Maison : mode d'emploi après la livraison

Publié par -

La mise en service et la maintenance des maisons neuves ne s'improvisent plus. Les technologies installées nécessitent un entretien régulier et un minimum de connaissances. Conseils pour conserver un haut niveau de performances.

Les maisons neuves d'aujourd'hui sont des concentrés de technologies. Elles intègrent des solutions techniques de pointe tant en gros qu'en second œuvre. L'isolation est ultraperformante avec notamment un traitement spécial des ponts thermiques et une étanchéité à l’air renforcée. Quant au chauffage et à la production d'eau chaude, ils font appel désormais à des énergies renouvelables.

Revers de la médaille, plus les technologies mises en œuvre sont sophistiquées, plus elles demandent de l'attention et un entretien régulier pour garantir leur longévité et leur niveau de performances. Certains constructeurs donnent à la remise des clés un manuel d'entretien de la maison.

Entretenir son chauffage

Le ballon thermodynamique. Pour éviter tout dysfonctionnement, ne posez rien sur (et sous) votre ballon. Procédez à un dépoussiérage des grilles d’aération/ventilation ainsi que des échangeurs. Vérifiez qu’il n’existe pas de fuites suspectes. De simples contrôles de routine sont préconisés une fois par an. En cas d’absence prolongée, coupez l’arrivée d’eau et l’alimentation électrique. Si votre ballon est équipé d'une unité extérieure, il faudra la nettoyer régulièrement et faire intervenir un technicien une fois par an pour sa maintenance.

Le ballon thermodynamique équipe une majorité de maisons neuves. La pompe à chaleur qui l'équipe doit être nettoyée régulièrement. Si vous habitez une région calcaire, il faudra veiller à son détartrage au bout de quelques années.

La pompe à chaleur. Près d'une maison neuve sur deux est équipée d’une pompe à chaleur pour le chauffage. Fiable et performante, la Pac nécessite un entretien régulier. Une pompe à chaleur fonctionne avec un fluide frigorigène et deux unités, intérieure et extérieure. Le décret du 28 juillet 2020 a rendu l'entretien des Pac obligatoire pour tous les appareils dont la puissance est comprise entre 4 et 70 kW. Il doit être effectué au moins tous les deux ans. Le groupe extérieur et les unités intérieures doivent être nettoyés régulièrement pour assurer leur pérennité et maintenir la qualité de l’air. Cet entretien prendra la forme d'un contrat annuel avec votre installateur pour un prix allant de 100 à 300 € par an. Ce contrat prend en compte le déplacement gratuit de votre installateur en cas de panne.

La pompe à chaleur doit être entretenue une fois par an. Les filtres devront être nettoyés. Il faudra également vérifier si des feuilles ne sont pas rentrées dans le ventilateur.

Sans être un technicien expérimenté, vous pouvez vous-même nettoyer le groupe extérieur en enlevant les feuilles ou les branchages, surtout en automne. Vous pouvez nettoyer le filtre à air de la façade avant de l'unité intérieure. L'idéal est d'aspirer la poussière avec un aspirateur et ensuite de passer le filtre à l'eau savonneuse. "

La chaudière. De nombreuses maisons sont équipées d'une chaudière gaz à condensation. Leur entretien doit être fait une fois par an. Il s’agit d’une obligation légale. Un professionnel effectuera les tâches d’entretien et les vérifications d’usage (contrôles de sécurité et réglages). Son intervention est essentielle pour maintenir leur niveau de performances et assurer la sécurité des installations. Cet entretien permet de faire gagner environ 10% sur la consommation d’énergie en évitant la surconsommation. Par des gestes simples, vous pouvez entretenir la chaudière en purgeant les radiateurs, en remettant de l’eau chaude dans le réseau de chauffage et en contrôlant la température de l’eau.

La chaudière devra être inspectée annuellement par un technicien. Il en va de son rendement et de sa durée de vie. Vous devrez souscrire un abonnement.

 Le poêle à bois. Pour un bon rendement et une bonne longévité de votre poêle à bois, vous devrez l'entretenir régulièrement. La réglementation précise que les conduits de fumée doivent être ramonés au moins deux fois par an, dont une fois pendant la période de chauffe. Cette obligation est primordiale pour garantir la durée de vie de l’installation et pour la sécurité. Concernant l’entretien de l’installation, il est important de dissocier l’entretien régulier que vous pouvez réaliser vous-même de l’entretien annuel devant être réalisé par un professionnel.

Entretien que vous pouvez réaliser : le décendrage, le nettoyage de la vitre, de l’intérieur de la hotte (pour un foyer fermé/insert) ou du brasier (poêles). Les deux ramonages annuels permettront d’enlever les résidus de combustion s’étant déposés dans le conduit et d’éviter le bistrage (1 millimètre de suies, dans un appareil de chauffage, augmente d’environ 10% la consommation de combustible). De la même façon, l’accumulation de suies provoque des pertes de charges dans le conduit de fumée. La qualité de la combustion s’en retrouve ainsi dégradée et la formation de particules fines accélérée.

