Maisons évolutives : elles se plient en quatre pour vous

Publié par -

Modulaires, évolutives : les maisons ne sont plus figées ! Elles s’adaptent aux évolutions de votre mode de vie. Coup de projecteur sur cet habitat qui sait faire preuve de flexibilité.

Une maison qui s’adapte à ses besoins ? C’est le rêve de certains acquéreurs quand leur situation personnelle évolue. Le besoin de mètres carrés supplémentaires peut se faire en effet pressant avec l’arrivée de familles recomposées ou la venue d’un grand-parent qui vient de perdre son conjoint. Autant d’aléas qui peuvent devenir un véritable casse-tête selon la configuration de sa maison et le mode constructif utilisé. Mais des constructeurs conçoivent des habitations offrant une certaine souplesse. Focus sur ces maisons pas comme les autres.

Les maisons Logelis sont destinées aux primo-accédants.

Maison évolutive : aménager son espace

Habiter sous les toits

La maison dite à combles aménageables est la solution la plus simple et la plus répandue dans l’habitat individuel. Le principe ? Le constructeur vous livre une maison dotée d’un étage offrant un espace habitable. Si vous avez déjà planifié votre aménagement ultérieur, parlez-en à votre constructeur. Ce dernier peut en effet prévoir les attentes pour l’alimentation en eau et électricité des futures pièces humides (toilettes, salle de bains) qui seront positionnées au-dessus de celles du rez-de-chaussée pour faciliter l’évacuation des eaux usées. De même, un boîtier électrique peut être posé à cet étage. Un chevêtre* peut être aussi réalisé dans votre toiture. Le jour J, vous n’aurez plus qu’à cloisonner vos pièces et isoler les rampants. Des rouleaux de laines minérales sont généralement déroulés sous les rampants de la toiture. La fenêtre de toit pourra être aussi positionnée à l’emplacement du chevêtre.
Prix : 1.650 à 1.750 €/m².
Notre avis : c’est la solution la plus simple et la plus économique pour bénéficier de mètres carrés supplémentaires. Et un bon moyen de valoriser votre maison en cas de revente !

Investir le garage

On y pense rarement mais de précieux mètres carrés sont disponibles sous vos pieds si votre maison dispose d’un sous-sol. Vous pourrez en effet y aménager une ou plusieurs pièces. Dès la conception de votre projet, précisez à votre constructeur si vous souhaitez créer une pièce humide pour prévoir l’évacuation des eaux usées. Pensez également à l’éclairage de cette pièce. Car cet espace sera d’autant plus agréable qu’il sera bien éclairé. Si l’un des murs de votre sous-sol est situé à l’aplomb d’un jardin ou d’une allée, vous pourrez faire entrer de la lumière même si vous ne disposez que d’une fenêtre enterrée. Il suffira en effet d’installer une cour anglaise. Placée devant la fenêtre enterrée, cette dernière accentue la luminosité grâce à ses parois réfléchissantes.
Prix : variable selon l’aménagement choisi.
Notre avis : le garage est une pièce trop souvent négligée qui peut accueillir un atelier de bricolage, un cellier. Mais si vous prévoyez un bureau, soignez l’éclairage car la lumière naturelle peut être limitée, voire inexistante.

Si vous disposez d'un sous-sol, vous pouvez y aménager un salon à condition de bénéficier d'un bon éclairage grâce à une cour anglaise. Cette dernière maximisera la lumière naturelle de votre fenêtre enterrée.

