Maison : choisir les gouttières, chéneaux et descentes de toiture

Pour évacuer les eaux de pluie, votre toiture doit être équipée d'une gouttière. Quels sont les éléments importants ? Quels matériaux choisir ?

Gouttières, chéneaux, descentes et autres accessoires de toiture sont indispensables pour faciliter l’écoulement des eaux de pluie de votre toiture. Ces équipements sont disponibles en différents matériaux et dimensions, à adapter à la dimension de votre toiture et la pluviométrie locale. Vous pouvez aussi installer en complément un dispositif de récupération des eaux de pluie pour arroser votre jardin. Attention : le lavage de la voiture, avec de l’eau de pluie comme avec celle du réseau, est interdite pour éviter le rejet de produits polluants dans l’environnement.

Normes techniques. Lorsqu’il s’agit de construire une maison, vous devez respecter certaines obligations avant d’installer les différents équipements nécessaires à l’évacuation des eaux de pluie : gouttières, chéneaux, descentes, etc. Certains accessoires sont obligatoires dans la mise en œuvre (prévus aux DTU – Documents techniques unifiés – qui fixent les règles de mise en œuvre pour les travaux de bâtiment), d'après des normes définies selon la région, la pente du toit, etc. D’autres accessoires ont une fonction plus décorative : vous pourrez ainsi personnaliser votre toiture à votre goût.

Le PVC est le matériau le plus abordable pour une gouttière.

Gouttières, chéneaux, descentes : définitions

Les gouttières possèdent des formes et des modes de fixation différents suivant les traditions locales, le climat, le matériau utilisé et l'inclinaison du toit. Il existe principalement trois types de gouttières.

Les gouttières pendantes. Ce sont les plus répandues. Elles ressemblent à une canalisation reposant sur une corniche ou sur une partie de la toiture. Elles sont traditionnellement de forme demi-ronde, mais elles peuvent aussi être carrées, moulurées (que l’on retrouve majoritairement sur les façades anciennes), lyonnaises (avec un ourlet plus gros, donc plus rigides) ou anglaises (de forme demi-ronde classique mais avec un diamètre plus large). Elles se fixent sur l'égout de toit (extrémité du toit) ou sur le bandeau du toit par des crochets aux extrémités des chevrons de la toiture de la maison.

Les gouttières rampantes. Leur forme est le plus souvent demi-ronde classique, mais il existe aussi deux formes locales de gouttières : les gouttières nantaises qui se distinguent par un profil en angle (de 70°) et une finition avec un ourlet cylindrique ouvert et les gouttières havraises qui arborent par un profil arrondi. Toutes deux reposent sur une bande de doublis, à l’extrémité inférieure du versant du toit. 

Afin de ne pas boucher le tuyau de descente, il sera nécessaire d'installer à sa naissance une crapaudine ou une grille pare-feuilles.

La descente d’eaux pluviales. Autrement nommée tuyau de descente, c’est un tuyau de section circulaire, carré ou rectangulaire, en général vertical qui relie la naissance d'une gouttière ou d'un chéneau à un réseau de collecte d'eaux pluviales. Pour éviter le passage des végétaux qui peuvent obstruer le tuyau de descente, on peut ajouter une crapaudine à sa naissance, ou équiper la gouttière de grilles pare-feuilles. Un dauphin (ou souche) peut être installé en partie basse de la descente de toit. Fabriquée en béton ou en fonte, cette pièce protège l'ensemble des chocs. Particulièrement utile dans le cas d'une façade sur rue ou à proximité d'un garage.

Ces définitions ne seraient pas complètes sans mentionner le chéneau. C’est un canal qui collecte les eaux pluviales d'un pan de mur pour les conduire à la gouttière.

Gouttière : quels matériaux ?

Gouttières, chéneaux et descentes sont disponibles quasiment tous en différents matériaux : PVC, aluminium, cuivre, zinc, acier galvanisé, bois ou composite. Vous allez choisir selon le type de toiture, la pluviométrie locale, la performance des matériaux, la réglementation et le prix.
Concernant la résistance à la corrosion et la longévité, les matériaux les plus performants pour les gouttières, chéneaux et descentes sont le cuivre, le zinc, l’aluminium et le composite. Ceux offrant la meilleure résistance aux intempéries sont l’acier et le composite. Parmi les principaux avantages et inconvénients à retenir, le PVC peut être coloré et donc permettre un plus large choix esthétique. Il s’entretient facilement mais est assez fragile car il est sensible aux variations de températures. L’acier et l’aluminium sont assez légers mais peuvent revêtir de nombreuses teintes car ils peuvent être colorés ou laqués. Enfin, en termes de prix, les gouttières en cuivre et en bois sont les plus chères, tandis que le PVC est le matériau le plus abordable.

Attention : avant de choisir définitivement vos gouttières, chéneaux et descentes, consultez le plan local d’urbanisme de votre commune. Celui-ci peut vous imposer un type de gouttière ou de matériau même si vous n’habitez pas en zone classée.

Les gouttières peuvent également être en aluminium, cuivre, zinc, acier galvanisé, bois et composite.

Des dimensions adaptées à la maison

Le développé (largeur de la feuille nécessaire) d'une gouttière, d’un chéneau ou d’une descente va être calculé en fonction de la surface d'eau à évacuer, de la surface de toiture desservie et de l'inclinaison du toit (plus la pente du pan est élevée, plus la surface d'eau à évacuer est faible. Pour calculer la surface d’eau à évacuer, il faut tenir compte de l’inclinaison du toit. Voici une estimation :
- moins de 35 m² (véranda, auvent, abri de jardin) : gouttière de 16 cm et descente avec un diamètre de 50-60 mm,
- de 35 à 80 m² (maison, garage) : gouttière de 25 cm et une (ou deux) descente avec un diamètre de 80 mm,
- au-delà de 80 m² (grande maison, hangar) : gouttière de 33 cm et une (ou plusieurs) descentes avec un diamètre de 100 mm.
En matière réglementaire, vous devez vous référer aux Documents techniques unifiés (DTU) relatifs à l’évacuation des eaux pluviales en vigueur. Ils indiquent notamment le développement des gouttières et le nombre de descentes nécessaires à la bonne évacuation des eaux pluviales.

Certains fabricants proposent une large palette de couleurs pour le gouttières.

Le prix des gouttières

Le prix de votre gouttière va dépendre des matériaux mais aussi de la forme. A titre indicatif voici quelques moyennes. Comptez dans les 4 € le mètre linéaire pour le PVC, dans les 6 € pour l’aluminium, une dizaine d’euros pour le zinc et l’acier et dans les 30 € pour le cuivre. Côté forme, le mètre linéaire s’échelonne de 3 à une trentaine d’euros, sachant que plus la forme est compliquée, plus le coût grimpe.

Conseil : renseignez-vous et comparez pour bien choisir au meilleur prix. Vous pourrez aussi sélectionner vos gouttières, descentes de toiture et autres chéneaux parmi les gammes que le constructeur propose.

Sophie Fichepain