas de l'ouvrant. Cette solution est recommandée pour les toits à pente faible (de 15 à 55°), afin d’éviter l’encombrement à l’intérieur.
Selon leur forme, les lucarnes permettent aussi des ouvertures classiques à un ou deux battants ; elles peuvent être également coulissantes. Leur pose est conditionnée par une toiture de pente de 30° minimum.

Le type d'ouverture de votre fenêtre de toit dépendra de la place dont vous disposez.

Intelligentes et modernes. Les fenêtres de toit se sont mises au goût du jour. Très performantes en termes d’isolation, elles peuvent être équipées de vitrages à contrôle solaire pour limiter les surchauffes en été. D’autres vitrages sont conçus pour réduire fortement le bruit de la pluie.
Les stores peuvent se piloter par des installations domotiques.
Grâce à des capteurs, la fenêtre de toit s’ouvre toute seule la nuit en été, en même temps qu’une autre fenêtre. Résultat : un effet de tirage évacue l’air chaud vers le haut et apporte de la fraîcheur à la maison.
Enfin, ces installations peuvent être équipées de systèmes de sécurité pour empêcher les effractions.

Poser une fenêtre de toit

La pose d’une fenêtre de toit va nécessiter la réalisation d’une trémie (ouverture dans le toit selon sa pente et le matériau de couverture), qui requiert généralement la suppression d’une ou deux portions de chevrons. Il faut alors bâtir un chevêtre, c’est-à-dire une structure de renfort pour encadrer l’ouverture de la fenêtre et reprendre les appuis des chevrons coupés.

Pour une vue et un apport de lumière plus importants, les fenêtres de toit offrent de nouvelles dimensions.

La hauteur d’allège (partie du mur située entre le sol et l’appui de la fenêtre) doit être au minimum de 90 cm pour des raisons de sécurité.
Enfin, il faut veiller à l’ensemble des raccords entre la fenêtre et l’isolation, l’étanchéité et la couverture en place, pour conserver la bonne performance thermique de la toiture et de la maison.

Sophie Fichepain

Publié par
© construiresamaison.com -