Entretenir sa VMC

Votre maison étant presque étanche, elle doit respirer pour éviter le confinement et les problèmes de moisissure. La Ventilation mécanique contrôlée, appelée aussi VMC, est invisible et silencieuse. C'est elle qui garantit la ventilation de votre maison et le maintien d'une bonne qualité de l'air intérieur. Un entretien à ne surtout pas négliger !

Les filtres de la VMC, notamment si elle est double-flux, doivent être nettoyés et changés régulièrement. Les trappes de visite facilitent cette manipulation.

À l'usage, surtout en milieu urbain, la VMC s'encrasse. Elle devient moins efficace et bruyante. Le déséquilibre des débits peut aussi conduire à une augmentation de la consommation de chauffage. Sans compter les problèmes de renouvellement d'air avec à la clé des concentrations de polluants. Dans le cas d'une VMC double flux, une contamination de l'air qu'elle insuffle est même possible.

Les bouches d'extraction dans les pièces humides devront être nettoyées régulièrement. Il suffit de les démonter et de les laver à l'eau savonneuse.

Les entrées d'air seront à dépoussiérer. Vous pouvez également les laver régulièrement. Attention toutefois : pour ne pas nuire à leur fonctionnement, il ne faut pas mouiller les parties fixes des entrées d'air hygroréglables.

Tous les trois ans environ, un entretien complet devra être réalisé par un professionnel. Il nettoiera, vérifiera le maintien des gaines et du caisson bloc moteur dans les combles, examinera les entrées d'air neuf et les pièces de tirage et de dépression. Il faut compter environ 130 € pour une installation classique.

Entretenir ses panneaux solaires

La durée de vie des panneaux solaires est d'une trentaine d'années en moyenne. Ils délivreront la totalité de leur puissance pendant les dix premières années qui suivent leur installation. Même s'ils ne sont pas d'un entretien très contraignant, la pluie ne suffit pas à les nettoyer. Pire, en milieu urbain, elle est souvent chargée de particules fines qui les encrassent. Ils nécessitent donc un entretien régulier pour leur conserver un bon niveau de rendement. À défaut, leur rendement baissera régulièrement. Selon leur emplacement ils peuvent s'encrasser rapidement. Pensez notamment à éliminer les feuilles d'arbres en automne. S'ils sont accessibles, veillez tout d'abord à ne pas les asperger d'eau froide en plein soleil. Attendez la fin de la journée lorsque le soleil est bas, ou le matin. Faites attention également à ne pas prendre appui sur les panneaux et à ne pas rayer le verre. Enfin, une eau trop calcaire laissera des marques qui réfléchiront les rayons du soleil et feront baisser la production d’électricité.

Si la durée de vie des panneaux photovoltaïques est de plusieurs décennies, ils doivent néanmoins être nettoyés régulièrement, surtout en milieu urbain. De la suie et d’autres résidus se déposent, altérant du même coup leur rendement.

L’onduleur qui convertit le courant continu produit en courant alternatif nécessite aussi un entretien annuel. Pensez à vérifier régulièrement les témoins lumineux et les affichages, et surtout à dépoussiérer les entrées d’air (ventilateurs) pour que le refroidissement s’effectue correctement.

 Les gestes du quotidien

L'usage de votre maison impose de nouvelles habitudes. Si elle est thermiquement très performante, la contrepartie est l'obligation d'aérer et de ventiler régulièrement. Sans oublier le confort d'été qui impose là encore de nouvelles façons de vivre. 

Aérer. Conséquence indirecte d'une isolation de plus en plus performante, la pollution intérieure de nos maisons est en augmentation constante. Il est néanmoins possible de la limiter en adoptant des gestes simples. Inodores et invisibles, ces polluants sont insidieux et dangereux car ils proviennent des composés chimiques issus des matériaux, de l'ameublement et de nos activités. Pour améliorer la qualité de l'air intérieur tout commence par une aération quotidienne et une ventilation permanente efficace. Cinq à dix minutes par jour suffisent. L'hygrométrie liée à la ventilation est également un paramètre essentiel à contrôler. Elle doit être comprise entre 40 et 60%.

Se préserver de la chaleur. Les maisons neuves sont parfaitement isolées et étanches et sont conçues pour profiter d'un ensoleillement maximal, l'objectif étant d'optimiser les apports de calories naturelles et de réduire ainsi ses consommations énergétiques. Revers de la médaille, avec cette exposition préférentielle, la maison risque la surchauffe l'été et devient vite inconfortable. La forte inertie du bâti ne favorise pas le refroidissement nocturne une fois la maison chaude. Pensez à fermer les volets des pièces exposées au soleil et ouvrez vos fenêtres la nuit pour profiter de la fraîcheur nocturne. Si votre maison est domotisée, ces tâches pourront être automatisées et commandées depuis votre smartphone.

