Maison : la sécurité en dix questions

Publié par -

La sécurité de votre maison se conçoit en même temps que les plans ou que votre future cuisine. Elle doit être simple d'usage et efficace.

La construction de la maison est le moment idéal pour penser à la sécurité dans sa globalité. Deux approches complémentaires cohabitent. L'une est dite passive, tandis que l'autre est active. Elles sont indissociables.

La protection dite passive comprend tous les systèmes de protection physique qui devront résister aux assauts répétés des cambrioleurs. La sécurité active devra réagir en cas d'intrusion. En général un cambrioleur ne s'obstine pas plus de trois minutes sur une porte. Le but est donc de le retarder au maximum et de le faire fuir rapidement en cas d'intrusion.

1 - Par où commencer ?

Première protection à réaliser : la clôture. A l'image des châteaux forts c'est le premier rempart qui retardera l'intrusion sur votre propriété. Sur tout le périmètre de votre terrain faites poser un grillage en treillis soudé d’une hauteur minimum de 2 mètres.
Il sera ensuite doublé par une haie végétale défensive qui sera non seulement décorative, vous abritera des regards indiscrets mais en plus renforcera efficacement la sécurité. Pensez au château de la belle au bois dormant avec ses ronces impénétrables. Plantez des berbéris, des cognassiers du Japon, des rosiers, des pyracanthas, etc. Toute variété à épines sera la bienvenue. Leur croissance devra être rapide et leurs épines protégeront votre maison des intrus.

2 - Comment sécuriser les petits ouvrants secondaires ?

Vasistas, fenestrons… doivent être barreaudés. Le risque principal est que le cambrioleur fasse passer un enfant par ces ouvertures même petites. Une fois à l'intérieur de la maison, il n'aura plus qu'à faire entrer les adultes. Les grilles et barreaux décourageront la plupart des cambrioleurs à condition qu'ils respectent quelques points techniques essentiels. L'espacement maximum des barreaux devra être de 12 cm, ils devront être le plus rigide possible (pas de tubes creux). N’hésitez pas à ajouter des traverses horizontales reprenant l’ensemble des barreaux verticaux.

 3 - Faut-il protéger la porte de garage ?

Près de 12% des cambrioleurs passent par la porte de garage car elle est souvent fragile et facile à ouvrir. C'est le point de passage le plus sensible. Il faut donc choisir un modèle de porte antieffraction ou alors poser des verrous de protection. Qu'elle soit battante, sectionnelle ou à enroulement, il est possible de la renforcer en installant une barre de sécurité pour porte de garage. Cette barre apporte une grande résistance à l’effraction grâce à ses quatre points d’ancrage : deux sur la porte de garage et deux dans la maçonnerie.
Autre solution : poser un verrou spécifique antieffraction. Il est constitué de deux parties, une plaque de verrouillage que l’on fixe au sol par des vis puissantes de sécurité, et l’ensemble verrou qui viendra solidement faire pression sur la porte dans le sens inverse de celui d’ouverture, de ce fait il est alors totalement impossible de fracturer la porte.

La porte de garage est souvent oubliée dans la plan de sécurisation de la maison. Elle doit au contraire être l'objet de toutes les attentions.

 4 - Comment choisir une serrure ou une alarme de qualité ?

Pour les serrures ou les alarmes il faut acheter des matériels certifiés. 
Uniquement des serrures A2P. Seule cette certification délivrée par le Centre national de la prévention et de la protection garantit un bon niveau de qualité et une bonne résistance au crochetage, sciage, perçage et arrachage. Une serrure a2p* résistera 5 minutes à l'assaut du cambrioleur, a2p** 10 minutes et a2p*** 15 minutes. Clefs, serrures et pênes devront obligatoirement être estampillés.
Les systèmes d'alarme (filaires ou non) bénéficient des mêmes certifications. Elles sont classées alors en type 1, 2 ou 3 boucliers selon les résultats des tests qu'elles subissent en laboratoire et selon les applications auxquelles elles sont destinées. Les NF A2P 1 bouclier sont des matériels destinés à être utilisés dans des habitations difficilement accessibles comme un appartement situé en étage et/ou sans objet de valeur particulier. Les alarmes NF A2P 2 boucliers seront installées dans des habitations facilement accessibles comme une maison individuelle contenant des objets de valeur. Enfin les modèles certifiés NF & A2P 3 boucliers seront destinés aux logements contenants des objets de forte valeur.

