Maison : 10 conseils pour faire des économies

Publié par -

Même dans une maison conçue pour être très sobre en énergie, il est possible d'aller encore plus loin. Des gestes simples et une domotique bien conçue améliorent le bilan thermique des maisons.

La maison que vous allez réceptionner atteint des niveaux de performances très élevés. Les textes réglementaires prévoient qu'elle ne doit pas consommer plus de 50 kWh/m2/an (il y a des variations selon les zones géographiques). Même si elle est techniquement conçue pour avoir des consommations énergétiques très mesurées, il est possible d'aller un peu plus loin.

Réduire sa consommation d’énergie c'est d'abord un enjeu financier. Dans un contexte économique difficile, diminuer sa facture de chauffage et d'eau chaude sanitaire revient à augmenter son pouvoir d'achat. Quant à l'enjeu environnemental, il est aujourd'hui évident. Moins consommer c'est aussi moins polluer.

Si les constructeurs se sont penchés sur les consommations énergétiques, leurs réflexions sont moins abouties concernant les consommations d'eau. L'enjeu est là aussi financier et environnemental. Tout commence par un comportement écoresponsable.

1. Faire construire une maison en matériaux à joints minces

Les économies d'eau commencent dès la construction de la maison. Apparue il y a une quinzaine d'années, la maçonnerie à joints minces (briques, parpaings) se généralise sur les chantiers et se substitue à la maçonnerie classique à la truelle. Le mortier est remplacé par un ciment colle de 1 mm d'épaisseur. Cette technique demande dix fois moins de mortier et très peu d'eau. On peut même coller les blocs à l'aide d'une mousse. Dans ce cas, la consommation se réduit au strict minimum. Autre atout, le mur est à la fois porteur et isolant, ce qui augmente les performances de la maison.

Coller à la mousse ou au ciment permet une économie d'eau considérable sur le chantier pour un résultat thermique optimal. www.wienerberger.fr

2. Mettre en veille les appareils électroniques

Le salon concentre à lui seul beaucoup d'appareils électroniques : téléviseur, chaîne hi-fi, téléphone, box Internet… Tous ces appareils électriques laissés en veille représentent 7% minimum de votre consommation électrique, et même jusqu'à 18% ! Soit environ entre 23 et 85 € par an selon le nombre d'appareils branchés. Des gestes simples comme la mise hors tension de votre téléviseur, de l'ordinateur ou encore de la box Internet engendrent de réelles économies. Pensez à installer des prises commandées par un interrupteur ou programmez un scénario pour éteindre d'un seul geste tous vos appareils avant d'aller vous coucher.

3. Investir dans des matériels économes

Emménager dans une maison neuve c'est souvent l'occasion de renouveler son matériel électroménager et d'opter pour des matériels plus sobres en électricité ou en eau. Achetez des matériels siglés A+, A++ ou A+++. Ces appareils consomment de 30 à 60% de moins que la classe A. C'est un gage d'économies d'eau et d'électricité. Par ailleurs 80% de la consommation électrique des lave-linge et lave-vaisselle sert à chauffer l’eau. Certains modèles peuvent être directement branchés sur le réseau d'eau chaude. Pensez-y !

Le mitigeur Talis Select économise l’eau et l’énergie. Grâce à un aérateur, le débit d’eau est limité à cinq litres par minute sans perte de confort. www.hansgrohe.fr

Les appareils les plus énergivores

  • La lampe halogène : consommation moyenne de 503 kWh/an
  • Le réfrigérateur : consommation moyenne de 500 kWh/an
  • Le lave-vaisselle : consommation moyenne de 288 kWh/an
  • Le fer à repasser : consommation moyenne de 260 kWh par an
  • La machine à laver : consommation moyenne de 259 kWh/an
  • La télévision LCD : consommation moyenne de 241 kWh par an. Pour diminuer les dépenses liées à cet appareil, il est conseillé de l’éteindre dès que vous ne la regardez plus et de ne pas la laisser en veille.
  • Le sèche-linge : consommation moyenne de192 kWh par an
  • Le four classique : consommation moyenne de 162 kWh en moyenne/an
  • Le four micro-onde : consommation moyenne de 90 kWh par an.

