Solutions pour bâtir en Champagne-Ardennes

-

Très prisée pour son cadre de vie et sa proximité d’avec la nature, cette région suscite bien des vocations chez les candidats à la maison neuve. Comment les constructeurs répondent-ils à cette forte demande ? Nous avons mené l’enquête…

En Champagne-Ardennes, le marché fait de la résistance. « Depuis, la fin du premier confinement, nous constatons une forte appétence pour la maison individuelle et le goulet d’étranglement que nous avions enregistré au niveau des permis de construire en raison de la Covid-19 a été vite résorbé, de telle sorte que nous avons mieux terminé l’année 2020 que nous ne le pensions au départ », explique Fabrice Brottier, président Grand Est du Pôle Habitat de la FFB (Fédération française du Bâtiment),

La Champagne-Ardenne s’en tirerait même mieux que le Grand Est dans son ensemble. Dans cette dernière région, « les autorisations de construire sont en baisse de 8 à 10 % à fin 2020 », indique Fabrice Brottier. « Nous avons terminé l’année avec une hausse de ces autorisations de 5 à 6 % », affirme Johnny Huat, directeur de l’activité promotion, aménagement et construction de maisons individuelles chez Plurial Home Expert. « Depuis le début de l’année 2021, la demande s’accélère car tout le monde veut habiter une maison avec jardin. »

Tout juste bâtie, cette demeure joue de sa compacité pour s'adapter sans souci à sa parcelle. www.batichampagne.fr

Maison : personnalisation et sur-mesure

De plain-pied, à étage, avec garage en sous-sol ou accolé… pour vous aider à dénicher votre maison, celle qui ne ressemblera à aucune autre, inspirez-vous des catalogues que proposent les constructeurs. Ils servent de base de travail et sont personnalisés au fil des discussions entre le constructeur et son client. Pour faciliter les choses, les professionnels s’appuient sur des outils de visualisation 3D qui permettent de se projeter très facilement dans la future maison.

Les constructeurs peuvent aussi créer des demeures sur mesure. C’est la politique adoptée par Plurial Home Expert ou par Villacréa. « 80 % de nos maisons sont faites sur mesure, le reste sur catalogue avec différentes gammes : Villaprim, Villacréa et Villaprestige », confie Xavier Dereeper, le dirigeant de Villacréa. Le groupe Babeau-Seguin développe une centaine de modèles sur catalogue. « Sur notre site, vous pouvez choisir un modèle et obtenir un prix approximatif », note David Bru, responsable de l’agence de Reims. Chez Bâti Champagne, « notre catalogue sert surtout à donner des idées au client qui peut ainsi sélectionner un modèle que nous adapterons ensuite à son terrain », explique Myriam Dupont, directrice générale de Bâti-Champagne. Sur le site de ce constructeur, vous pouvez visualiser de nombreux modèles, consulter les plans intérieurs, effectuer une visite virtuelle.

Une proposition au style affirmé, riche de nombreux détails qui lui offrent toute sa personnalité. www.maisons-pierre.com

Chez Maisons d’en France, Alexandre Choquet, responsable régional, indique : « Nous proposons des modèles pour ne pas partir d’une feuille blanche, mais nous nous adaptons aux envies, besoins et budget du client. Nous prenons le temps de discuter avec lui pour bien comprendre sa façon de vivre et ses attentes de manière à lui proposer une maison qui lui ressemblera… ». Chez Arlogis, « chaque famille est différente et chaque mode de vie impose une organisation différente des espaces, tous nos clients possèdent donc des plans réalisés uniquement pour leur projet et qui peuvent être modifiés à volonté », précise Jean-Pierre Leclere dirigeant d’Arlogis Reims.

Question de style

Architecture traditionnelle ou contemporaine ? Dans cette région, les deux styles cohabitent et comptent chacun pour la moitié du marché. Mais le contemporain (volumes cubiques, baies vitrées, jeux de façade) est en passe de l’emporter, même si une construction avec toit plat est plus onéreuse qu’une toiture quatre pans en raison du renforcement de l’étanchéité. « Les acquéreurs ne veulent plus de cubes, ils souhaitent des modules décalés, un porche, l’idée étant de casser la monotonie de la façade », constate David Bru. Les constructeurs proposent aussi du traditionnel. Carrées ou rectangulaires, ces maisons affichent des formes simples, des enduits blancs ou ocre, une toiture à deux ou quatre pans et des couvertures anthracite ou rouges avec des tuiles beauvoises (tuiles petit moule à emboîtement). Les toitures peuvent être à demi-croupe champenoise, comme coupées au-dessus-du pignon. Leurs façades peuvent être personnalisées avec des pans de bois qui rappellent les colombages propres à la région. Concession au contemporain : les nombreuses ouvertures, qui apportent lumière et économies de chauffage aux maisons neuves.