5 - Porte blindée ou bloc porte ?

80% des cambrioleurs passent par la porte d'entrée ! C'est le point faible de la maison qu'il faut sécuriser en priorité. Un cambrioleur expérimenté ouvre une porte standard en moins de deux minutes.
. Au moment de choisir votre porte d'entrée optez plutôt pour un bloc porte. C'est un ensemble complet équipé d'une serrure de défense intégrée au vantail avec blindage intégré variant de 2 mm à 3 mm d'acier spécial. Les faces extérieures en tôle sont fixées sur la structure métallique. Le bâti est aussi en acier, scellé directement dans le mur. Le système de pivotement réglable est aussi renforcé et protégé par des pannetons antidégondages. En outre la structure fait souvent appel à un matériau isolant qui améliore très sensiblement le confort acoustique et thermique de la maison. Pour la finition, le choix des couleurs est infini. Comme pour les serrures, le bloc-porte doit être certifié a2pBP. Un plus dans le cadre de la RT 2012. Il faut compter 2.500 € minimum pour un bloc porte fourni posé.

Di@mant connectée de Picard Serrures, la 1re porte blindée anti-effraction et anti-agression communicante ! www.picard-serrures.com

6 - Quelle alarme choisir ?

Il existe deux types d'alarme : l'une classique anti-intrusion et l'autre reliée à un téléphone. Une alarme classique a simplement pour but de décourager les intrus et d'alerter vos voisins grâce à une sirène puissante au moment de l’effraction. Avec l'essor des smartphones aujourd’hui, de plus en plus de systèmes d’alarme comprennent un transmetteur GSM qui permet via une application de vous prévenir par téléphone automatiquement en cas de problème. On peut pousser encore plus loin en reliant l'installation à une station de télésurveillance. L'engagement se fait sous forme d'abonnement. Ainsi, lorsqu’un détecteur se déclenche et qu’un signal est envoyé au centre de réception, un agent va immédiatement chercher à vous joindre. Si le mot de passe n’est pas donné, ou que personne n’a  pas répondu, un agent de sécurité vient sur place et la gendarmerie ou la police sont prévenues en cas d’effraction.

C'est la solution de sécurité tout en un la plus avancée pour protéger sa maison et sa famille. En un seul objet, Somfy One comprend  : vidéosurveillance, détection d’intrusion, sirène intégrée et centrale d’alarme. www.somfy.com

7 - Comment sécuriser les fenêtres ?

Seules les fenêtres du rez-chaussée méritent d'être sécurisées. Il est possible de renforcer leur résistance avec un vitrage spécifique. Véritable retardateur d’effraction, il se décline en plusieurs niveaux de sécurité selon le nombre de feuilles qui le composent, son épaisseur et le nombre de fils PVB (butyral de polyvinyle). La norme définit huit classes de performances établies à partir de tests effectués pour analyser la résistance du verre. Le niveau 1 résiste à un jet d’objet et le niveau 2 aux tentatives d’effraction. Pour la protection de la maison, on recommande les classes P4 A, P5 A, P6 B, P7 B, ou P8 B qui vont de la protection minimale à la très haute protection (tout dépend des valeurs déclarées). A titre d’exemple, la classe P6 B résiste à 12 coups de masse et 19 coups de hache.

