Plan de relance : et la maison ?

6,7 milliards d’euros : c’est le montant du plan de relance de l’économie présenté le 3 septembre 2020. Des sommes considérables qui iront prioritairement à la rénovation. Mais tout espoir n’est pas perdu pour la maison neuve...

Le gouvernement a présenté son plan de relance le 3 septembre 2020. Doté d’un budget de 100 milliards d’euros, cet ensemble de mesures baptisé France relance a pour objectif d’aider le pays à sortir de la crise. Il met notamment l’accent sur la compétitivité des entreprises (baisse des impôts de production, relocalisation de la production industrielle, etc.), la cohésion sociale, l’emploi, le soutien aux personnes en situation de précarité. L’écologie est l’un des plus importants piliers de ce plan, avec la décarbonation de l’industrie, le développement des transports non polluants (avec un soutien particulier au secteur ferroviaire), la préservation de la biodiversité...

Des milliards pour le logement. Placé au chapitre Ecologie du plan de relance, le logement reçoit 6,7 milliards d’euros sur deux ans (2021 et 2022). 4 milliards iront à la rénovation des bâtiments publics (écoles, Ehpad, etc.), 500 millions seront consacrés à la rénovation du parc social, 200 millions serviront à améliorer la performance énergétique des locaux des PME et TPE. Les collectivités locales recevront 650 millions d’euros pour dépolluer les terrains et encourager la densification de l’urbanisme. Enfin, deux milliards d’euros seront dédiés à la rénovation énergétique des logements privés.

La maison neuve oubliée ? Le plan de relance n’aborde pas les aides à la construction de maisons individuelles. Or le secteur en a bien besoin, les ventes reculant de 22 % sur six mois selon Les constructeurs et aménageurs de la Fédération française du bâtiment (LCA-FFB), la principale organisation de professionnels du logement neuf. Cette organisation, qui regrette également le resserrement des conditions de crédit, milite pour un PTZ à 40 % du prix du projet sur toute la France, pour le rétablissement de l’APL Accession et pour la prolongation de l’avantage fiscal Pinel.

Espoirs pour la construction. Pour Grégory Monod, président de LCA-FFB, « ces outils peu coûteux ont fait leurs preuves et participent aux grands objectifs de France Relance : écologie, compétitivité et cohésion ». Il s’agit aussi de répondre aux besoins de logements des familles, pour lesquelles la maison reste la forme d’habitat préférée. Mais tout espoir n’est pas perdu : la ministre du Logement Emmanuelle Wargon et son équipe ont signalé à plusieurs reprises que le sujet des aides figurerait dans le projet de budget pour 2021 qui sera présenté fin septembre 2020.

Les français restent constructifs. De nombreuses familles n’attendent pas le vote du budget 2021 pour se lancer. Actuellement, les constructeurs enregistrent de nombreuses demandes de la part de ménages motivés par la construction. L’envie de calme et de verdure post-confinement, où encore un habitat, la maison neuve, bien adapté au télétravail, sont passés par là. Ces projets sont encouragés par des taux d’intérêt très bas, par des aides actuelles qui jouent à plein leur rôle de coup de pouce et par les services des constructeurs (opérations terrain plus maison, aide à la recherche du crédit notamment).

Construction : les aides au crible
Le PTZ ou prêt à taux 0 % est un crédit gratuit mis en place par l’Etat pour aider les familles à revenus modestes et moyens à acheter leur première résidence principale. Dans les grandes agglomérations (zones A et B1), il compte pour 40 % du prix du projet, un montant qui passe à 20 % dans les villes moyennes et les secteurs ruraux (zones B2 et C). Rétablir un PTZ à 40 % augmenterait le pouvoir d’achat immobilier de milliers de familles modestes confrontées à des problèmes de logements en zones B2 et C. L’enjeu est le même pour l’APL Accession. Supprimée en 2018, elle venait réduire les mensualités des emprunteurs. Quant à l’avantage fiscal Pinel, il soutient l’investissement locatif dans le neuf. Valable jusqu’en 2021 en zones A bis, A et B1, il compte pour 12, 18 ou 21 % du prix du logement neuf.  

Publié par
© construiresamaison.com -
Cliquez ici pour réaliser votre avant projet de maison sur mesure