Ventilation : la VMC en dix questions

Invisible, discrète et pourtant tellement essentielle, la Ventilation mécanique contrôlée est la pièce maîtresse de votre confort intérieur et de la performance énergétique de votre maison. A ne surtout pas négliger !

La réglementation thermique actuelle (RT 2012) porte une attention particulière au système de ventilation de la maison puisqu'il participe à sa performance énergétique et à la qualité de l'air intérieur. Les maisons étant non seulement parfaitement isolées mais également presque étanches, le renouvellement et la ventilation occupent donc une place essentielle tant en termes de confort que de performances énergétiques.

 1 - La VMC, à quoi ça sert ?

La ventilation mécanique contrôlée est obligatoire depuis 1982. L'objectif est d'éviter le confinement dans des maisons de plus en plus hermétiques et très bien isolées. L'air intérieur peut contenir de nombreux polluants comme le monoxyde de carbone, l’ozone, le dioxyde de souffre ou encore le dioxyde d’azote. Sans oublier les composés organiques volatils (COV) ou semi-volatils (COS), les métaux lourds, les formaldéhydes, les allergènes, les pollens, les microbes, les bactéries, les moisissures, les particules issues des meubles en aggloméré… C'est encore plus vrai dans les maisons RT 2012 qui sont quasiment étanches.

La VMC est désormais connectée et se commande d'une simple tablette ou d'un smartphone. On a ainsi une vision claire de la qualité de l'air et une ventilation intelligente. www.rensonfrance.fr

 2 - Comment marche la VMC ?

L'extracteur de la VMC crée un vide et met en dépression les pièces de la maison. L'air intérieur est alors aspiré par les conduits situés dans les pièces humides (cuisine, salle d'eau et salle de bains). La dépression provoque une circulation de l'air vicié pour qu'il ne reste pas dans la maison. Cette mise en dépression force également l'air extérieur à entrer dans la construction par des ouïes disposées dans les pièces non humides, notamment sur les châssis de fenêtres. La circulation de l'air est ainsi à sens unique.

La VMC ne se cache plus. Elle peut prendre place dans un placard pour une meilleure accessibilité et un entretien facilité. www.aldes.fr

 3 - Quand fonctionne la VMC ?

La VMC ne s'arrête jamais. D'où l'intérêt d'opter pour un modèle sobre en énergie. La consommation de la VMC est d'ailleurs intégrée dans le moteur de calcul de la Réglementation thermique. Dans sa version de base dite autoréglable, les débits d’air sont maintenus constants au niveau des entrées et des bouches d’extraction, quelles que soient les conditions intérieures (humidité, nombre d’occupants). Elles sont peu ou pas installées dans les maisons neuves.

Le renouvellement d’air est toujours adapté aux besoins des occupants et régulé selon le taux d’humidité. Les déperditions de chaleur liées à l’arrivée d’air frais sont réduites, tout comme les besoins de chauffage. Les ventilateurs ne fonctionnant pas à pleine puissance en permanence, leur consommation électrique est également plus faible. Dans la version hygro A, seules les bouches d’extraction sont à débit d’air variable. Enfin choisissez une VMC basse consommation.

 4 - Quels sont les éléments qui composent une VMC ?

Une VMC est composée d'un ou deux réseaux de gaines (selon qu’il s’agit d’une VMC simple ou double flux). Ce réseau peut passer dans les combles ou dans les faux plafonds. Les gaines sont reliées à un caisson appelé aussi moteur ou kit équipé d’un moteur qui a pour fonction d’extraire l’air vicié et de faire circuler de l’air dans le logement. Des entrées d'air placées sur les châssis des fenêtres assurent le renouvellement de l'air.

5 - Qu'est-ce qu'une VMC simple flux ?

La VMC simple flux hygroréglable est la plus courante dans les maisons neuves pour des raisons de coût.  Elle représente plus de 95% du marché. Elle possède des entrées d’air hygroréglables qui se déclenchent en fonction de l’humidité ambiante. Elle évacue l’air de l’intérieur vers l’extérieur. Le flux d’air se fait sous l’action d’un moteur à hélice. Il est extrait des pièces humides (salle de bains, cuisine, toilettes, buanderie) par des bouches d’extraction placées sur les murs.

