Maison : le prix des terrains en Aquitaine en 2017

De Bordeaux au Pays basque en passant par la Dordogne et le Lot-et-Garonne, nous avons épluché le marché pour vous donner les prix des terrains à bâtir.

« C’est en Gironde que l’on construit le plus », confirme Claude Guillemain, président des Maisons Sic. Cette forte demande, particulièrement soutenue sur la métropole bordelaise, « mène à une rareté du foncier sur certains secteurs », précise Jacques Dufort, président d’IGC. Une pénurie qui « se fait sentir aussi bien en lotissement que dans le secteur diffus », constate Cécile Hervé, directrice des ventes du groupe InCa. Et qui dit pénurie dit « augmentation des tarifs dès que l’on souhaite vivre dans l’agglomération bordelaise ou près du littoral, en Gironde comme sur la Côte basque ». Autour de Bordeaux, « pour 250.000 €, on aura aujourd’hui 200 m2, alors qu’il y a quelques années, on pouvait en acquérir 400 », poursuit-elle.

Autour des grandes agglomérations, le niveau élevé des prix des terrains empêche les ménages aux petits budgets de réaliser leur projet de construction.

Des niveaux de prix « qui pénalisent les acquéreurs au budget serré, qui ne peuvent pas forcément choisir leur commune de prédilection pour faire construire », analyse Jacques Dufort. Ainsi, « ceux qui travaillent en périphérie de la métropole s’éloignent, mais s’installent " du bon côté " par rapport à leur lieu de travail », complète-t-il. Pour trouver des terrains dont le prix se situe entre 80.000 et 100.000 €, « il faut s’éloigner de trois quarts d’heure du centre-ville de Bordeaux », estime Rémi Fromaget, président du groupe InCa (Demeures de la Côte d’Argent, Maisons Clairlande et Rouquié Constructions). « Désormais, on ne compte plus en kilomètres, mais en temps de transport ! » Mais, corollaire de cette demande accrue sur des secteurs hors agglomération bordelaise, une nette augmentation des prix sur les communes concernées. 

Aquitaine : le prix des terrains sur le littoral

Le bord de mer séduit depuis longtemps, mais l’arrivée de la LGV ne fait que renforcer son attractivité. Déjà rare dans certaines communes très prisées, le foncier disponible diminue encore face à la forte demande et les prix grimpent. Il n’y a par exemple plus de terrains à Arcachon. Et quand, de façon exceptionnelle, un lot se libère, comme ces 1.000 m2 dans le quartier des Abatilles, il vaut 750.000 € (source IGC). Pour trouver des prix plus doux, on prospectera à Gujan-Mestras (135 à 145.000 € pour 450 m2) ou encore à Salles, où il faut payer 115.000 € pour 800 m2. A Lacanau Océan, la rareté fait aussi grimper les prix (280.000 € pour 800 m2), et il faut chercher plus haut dans le Médoc, vers Carcans ou Hourtin (environ 100.000 €).

Pour trouver des prix plus sages, il faudra s'éloigner des centres-villes. www.lesmaisonsaura.com

Autre possibilité, orienter ses recherches dans les Landes, comme à Sanguinet, pour trouver des terrains autour de 150.000 € (800 m2). A Biscarosse, comptez autour de 110.000 € pour 600 à 700 m2. A Capbreton, tablez sur environ 300 € /m2 pour un terrain dans un lotissement.
Si c’est le Pays basque que vous convoitez, sachez que vous ne trouverez rien à Biarritz, à Bayonne et à Saint-Jean-de-Luz. A Anglet, grâce à la division parcellaire ou de petits lotissements), on peut encore dénicher des terrains de 400 m2 environ, mais à 1.000 €/m2. A Bidart, vous débourserez autour de 250.000 € pour 600 à 700 m2 (source IGC). Il faut s’éloigner d’environ 20 kilomètres des plages pour trouver des parcelles entre 140.000 et 160.000 € (Sarre, Cambo-les-Bains, Larressore ou Saint-Pée sur Nivelle par exemple).

