Bâtir entre Centre et Val-de-Loire

-

Terrain, architecture, plans, prestations, performances, prix : ce dossier exclusif vous donne toutes les informations pour réussir un projet de construction en région Centre-Val-de-Loire.

À quelques tours de roues de la capitale, la région Centre-Val-de-Loire qui associe notamment la Beauce, la Sologne, la Touraine, le Berry…, attire de nombreux citadins franciliens pour ses villes moyennes faciles d’accès et ses grands espaces. Essentiellement rurale, elle se compose de seulement deux villes de plus de 100.000 habitants : Tours, dans l’Indre-et-Loire et Orléans dans le Loiret. Elle est aussi parsemée de villes moyennes ou petites où il fait bon vivre. Elles ont pour nom Chartres et Dreux, dans l’Eure-et-Loir, Bourges et Vierzon dans le Cher, Blois dans le Loir-et-Cher ou encore Châteauroux dans l’Indre.

D’ailleurs, « sur le marché de la maison individuelle du Centre-Val-de-Loire, les ventes ont grimpé de 10 à 20 % selon les endroits », lance Stéphane Pierre, président du pôle Habitat FFB de la région et P-DG des Maisons P&M (groupe Babeau Seguin). « Le Covid a été très bénéfique pour la maison individuelle dans le Loiret », renchérit Arnaud Filhue, le gérant de l’agence Maisons Le Masson d’Orléans, « nous constatons une demande exceptionnelle de citadins qui se projettent désormais dans des communes qui ne leur paraissaient pas avoir beaucoup d’attraits jusqu’à maintenant. »

Eternelle tradition alsacienne... Ce style a toujours ses adeptes et les constructeurs répondent à cette demande. www.arlogis.com

Alors, la région Centre-Val-de- Loire vous tente ? N’attendez pas trop, au risque de voir les prix flamber. Car la pénurie de matériaux liée à la reprise économique comme la nouvelle réglementation environnementale RE 2020 tendent à renchérir les coûts de construction, et ce même si les constructeurs font tout pour les contenir. Il serait, en outre, dommage de ne pas profiter des conditions d’emprunt toujours très favorables. Reste que faire construire ne s’improvise pas. Voici nos sept conseils pour réussir votre projet.

Commencez par vérifier que votre budget vous permet de faire construire. « En région Centre-Val-de-Loire, nous constatons que trop de prétendants à la maison viennent nous voir sans aucune préparation, ils tirent des plans sur la comète et s’aperçoivent après coup qu’ils ne peuvent pas acheter le modèle dont ils rêvent, ce qui crée des déceptions », remarque Arnaud Filhue.

Alors, de quel budget disposez-vous ? Mettez sur le papier toutes vos recettes (salaires, pensions, etc.), retranchez-y toutes vos dépenses incompressibles sans les minimiser (impôts, transports, garde d’enfants, chauffage…). Prenez rendez-vous avec votre banquier et faites-lui faire des simulations. Profitez-en pour vérifier les aides auxquelles vous pourriez avoir droit (prêt à taux zéro par exemple). Et surtout vérifiez que la banque est d’accord pour vous prêter.

Bénéficiant d'un mode constructif industrialisé, cette alsacienne est créée en atelier pour ensuite être assemblée sur le chantier. oui-home.fr

En région Centre-Val-de-Loire, les banques sont de plus en plus pointilleuses sur la qualité des dossiers d’emprunt. Outre les critères habituels, elles scrutent la qualité du projet et donc sa facilité de revente en cas de défaillance de votre part.  « Elles financent de moins en moins les projets qui ne sont pas réalisés sous contrat de construction de maison individuelle (CCMI) », indique encore Arnaud Filhue. Ces banques ont évidemment raison. Car c’est le seul contrat qui garantit la construction de votre future maison dans les temps et les éventuelles malfaçons qui pourraient en résulter.

Une maison qui vous ressemble

Sur mesure ou sur plans personnalisables, chaque constructeur a sa propre vision. Chez Maisons Le Masson, par exemple, on construit des maisons sur plan-type. « Ils ne sont pas modulables, explique Arnaud Filhue, c’est ce qui nous permet de proposer des prix 25 % moins chers que chez nos concurrents sans sacrifier à la qualité et de répondre aux primo-accédants. »

Chez Vivalia, « un jeune ménage qui paie 600 € de loyer dans le parc locatif, peut devenir propriétaire pour 560 € par mois chez nous », lance de son côté Karim Touili, président des Maisons Vivalia. L’offre de ce constructeur comporte une cinquantaine de modèles personnalisables allant d’environ 65 à 110 m2 et déclinées en différentes versions. « Dans l’ensemble, les acquéreurs sont friands de modèles de plain-pied de 80 à 100 m2 sur des parcelles d’environ 450 m2 », résume ce professionnel.

L'art et la manière d'implanter une belle familiale sur un petit terrain. On note les belles ouvertures. www.maisonsdenfrancelorrainenord.com

Maisons Bazin Vassort propose des maisons faites sur mesure ou à partir de plans déjà dessinés. Baptisés Orcus, Ixion, Eris, Neréide, Japet, Mimas, Atlas ou encore Ariel, ces modèles ont de quoi séduire avec leurs grands volumes, oscillant entre tradition et modernité. « Ils sont déclinables en toits à deux ou quatre pans ou en toits plats, proposent des avancées en zinc, des parements de pierre, des menuiseries en alu », énonce Léna Piccini, responsable administrative chez ce constructeur installé à Chartres.

