Maison : l’heure de la reprise

Chute des taux d’intérêt, banques plus conciliantes, efforts des constructeurs pour faciliter les projets des familles : le marché de la maison neuve retrouve des couleurs !

2019 devrait être une bonne année pour le marché de la construction de maisons. Ce secteur devrait enregistrer dans les 125.000 ventes, contre 119.500 en 2018. Les raisons de ce succès tiennent notamment à l’impressionnante baisse des taux. Les crédits sur vingt ans s’établissent en moyenne à 1,25% actuelle (taux brut, hors assurance), contre 3,40 % en 2012. Des niveaux historiquement bas qui dopent le pouvoir d’achat immobilier, notamment celui des familles modestes.

Crédit : plus facile. Autre atout sonnant et trébuchant : les banques ont assoupli certains de leurs critères. Elles sont moins exigeantes sur l’apport personnel. Son taux, dans les plans de financement tourne actuellement autour de 13%, contre 23% il y a dix ans selon la banque de France. Et la durée des crédits s’allonge, pour atteindre 229 mois à la mi 2019, une hausse de trente mois par rapport à 2014 d’après l’Observatoire Crédit Logement/CSA.

Aides : constructives. Les constructeurs ne sont pas étrangers à cette reprise. Ils maîtrisent leurs prix et proposent une offre de maisons abordables. L’entrée de gamme, par exemple, démarre aux alentours de 1.000 €/m² hors terrains, adaptation au sol et frais annexes.  Ils multiplient également les services (aides à la recherche du terrain et du financement, prise en charge des formalités, opérations terrains + maisons, etc.) pour faciliter les projets.

Maison : quelle cote ! Ces facteurs conjoncturels soutiennent une forte demande. Les familles ont envie de devenir propriétaire, de bâtir un patrimoine, de vivre sous un toit aux dernières normes, confortable et économe en énergie. Elles apprécient également la maison pour son jardin, pour son environnement plus calme et plus sûr. Ce n’est pas pour rien si la maison reste la forme d’habitat préférée des Français depuis des décennies.

2020 : prévisions. 2019 pourrait être la dernière belle année pour le marché. Le PTZ, la principale aide à l’accession à la propriété, s’arrête à la fin de l’année dans les villes moyennes et les secteurs ruraux, là où la moitié des maisons neuves sont construites. Avec la volonté des pouvoirs publics de densifier l’urbanisme, les terrains vont se raréfier. Et les prochaines normes écologiques (Réglementation environnementale 2020) devraient faire monter les prix.

Publié par
© construiresamaison.com -