Domotique : la meilleure alliée de la RE 2020 !

Publié par -

La domotique fait désormais partie des équipements indispensables dans une maison neuve. Économies d’énergie, sécurité, confort, d’hiver et d’été sont au programme.

Longtemps considérée comme un gadget plutôt réservé aux férus de technologie, la domotique signe son grand retour. Accessible et simple d’utilisation, c'est un équipement indispensable quand on fait construire. Économies d’énergie, confort et sécurité font partie de ses missions. Et elle les accomplies plutôt bien ! D’ailleurs, on ne dit plus domotique, mais plutôt smarthome, maison intelligente ou encore maison connectée. Tout un programme !

Le store peut se déployer automatiquement selon la position du soleil. Il se repliera également en cas de coup de vent. www.niceforyou.com

Une conformité à la RE 2020 renforcée. Avec ses automatismes, la domotique améliore l’isolation de la maison en hiver et en été. Elle permet même de gagner en moyenne dix points de Bbio, passant sous le seuil maximal imposé par la RE 2020 et rendant ainsi la maison conforme aux exigences de la réglementation. En été, l’automatisation des protections solaires permet en moyenne de gagner 200 degrés heures d’inconfort estival par rapport à une gestion manuelle. Bref, la conformité avec la nouvelle réglementation est bel et bien facilitée.  

À quoi ça sert ? Derrière une installation domotique se cachent de nombreux automatismes. Certaines fonctions suppriment les tâches répétitives et d'autres améliorent le confort. Une maison intelligente est aujourd’hui capable de savoir quand vous rentrez du travail (géolocalisation du smartphone) et de déclencher ou d'éteindre l’alarme. Les volets peuvent s’ouvrir et se fermer au rythme du soleil. Leur ouverture et leur fermeture s’adaptent à la saison et à la température pour laisser entrer la lumière et la chaleur l’hiver ou au contraire conserver la fraîcheur l’été. Tout est possible, il n’y a pas de limites !

D’abord définir ses besoins. Vous aimez être réveillé par les rayons matinaux du soleil ? Vous êtes plutôt partisan d'une lumière tamisée pour bien commencer la journée ? Votre projet est-il de piloter vos volets roulants, contrôler la qualité de l’air, le chauffage et la sécurité ? Ou tout à la fois ? Pas de problème, il suffira de rentrer vos préférences dans l’application du système installé. Mais avant de concevoir votre installation, il est essentiel de lister vos priorités. L’installation pourra ensuite s’adapter au fil du temps.

La box est la solution la moins chère pour débuter. Selon les besoins et les envies, il suffit de connecter les produits et les modules compatibles. www.leroymerlin.fr

Anatomie d’une smarthome. Une installation domotique se compose d’abord d’un « cerveau ». Le plus souvent, la box domotique qui commande tout est connectée à la box internet. Mais cela peut aussi être un module dans le tableau électrique. C’est lui qui va centraliser toutes les informations de votre maison et déclencher les actions programmées. Ensuite, il faut des capteurs dédiés pour envoyer les ordres : relever la température, fermer les volets, ventiler, détecter une présence, actionner l’alarme… Enfin, d’autres accessoires vont permettre de piloter les radiateurs, chaudières, TV, machines à laver, les lampes ou encore les volets, portes de garage, stores, etc.

Prévoir son installation en amont. La construction d’une maison neuve est le moment idéal pour concevoir une maison 100 % connectée, car il ne s’agit pas d’une simple installation électrique. Il faut prévoir le câblage à déployer pour la motorisation des stores, de l'alarme, du portail, du chauffage… Le piège à éviter ? Commencer par la fin et penser aux éléments à motoriser une fois l’installation électrique réalisée.

En concevant l'installation en amont, il est possible de pré-équiper la maison. Une pieuvre électrique préfabriquée en usine, posée en toiture, descendra dans les cloisons jusqu’aux appareillages simples et connectés de la maison. ohmeo.fr/pieuvres-electriques

Choisir le bon protocole. Le protocole, c’est la langue qui permet à l’installation de communiquer entre les capteurs et le cœur du système. Ils sont nombreux (Zigbee, Z-wave, X3D, Wi-FI, Bluetooth…). L’installation étant par nature évolutive, il est important que ce protocole soit le plus universel possible et pas seulement la propriété d’une seule marque. Mieux vaut donc opter pour une solution dite ouverte, utilisée par différentes marques. Les périphériques seront tous compatibles entre eux.

