Cambriolages : huit conseils pour protéger votre maison

La sécurisation de la maison n'est souvent pas une priorité pour les acquéreurs. Elle est fréquemment reléguée au second plan des préoccupations au profit de la décoration intérieure. N'attendez pas d'avoir été cambriolé pour vous protéger.

Alarmant. Selon la dernière  enquête Cadre de vie et sécurité du ministère de l'Intérieur, 624.000 cambriolages et tentatives de cambriolage de résidences principales ont été enregistrés en France en 2017. Dans deux tiers des cas, les logements ont été visités quand ils étaient temporairement inoccupés, notamment pendant les vacances. Et 64 % des cambrioleurs se sont attaqués à la porte d’entrée, suivie des fenêtres (22 %). Mais le côté positif c'est que 86 % des tentatives de cambriolage ont échoué au moment de l’effraction grâce notamment à un bon niveau de sécurité.

Avec 674 000 cambriolages par an, la sécurité de la maison n'est pas un sujet secondaire. Elle est malheureusement souvent négligée au profit de la décoration.

La construction de la maison est le moment idéal pour réfléchir à  une protection cohérente et sans faille. « La conception de la sécurisation de la maison dépend d'abord du plan qui va être choisi. Et selon qu'elle sera isolée, en lotissement ou en ville, le niveau de sécurisation différera », précise Frédéric Colin, directeur général de Fichet. « Il faut éviter d'avoir un maillon faible dans le dispositif de sécurité. » Mais comme ne manque pas de le préciser Thierry de Premilhat, directeur commercial de Picard Serrures, « la sécurisation de la maison n'est pas toujours considérée comme prioritaire chez les particuliers. Elle passe souvent après la décoration... »

 1 – Sécurisez d'abord les portes

Les cambrioleurs passent principalement par les portes, mais s'ils rencontrent la moindre résistance ils préfèrent tout simplement renoncer. Comme le souligne d'emblée Frédéric Colin, « le cambrioleur est un opportuniste et un productiviste. Il faut que ça aille vite ». L'objectif est donc de le retarder au maximum grâce à des portes résistantes. Pour être sûr de ne pas se tromper, les portes blindées doivent être certifiées A2P BP 1, 2 ou 3.

Stylea est un bloc porte en acier. Certifié A2P BP1, l'ensemble se décline en de nombreuses finitions et coloris et affiche en plus d’excellentes performances thermiques et phoniques. www.fichet-pointfort.com
  • Une porte certifiée A2P BP1 résistera à un cambrioleur amateur (5 minutes environ)
  • Une porte blindée A2P BP2 à un cambrioleur averti (10 minutes)
  • Une porte blindée A2P BP3 à un cambrioleur professionnel (15 minutes)

« Les particuliers s'équipent majoritairement de portes A2P BP1 munies d'une serrure A2p*. Cette certification offre déjà un très bon niveau de protection. C'est d'ailleurs environ 80 % de nos ventes », précise Thierry de Premilhat. Les particuliers sont également sensibles à leurs performances thermiques et acoustiques élevées. « Côté matériaux, la face extérieure sera plutôt en aluminium laqué pour ne pas s'oxyder. A l'intérieur les possibilités d'habillage sont très étendues. Tout est réalisable : bois, acier, même des panneaux d'habillage haussmannien. » Le prix d'une porte blindée n'est pas plus cher que celui d'une porte classique design. Comptez environ 3.500 €.

 2 – Des serrures certifiées

Seules des serrures certifiée A2P sont garantes d'un haut niveau de sécurité. « La certification A2p garantit une bonne résistance à l'intrusion. Elle teste la solidité des serrures et des blocs portes par des spécialistes qui vont se charger de les forcer en conditions réelles », précise Agnès Richter, directrice Marketing & Développement chez Vachette/ASSA ABLOY. Délivrée par le Centre national de prévention et de protection, la certification relève d’une démarche volontaire du fabricant et ne s’obtient qu'à l’issue d’un audit du site de production, de tests réalisés en laboratoire qui reproduisent des conditions d’effraction et les différentes techniques des cambrioleurs. Trois niveaux de classification permettent d’apporter une réponse adaptée au risque d’effraction, en termes de typologie de cambrioleurs, d’outillage et de temps.

Le premier niveau, A2P *, correspond à un cambriolage d’opportunité, c’est-à-dire une tentative d’ouverture par un individu ayant peu de connaissance des produits de sécurité.

Le niveau intermédiaire, A2P **, permet de résister à une tentative d’ouverture par un cambrioleur ayant connaissance des produits de sécurité, lui permettant de s’adapter à la situation.