L'air vicié est évacué en dehors de la maison par des gaines. L’air extérieur entre ensuite de lui-même par des bouches généralement situées sur les fenêtres. La pression de l’air doit être la même à l'intérieur et à l'extérieur. Un volume d’air suffisant doit pouvoir entrer dans votre habitat pour équilibrer cette pression.

6 - Qu'est-ce qu'une VMC double flux ?

Cette VMC est plus évoluée que le simple flux. Elle est capable de récupérer la chaleur et/ou la fraîcheur de l’air extraite et de l’utiliser pour réchauffer ou rafraîchir l’air neuf arrivant de l’extérieur. Vous réalisez ainsi des économies de chauffage, la VMC pouvant récupérer jusqu’à 70% de la chaleur présente dans l’air extrait. Elle comprend deux réseaux : l’un est chargé de l’insufflation de l’air neuf, l’autre de l’extraction de l’air vicié. Elle ne comporte donc pas un, mais deux ventilateurs.

Cette VMC double flux « next generation » connectée d'Aldes permet de retenir jusqu'à 99% des pollens, des particules fines (PM2.5 et PM10) et des bactéries. www.aldes.fr

Bien évidemment, les deux airs ne sont jamais mélangés : c’est simplement la chaleur (ou fraîcheur) qui est transférée de l’un vers l’autre par un échangeur. Malgré ses qualités, la VMC double flux peine à se faire une place dans les maisons (22 767 unités vendues dans la maison neuve en 2016). Elle coûte chère et surtout son installation est complexe (de 2.500 à 6.000 € selon les performances). Et mieux vaut opter pour un modèle à haut rendement (92% en moyenne) aux échangeurs standard (de 60 à 70%). Les pertes de chaleur liées à la ventilation seront réduites et permettront d'optimiser encore le bilan énergétique de la maison.

7 - Qu'est-ce qu'une ventilation double flux thermodynamique

Cette VMC fonctionne sur le même principe que la VMC double flux. Il s’agit en fait d’une VMC double flux combinée à une pompe à chaleur. Ainsi, au lieu d’avoir un système de ventilation (VMC) et un système de chauffage à part, on dispose avec la VMC double flux thermodynamique d’un dispositif complet qui assure toutes les fonctions : renouvellement d’air, chauffer la maison en hiver et la climatiser en été.

8 - Peut-on produire l'eau chaude sanitaire avec la VMC ?

Rien ne se perd, tout se transforme ! Plutôt que de laisser échapper les calories à l'extérieur, il est possible de les capter et de les transférer à un ballon thermodynamique. Un échangeur chauffera alors l'eau. Techniquement l’air extrait chaud est aspiré par le ventilateur de la VMC. La pompe à chaleur récupère les calories contenues dans l’air extrait et chauffe l’eau dans le ballon. L’air vicié rafraîchi est ensuite rejeté à l’extérieur. Résultat, la maison est ventilée et l’eau est chauffée !

9 - Quelles précautions prendre avec une VMC ?

Si vous utilisez un sèche-linge, une cheminée ou encore une hotte de cuisine, des précautions doivent être prises pour ne pas perturber le fonctionnement de la VMC.

Le branchement du poêle doit être réalisé en conformité avec la réglementation thermique en vigueur. Il doit être étanche. À défaut votre maison peut se retrouver en dépression (pression de l'air à l'intérieur inférieure à celle de l'extérieur) entraînant un dysfonctionnement dans le débit d'une VMC ou une combustion imparfaite.

La hotte de cuisine motorisée standard, quel que soit son débit, ne doit pas être raccordée à la VMC. Il existe des modèles spécifiques. Sinon, la hotte doit fonctionner en recyclage et non en évacuation directe vers l’extérieur.

Le débit de ventilation du sèche-linge est élevé et peut perturber la VMC si l’appareil est à évacuation directe et s’il se trouve dans le volume chauffé. Une première solution consiste à l’installer dans une pièce annexe, le garage par exemple. Une autre est de s’équiper d’un sèche-linge à condensation, sans évacuation extérieure.

10 - Quel entretien pour la VMC ?

