Internet révolutionne votre projet

Publié par -

Grâce à internet, la conception de votre maison sera plus pointue et le suivi de votre projet facilité. Les constructeurs développent de nombreuses applications pour vous accompagner, des plans à la remise des clés.

On ne prépare plus son projet de construction comme le faisaient nos parents ! Du crédit à l’achat du terrain en passant par la conception des plans, internet a bouleversé le quotidien des familles souhaitant faire construire leur maison. Constructeurs, ordres professionnels, spécialistes du financement et pouvoirs publics ont développé de nombreux outils. Focus sur ces innovations qui changeront votre quotidien.

Définir son budget. C’est le nerf de la guerre ! Si un rendez-vous avec votre banquier peut vous donner une esquisse de votre enveloppe financière, vous pouvez aussi faire appel à un courtier pour connaître les meilleures offres du marché. Sans pousser la porte de leurs bureaux, les nombreux simulateurs et autres calculatrices accessibles sur leurs sites vous aideront à préparer votre plan de financement. Vous pourrez calculer votre budget en indiquant votre salaire, vos différentes charges.

L’œil du conseiller

Donner les bonnes informations. Des résultats qui sont, néanmoins, à prendre avec une certaine prudence comme le rappelle Maël Bernier, porte-parole du courtier Meilleurtaux : « Les calculettes peuvent indiquer que le client est finançable alors qu’il ne l’est pas ou le contraire. L’internaute peut en effet se tromper en indiquant ses revenus sur douze mois alors qu’il dispose d’un treizième mois. Il est aussi possible de diminuer le coût de l’assurance avec la délégation d’assurances. Le contact téléphonique avec un conseiller ou un rendez-vous en agence est nécessaire pour bien étudier le dossier de prêt qui peut intégrer le paiement d’un loyer, des aides financières comme le prêt à taux zéro ».

L’intelligence artificielle à votre service. Certains courtiers utilisent l’intelligence artificielle pour aider leurs clients à l’instar de Pretto dont les algorythmes sont alimentés par les données issues de la politique commerciale des banques et des dossiers qu’il a présentés aux organismes bancaires. « Avec ces solutions, l’emprunteur connaît immédiatement les conditions bancaires qu’il doit respecter pour d.crocher son prêt et quel taux il pourra obtenir. De quoi gagner en temps et en efficacité, mais aussi et surtout savoir s’il est bien finançable », explique Pierre Chapon, président de Pretto.

Les applications internet développées par les constructeurs permettent aux clients de gagner du temps sur la réalisation des projets.© Pascal Léopold/Trecobat

VOTRE PRÊT AU CRIBLE DU HSCF
Pour vous aider à préparer votre plan de financement, vous pouvez utiliser la calculette HSCF, conçue par le courtier Cafpi. Cette dernière intègre les critères du Haut Conseil de stabilité financière qui s’imposent aux banques depuis le 1er janvier 2022. La durée des crédits ne peut plus dépasser 27 ans pour les projets de construction et le taux d’endettement, calculé par rapport aux revenus, est désormais plafonné à 35 %. Des dérogations sont cependant accordées pour 20 % des dossiers avec une priorité donnée à l’acquisition de la résidence principale. La calculette intègre vos ressources (salaires, revenus locatifs) et vos charges (loyers, mensualités, pensions alimentaires) pour calculer votre taux d’endettement et la mensualité. Et vous savez immédiatement si votre crédit est compatible avec les nouvelles règles bancaires. Si ce n’est pas le cas, vous pourrez modifier certains paramètres comme l’apport personnel pour vous conformer à ces dernières. Bref, vous aurez, avant de contacter votre banquier ou votre courtier, une meilleure connaissance des points forts et des éventuelles faiblesses de votre dossier.

Déposer son dossier en ligne. Il est aussi possible de d.poser en ligne votre demande de prêt chez les courtiers. Si votre dossier est jugé. finançable, un conseiller vous rappellera. Les documents indispensables à la constitution de votre dossier comme les bulletins de salaires, l’avis d’imposition, seront stockés sur votre espace sécurisé. Des textos seront envoyés régulièrement pour suivre l’état d’avancement de la demande de financement : envoi du dossier à la banque, émission de l’offre de prêt. Cette dernière sera envoyée par courrier, une pratique très répandue dans de nombreux établissements bancaires.