Cette centrale d’alarme vous permet de sécuriser votre habitation en s’adaptant à différentes situations possibles. Il vous suffit d’ajouter des périphériques comme un détecteur de fumée, une sirène sans fil ou encore une ou plusieurs caméras. www.abus.com

Pour l'occultation des baies mieux vaut des volets roulants plutôt que battants. Ils offrent une meilleure protection quand ils sont équipés d’un verrou automatique qui bloque la fermeture. Encore mieux, les volets électriques possédant le label A2P offrent une résistance d’une durée de 10 minutes en cas de tentative d’effraction et ils peuvent aussi détecter les tentatives d'ouverture. Dans ce cas ils se bloquent automatiquement. Ces volets par commande filaire ou radio peuvent être reliés à la centrale d'alarme.

La protection contre les effractions requiert des volets roulants pourvus d'une sécurité antirelevage, de blindages solides et de rails de guidage renforcés. Le pilotage Smart Home augmente d'autant plus la protection : sa simulation de présence dissuade les cambrioleurs. L'ouverture et la fermeture automatique des volets et la mise en route de la lumière donnent l'impression d'une présence dans la maison. www.warema.fr

8 - Comment simuler une présence à peu de frais ?

Lors de leurs repérages les cambrioleurs notent les habitudes ou l'absence des occupants. L'idée est de simuler une présence. Il est possible de les leurrer avec des équipements simples et pas chers. Il suffit de placer des programmateurs sur des prises électriques et d'y brancher des lampes ou une radio. Ils se déclencheront quotidiennement soit à l'heure choisie soit de façon aléatoire dans un créneau horaire défini. Pour seulement 10 € l'unité ces simples prises dissuaderont à moindres frais les cambrioleurs. Il existe également des prises connectées (20 €)  pilotables à partir d'un smartphone.

Simuler une présence en allumant différentes pièces pourra décourager les cambrioleurs.

9 - La domotique apporte-t-elle un plus en matière de sécurité ?

Aujourd'hui, la domotique fait partie de la panoplie sécuritaire indispensable de la maison. Attention, une bonne installation domotique est une affaire de spécialiste et selon vos exigences les prix peuvent varier fortement. Tout est possible. « Les serrures motorisées sont compatibles avec les applications Tahoma (Somfy) et Tydom (Deltadore), ce qui permet de commander la serrure de la porte d’entrée avec son smartphone. Disponible sur Apple ou Androïd, l’application permet également de coordonner d’autres ouvertures comme la porte de garage, un portillon, un volet, des luminaires, etc. », explique Gwénolé Lees, chef de marque Bel’M. La domotique de sécurité passe par la centralisation de la surveillance et du contrôle de toutes les zones de la maison :

  • gestion des ouvertures avec des capteurs de mouvements, détecteurs de bris de glace, d'ouverture... Et maintenant les serrures peuvent être biométriques avec capteur d'empreintes digitales...
  • intérieur des pièces : micros, caméras, détecteurs de fumées, etc. sont judicieusement positionnés ;
  • simulation de présence.

L'idée est d'animer votre maison pendant votre absence. Et force est de constater que les possibilités offertes sont très nombreuses. Un scénario correspondant à une absence peut inclure par exemple la gestion de l'éclairage dans différentes pièces, la commande des volets, le déclenchement de musique, l'arrosage programmé du jardin, et même de faux aboiements de chien. L'idée est de simuler votre présence.

10 - Que demandent les compagnies d'assurances ?

La garantie contre le vol est souvent conditionnée à un certain niveau de protection et de qualité d'équipements. Les fenêtres facilement accessibles devront être équipées de barreaux ou de volets et les portes de serrures permettant de les fermer à clé. Les assurances exigent aussi des serrures de qualité ! Pour être aux normes, ces dernières doivent obligatoirement avoir le label NF A2P. De plus en plus exigent aussi des fermetures à trois points.
Si vous avez des objets et meubles de valeur, votre compagnie d’assurances peut vous demander d’installer un système d’alarme pour vous garantir contre le vol. Cela peut notamment être le cas si le capital que vous déclarez dépasse un certain plafond, en général de l’ordre de 10.000 €. Un certificat de conformité sera nécessaire et devra être remis à votre assureur si vous êtes cambriolé ou victime d’une tentative de cambriolage. Seuls les professionnels agréés APSAD R81 sont habilités à délivrer ce certificat.