Pour bien fonctionner, la ventilation mécanique contrôlée ne doit pas être oubliée. Un réseau encrassé peut entraîner une surconsommation d’énergie et surtout un défaut de renouvellement d’air. Avec à la clef des risques pathogènes. Si vous vous demandez comment nettoyer une VMC, sachez que les bouches et entrées d’air se nettoient au moins deux fois par an avec de l'eau savonneuse. Les filtres des ventilations double flux doivent, quant à eux, être changés régulièrement (une fois par an). Cette opération sera réalisée par un technicien sous forme de contrat d'entretien.

Les maisons neuves sont très performantes. Elles sont quasiment étanches à l'air. Le renouvellement de l'air est essentiel pour assurer une bonne qualité d'air intérieur.

Et la VMI® ?
Moins répandue, la Ventilation mécanique à insufflation (VMI®) est une alternative intéressante. Il s’agit en quelque sorte d’une VMC inversée. Autrement dit, elle insuffle un air sain, filtré et préchauffé dans les pièces à vivre. En termes de qualité de l’air, elle permet de filtrer l’air extérieur en un seul point. Elle est équipée d'un filtre haute performance capable d’arrêter les particules fines les plus dangereuses. La régulation du débit d’insufflation en fonction de l’humidité intérieure et du poids d’eau extérieur est particulièrement efficace pour gérer les problèmes liés à l’humidité et à la condensation.

Avis d'expert

Pour Christophe Dolain, chef de marché Ventilation individuelle Aldes, " l'aspect sanitaire de la VMC double flux prime aujourd'hui sur les économies d'énergie qu'elle procure ".
Faire construire sa maison : Quel type de VMC est le plus installé dans les maisons neuves ?
Christophe Dolain : En France avec la RT 2012 une très grande majorité des VMC est en simple flux hygro. Mais nous constatons une tendance croissante sur la filtration d'air. De plus en plus de constructeurs sont intéressés par l'amélioration de la qualité de l'air. L'argument thermique n'intéresse pas grand monde car il est complexe à comprendre. Et surtout une VMC double flux coûte quatre fois plus cher qu'une simple flux. Le bénéfice santé est beaucoup plus porteur !
Quel est le rôle de la VMC dans une maison RT 2012 ?
Les maisons neuves d'aujourd'hui sont de plus en plus étanches à l'air. Revers de la médaille, l'absence de fuite d'air limite le renouvellement de l'air. Dans les pièces de vie, on peut se retrouver dans de véritables thermos. La VMC extrait l'air vicié dans les pièces techniques et amène  de l'air neuf dans les pièces de vie. La VMC protège le bâti mais sert davantage à garantir une bonne qualité d'air intérieur. De ce point de vue, il y a une prise de conscience du grand public.
Comment choisir entre une simple flux et une double flux ?
La VMC simple flux traditionnel hygroréglable n'a pas de système de filtration. Elle évacue les polluants intérieurs mais ne filtre pas l'air entrant, notamment les pollens ou microparticules allergènes. Ce qui peut poser un problème aux personnes allergiques. C'est pour cela que nous proposons une application qui mesure la qualité de l'air extérieur de la zone dans laquelle le client souhaite faire construire sa maison. Si l'air n'est pas bon, il vaudra mieux installer une double flux.
Quelles particules pouvez-vous filtrer ?
Nous avons quatre catégories de filtres : pollens (il retient 99% des pollens), gaz d'échappement, éléments de combustion cheminée et chauffage bois, et bactéries. Il existe également un filtre COV pour les zones agricoles.
Qu'en est-il de l'entretien ?
La simple flux est assez peu entretenue car elle est très robuste et se fait oublier dans le temps. Et surtout il n'y a pas de filtres. Les systèmes double flux en revanche nécessitent un entretien régulier. Les filtres vont s'encrasser et le système va consommer plus. Mais lorsque l'on vend un système de purification d'air, les clients sont beaucoup plus sensibles à l'entretien. Nous avons travaillé l'accessibilité et l'ergonomie. Et notre application smartphone lance des alertes de changement de filtre.
Quelles sont les évolutions technologiques à court ou moyen terme ?
On s'oriente vers une prise en compte plus poussée de la qualité de l'air avec des mesures d'autres polluants en complément. Des solutions de filtration encore plus fines vont être lancées. Le tout thermique est désormais terminé.

Publié par
© construiresamaison.com -