Une maison sur l'île aux fleurs

  • 3 Chambres
  • Prix estimatif : 215.000 €

Indiquez votre e-mail et la localisation dans laquelle vous souhaitez faire construire pour recevoir les plans en haute définition.

Les plans en haute définition vous ont bien été envoyés par e-mail.

Généreuse, presque maternante : par l’intermédiaire de sa varangue, cette maison, signée Maisons Satec, protège ses occupants des ardeurs du soleil comme des épisodes de pluie et, entre ses murs, elle apprivoise le vent…

Madinina, « l’île aux fleurs », tel est l’autre nom de la Martinique. C’est sur cette terre volcanique à la végétation luxuriante que s’érige cette maison dont les contours s’inscrivent dans un rectangle. Les quatre versants du toit sont prolongés par de larges débords ornés de lambrequins ouvragés : une coquetterie caractéristique qui a pour vertu de briser les filets d’eau lors des fortes pluies. Second ornement incontournable venant s’inscrire face à l’intimité du jardin : la varangue – le nom consacré de la véranda aux Antilles – enchâssée comme une pierre fine dans sa monture et jalonnée de délicates colonnes qui rythment la façade.

La varangue : un art de vivre

Généreuse avec ses 30 m2, elle s’allie aux températures délicieuses du climat martiniquais – entre 28 et 30 °C toute l’année ! – pour étendre les limites de la maison vers le jardin et incarne « La » pièce maîtresse du foyer. Car n’oublions pas qu’ici, on vit bien souvent dehors… ! Protégée par un auvent, bénéficiant de la douceur du vent, la véranda rassemble en son sein la famille et les amis venus y goûter la fraîcheur de l’ombre. On y déjeune, on y dîne, on y boit un rhum arrangé en discutant… Et pour une praticité au service des épicuriens, la communication entre la cuisine et la véranda se fait par l’intermédiaire d’un passe-plat : quoi de plus simple ?

À l’intérieur, le choix de la simplicité

Afin que tout soit parfait, l’hospitalité de la varangue est relayée par la fonctionnalité des espaces intérieurs : l’entrée propose la commodité d’un w.-c. équipé d’un lave-mains. Elle débouche sur un bel espace réunissant la cuisine (augmentée d’un cellier) et le séjour. Cette pièce stratégique est au carrefour des possibilités : elle ouvre le passage vers la véranda et donne accès aux trois chambres de la maison. La chambre parentale de 13 m² élargit son horizon côté jardin grâce à la fenêtre donnant sur la piscine. Elle dispose d’un dressing aux dimensions confortables et d’une salle de bains avec douche et w.-c. – vivre au plus près de la nature ne dispensant ni du confort ni de la praticité ! Les chambres d’enfants, équivalentes en proportions, sont équipées d’une salle d’eau avec w.-c. communs. Et pour un rangement simplifié, chacune dispose d’un placard.

Plan du rez-de-chaussée

Plus grande que le séjour, la véranda prolonge les espaces de vie de la maison de près de 30 m². Reliée au séjour par l’intermédiaire de la porte-fenêtre et à la cuisine par le truchement du passe-plat, elle accueille jusqu’à huit convives autour de la table des repas.

Les prestations

Prenant le contrepied de son image de carte postale, la météo de l’île incarne parfois une entité ombrageuse et tourmentée. Aussi, pour le confort de ses occupants, la construction de cette maison a-t-elle été étudiée pour faire face aux excès du climat tropical :

  • le toit en tôle selon l’usage aux Antilles est capable de résister aux vents violents aussi bien qu’à la rouille ; et lorsque le soleil domine, sous la charpente en fermette, une couche de laine de roche déroulée sur le plafond atténue la propagation de chaleur à l’intérieur ;
  • les fenêtres sont équipées de menuiseries à ventelles – ainsi, l’air circule ! – et les ouvertures principales sont pourvues de volets roulants électriques en aluminium.

Cette réalisation vous inspire ? Sachez que ce modèle personnalisable en surface et en typologie est accessible à partir de 215.000 €. 

© construiresamaison.com -