4. Penser à la domotique

Il n'y a que la domotique qui permette d'obtenir la bonne température au bon moment. où que vous soyez. Si vous équipez votre maison d'une installation domotique vous pouvez diminuer votre facture de 10%. Et si les systèmes proposés il y a quelques années étaient souvent compliqués à programmer, ils sont aujourd'hui intuitifs et conviviaux.

La programmation des seuils de température sera l'une des principales sources d'économies. Grâce à la domotique, vous tenez compte de votre présence : déclenchement et arrêt du chauffage selon vos souhaits à une température donnée... En plaçant des détecteurs de chaleur dans chaque pièce, on peut gérer très finement les températures et obtenir de substantielles économies. Il est possible de gérer en temps réel le chauffage en fonction des variations météorologiques.

La télécommande Nina révolutionne le pilotage de la maison. Elle permet de gérer chaque équipement avec précision : descendre à mi-hauteur les volets roulants de la chambre, orienter les lames du brise-soleil, déployer le store terrasse entièrement, ouvrir le portail... www.somfy.fr

5. Visualiser sa consommation en temps réel

L’article 23 de la RT 2012 impose l’obligation de mesurer les consommations de chauffage, de climatisation, d’eau chaude sanitaire, des circuits de prises de courant... Il s’agit d’informer les occupants en affichant les consommations afin de mieux les maîtriser. Mais aussi de les responsabiliser. Et ça marche ! Consulter directement sur un site Internet, son smartphone ou sa tablette ses consommations permet de mieux les gérer.

Chaque appareil peut être détaillé. Les relevés de consommation sont disponibles en euros, en kilowatts ou en mètres cubes, pour tous les appareils de la maison. Des tableaux synthétiques et ergonomiques permettent une analyse précise des consommations. L'affichage des consommations se fait également sur l'écran de l'écocompteur de votre tableau électrique.

Une installation domotique bien conçue permet de réaliser de substantielles économies. www.somfy.fr

6. Réduire ses consommations d'eau

Il n'y a pas que l'électricité et le gaz qui coûtent cher. Le prix de l'eau potable augmente lui aussi régulièrement. En équipant vos robinets d'un mousseur-aérateur, vous réduirez vos consommations. Son principe ? Un phénomène hydraulique, appelé effet Venturi, mélange de l'air à l'eau et permet, pour le même débit d'eau, d'avoir un mouillage équivalent, tout en passant de 12 à 6 litres minute !

Pour quelques dizaines d'euros, vous pouvez récupérer l'eau de pluie et arroser votre jardin gratuitement. www.leroymerlin.fr

7. Gérer les chaleurs estivales

Le risque de surchauffe estivale dans une maison neuve est un vrai problème. Leur inertie est telle qu'une fois la chaleur emmagasinée le refroidissement est souvent lent et difficile. Pour éviter l'usage de climatiseurs gros consommateurs d'électricité, mieux vaut être dans la prévention. Lors de la conception de la maison, pensez aux brise-soleil. Ils porteront une ombre sur la façade qui limitera l'échauffement. Pensez à fermer les volets durant la journée. En les automatisant, pour pourrez même les actionner depuis votre portable.

La nuit, pensez à la ventilation naturelle. Il suffit d'ouvrir les fenêtres de deux façades opposées afin de créer un courant d'air. On peut même concevoir des puits de ventilation naturelle activés par ouverture contrôlée d'impostes sur les baies du rez-de-chaussée et des fenêtres de toit, pour bénéficier pleinement de la convection naturelle par effet cheminée et optimiser ainsi le rafraîchissement nocturne ! La température descendra presque immédiatement sans consommer un seul kilowatt !