Le contact humain indispensable. Si internet facilite la constitution des dossiers de financement faisant gagner 3 à 4 h pour les courtiers et deux ou trois jours pour les particuliers comme le rappelle Sandrine Allonier, directrice de la communication du courtier  Vousfinancer, il n’a pas vocation à supprimer la relation humaine. « L’objectif d’internet n’est pas d’obtenir une relation dématérialisée, mais de faire gagner du temps. Notre métier est très humain. Pour 80 % de nos clients, c’est indispensable ! », précise la professionnelle qui rappelle que l’offre de financement choisie par le client lui est toujours présentée physiquement.

Avant de vous déplacer, vous pourrez choisir la parcelle proposée par l'aménageur-lotisseur si vous souhaitez acheter en lotissement. Sa localisation, la configuration du lot, la façade doivent être étudiées.© Francesco Scatena/iStock/Getty Images

Parcelle au crible

Le choix du terrain. Votre enveloppe financière définie, il faut maintenant dénicher votre parcelle ! Grâce aux nombreux sites immobiliers, il est désormais plus facile de trouver son terrain en ciblant les communes, la taille du bien et le budget maximal sans se déplacer. Une visite s’imposera tout de même pour bien visualiser l’environnement de la parcelle et ses caractéristiques physiques comme la pente, la nature du sol. S’il s’agit d’un terrain situé dans un lotissement, l’aménageur-lotisseur qui commercialise ces lots prêts à bâtir, vous communiquera le règlement de lotissement. Ce dernier détaille les règles qui doivent être respectées comme l’implantation de la maison, la hauteur de la construction, le sens du faîtage. Autant d’exigences qui limiteront votre futur projet de construction.

Grâce aux sites comme erial.georisques.gouv.fr, il est possible d'évaluer les risques potentiels pouvant affecter votre terrain.© Jérôme Augereau

La parcelle au crible. En revanche, si vous optez pour un terrain en secteur diffus (cf lexique), vous devrez effectuer des recherches pour connaître les règles applicables dans le Plan local d’urbanisme (Plu), voire le plan local d’urbanisme intercommunal (Plui). Consultez le site www.geofoncier.fr des géomètres-experts. Ce dernier est alimenté depuis 2010 par les données publiques (IGN, DGFIP) disponibles en accès libre et les actes fonciers réalisés par les géomètres-experts comme les bornages, les divisions foncières. Un accès réservé aux particuliers permet de bénéficier de nombreuses informations gratuites en indiquant soit l’adresse de la parcelle, soit son numéro figurant au cadastre. En quelques clics, vous saurez si le terrain est en zone constructible, un bien qui sera aussi situé dans son environnement grâce à la photo aérienne.

Borné ou pas. Autre information importante : la matérialisation des bornages et le nom du géomètre-expert qui les a réalisés. Le bornage est un acte important car il garantit les limites du terrain. Indispensable pour implanter correctement sa future construction selon les règles d’urbanisme en vigueur. Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez contacter le géomètre-expert. « Ce professionnel pourra communiquer les règles d’urbanisme comme la distance de la future construction par rapport aux limites, le coefficient d’emprise au sol (CES), la hauteur de la maison ou encore le coefficient de biotope par surface (CBS) (cf lexique). Il pourra aussi lui rappeler l’historique de la parcelle. Un droit de passage a pu être créé sur une partie du terrain », explique Claire Richard, déléguée nationale de Geofoncier. « En fonction du niveau d’information requis, ce premier échange peut être gracieux ou facturé. » Le site de l’ordre des géomètres-experts liste aussi les dernières transactions de terrains recens.es depuis 2014 indiquant la surface de la parcelle et son prix. Un premier baromètre utile pour évaluer avec justesse le prix de marché des terrains qui peut être complété par une analyse plus poussée en version payante.

Grâce au site geofoncier, vous pouvez vérifier que le terrain qui vous intéresse est borné. Une information essentielle qui vous permettra d'implanter votre maison selon les règles d'urbanisme en vigueur.© UNGE

Identifiez les risques. Choisir son terrain, c’est aussi identifier les risques pouvant le concerner. Utilisez le site www.errial.georisques.gouv.fr. En indiquant l’adresse du terrain, vous saurez immédiatement si votre parcelle est couverte par un plan de prévention des risques (PPR). Il peut s’agir de risques technologiques comme des fum.es toxiques dans le cas de la proximité de sites industriels chimiques ou de risques naturels. Ces derniers englobent l’inondation, les mouvements de terrain, le retrait-gonflement des argiles (cf lexique), les séismes, les cavités souterraines ou encore le radon. Si vous souhaitez connaître les travaux ou les aménagements qui doivent être réalisés pour votre future maison, consultez le PPR de la commune où est situé le terrain ou le site internet de la préfecture.

