Ballon thermodynamique : l’eau chaude gratuite pour votre maison neuve

Publié par -

Utiliser la chaleur de l’air extérieur pour produire l’eau chaude de sa maison ? C’est possible avec le ballon thermodynamique qui équipe de plus en plus de maisons neuves.

Dans l’univers de la maison individuelle, tout va de plus en plus vite ! Sous l’effet des réglementations thermiques successives, RT 2005, RT 2012, les constructeurs doivent choisir des solutions techniques toujours plus performantes et moins coûteuses pour diminuer la consommation énergétique des maisons. Et la production d’eau chaude sanitaire n’échappe pas à la règle ! D’autant qu’elle représente désormais une part plus importante de la consommation, les besoins en chauffage ayant diminué en raison du renforcement de l’isolation consécutive à la RT 2012.

Cette dernière est applicable aux permis de construire déposés depuis le 1er janvier 2013. « En deux ans, les habitudes des constructeurs de maisons individuelles ont changé », observe Nicolas Flament, responsable marketing de Saunier-Duval, fabricant de chaudières. « Auparavant, le chauffe-eau solaire individuel (CESI), associé à une chaudière gaz à condensation, avait le vent en poupe. Désormais, c’est le chauffe-eau thermodynamique qui l’a remplacé. »

Les raisons de ce succès ? Son coût (2.000 à 2.500 € HT non posé), inférieur à celui d’un chauffe-eau solaire individuel (4.200 à 4.500 € HT non posé). Ce dernier, plus coûteux, nécessite également des travaux supplémentaires comme la pose de capteurs thermiques sur le toit lors de son installation sans compter la plomberie nécessaire pour acheminer le fluide caloporteur des capteurs thermiques au ballon.

Le ballon thermodynamique puise la chaleur de l’air

Le chauffe-eau thermodynamique fonctionne selon le même principe qu’un réfrigérateur. Ce produit récupère les calories de l’air extérieur via une prise d’air, généralement implantée sur l’une des façades. « Si la prise d’air ne peut pas être positionnée en façade, il est possible de la placer en toiture », rappelle Nicolas Flament.

L’air aspiré est comprimé dans un compresseur augmentant ainsi sa température. Cette chaleur est ensuite transmise à l’eau du ballon qui contient entre 270 et 300 l pour une famille de quatre personnes. En fin de cycle, l’air refroidi est rejeté à l’extérieur du bâtiment par une grille située sur la façade. Le ballon doit être implanté dans un volume chauffé. Le cellier qui accueille le congélateur, le lave-linge ou la chaudière est tout à fait adapté. Le ballon thermodynamique peut être aussi installé dans un placard, voire un w-c.

Appoint indispensable pour le ballon thermodynamique

Si le chauffe-eau peut fonctionner en toute saison, sa performance mesurée par le coefficient de performance (encadré : Le COP en bref) décroît néanmoins lorsque les températures sont très froides. Les ballons thermodynamiques doivent donc être dotés d’un appoint qui se déclenchera dès que l’air extérieur sera trop froid. Cet appoint sera différent selon le mode de chauffage choisi lors de la conception de la maison. Dans le cas d’une construction équipée d’un poêle à granulés, le chauffe-eau thermodynamique sera doté d’une résistance électrique qui prendra le relais pour chauffer l’eau. Une chaudière gaz à condensation mixte, assurant à la fois le chauffage et la production de l’ECS, peut aussi servir de relais comme le rappelle Nicolas Flament : « Si la température de l’eau du ballon thermodynamique est inférieure à la température fixée par l’utilisateur, la chaudière gaz se déclenche automatiquement ».

T.Flow Hygro, un chauffe-eau thermodynamique combiné à une ventilation hygroréglable. Aujourd'hui, Aldes présente une évolution de son modèle avec le T.Flow Hygro +. Ce chauffe-eau thermodynamique sur air extrait est le plus silencieux, le plus fin et le plus performant du marché (parmi les produits de sa catégorie en avril 2014). Il concilie qualité d'air intérieur et eau chaude sanitaire, tout en réalisant d'importantes économies d'énergie. Destiné à répondre aux besoins d’une famille de 2 à 6 personnes, le T.Flow Hygro + est adapté au marché du neuf et de la rénovation, en maison individuelle et logement collectif. Son COP est de 4,1.

Une chaudière gaz à condensation à micro-accumulation améliore aussi la performance du ballon thermodynamique. Cette chaudière est équipée d’un mini-ballon de 3 l dont l’eau est maintenue en permanence à la température de consigne par une résistance électrique. L’avantage ? L’eau chaude arrive plus vite, la température est stable et le débit varie peu pendant le puisage.

Autre technique : une chaudière gaz à condensation assurant le chauffage de la maison est installée en relève du ballon thermodynamique. L’eau de ce dernier est préchauffée par la chaudière. « Cet apport hydraulique intégré au ballon permet de fournir une grande quantité d’eau chaude en peu de temps », rappelle Nicolas Flament.

Le COP en bref : Le COP annuel des ballons thermodynamiques est compris entre 2 et 2,5 selon un bureau d’études qui élabore les études thermiques nécessaires aux permis de construire des maisons individuelles. Concrètement, ces appareils consomment 1 kWh pour restituer de 2 à 2,5 kWh en énergie pour chauffer l’eau. Ce chiffre tient compte de la consommation réelle du ballon selon les différentes températures de l’année qui peuvent fortement fluctuer au gré des saisons.+