Le niveau maximal, A2P ***, offre une résistance accrue et permet de contrer les tentatives d’effraction de professionnels dotés d’une connaissance approfondie des produits de sécurité ayant préparé l’effraction et utilisant des outils adaptés aux attaques.

Cependant poser une serrure certifiée A2p sur une porte normale n'a pas beaucoup de sens puisque l'ensemble n'est pas homogène.

 3 – Pensez aux accès secondaires

Si la porte d'entrée résiste aux assauts du cambrioleur, il va se reporter sur les accès secondaires comme la porte de garage ou celle du jardin. Et bien souvent, les systèmes de fermeture ont été négligés.

Les portes de garage sectionnelles sont les modèles les plus sûrs grâce aux raidisseurs intégrés à chaque section. La fixation en applique de l'huisserie et les rails à l'intérieur offrent une plus grande sécurité en supprimant toute possibilité de prise. Les rails de guidage associés aux systèmes de roulettes assurent aussi des points de force supplémentaires. La motorisation rendra le soulèvement manuel difficile.

Les portes de garage sont le maillon faible de la sécurité. Elle doivent également être renforcées. www.fichet-pointfort.com

Des solutions économiques et pratiques peuvent les renforcer. Vous pouvez par exemple bloquer la porte avec des targettes. Elles viendront se verrouiller dans le rail de la porte ou dans la maçonnerie. Vous pouvez également renforcer la sécurité de votre porte de garage en posant des barres de sécurité. Elle devra aussi comporter plusieurs points d’ancrage (quatre ou plus) horizontaux et verticaux. Pour plus de sûreté, mieux vaut éviter les modèles avec portillon pour piéton ou à vitrage, et préférer ceux dont les charnières sont à l’intérieur.

Enfin la porte de service de la maison ne devra pas être négligée non plus. Faites poser une porte en tôle d'acier équipée d'une serrure trois points. Votre cave à vin pourra vieillir en toute sécurité.

4 – Les fenêtres sont à surveiller

Dans une maison individuelle, les fenêtres sont le second point faible. Première parade : les équiper de poignées munies de serrures. Pendant votre absence, les volets fermés sont un indice pour les cambrioleurs. Reste que c'est la protection la plus efficace. Les volets roulants, barres de sécurité, entrebâilleurs et verrous vous protégeront efficacement. « Les volets roulants de protection contre l’effraction certifiés A2P R sont une réponse efficace. Les lames sont en aluminium extrudés. Ils sont motorisés et résistent au soulèvement par un pied de biche », mentionne  Frédéric Colin. Et même si un double-vitrage est résistant, il peut être renforcé. Il s’agit généralement d’un verre feuilleté : deux feuilles de verre qui sont associées par un ou plusieurs films polyvinyle butyral (PVB) transparents.

Un bon barreaudage des fenêtres sera efficace. www.pointp.fr

Enfin pour les fenestrons, rien ne vaut de bons barreaux scellés. Si vous optez pour des grilles décoratives ou en métal étiré, il faudra veiller à ce que ces protections ne puissent se dévisser de l'extérieur. Attention aussi à la distance entre les barreaux. Elle ne doit pas permettre le passage d'un cric de voiture qui sert souvent à écarter les barreaux.

5 – L'alarme, un complément indispensable

L'alarme complète la protection de la maison. Elle doit répondre à quatre objectifs : détecter, analyser, signaler et informer. Mais tout commence par une bonne conception de l'installation. Pour Sébastien Marcotte, directeur de la télésurveillance chez Verisure, « les alarmes qui ne proposent qu'une sirène sans intervention humaine ne suffisent pas. La télésurveillance apporte un plus en termes de sécurité ».  De fait la télésurveillance permet de diviser par quatre le risque de cambriolage !

Avec une image Full HD grand angle, la possibilité de converser à distance avec la Somfy One offre est une solution de sécurité mobile. En cas de détection de mouvement, une alerte avec photo est envoyée, et une vidéo de 10 secondes est enregistrée et sécurisée dans le cloud. www.somy.fr

Pour une sécurité optimale, il faut placer les capteurs sur tous les points sensibles : portes, fenêtres et escaliers pour limiter l'accès à l'étage. « Les cambrioleurs passant par les ouvrants, la porte d'entrée, les fenêtres et la porte de garage doivent être prioritairement équipées », ajoute Sébastien Marcotte. Il est aussi possible de sécuriser la maison par niveau. Les alarmes peuvent par exemple être active la nuit uniquement au rez-de-chaussée. Dans ce domaine, les possibilités sont très étendues.