Une récurrence à surveiller. Le site www.georisques.gouv.fr peut vous être aussi très  utile. Outre les différents risques pouvant affecter votre terrain, ce site recense les arrêtés portant reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle (inondation, sécheresse) qui permettent aux assureurs de rembourser en cas de sinistres. Vous pourrez vérifier la fréquence de certains risques comme les mouvements de terrains consécutifs à la sécheresse qui provoquent des fissures sur les maisons. Autant de signaux qui doivent vous alerter sur la nécessité de prévoir des fondations spécifiques ou de changer de terrain si vous souhaitez éviter ces dépenses supplémentaires.

Plans à la carte

Choisir ses plans. Votre terrain acheté, vous devrez imaginer votre future maison. Si vous n’avez pas d’idées de plans, votre constructeur pourra vous aider à définir votre projet ! Certains ont mis en place un configurateur à l’image du groupe Hexaom avec www.maisons-open.fr. Avec ce dernier, vous créez votre maison, selon votre propre cahier des charges en sélectionnant parmi 102 plans de 70 à 115 m2 et plus de 20 000 combinaisons. Vous aurez le choix entre une maison plain-pied ou avec étages, une à cinq chambres. Des plans qui font la part belle aux espaces ouverts et lumineux avec des placards dans toutes les chambres. Sans oublier un garage et un cellier. Avec différentes options, vous personnaliserez votre maison avec un cellier plus grand, une suite parentale avec dressing et salle d’eau. Sans oublier des packs de prestations qui concernent la motorisation des volets roulants, le pilotage de la maison ou encore la décoration avec un choix de carrelage. Vous pourrez aussi choisir le chauffage. Une estimation chiffrée du coût de construction et du foncier vous est aussi proposée.

Un choix facilité. Les plans d.finis, il faudra choisir les prestations de sa maison ! Une étape souvent vécue comme un moment très stressant par les particuliers qui doivent effectuer leurs choix dans un temps limité. Pour aider ses acquéreurs, le constructeur Villas Prisme créera d’ici la fin du premier semestre 2022 un configurateur présentant l’intégralité de son offre, que ce soit l’aménagement intérieur qu’extérieur de la maison : interrupteurs, carrelage, portes intérieures, enduit de la façade…

Certains constructeurs ont conçu des simulateurs de plans pour aider leurs acquéreurs.© Getty Images/Westand61

UN CCMI NUMÉRIQUE
Signez son contrat de construction de maison individuelle en quelques clics ? C’est désormais possible ! Depuis mai 2020, certains constructeurs proposent à leurs clients le CCMI dématérialisé, fourni par le Pôle Habitat FFB, l’un des deux syndicats professionnels. Via une application, l’acquéreur remplit les différents champs du contrat. Si des informations manquent ou si elles sont erronées, le contrat ne peut pas être signé, une sécurité juridique appréciable. Mais c’est loin d’être son seul atout ! Tout est parfaitement lisible. Et de nombreux documents peuvent être joints au contrat que ce soit le plan du géomètre-expert, l’étude de sol… Le gain de temps est aussi au rendez-vous comme le rappelle Sylvain Massonneau, vice-président du Pôle Habitat FFB : « Avec la version papier des CCMI, la moindre rature effectuée nous obligeait à refaire le contrat. Grâce au CCMI numérique, il suffit de corriger. C’est instantané. Ce sont deux mondes incomparables ! »
Signez plus vite. La procédure de signature est aussi plus simple. « Nous faisons défiler sur l’écran toutes les pages du contrat en nous attardant sur certains éléments comme le prix, les délais, les pénalités de retard ou encore les appels de fonds », détaille Sylvain Massonneau également président de Tradimaisons, un constructeur auvergnat, installé à Clermont-Ferrand (63). L’acquéreur signe électroniquement son contrat en quelques minutes, sa signature étant sécurisée juridiquement par un code généré par reconnaissance faciale. Une signature qu’il peut aussi bien effectuer dans l’agence du constructeur qu’installé confortablement dans son canapé à l’heure qui lui convient !