À l’intérieur, la cuisine ouverte sur le séjour/salle à manger est toujours de mise. « Mais, la pièce à vivre doit être de belles dimensions », affirme Karim Touili. Certains modèles prévoient une chambre parentale, mais pas les maisons d’entrée de gamme, de superficie trop limitée pour l’intégrer. Idem pour le dressing. Autre tendance : l'adaptation au télétravail. Si la maison est assez grande, on prévoit un bureau, qui pourra se transformer en chambre une fois la retraite venue. Pour les surfaces plus petites, cet espace peut être créé sous un escalier, ou encore dans l'espace qui sépare la chambre parents du reste de l'habitation.

Ce projet très rationnel supprime les pertes de place et s'implante facilement sur de petits terrains. maison-alsebat.com

Une maison confortable et économe

En région Centre-Val-de-Loire, les maisons suivent, pour l’heure, la RT 2012 (réglementation thermique). Souvent construites en parpaings, très bien isolées, elles consomment peu d’énergie. « Pour une maison RT 2012, équipée d’une pompe à chaleur, de plaques de cuisson et d’autres équipements électroménagers, la consommation d’électricité s’établit autour de 60 € par mois, ce qui est très raisonnable », lance Arnaud Filhue.

L’an prochain, la réglementation environnementale 2020 (RE 2020) succèdera à la RT 2012. Elle va rendre les maisons encore plus performantes en augmentant leur isolation. Elle va également mettre l'accent sur le confort d'été. Surtout, elle va réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre. L'empreinte carbone des matériaux comme des énergies devra être considérablement réduite. Un vrai défi, que les constructeurs sont en passe de relever grâce à une politique active de recherche et de développement, menée en partenariat avec les bureaux d'études et les industriels du bâtiment.

Simplicité et sobriété, deux des clés pour soigner l'implantation sans dénaturer l'environnement. www.alsamaison.com

Maisons à Vivre, du côté de Blois, en donne un bon exemple. En 2019, ce constructeur a réalisé une maison pour une jeune maman et son petit garçon. « Avec des solutions techniques classiques (parpaings, laine de verre, VMC simple flux, poêle à bois, ballon thermodynamique, etc.), nous avons réussi à atteindre le niveau énergie 3/carbone 2 du label E+/C- (c'est une maison bas carbone NDLR). La maison stocke autant de CO2 que 240 arbres pour un prix hors terrain de 1.040 €/m² et elle a été bâtie en moins de six mois », explique le dirigeant de cette société, Ilik Ilker.

Quelques professionnels ont pris du retard, ce qui pourrait augmenter leurs prix. « Certains d’entre eux ne se sont pas assez préparés et vont voir leurs coûts de construction grimper de 8 à 13 %, se répercutant sur des acquéreurs parfois modestes, surcoût qui sera compensé par des économies d’énergie, mais le temps d’amortissement sera très long », confie Stéphane Pierre. La RE 2020 devrait aussi avoir des répercussions sur l’architecture et le confort. « Il faudra revenir à des modèles plus standardisés que ceux qui ont vu le jour ces dix dernières années, avec plus de compacité, autrement dit, moins de mètres carrés, moins de pièces d’eau, des concessions à faire pour atteindre cette performance », ajoute  Stéphane Pierre.

La tradition alsacienne, le confort moderne... www.homelines.fr

Une maison à quel prix ?

En région Centre-Val-de-Loire, les prix oscillent grosso modo entre 1.200 et 1.600 € le mètre carré. « Nos modèles oscillent entre 90.000 et 160.000 €, mais le budget moyen tourne autour de 110.000/120.000 € », note Karim Touili. Le constructeur propose néanmoins des opérations « terrain + maison » intéressantes. Ainsi, à Azay-le-Rideau, un modèle de 86 m2 avec trois chambres et un terrain de 431 m2 s’affiche à 165.000 €.

Idem pour Maisons Le Masson qui affiche une maison de cinq pièces et 94 m2 dont une pièce de vie de 39 m2 avec cuisine ouverte sur salon/séjour, le tout sur un terrain de 440 m2 à Tremblay-les-Villages, à 197.700 €, tout compris (maison, terrain, frais de notaire, branchement, remblais et assurance dommage ouvrages).

Chez Bazin Vassort, comptez de 90.000 € pour les plus petits modèles à 180.000 € pour les plus grands. « La moyenne de nos ventes tourne autour de 120 m2 », précise Léna Piccini. Le carrelage, le parquet, les faïences, sont posés, les peintures réalisées. « Il ne reste plus qu’à poser ses valises », conclut Léna Piccini.

Une familiale plutôt traditionnelle, qui a élu domicile en ville. www.maisonsclauderizzon.fr

Chez Maisons P&M (groupe Babeau Seguin), une maison de 75 m2 avec garage intégré et prestations confortables pour primo-accédants, démarre à 90.000 €, soit 1.200 €/m2. Mais, chez ce constructeur, le panier moyen tourne autour de 120 m2. Si l’on prend un modèle comme Domainière de 122 m2, le coût s’élève à 125.000 € (hors terrain, raccordement, revêtement de sol dans les chambres et peintures).

Ces exemples montre que la priorité, c'est de comparer ce qui est comparable. Un conseil qui vaut pour les questions techniques, les équipements, les prestations. Une VMC double flux, qui récupère les calories de l'air sortant pour préchauffer l'air entrant tout en le filtrant, ou encore des carrelages grand carreaux font forcément monter l'addition. Penchez-vous aussi sur les services apportés par le constructeur et intéressez-vous aux garanties. L'occasion de rappeler que le Contrat de construction reste le cadre juridique le plus sécurisant puisque c'est le seul à inclure obligatoirement une garantie de livraison à prix et délais convenus.

 Modèles de maisons

 

Cliquez sur un département pour voir
des offres de maisons neuves avec terrain