Bâtir entre Centre et Val-de-Loire

-

Terrain, architecture, plans, prestations, performances, prix : ce dossier exclusif vous donne toutes les informations pour réussir un projet de construction en région Centre-Val-de-Loire.

Dans la campagne d’Eure-et-Loir des environs de Chartres, les flèches de la cathédrale servent de repère dans les villages voisins. En Indre-et-Loire, les châteaux d’Amboise et Chinon représentent une page de l’Histoire de France tout comme Orléans dans le Loiret, Blois dans le Loir-et-Cher et Bourges dans le Cher. Entre autres exemples.

Grenier de la France grâce à ses cultures maraîchères et céréalières, le Centre est aussi une terre d’élection pour la construction de maisons. Selon l’indicateur de conjoncture Markemetron, les ventes y ont progressé de 11 % sur un trimestre. Signe que l’on peut encore s’y offrir une villa toute neuve, bien placée, peu énergivore, connectée et conviviale. Et que la demande reste très forte.

Quelle architecture ?

Tous les constructeurs adaptent leurs modèles et les personnalisent en fonction des souhaits du client ou font du véritable sur-mesure pour des réalisations haut de gamme. En tant qu’acquéreur, vous pouvez donc vous positionner entre une maison classique avec toiture à pans, décrochés de façade, lucarnes, fenêtre double-vitrage à petits carreaux et une villa contemporaine avec toiture terrasse, façade épurée, grandes baies vitrées et menuiserie aluminium…

Selon la commune, ce choix peut être contrarié même si le constructeur compte des architectes dans son équipe. « Dans quelques villes du Loiret et d’Indre-et-Loire, certaines municipalités au travers de leur plan local d’urbanisme veulent préserver les maisons traditionnelles avec toitures à deux ou quatre pentes, encorbellement, fenêtres bois, tuiles et ne veulent pas entendre parler de toiture terrasse, de grandes baies vitrées… », observe-t-on chez Maisons CPR.

Pour autant, les styles modernes restent possibles. « Parfois, avec un plan local d’urbanisme moins contraignant et des architectes des Bâtiments de France plus souples, la maison à toit plat, végétalisé ou non, peut s’inscrire dans le paysage », note-t-on chez Groupe Diogo Fernandes.

Il faut savoir que la maison avec toiture terrasse, dans la première gamme de prix, reste d’une forme très cubique et demande un coût supplémentaire au niveau de l’étanchéité. Pour un budget plus conséquent, les audaces sont permises avec toiture végétalisée, décroché de façade, menuiseries et gouttières en aluminium, brise-soleil, pergola bioclimatique… Des éléments appréciables lors de pics de canicule.

Quelle maison ?

Dans cette région où la maison reste fortement ancrée, la surface est un critère de bien-être. Il faut compter une moyenne de 110 m² avec une fourchette allant de 80 m² pour de jeunes primo-accédants à 250 m² pour un second achat. Bref, le choix offert par les constructeurs est particulièrement large.

Pour autant, les surfaces à financer ne rentrent pas toujours dans le budget des accédants. Les constructeurs ont ainsi beaucoup travaillé les plans. « L’absence de cloisonnement entre les pièces à vivre permet de gagner de l’espace », reconnaît-on chez Maisons d'en France. C’est aussi une manière plus conviviale de partager la vie familiale entre le living et la cuisine.

Ce qui n’empêche pas la recherche d’une certaine intimité pour chaque membre de la famille : « on retrouve plusieurs « petits chez soi » dans une seule et même maison avec chambre, dressing, salle d’eau privative, terrasse privative », souligne-t-on chez Maisons Sercpi.

Si la maison est intimiste et conviviale, elle est toujours connectée. Désormais, la plupart des constructeurs de la région incluent dans leur contrat les commandes à distance des volets roulants, la gestion du chauffage… Mais pour aller plus loin avec la détection solaire, l’alarme, cela reste du domaine des options. Il est aussi possible de s’équiper quelques années après la réception de la maison puisque tout est prévu pour accueillir par la suite ces équipements connectés.

Du bois dans le Centre
Avec des matériaux biosourcés comme la ouate de cellulose, la fibre bois ou la laine de bois, des brise-soleil orientables… et un permis d’agrandissement accordé dès le début pour faire évoluer la maison des années plus tard, la maison à ossature bois cumule les atouts. « Un confort en hiver comme en été et des prix qui ne sont pas plus chers que dans des constructions classiques », note-t-on chez Maisons Bois dans le Loiret. Avec ce matériau écolo, ce mode constructif est même prêt pour la prochaine réglementation environnementale 2020, qui promeut notamment l’habitat bas carbone.

Quelle performance ?

En vigueur depuis plus de sept ans, la réglementation thermique actuelle (RT 2012) a bien réduit la facture énergétique en misant, notamment, sur les nouvelles énergies. La région Centre-Val-de-Loire s’inscrit bien sûr dans ce mouvement même si, selon les départements, il demeure des différences. « Dans le Loiret et l’Indre-et-Loire, le chauffage se répartit à 50/50 gaz ou pompe à chaleur selon que le secteur est desservi ou non par le gaz de ville », indique-t-on chez Maisons CPR. Dans le département de l’Eure-et-Loir, la proportion de pompe à chaleur atteint 70 %.