Ne pas percer les murs. Pour garantir l'étanchéité à l'air, les constructeurs utilisent plusieurs techniques. Elle permet, en effet, de maîtriser les flux d’air à travers le bâtiment et d’optimiser le système de ventilation. Pour arriver à un résultat optimal, les constructeurs utilisent des membranes entre le matériau isolant et les murs périphériques. La suppression des courants d’air améliore fortement la sensation de confort et réduit également certaines nuisances acoustiques. Pour maintenir un haut niveau de performances, elles ne devront pas être percées. Il est ainsi conseillé de faire attention à certains travaux de bricolage comme la pose de spots au plafond, de placards muraux, l’installation d’une hotte à extraction dont le conduit n’est pas muni de clapets antiretour… Si vous percez des trous dans les murs, veillez alors à appliquer un mastic acrylique pour retrouver une bonne étanchéité.

Contrat d'entretien : mode d'emploi

Pour votre confort au quotidien, entretenir ses équipements reste primordial. Fréderic Arché, responsable projet innovation chez Home Serve et Yannick Garcia, président de la société Electrogaz à Nice nous font part de leurs conseils.

Pourquoi l’entretien des équipements dans une maison est une étape incontournable ?
Yannick Garcia :
Tout simplement parce que vous y gagnerez en temps, en confort et que vous réaliserez même des économies. Par exemple, l’entretien régulier de votre chaudière permet notamment de s’assurer de son bon niveau de combustion. Plus il est optimal et meilleur sera son rendement. Vous dépenserez ainsi moins d’énergie et pourrez économiser chaque année entre 8 et 10 % sur la facture de gaz. Et puis vous prolongerez aussi la vie de vos appareils, en évitant qu’ils s’encrassent mais aussi en réalisant des petites réparations préventives. En remplaçant une pièce un peu usée, vous évitez des pannes plus conséquentes à venir. Cela vous permet là encore de gagner de l’argent sur le long terme.

Comment bien choisir votre contrat d’entretien ?
Frédéric Arché : Aujourd’hui, il existe une multitude de solutions : soit des abonnements mensuels ou annuels, soit des interventions à la tâche. Avant de choisir son contrat, il faut donc commencer par définir ses besoins. Si vous vivez dans une maison ou un appartement, si vous êtes locataire ou propriétaire… cela jouera sur le type de contrat à souscrire. Le type d’appareil que vous possédez (chaudière au fioul ou au gaz, pompe à chaleur, climatisation…) exige également une maintenance spécifique avec le recours à des professionnels reconnus dans leur domaine. Tous ces critères vous aideront à déterminer le contrat fait pour vous. Pour un service d’entretien simple, accompagné tout de même d’interventions de dépannage en cas d’urgence, les prix débutent entre 8 et 13 € par mois.

Comment les nouvelles technologies peuvent-elles aider les particuliers ?
Yannick Garcia : Depuis quelques années, les appareils connectés ont fait leur introduction sur le marché. Ils permettent pour l’instant de mieux gérer sa consommation et de faire des économies mais certains équipements intelligents possèdent aussi des capteurs capables de vous signaler un problème dans le fonctionnement de votre installation. Ainsi votre chaudière peut vous prévenir par sms d’une panne ou tout simplement un petit dysfonctionnement qui nécessitera l’intervention d’un professionnel. Pour l’instant ce type de prévention reste peu développée mais dans le futur cela pourrait se généraliser.
Frédéric Arché : Oui, il faudra tout de même veiller à ce que ce système préventif qui analyse les datas ne soit quand même pas trop intrusif. Mais c’est vrai qu’à terme, cela pourrait faire économiser de l’argent aux particuliers. Les nouvelles technologies peuvent surtout être utiles pour vous assister au quotidien. Ainsi nous avons développé une application qui fonctionne avec les enceintes vocales connectées. Elle délivre des conseils pratiques pour aider les particuliers à intervenir par eux-mêmes. Evidemment si le problème persiste, elle vous trouve un rendez-vous rapidement avec un professionnel de notre réseau. 

Quels conseils donneriez-vous à des particuliers ?
Yannick Garcia : Même quand ce n’est pas obligatoire, je recommande tout de même de faire une révision régulière de tous vos équipements. Ainsi pour la climatisation, la loi n’impose encore rien et pourtant en la faisant contrôler, vous vous assurez en même temps de ne pas respirer des poussières ou des polluants qui peuvent représenter un risque pour votre santé.  Avec une climatisation, le danger vient des filtres qui s’encrassent plus vite que vous ne le pensez. Le renouvellement de l’air est devenu un enjeu majeur, il ne faut surtout pas le négliger. A terme, je suis certain que la réglementation va évoluer dans ce sens.
Frédéric Arché : En plus de souscrire un contrat pour les gros équipements, je conseille également de s’abonner pour des petits dépannages quotidiens pour l’électricité ou la plomberie. C’est vraiment abordable et ça peut vraiment vous faciliter la vie au quotidien.

Propos recueillis par Marianne Font