Les terrains en Dordogne et dans le Lot-et-Garonne

Si le marché est particulièrement dynamique dans les secteurs vus plus haut,« il n’y a pas de département à la traîne », constate Claude Guillemain. « En Dordogne et dans le Lot-et-Garonne, l’activité est soutenue. » Et là aussi, la proximité des aires urbaines fait grimper les prix, tandis qu’ils s’adoucissent dans les zones plus rurales. En Dordogne, Périgueux accueille des industries, un pôle d’activités, ce qui a généré des emplois et boosté la construction. Et fait augmenter les prix des terrains. Selon IGC, en première et seconde couronne, on payera entre 50. 000 et 60.000 € pour 1.500 m2. A Sarlat, les prix sont plutôt stables. Dans les secteurs ruraux, les prix varient selon l’attrait touristique ou économique du lieu (de 9.000 à 80.000 €).

En Dordogne, le marché des terrains à bâtir est soutenu. www.lesmaisonsaura.com

Dans le Lot-et-Garonne, le secteur agenais a vu les prix augmenter. « Il faut compter de 60.000 à 80.000 € pour 500 à 600 m2 en lotissement », détaille le président des Maisons Sic. Dans les secteurs diffus, « la demande porte sur de grands terrains, de 1.200 à 1.500 m2 généralement », explique-t-on chez IGC, « mais les biens sont rares et assez chers ». En revanche, à quinze minutes d’Agen, le diffus prime sur les lotissements, et les terrains non viabilisés, de 1.000 à 2.500 m2, s’échangent entre 35.000 et 75.000 € selon leur qualité (exposition, configuration, terrain plat ou non ,etc).

A proximité de Marmande, des lotissements proposent des lots de 800 à 1.000 m2 dans une fourchette de 25 à 30.000 m2. L’offre en diffus est plus importante qu’en lotissement. A Villeneuve-sur-Lot même, les prix peuvent atteindre ceux de l’Agenais. En première couronne, des parcelles entre 800 et 1.000 m2 sont commercialisés autour de 45.000 € en lotissement.

Aquitaine : où trouver un terrain à moins de 100.000 € ?

En Gironde
A au moins 15 kilomètres de Bordeaux, pour une petite parcelle (de 200 à 250 €/m2).
Vers Saint-André de Cubzac, on aura 500 m2 pour 85 000 € environ.
Rive droite de la Garonne, à Pompignac, comptez entre 180 et 200 €/m2 ; à Saint-Loubès, entre 160 et 180 €.
Dans le Médoc, à Castelnau, 400 m2 se vendent 100.000 €.
Entre Bordeaux et Libourne, 100.000 € permettent d’acheter 650 m2 environ selon les communes.

Dans les Landes
Autour de Mont-de-Marsan, comptez environ 50.000 € pour une parcelle entre 500 et 550 m2. Dans le secteur de Dax, le mètre carré s’établit entre 100 et 120 €. Ailleurs, à l’intérieur des terres, on pourra dénicher des parcelles autour de 35.000 € pour plus de 1.000 m2.

Dans les Pyrénées-Atlantiques
Pour des parcelles entre 60.000 et 70.000 €, on s’éloignera d’un quart d’heure de Pau. Dans les zones rurales, on trouvera de grandes parcelles autour de 45.000 € (1.500 à 2.500/m2).

En Dordogne
En première et deuxième couronne de Périgueux : 1.500 m2 se vendent entre 50 et 60.000 €. Plus près, 2.000 m2 coûtent jusqu’à 100.000 €.
A Sarlat, et sa proximité immédiate, comptez 45.000 € pour 2.000/m2.
Non loin de Bergerac, on payera 2.000/m2 (environ 35.000 €).
Dans les zones rurales, en diffus, on aura 1.200 m2 pour 9.000 €, sauf sur des secteurs très touristiques, où les prix peuvent atteindre 80.000 € pour 3.000 à 4.000 m2.

Publié par M. Pouplot
© construiresamaison.com -