Le charme discret d'une familiale faite pour trouver sa place sur de petits terrains. www.aube.arlogis.com

Dans un secteur classé, l’architecte des Bâtiments de France peut très bien vous imposer un style traditionnel. « C’est fréquent dans l’Aube », remarque Alexandre Choquet. « Les acquéreurs ont intérêt à se renseigner en amont pour savoir ce qui est interdit. » Les constructeurs sont à leur disposition. Bien implantés localement, ils connaissent leur secteur, dialoguent avec les ABF pour savoir ce qu’il est possible de faire. Souvent ils leur présentent les projets avant le stade du permis de construire pour décrocher facilement ce précieux Sésame.

Scènes d’intérieur

Côté surface, les maisons varient le plus souvent de 90 à 130 m². Avec des terrains désormais plus petits, notamment en secteur urbanisé ou semi urbanisé, les maisons se développent souvent sur un rez-de-chaussée et un étage. Le premier accueille les pièces à vivre et la cuisine, voire la suite parents, les chambres et une salle de bains élisant domicile à l’étage. Pour autant, le plain-pied, lorsque la surface du terrain le permet, reste prisé. Sans étage donc sans escalier, ces maisons s’adaptent plus facilement au vieillissement de leurs habitants.

Une maison bien dans son époque. Le constructeur la propose en plusieurs versions de prêt à finir. www.maisoncastor.com

Les plans intérieurs doivent être bien pensés pour favoriser une circulation fluide. La tendance est aux espaces ouverts. Plus question de cuisine fermée par exemple. Désormais, elles s’ouvrent sur le salon et la salle à manger pour ne faire qu’une vaste pièce de vie haute de plafond afin d'accentuer l’effet volume. « Les acquéreurs veulent une cuisine ouverte, équipée si possible, la suite parentale avec dressing et douche à l’italienne au rez-de-chaussée », confie David Bru. La luminosité est également favorisée par de larges baies coulissantes en alu ou PVC.

Depuis que la crise sanitaire s’est invitée dans nos vies, l’espace télétravail constitue une nouvelle attente. « On lui trouve une place, un peu à l’écart avec toutes les prises nécessaires (internet, électricité) et on l’isole un peu du reste de l’espace de vie par une verrière par exemple », indique Alexandre Choquet. Pour les maisons de plus grande surface, on peut aussi installer un bureau. Dans une construction à étage, il sera implanté au rez-de-chaussée pour être facilement transformé en suite parents lorsque l’heure de la retraite aura sonné.

Une touche de bois pour ce classique de l'architecture locale d'aujourd'hui. www.villacrea.com

Au plan des finitions, carrelages grands formats, faïences, parquet figurent parmi les revêtements les plus demandés. Les maisons sont généralement prêtes à vivre ou prêtes à décorer. « Chez Babeau-Seguin, les peintures, papiers peints, revêtements de sol dans les chambres sont laissés à la charge des acquéreurs », note David Bru. Les gros travaux réservés (sanitaires, isolation, etc.) perdent du terrain. Ils demandent du temps et une appétence pour le bricolage alors que de plus en plus, les familles veulent se libérer des contraintes. Certains professionnels comme Maisons Castor proposent des solutions adaptées au prêt-à-finir avec un service d’assistance.

Côté confort et connectivité

Pour chauffer la maison, la pompe à chaleur règne en maître en Champagne-Ardenne. Elle est souvent raccordée à un plancher chauffant hydraulique, autrement dit une boucle d’eau chaude de chauffage central classique. C’est le choix qu’a fait Maisons d’en France. « Nous en avons mis partout, dans toutes les pièces de la maison », indique Alexandre Choquet. Chez Bâti Champagne, deux possibilités cohabitent : un chauffage au gaz combiné à un kit de tuiles photovoltaïques ou une pompe à chaleur et un chauffage par le sol dans le séjour et des radiateurs dans les chambres. Le choix est essentiellement fonction de votre budget.