Mais attention, pas de place à l'à-peu-près, c'est une affaire de spécialiste. « Nous prenons rendez-vous avec le foyer qui souhaite s’équiper pour qu'un expert sécurité fasse un diagnostic précis des modalités d’installation selon la superficie et l'architecture de la maison ». Une fois installés, les capteurs informeront alors la centrale de toute tentative d'intrusion. En cas de déclenchement, l'information est traitée en temps réel. La centrale déclenchera selon les équipements installés une sirène, une sirène flash, même des fumigènes... La sirène a vocation à alerter le voisinage mais aussi à faire fuir les cambrioleurs. Son niveau sonore de 115 dB doit être insupportable pour les tympans tandis que le flash clignotant extérieur permet d'identifier la maison cambriolée. Il est également possible d'installer des fumigènes qui se déclencheront avec l'alarme. Ils noieront alors la maison dans un épais nuage. Le cambrioleur n'aura pas d'autre choix que de déguerpir.

La diffusion d'un fumigène va noyer la maison dans un épais brouillard. Les cambrioleurs ne voyant plus rien n'auront pas d'autre choix que de fuir. www.verisure.fr

Les alarmes aussi doivent être certifiées !
Les alarmes bénéficient aussi d'une certification délivrée par le CNPP. Elles sont classées par 1, 2 ou 3 boucliers selon les résultats des tests qu'elles subissent en laboratoire et selon les applications auxquelles elles sont destinées. Les NF A2P 1 bouclier sont destinées à être utilisées dans des habitations difficilement accessibles comme un appartement situé en étage. Pour les maisons, mieux vaut choisir une alarme NF A2P 2 boucliers. Enfin les modèles NF A2P 3 boucliers sont réservées aux logements contenant des objets de forte valeur.

6 – Eclairez les abords  

Même si l'éclairage n’est pas un système de sécurité actif, il peut être néanmoins efficace. Un terrain ou une allée bien éclairés n'éviteront pas l'effraction mais auront un effet dissuasif. Les abords de la maison comme l'entrée ou les allées peuvent ainsi s'éclairer dès qu'une présence est détectée. Les capteurs sont en outre suffisamment précis pour faire la différence entre un animal et une personne. Il est aussi possible d’associer détecteur de présence et capteur de luminosité pour optimiser encore un scénario d’éclairage intelligent.

7 – La sécurité au doigt et à l'œil  

La domotique fait désormais partie des essentiels en matière de sécurité. La solution la plus simple permet de simuler une présence à partir d'un scénario préétabli. En votre absence, des équipements s'activeront automatiquement (éclairage, musique, télévision...), comme si la maison était occupée. Ils s'éteindront aussi tout seul de façon aléatoire. On peut également  concevoir des scénarios si une intrusion est détectée : alarme, éclairage de la maison, ouverture des volets... et envoyer un message sur votre smartphone.

L'installation de caméras permet de visualiser sur un smartphone ou une tablette tout ce qui se passe à l'intérieur de la maison. Il est est même possible d'avertir les cambrioleurs ! www.k-line.fr

La domotique peut aussi faire de la prédétection dans le jardin par exemple et avertir le propriétaire ou une société de télésurveillance avant que l'intrus ne soit dans la maison. Vous pourrez aussi contrôler visuellement votre maison, modifier les programmations depuis votre smartphone ou votre tablette. Selon votre niveau d'équipement et le degré de sophistication de l'installation, vous pourrez concevoir des scenarii plus ou moins évolués. Si vous avez placé des alarmes, en cas d'intrusion, le système vous alertera. Si vous faites appel aux services d'une société de sécurité, cette dernière pourra contacter la police en cas de besoin. Les possibilités offertes par la domotique sont très étendues

 8 – Un coffre-fort pour vos bijoux

En dernier ressort, vous pouvez installer un coffre-fort dans votre maison. Si les cambrioleurs ont réussi à pénétrer à l'intérieur, ils ne s'y attardent jamais bien longtemps. Ils emportent tout ce qui est à portée de main : tablettes, téléphones, ordinateurs portables, bijoux... Durant une absence prolongée, vous pouvez cacher vos objets précieux dans un coffre-fort. Pour quelques centaines d'euros, vous pouvez investir dans des modèles très résistants, de toutes les tailles à sceller ou à poser. Il existe trois types de fermetures : à code, à clé ou à combinaison, plus ou moins sophistiquées et faciles à utiliser. Question « timing », la construction de votre maison est le bon moment pour installer un coffre à sceller dans un mur. C'est de loin la solution la plus efficace. Enfin denier conseil pour l'emplacement, soyez imaginatif. Trouvez un endroit discret où le cambrioleur n'aura pas l'idée de chercher. Mais surtout évitez de le cacher derrière le sempiternel tableau, c'est trop connu !

Publié par
© construiresamaison.com -
Cliquez ici pour réaliser votre avant projet de maison sur mesure