Maison : comment choisir ses tuiles ?

Indispensable à toute toiture en pente, la tuile doit être sélectionnée avec attention et posée avec soin. Matériaux, formes, prix et règles d'urbanisme guideront votre choix.

Grâce à son bon rapport qualité/prix, sa durabilité et sa variété, la tuile est le revêtement de toit le plus répandu en France. Il peut donc être posé sans problème par la plupart des couvreurs et professionnels de la toiture. Toutefois, une toiture en tuiles (en terre cuite ou en béton principalement) nécessite en règle générale la pose d’un isolant intérieur additionnel pour assurer une parfaite isolation de la maison et limiter les déperditions thermiques. Lorsqu’on opte pour des tuiles, il faut (ou faire) nettoyer et entretenir régulièrement sa toiture afin de faire durer ses performances et son esthétique.

Tuile en terre cuite ou en béton (photo) ? Chaque matériau a ses avantages et ses inconvénients.

Points techniques et règles d’urbanisme. Attention : vous ne pourrez pas choisir n’importe quel type de tuile pour réaliser votre toiture. Avant de choisir le bon matériau, il faut se référer à la réglementation en vigueur, technique et locale. Certains professionnels, qui bâtissent des maisons très traditionnelles, utilisent des tuiles de récupération. Ils les sélectionnent avec une grande attention, s’assurent de leur bon état et de leur qualité. Pour obtenir le même aspect, il existe aussi des tuiles neuves ayant subi un traitement spécial pour obtenir un aspect vieilli.

Un large choix de tuiles

Fabriquées artisanalement ou industriellement, les tuiles existent en différents matériaux et en multiples formes. Selon le niveau de finition que vous souhaitez obtenir, vous disposez d’un large choix : les tuiles vont pouvoir s’adapter à vos goûts et à votre projet de maison. La forme du toit et le matériau de couverture font partie du patrimoine architectural national et régional. Au fil des siècles, ils se sont adaptés aux différents types de climat de nos provinces, s’intégrant aussi dans le paysage et définissant une identité régionale. Les toits à forte pente du Nord s’accommodent aux pluies fines et persistantes, tandis que ceux à faible pente du Sud évacuent plus rapidement les rares mais violentes précipitations.

Tuiles : quels matériaux ?

Les tuiles en terre cuite. Fabriquées en argile cuite à 1 000 °C, les tuiles traditionnelles offrent une grande diversité de formes et présentent des coloris très nuancés (du marron clair au rouge sombre) et différentes textures (satinée, vernissée, émaillée…), qui correspondent à des savoir-faire, une histoire et un patrimoine locaux. Ces tuiles résistent très bien aux intempéries mais il vaut mieux intercaler une protection entre les tuiles et la charpente pour assurer une isolation thermique optimale.

La terre cuite est présente sur la majorité de nos toitures.

Les tuiles en béton. Elles sont composées de béton recouvert d’une couche de ciment blanc coloré avec des pigments minéraux, associée à des polymères qui lissent la surface. Un vernis mat protège la tuile et évite l’apparition d’efflorescences côté extérieur. Là aussi, une isolation additionnelle est nécessaire pour offrir un confort optimal. Ces tuiles ne conviennent pas aux toitures de formes complexes et sont généralement plus sensibles à la formation de mousses.

La forme des tuiles

La tuile canal. Surtout utilisée dans les régions méridionales, elle est de plus en plus souvent fabriquée mécaniquement par extrusion. Utilisée pour les toitures à faible pente, elle présente un diamètre de base extérieur en haut, identique à celui de l’intérieur du bas, ce qui facilite leur emboîtement.

La tuile canal est caractéristique des régions méditerranéennes.

La tuile plate. Elle compte une bonne demi-douzaine de variantes : trapézoïdale, convexe, galbée, en écaille, en ogive ou encore en fer de lance. Fréquemment utilisée dans les régions du nord de la France, elle peut se poser sur des pentes supérieures à 35°.

Les tuiles plates conviennent aux toits à forte pente.

La tuile à emboîtement ou tuile mécanique. Elle comporte un système de cannelures et de rainures qui facilite l’emboîtement et le recouvrement. Plusieurs types d’emboîtements existent : à glissement pour les tuiles en béton avec des emboîtements longitudinaux mâle ou femelle, à emboîtement simple avec une seule rangée de cannelures et de nervures longitudinales et transversales, ou à double emboîtement où cannelures et nervures sont doublées pour assurer une meilleure isolation.

Une tuile canal à emboîtement pour une pose facilitée.

Le prix des tuiles

Le prix d’une toiture en tuiles est relativement raisonnable ; il varie bien sûr selon la superficie à couvrir. Selon les formes, on compte entre 12 et 100 tuiles par mètre carré de toiture, sachant que le prix à la pièce est compris entre 50 cents et 2 € en moyenne. Si vous avez recours à un professionnel pour faire poser votre toiture en tuiles, faites établir par les couvreurs plusieurs devis détaillés indiquant le prix des matériaux et de la main d’œuvre, pour pouvoir bien comparer les prestations. Si vous signez un Contrat de construction d’une maison individuelle (CCMI-loi de 1990), le tarif est inclus dans le prix global, forfaitaire et définitif précisé par le contrat.

Les autorisations

Les travaux d'entretien ou de réparation qui ne modifient pas l'aspect extérieur de votre maison ne sont, en principe, soumis à aucune déclaration de travaux préalable en mairie. C’est notamment le cas pour la remise en l'état ou la réparation d'une toiture, ou le remplacement d'une gouttière. A contrario, les travaux et réparations ayant pour conséquence de modifier l'aspect extérieur de votre maison, comme les constructions nouvelles ou les travaux d’agrandissement, sont soumis, selon leurs caractéristiques, à déclaration préalable ou demande de permis de construire.

Plan local d’urbanisme. Lors de l’élaboration de votre projet de construction de maison individuelle vous allez devoir vous renseigner sur les règles locales édictées par les communes dans le cadre du Plu (plan local d’urbanisme), en respect avec les coutumes régionales et, le cas échéant, soit les périmètres délimités autour des monuments historiques, soit le règlement de votre lotissement. Le plus simple est de s’adresser directement à la mairie, qui fera suivre votre dossier aux autorités compétentes. Sachez que vous pouvez obtenir gratuitement des conseils auprès des services de l’urbanisme de votre mairie et des architectes des Conseils d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement (CAUE, liste sur www.fncaue.com).

Un monument classé déterminera l'aspect des toitures alentour.

Secteur sauvegardé. Si votre projet est situé dans un secteur sauvegardé autour des monuments historiques ou dans un périmètre adjacent de 500 mètres alentour (ex-Zones de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager (ZPPAUP remplacées par les aires de mise en valeur de l'architecture et du patrimoine, AVAP), ou sur les sites patrimoniaux remarquables, depuis la loi relative à la liberté de la création, à l'architecture et au patrimoine du 7 juillet 2016, vous devez obtenir le feu vert de la part des architectes des Bâtiments de France (ABF) qui prévaudra sur celui de la commune.

Des tuiles pour personnaliser votre toiture