Sur la future réglementation environnementale RE 2020, visant une énergie positive et un habitat décarboné, là aussi des différences existent notamment selon les constructeurs. « Nous réalisons la première maison adaptée à la future RE 2020 du Loiret avec une consommation énergétique de 5 à 10 % inférieure à celle de la RT 2012 et avec des matériaux biosourcés, des entreprises locales sollicitées pour limiter les déplacements », note-t-on chez Easy House.

Des professionnels comme CPR ou Maisons d’en France ou déjà certifiés NF Habitat comme Maisons Sercpi, sont en réflexion permanente sur le sujet et en phase expérimentale sur cette future norme. Une expérimentation qui vient d’être prolongée d’une bonne année par le gouvernement. Ce qu’il faut retenir : les innovations testées comme les nouvelles façons de construire se retrouvent dès à présent dans l’offre actuelle des constructeurs, pour une performance et une qualité en constante augmentation.

Quels services ?

Les constructeurs du Centre-Val-de-Loire ne se contentent pas d’innover par rapport à une loi ou une réglementation. Ils accompagnent aussi leurs clients dans la recherche de leurs envies. De manière très classique, ils aident les familles à trouver leur parcelle et leur financement. Ils sont de plus en plus nombreux à proposer des offres intégrées qui incluent terrain, crédit et maison, tout en prenant en charge les formalités (permis de construire notamment).

Certains professionnels misent sur les nouvelles technologies. Ainsi, Easy House met en ligne un configurateur de maisons avec plusieurs versions possibles. « L’idée est que le client puisse devenir l’architecte de sa future maison en projetant divers plans depuis son canapé. Tout le monde y gagne du temps », revendique-t-on chez Maisons CPR, dont les visites virtuelles en 3D plongent l’acquéreur dans son habitat avant qu’il ne soit bâti.

D’autres constructeurs flashent sur l’environnement. « Nos maisons rechargent nos voitures » : c’est le slogan de Maisons Bell qui livre ses prochaines maisons avec chargeur pour véhicule électrique. « La prise sera à l’intérieur et à l’extérieur du garage ce qui est plus prartique et elle sera toute prochainement connectée à Internet », détaille-t-on chez Groupe Diogo Fernandes.

Maisons d’en France joue la carte du paiement confiance avec 5 % à la signature et 95 % à la remise des clés, ce qui évite les intérêts intercalaires… Ce constructeur propose aussi une assurance protection-revente. En cas de vente forcée de la maison pour cause d’aléa de la vie (perte d’emploi, divorce, etc.), une partie de la moins-value est prise en charge par une assurance. Une fois la maison livrée, certains professionnels poursuivent leurs relations avec leurs clients. Maisons Sercpi s’est doté d’un service dépannage qui permet d’éviter de recourir à un artisan inconnu.

A quel prix ?

Le coût d’une maison dépend des prestations demandées. Si vous recherchez du bois, du marbre, des vasques spécifiques ou un plan de travail en matériau rare, celui-ci va augmenter. Mais pour une demeure classique avec des prestations de base, il faut compter entre 1.100 et 1. 800 €/m². Selon les statistiques du gouvernement, la maison moyenne fait 119 m² pour 148.900 €, soit dans les 1 250 €/m² hors terrain.

A ce prix, vous disposez d’un habitat confortable et très économe. A titre indicatif, une villa neuve dans cette région consomme dans les 500 € par an pour produire son chauffage et son eau chaude. C’est trois à cinq fois moins que l’ancien ! Et puis cette maison neuve, classée A ou B sur l’étiquette énergie, se revendra, toutes choses égales par ailleurs, 10 % plus chère que celle qui est classée D, comme le montre une étude des Notaires de France. 

Vous pouvez aussi profiter des taux d’intérêt ultrabas pour devenir propriétaire. Selon le courtier Vousfinancer.com, le taux d’intérêt moyen hors assurance se situe à 1,20 % sur quinze ans, 1,40 % sur vingt ans et 1,60 % sur vingt-cinq ans. A ces conditions d’emprunt inédites s’ajoute, sous plafond de revenus, un prêt à taux zéro d’un montant égal à 20 % de celui de l’opération pour les maisons bâties dans les villes moyennes et les secteurs ruraux (zones B2 et C du PTZ). Un  avantage conséquent, dont il  faut profiter le plus rapidement possible, la fin de cette aide dans ces secteurs est annoncée pour décembre.

Investissement maison
Dans le Centre, nombre de particuliers réalisent un investissement locatif en maison individuelle. Leurs stratégies : reprendre la villa pour y vivre plus tard, ou encore percevoir des revenus complémentaires pour la retraite. Ils sont aidés par une offre locative bien inférieure à la demande. « Mieux vaut se positionner dans les secteurs où le foncier reste abordable et l’emploi de proximité important », conseille-t-on chez Maisons d’en France. L’investisseur avisé misera sur une maison de 90 m² maximum sur un petit terrain, pour obtenir un rendement de 5 à 7 % brut.

Louise Granger

Cliquez sur un département pour voir
des offres de maisons neuves avec terrain