Maison évolutive : moduler son intérieur

Créer une pièce

Modifier l’agencement intérieur d’une maison est plus facile si cette option est prévue dès la conception des plans. C’est le credo de Guy Schneider, responsable de l’agence Biovilla, qui construit des maisons en bois dans le Bas-Rhin (67). « Je pense à l’évolution familiale lors de la conception de mes plans », explique cet architecte qui propose deux modèles de plain-pied : Noe et Lola. La première développe sur 140 m² un salon, séjour s’ouvrant sur une cuisine, trois chambres dotées chacune d’une mezzanine accueillant le lit, une suite parentale et sa salle de bains. Sans oublier un bureau en mezzanine. « Les panneaux en bois peuvent être découpés facilement par les propriétaires qui souhaiteraient par exemple bénéficier d’une chambre plus grande en regroupant la suite parentale et la troisième chambre », rappelle ce professionnel. Le second modèle offre une surface habitable de 160 m² qui accueille une suite parentale avec salle de bains, un espace salon, séjour, cuisine qui se prolonge par un couloir desservant deux chambres avec douche et w-c. « Ces deux chambres avec leur douche et w-c peuvent se transformer facilement en studio », envisage Guy Schneider. « Ce nouveau logement pourrait accueillir l’un des parents des propriétaires. »
Prix : 385.000 € pour le modèle Noe : 217 m² avec garage et terrasse de 20 m² et 400.000 € pour le modèle Lola : 200 m² avec garage et deux terrasses de 103 m².
Notre avis : un concept intéressant car l’agrandissement peut être fait par le particulier lui-même s’il est un bon bricoleur.

Le sous-sol de votre maison peut accueillir une cuisine. Prévoyez dès la construction les attentes pour l'eau et l'électricité. Votre aménagement ultérieur en sera ainsi facilité.

Changer les usages

Moduler son logement permet de s’adapter aux besoins des occupants de la maison selon l’heure de la journée. C’est l’un des axes de travail du groupe Procivis Nord-Pas-de-Calais qui planche sur un nouveau concept. Un terrain a été acheté à Lhomme (59) pour construire une maison qui sera livrée en fin d’année prochaine. « Nous devons travailler la modularité des pièces en nous inspirant des Japonais », explique Eric Lamaire, directeur des activités maisons individuelles du groupe Procivis Nord Pas-de-Calais qui regroupe les marques Maisons d’En France et ECC. « Il faut rationaliser l’espace. Il n’y a pas d’intérêt à prévoir une chambre de 15 m². Mieux vaut réduire cette surface au profit des pièces où la famille se retrouve. » De même, un bureau peut accueillir les enfants pour leurs devoirs. Ces derniers terminés, le bureau peut se replier et se prêter à un autre usage. « Le luxe n’est plus l’espace mais l’usage ! » Cette rationalisation de l’espace est d’ailleurs d’autant plus nécessaire que la surface dédiée à la maison est de plus en plus contrainte par la taille des terrains vendus dans les lotissements. Les lotisseurs proposent en effet désormais des lots de 350 m² avec une façade de 12 m. « Nous devrons réussir à faire du sur-mesure avec des terrains de tailles très contraignantes », conclut Eric Lamaire.
Prix : non déterminé.
Notre avis : une démarche intéressante qui permet à la maison individuelle de trouver sa place dans un tissu urbain où la densité est de plus en plus érigée en règle.

Ces cloisons vous permettent d'aménager votre espace tout en bénéficiant d'une bonne luminosité.

Agrandir sa maison avec le bois

Des travaux plus simples et rapides

L’agrandissement de la maison se traduit souvent par une extension en bois, un mode constructif alliant rapidité et performance thermique. Si toutes les maisons peuvent faire l’objet d’un agrandissement quels que soit les matériaux de construction employés (parpaings, briques), les constructions en bois ont un avantage majeur : les travaux y sont minimisés. « On peut facilement percer les parois pour créer des ouvertures entre la maison actuelle et le volume qui sera créé », explique Samuel Gardavaud, président de Gardavaud Habitations depuis 33 ans. Le salon peut être ainsi agrandi, un jardin d’hiver peut être aménagé dans le prolongement de la maison, un nouvel espace de 40 m² qui sera coiffé d’un toit plat. Dans le cadre d’une surélévation de 60 à 80 m² – une surface couramment réalisée –, des chambres peuvent être créées à l’étage. Légère, la pose de l’ossature bois ne nécessitera aucun renforcement des fondations car son poids sera réparti sur la périphérie de la maison. Un mois suffira pour profiter de ce nouvel espace.
Prix : 2.000 €/m².
Notre avis : l’extension bois est une technique bien maîtrisée qui permet toutes les audaces architecturales comme les grandes portées sans occasionner de surcoût. Un procédé qui a de beaux jours devant lui.

