Acheter un terrain en Languedoc-Roussillon

Publié par -

En fonction des départements, de la proximité du littoral, de la desserte, les prix des terrains peuvent varier du simple au double, voire au triple. Parfois la parcelle peut coûter plus cher que la maison elle-même !

À proximité des grandes villes, le terrain fait particulièrement défaut. D’où des prix très élevés. Si vous cherchez à vivre à Montpellier, il vous en coûtera 800 à 1 000 €/m2. Exemple : ce lot de 420 m2 proposé à 350 000 € ou cet autre de 250 m2 affiché à 285 000 €. « Dans l’agglomération, on parvient toutefois à dénicher des parcelles de 300 m2 à 200 000 € », lance Jean-François Marterer, de Villas Terre du Sud.

Terrain : ne négligez pas l’emplacement

À défaut d’un tel budget, éloignez-vous davantage. Mais visez au moins les bourgs dotés de commerces et services et surtout d’une desserte performante. Et dépêchez-vous ! « À 40 mn de Montpellier, les prix ont quasiment doublé en deux ans dans certains villages », lance Stéphane Gabriel, directeur général du groupe CIM-MI qui détient les marques Maisons d’en France et Villas Bella.

À Nîmes, comptez 100 000 à 130 000 € pour une parcelle de 220 à 230 m2. Vous cherchez au moins 500 à 600 m2, tablez sur 180 000 € minimum. Du côté de Béziers, l’offre tourne autour de 80 000 à 100 000 € pour 400 à 500 m2. Aux abords de Narbonne, la plupart des lots s’affichent entre 140 000 et 150 000 € pour environ 500 m2.

Près de Perpignan, Cabestany, Villeneuve-de-la-Raho, Corneilla-del-Vercol, Bompas… proposent quelques lotissements. « Les parcelles y valent autour de 400 €/m2, explique Julien Danet de Villa Romane. Un terrain deux faces propose 180 à 200 m2, un trois faces 300 m2 et un quatre faces 400/500 m2. » « Aujourd’hui, nous ne construisons plus comme il y a trente ans sur des parcelles de 1 000 m2, nous sommes en mesure de réaliser cinquante-cinq lots à l’hectare, tout en préservant l’indépendance de chaque propriétaire », confie Céline Torres-Guitard.

Le littoral est hors de prix. À Argelès-sur-Mer, comptez 500 000 € pour moins de 1 000 m2 et à Banyuls-sur-Mer, 345 000 € pour 1 200 m2. En zone rurale, les tarifs sont plus abordables. Lézignan-Corbières propose des parcelles de 400 à 500 m2 se négociant 55 000 à 60 000 €. Aux alentours de Carcassonne, comptez 60 000 à 75 000 € pour 500 à 600 m2.

En Languedoc-Roussillon, les terrains piscinables sont très recherchés.© Maisons Toits de France

Vérifiez les qualités du terrain

En matière de terrain, attention au coup de cœur ! En lotissement, pas de mauvaise surprise à attendre, les parcelles étant livrées constructibles et prêtes à bâtir. Lisez tout de même le règlement du lotissement qui peut vous imposer des règles plus strictes que le Plu en matière d’architecture ou de matériaux. Par exemple, une hauteur de construction, une couleur d’enduit de façade, etc. Le coût de la construction peut donc s’alourdir. Idem si le terrain se situe en zone protégée soumise à l’avis de l’architecte des Bâtiments de France (ABF).

Si le terrain s’inscrit en secteur diffus (vendu par un particulier), passez tout en revue. Le lot est-il constructible ? Borné ? Viabilisé ? Renseignez-vous auprès du propriétaire et demandez un certificat d’urbanisme simple (si votre projet n’est pas encore très avancé) ou opérationnel (si vous possédez déjà les plans de votre maison). Ce document délivré gratuitement par la mairie vous procurera de nombreuses informations.

Si vous construisez dans une zone argileuse (dans l’Hérault par exemple), le propriétaire devra vous fournir une étude géotechnique G1. « Elle permet de connaître la nature du sol et d’estimer le coût des fondations, explique Julien Torrecillas, de Maisons Terre d’Oc, elle ne dispense pas de l’étude G2 qui permet un chiffrage exact de ces fondations. » Certains secteurs imposent une vigilance particulière. Du côté de Perpignan, « il existe des sols peu porteurs, autrement dit vaseux, qui nécessitent des fondations spéciales », confie Julien Danet.

Mesurez aussi les qualités du terrain : sa forme, son exposition (très importante avec la RE 2020)… Une orientation au nord contraindra le constructeur à isoler davantage, ce qui pèse sur les coûts. Si vous avez déjà choisi votre constructeur, mettez-le à contribution. Il pourra vous donner de précieuses informations sur la parcelle. « L’étude G1 indique la qualité du terrain là où les sondages ont été réalisés, or ce ne sera pas forcément là que se positionnera la maison, ce qui implique une visite terrain détaillée », explique César Baudoux, qui dirige les Maisons Vertes de l’Aude.

par Christine Lambert