Une offre complète. Pas moins de 900 références seront proposées, les produits seront présentés via des photos, accompagnées de leurs principales caractéristiques. « Il y a beaucoup d’hésitations chez nos clients lorsqu’ils doivent choisir. Car ils ne veulent pas céder à la mode en choisissant tel ou tel produit. Ce configurateur leur permet de réfléchir tranquillement. Ils affineront leurs choix et finaliseront leurs décisions dans notre showroom situé à Mazères », détaille Marine Lauthe-Vicendone, responsable marketing communication chez Villas Prisme.

Le showroom de Villas Prisme sera bientôt disponible sur internet facilitant le choix des acquéreurs pour leurs prestations.© Villlas Prisme

Suivi permanent

Accompagné pas à pas. Du financement à la conception des plans au choix des prestations, la construction d’une maison peut ressembler à un parcours d’obstacles. Et qu’il s’agisse de la première ou la deuxième maison, ce projet comporte aussi son lot de questionnements, voire de doutes ! Certains constructeurs ont développé des applications pour accompagner leurs clients. A l’image de Trecobat avec son application Nestor qui a vu le jour en janvier 2018. « Il s’agit de simplifier le parcours client avec un compagnon numérique : Nestor », explique Geoffrey Le Bris, manager de Nestorimmo.

Les documents en un clic. A l’issue du premier rendez-vous, le futur client reçoit sur son application les plans, les perspectives et les vues à 360° de la maison. La rubrique consacrée à la construction stocke les documents administratifs : CCMI, appels de fonds, dépôt de permis de construire… « Tous ces documents sont consultables par le client qui peut également signer électroniquement ses avenants et les plans », détaille Geoffrey Le Brisé. « Ce qui nous permet de gagner du temps ! » Des alertes lui sont envoyées à chaque étape : dépôt du permis de construire, rendez-vous de mise au point avec le conducteur de travaux, ouverture du compteur d’eau… Et depuis décembre 2021, les clients peuvent choisir leurs prestations via le showroom accessible depuis Nestor. Ce dernier leur pr.sente les produits personnalisés au logement. Le receveur en céramique sélectionné par l’acquéreur est adapté aux dimensions de sa salle de bains.

Les plans en 3D permettent à l'acquéreur de mieux visualiser l'intégration de certains équipements comme cet escalier. C'est aussi un bon moyen de valider ces choix.© Yvelines tradition

Entretien suivi. Et cet accompagnement ne cesse pas à la livraison de la construction. Outre l’espace sécurisé où le client archive ses factures, son carnet d’entretien qu’il pourra céder à son acquéreur futur, il pourra, d’ici l’été prochain, déclarer certains désordres pris en charge par la garantie de parfait achèvement, la garantie décennale. « Si la ventilation mécanique contrôlée ne fonctionne plus, l’application le guidera pour l’aider .décrire précisément le problème afin de pouvoir lui apporter la réponse la plus rapide », précise le patron de Nestorimmo. Et lors du deuxi.me semestre 2022, des alertes périodiques seront envoyées pour le pr.venir de l’entretien qui doit être effectué sur la façade par exemple. Une vidéo détaillant l’entretien avec des produits conseillés est prévue. Sans oublier la liste d’entreprises spécialisées qui peuvent être contactées si le client ne souhaite pas réaliser les travaux lui-même.

Les showroom virtuels permettent aux acquéreurs de prendre le temps de la réflexion avant de finaliser leurs choix, que ce soit pour le carrelage ou des finitions intérieures.© Solmur

LEXIQUE
Coefficient d’emprise au sol : le CES permet de calculer la surface constructible du terrain. Ce dernier intègre la surface au sol du rez-de-chaussée, mais aussi un garage fermé indépendant de la maison, la piscine…
Terrain diffus : il s’agit d’une parcelle qui n’est pas située dans un lotissement. Ce terrain n’est pas forcément desservi par l’eau, l’électricité ou l’assainissement.
Coefficient de biotope par surface (CBS) : ce pourcentage représente la part du terrain qui ne doit pas être imperméabilisée afin de faciliter la pénétration de l’eau dans le sol. Il peut s’agir de toit-terrasse végétalisé, de dalles alvéolaires drainantes.
Retrait-gonflement des argiles : les argiles sont sensibles à l’eau et aux fortes chaleurs. Lors des pluies, ils gonflent de volume avant de se rétracter lors d’épisodes de sécheresse avec à la clé des fissures sur la maison en cas de fondations inadaptées.

Cliquez sur un département pour voir
des offres de maisons neuves avec terrain