Maison évolutive : assembler des modules

L’évolutivité de l’habitat peut être aussi facilitée par la modularité de certains modes constructifs. C’est la voie empruntée par France Bois Modulaire. Ce constructeur de la Vienne s’est en effet spécialisé dans l’habitat modulaire en bois permettant à l’acquéreur de choisir des modules de 4 m de longueur dont la largeur est déclinée de 4 à 13 m pour concevoir l’architecture de sa maison. Il peut ainsi opter pour différentes configurations (une habitation en L, en U selon les contraintes du terrain) pour personnaliser son projet. Divers revêtements extérieurs peuvent être également choisis. Un bardage en pin douglas peut être posé horizontalement ou verticalement. Un produit qui peut être associé à un bac acier. Sans oublier la possibilité d’opter pour des menuiseries couleur anthracite.

Une maison construite en atelier

Les modules choisis sont fabriqués dans l’usine de Poitiers (86). Les fenêtres comme l’isolation, les revêtements de sol et muraux sont ainsi réalisés à l’abri des intempéries. Dès que les modules sont jugés conformes, ils sont livrés et implantés sur le terrain par grutage. « Il ne restera plus qu’à assembler les modules entre eux et à réaliser la plomberie et l’électricité via la connectique, soit 4 à 6 jours de travail au total », explique Sébastien Chatonnat, directeur commercial France Bois Modulaire. La maison sera ensuite raccordée aux différents réseaux (eau, électricité, assainissement) et le terrain terrassé. Entre la commande des modules et la livraison de la maison, quatre mois et demi se seront écoulés. Un chantier express qui permet de réduire les frais intercalaires que devra payer l’acquéreur au gré du déblocage des fonds.
Prix : 1.500 €/m².

A l'image d'un jeu de construction, les parois de la maison sont livrées sur le chantier avec leurs fenêtres déjà posées. Ce qui améliore l'étanchéité de la construction.

Des modules en bois évolutifs

Cette maison pourra être modifiée ultérieurement. L’extension s’effectue généralement de plain-pied pour bénéficier d’un confort supplémentaire à condition que les règles d’urbanisme en vigueur sur cette parcelle le permettent. Autre possibilité : une extension verticale. « Si lors de la conception de sa maison, le client nous informe qu’il souhaite créer un étage quelques années plus tard », explique le responsable, « nous surdimensionnons les plots en béton qui servent de fondations à la maison. Ce qui coûtera moins cher que d’en ajouter à postériori ».
Notre avis : la construction modulaire redonne le pouvoir à l’acquéreur qui dispose d’une liberté plus grande pour dessiner sa maison tout en maîtrisant son budget.

La gamme Imag'in permet à l'acquéreur de choisir différents modules pour composer sa maison. Il peut par exemple ajouter une pièce sur le côté.

Maison évolutive : le béton dans le sillage du bois

Le béton à la carte

La modularité des maisons ne se réduit pas au seul matériau bois ! Certains professionnels ont adopté le béton comme David Damichey, fondateur de Cubik Home, qui a conçu des modules pouvant aller de 10 m de longueur jusqu’à 4 m de largeur. Ces derniers seront fabriqués en atelier avant d’être livrés sur le site.
Ce mode constructif sera développé via des licences accordées à des industriels qui fabriqueront ces modules pour le compte de constructeurs de maisons individuelles. Une première maison sera construite à l’automne 2017 en Rhône-Alpes. « L’habitat modulaire préfigure l’avenir de la construction », prédit David Danichey. « Cette solution permet de construire en ville en limitant l’impact sur l’environnement grâce notamment à la réduction du nombre de camions. Cette industrialisation permet également de baisser les coûts de fabrication en optimisant les tâches tout en diminuant les malfaçons. »

Cette maison est construite par l'assemblage de modules en béton qui arrivent isolés et décorés sur le chantier.