Toute simple, cette maison se couronne d'une toiture en demi-croupe champenoise, un style traditionnel propre à la région. www.arlogis.com

Les maisons s’équipent aussi de systèmes gainables ou de planchers rafraîchissants. « Le plancher rafraîchissant permet de diminuer de 2 ou 3° la température ambiante mais il peut poser des problèmes de condensation, c’est pourquoi nous avons fait le choix du système gainable qui n’a pas cet inconvénient et consomme moins », note Xavier Dereeper. Avec cette solution, les calories ou les frigories produites par la pompe à chaleur sont diffusées par de l’air pulsé via des bouches spécifiques, les splits.

Autre tendance : les maisons neuves sont de plus en plus connectées. « Le système que nous proposons permet de piloter le chauffage, l’ouverture ou la fermeture des volets, la sécurité de la maison, explique Xavier Dereeper, nous ne sommes pas au bout des innovations, déjà avec une application Google Home, on peut commander les fonctions à la voix. » D’autres professionnels proposent des packs domotiques à des prix optimisés. Et certains acquéreurs adoptent des prestations de base au départ (commande du portail et des volets roulants, voire du chauffage) pour ensuite développer l’installation pour un confort au doigt et à l’œil.

Des volumes très travaillés et des alternances de gris et de blanc pour cette familiale champenoise. www.pavillons-idf.fr

Combien ça coûte en Champagne-Ardenne ?

Le prix d’une maison, c’est évidemment un point qui compte. Dans le Grand Est (qui englobe la Champagne-Ardenne, mais aussi l’Alsace et la Lorraine), le mètre carré moyen tourne autour de 1.500 € TTC hors terrain selon l’enquête EPTB du ministère de la Transition écologique publiée fin 2020. Avec une villa qui en moyenne affiche 137 m², le prix moyen hors terrain s’établit à 208.900 €. Mais les constructeurs proposent un large éventail de prix. Ils insistent notamment sur la primo-accession, ces jeunes ménages à petit budget qui sont très motivés par la maison neuve. Alors : combien coûte une villa neuve en Champagne-Ardenne ?

Chez Maisons d’en France, une maison de plain-pied, de 110 à 120 m2 se chiffre de 1.200 à 1.300 €/m2, soit entre 132.000 et 156.000 € l’unité. À étage, les modèles se développent plutôt sur 120 à 150 m2 et affichent donc des prix plus élevés. Chez Bati Champagne, il faut compter de 1.300 à 1.500 €/m² selon les prestations pour 100 m2, soit 130.000 à 150.000 €. « Les clients ne font pas toujours la différence mais la qualité des matériaux de construction est importante. Pour notre part, nous utilisons de la brique pour le gros œuvre, plus coûteuse que le parpaing », note Myriam Dupont.

La maison Europe, une réalisation qui fait partie du projet Konecti, des maisons innovantes bâties à Bezannes (51). www.plurial-novilia.fr

Chez Villacréa, Xavier Dereeper annonce ses premiers modèles entre 200.000 et 250.000 €, sachant que les prix peuvent grimper jusqu’à 500.000 €. Des niveaux qui s’expliquent par le positionnement de ce constructeur. Chez Plurial Home Expert, les maisons démarrent à 170.000 €. « Avec un terrain à 100 000 €, on parvient à contenir l’opération globale terrain et maison à 270.000 € », note Johnny Huat. Chez Babeau-Seguin, un modèle de 110 m2 se paie en moyenne 135.000 €. « Mais notre gamme
« Focus » moins modifiable que les autres gammes, permet de répondre à la demande des primo-accédants, explique David Bru, les maisons les plus petites offrent 80/90 m2 et un prix de l’ordre de 100.000 €. »

Un autre classique de la région, qui trouve son caractère dans la sobriété. www.maisonsdenfrance-champagne.fr

Ces prix sont ceux pratiqués par des professionnels exerçant sous le régime du Contrat de construction d’une maison individuelle (CCMI-loi de 1990). Ils incluent la maison, les services apportés par le professionnel, mais aussi les garanties propres à ce cadre juridique. Le CCMI est en effet le seul contrat à intégrer de nombreuses protections, à commencer par la garantie de livraison à prix et délais convenus. En plus, les constructeurs intègrent souvent dans leur contrat l’assurance dommages-ouvrage (elle est obligatoire) à des prix très compétitifs. De quoi bâtir l’esprit tranquille ! 

Christine Lambert 

Cliquez sur un département pour voir
des offres de maisons neuves avec terrain