D’abord la simplicité d’usage. Pendant de nombreuses années, le développement de la domotique a été pénalisée par un fonctionnement souvent trop complexe. Ce temps est révolu. La domotique a fait sa révolution en simplifiant à l’extrême les procédures et la programmation. Depuis son smartphone ou une tablette, confortablement installé dans son canapé, il est possible de mettre en place divers scénarios. Aujourd’hui, les menus de programmation proposés par les grandes marques sont tous intuitifs et ergonomiques. Il suffit de se laisser guider. On peut, à l’aide d’assistants vocaux, commander toute la maison à la voix ! Il n’est plus nécessaire de passer par son smartphone !

Grâce à des programmes préenregistrés, cette fenêtre de toit motorisée s'ouvre et se ferme automatiquement en cas de pluie, prend soin de la qualité de l'air intérieur et assure une température idéale en permanence. www.velux.fr

Le chauffage au doigt et à l’œil. L’une des spécialités de la domotique, c’est de pouvoir piloter très précisément son chauffage directement depuis son smartphone selon de multiples scénarios prévus ou non. Vous êtes absent la journée, mais vous aimez retrouver une température agréable en rentrant chez vous ? Il suffit de le déclencher en un clic en partant du bureau ! Inversement, il est possible de l’éteindre à distance pour ne pas chauffer inutilement. En installant un système « intelligent », la domotique est même capable de suivre en temps réel la consommation énergétique et de ne chauffer que ce qu’il faut. Une fenêtre ouverte ou personne à la maison ? L’installation est capable de comprendre la situation et de s’adapter en coupant le chauffage. Il se rallumera plus tard.

Le confort d'été est l'une des spécialités de la RE 2020. En équipant la maison de brise-soleil motorisés, elle pourra les actionner pour maintenir une température intérieure acceptable. www.franciaflex.com

Le confort d’été, son autre spécialité. Le confort d’été fait partie des chevaux de bataille de la RE 2020. Et la domotique est la réponse technique la plus efficace. Pour éviter une surchauffe trop importante, elle peut actionner les volets et brise-soleil en s’adaptant à la course du soleil tout en maximisant le confort lumineux. Elle peut également fermer automatiquement les volets ou les brise-soleil motorisés en fonction d’une température de consigne définie et déclencher la pompe à chaleur air/eau ou air/air pour rafraîchir la maison une heure avant votre retour… Tout est question de scénario.

La sécurité. Protéger la maison, c’est aussi le point fort de la domotique. Elle est capable de s’adapter à tous les besoins et toutes les habitudes des occupants. Elle saura simuler une présence grâce à la programmation aléatoire des lumières ou de la télévision. Bien sûr, elle déclenchera une alerte automatique en cas de tentative d'intrusion ou de problème technique (fumée, fuite d'eau, de gaz, etc.). Elle enverra un SMS ou un mail à une société de protection. L'alarme peut également se faire via une sirène, un flash lumineux ou la dispersion d’un brouillard dense en cas de tentative d'intrusion.

La sécurité est l'autre domaine de prédilection de la domotique. Elle saura alerter, dissuader, faire fuir les intrus et même prendre des photos. www.castorama.fr

Combien ça coûte ? Selon le degré de sophistication de l’installation, les prix varient fortement. À partir de 100 €, il est possible d’installer un kit de démarrage. Mais attention, il faut compléter avec des modules récepteurs multifonctions, des prises ou des ampoules connectées… Le prix d’une installation câblée, qui exige des compétences particulières, coûte plus cher puisque tout se passe ou presque dans le tableau électrique avec des modules spécifiques. Il faut compter un budget de départ de 3.000 €, mais ça peut monter beaucoup plus haut selon la taille de la maison et les technologies mises en œuvre.