8. Opter pour des panneaux photovoltaïques

La RT 2012 fait obligation de mixer les énergies. L'installation de panneaux photovoltaïques permet de produire de l'électricité qui, dans certains cas, peut couvrir l'intégralité des besoins domestiques d'une famille. Une fois l'électricité produite, plusieurs cas sont possibles  :

  • vendre la totalité de sa production aux distributeurs d'électricité, 
  • injecter automatiquement le surplus d’électricité dans le réseau public de distribution,
  • vendre le surplus d’électricité après sa consommation personnelle,
  • consommer son électricité sans vendre le surplus. On est alors en autoconsommation.
Avec la solution Evolukit d'Imerys, le panneau photovoltaïque fait également office de couverture de toit. Le kit est modulable selon les régions. Il est possible de faire évoluer l'installation au fil du temps par l’ajout d’un autre kit. www.imerys-toiture.com

9. Installer des radiateurs intelligents

Un radiateur électrique intelligent peut détecter votre présence quand vous êtes dans une pièce, quand vous ouvrez une fenêtre, quand l’air se rafraîchit, quand il fait nuit. Résultat : il limite les pertes de chaleur et régule cette dernière selon vos besoins, sans que vous ayez à vous en préoccuper. Un capteur électronique intelligent situé sur la façade du radiateur détecte les mouvements de lumière et de chaleur. A la moindre chute de température ou en cas de détection d’inoccupation d’une pièce, le radiateur se met en veille. Ainsi, que vous soyez chez vous ou non, votre radiateur intelligent assure un confort optimal et des gains significatifs à la clé : jusqu’à 45% d’économies réalisées chaque année.

10. Choisir un système d’arrosage économe

Installez dans votre jardin un système d’arrosage goutte-à-goutte ou un tuyau poreux. Vous donnerez ainsi à vos plantes la juste quantité d’eau, en évitant le phénomène de ruissellement. En 2015, le mètre cube d'eau coûtait en moyenne 3,78 € mais pouvait localement aller jusqu'à 10 €. Avec un toit de 100 m2, selon la pluviométrie locale, il est possible de récupérer entre 3 et 60 m3 d'eau de pluie par an sans que cela ne coûte rien !  Un récupérateur d’eau de pluie vous permettra ainsi de bénéficier d’une eau non seulement gratuite, mais également renouvelable.

Un système de goutte-à-goutte vous permettra de contrôler votre arrosage et ainsi de réaliser des économies. www.gardena.com

 10 petits gestes qui peuvent rapporter gros

  • Ne pas laisser trop longtemps ouvertes les portes des réfrigérateurs et congélateurs
  • Ne pas placer d'éléments encore chauds ou tièdes dans le congélateur. Vérifier la température du réfrigérateur : elle doit être de 5°C à l'étage du milieu.
  • Dégivrer régulièrement le congélateur : 3 cm de givre équivalent à 30% de consommation d'énergie en plus
  • Vérifier que l'espace nécessaire à l'évacuation de la chaleur derrière le réfrigérateur est suffisant. Un espace trop réduit entraîne une surconsommation
  • Couvrir les casseroles lors de la cuisson permet de consommer 4 fois moins d'énergie
  • Limiter l'utilisation du four à micro-ondes aux cuissons rapides et au réchauffement des plats
  • Abaisser la température de chauffage d’un degré représente une diminution de 7% de sa facture de chauffage
  • L’entretien régulier de son système de chauffage peut représenter jusqu’à 5% d’économies sur une facture annuelle
  • Supprimer tous les éclairages domestiques trop énergivores comme les halogènes. Dans un logement de 80 m2, il y a 23 ampoules en moyenne. Une seule ampoule halogène consomme autant que les 22 autres réunies !
  • Prendre des douches ! Une douche consomme cinq fois moins d'eau qu'un bain

Enregistrer