Une déco sur mesure

Si l’industrialisation du processus de fabrication est synonyme d’une qualité constante, la personnalisation des constructions n’est pas sacrifiée pour autant. Les acquéreurs pourront en décaler les modules pour obtenir une architecture contemporaine. Il est aussi possible de bénéficier d’ouvertures généreuses en perçant des fenêtres bandeaux de 3 à 4 m de longueur sur la hauteur souhaitée. Les parois des modules peuvent être également recouvertes de différents revêtements qu’il s’agisse de peinture, d’enduit ou de bois. A l’image des modules en bois, ces habitations en béton pourront elles aussi évoluer horizontalement ou verticalement par l’ajout de cellules.
Prix : 1.400 €/m².
Notre avis : Ces modules en béton associent performance thermique élevée – l’isolation obtenue est supérieure de 25 % à celle exigée par la RT 2012, la réglementation thermique – à une excellente durabilité dans le temps. A noter que contrairement aux modules en bois, aucun entretien spécifique ne sera nécessaire si ce n’est un nettoyage léger pour une façade qui serait enduite.

Avis d’expert

Renaud Sassi est président de Logelis, une société qui construit des maisons en ossature bois. Une trentaine d’habitations ont été livrées depuis 2015.

Vous lancez un nouveau modèle. De quoi s’agit-il ?
Renaud Sassi : C’est une maison modulaire et évolutive. Jusqu’à présent, nous proposions des habitations sur mesure à nos clients. Désormais, ils pourront la concevoir en assemblant un module principal de 40 m² et des modules complémentaires de 20 m². Et ils pourront les faire évoluer selon leurs besoins.

Quel sera leur prix ?
Nous avons pour ambition d’avoir un prix inférieur à notre tarif actuel, soit moins de 1 100 €/m² TTC car nous ciblons les primo-accédants. Nous voulons fournir aux particuliers qui n’ont pas les moyens financiers suffisants un logement à haute qualité environnementale.

Comment parviendrez-vous à baisser vos prix ?
Plus nous aurons de modules standard, plus nous baisserons les prix grâce à l’industrialisation de notre fabrication. Et nous réduirons également le nombre de références dans nos chantiers, ce qui nous permettra de négocier de meilleures conditions d’achat auprès de nos fournisseurs. Nous permettrons aussi à nos clients de participer à la construction de leur maison sous notre contrôle. Ce qui diminuera le prix de vente de leur habitation, la main-d’œuvre représentant en effet 60 % du coût total d’une maison.

Vous parlez de logements à haute qualité environnementale. C’est-à-dire ?
Grâce à nos panneaux porteurs composés de deux plaques de bois ciment entre lesquelles de la mousse en polyuréthane haute densité est injectée, nous obtenons une très bonne isolation. Nos maisons modulaires pourront être équipées de capteurs photovoltaïques et de batteries. Ce qui nous permettra d’être conforme à la prochaine réglementation thermique.

Le parpaing en béton et la brique constituent les principaux matériaux utilisés en maçonnerie. Pensez-vous que les acquéreurs soient prêts à accepter votre mode constructif ?
Nous n’avons constaté aucun frein lors de la vente de nos maisons. Et lorsque les familles visitent des chantiers, nous n’avons eu aucune remarque négative de leur part.

Quels sont les atouts de la maison modulaire selon vous ?
Nous construisons mieux et plus vite grâce notamment à la filière sèche. Nous n’avons plus besoin de béton, ni d’eau sur les chantiers. C’est aussi un moyen pour les familles de rentrer plus vite dans le monde de l’accession à la propriété. Entre la commande et la livraison de la maison, quatre mois suffisent !

Cliquez sur un département pour voir
des offres de maisons neuves avec terrain