7 questions sur les radiateurs

Vous choisissez des radiateurs pour chauffer votre maison ? Des sources d'énergie à la décoration, en passant par la puissance et le prix, ce dossier vous donne les clés pour maîtriser ce sujet brûlant.

Les radiateurs n'ont pas disparu ! Planchers chauffants, poêles à granulés voire climatisation en mode chaud n'ont pas réussi à les chasser de la construction. « C'est une solution couramment retenue en maison individuelle », confirme Alexandre Pugeaut, directeur du bureau d'études thermiques AET Loriot. « Les radiateurs sont notamment rencontrés sur les modèles les plus économiques. Grâce à leur régulation individuelle certifiée, par exemple des robinets thermostatiques, ils associent performance énergétique, gestion simple et réactive mais aussi faible coût d'investissement. »

Le sujet peut toutefois générer de chaudes discussions. Témoin l'énergie. Electricité traditionnelle, pompe à chaleur ou chaudière gaz impliquent des choix qui peuvent notamment faire flamber le prix de la maison. « Le dimensionnement, la puissance doivent être très étudiés pour être bien adaptés à des maisons neuves surisolées et étanches », note Jean Grizel, président de Cofidim (Maisons Sésame, le Pavillon Français). Le pilotage doit être précis pour marier confort et économies d'énergie.

Et puis, le radiateur, c'est un meuble. Forme, taille, couleur et emplacement contribuent à la création d'un intérieur chaleureux.

Pourquoi des radiateurs ?

Installer des radiateurs dans une maison neuve, c'est faire simple. Raccordés à un réseau de tuyaux dans lequel circule l'eau chaude produite par une chaudière ou une pompe à chaleur, l'appareil fait partie intégrante du chauffage central. Electrique, il diffusera sa chaleur par rayonnement ou par convection selon l'option choisie. Au résultat, le chantier sera plus rapide et le coût de construction moins élevé puisqu'il n'y a pas besoin de créer une chape adaptée aux planchers chauffants.

Les maisons neuves de moins de 100 m² peuvent être entièrement chauffées par un seul poêle à pellets muni d'un dispositif de régulation. Elles peuvent donc se passer de radiateurs. On placera simplement un sèche-serviettes dans la salle de bains. « On retrouve aussi les radiateurs en complément pour assurer du confort dans les chambres lorsque le chauffage principal d'une maison de plus de 100 m² est assuré par un appareil à bois comme le poêle à granulés », relève Alexandre Pugeaut. 

Malin et original, ce petit sèche-serviettes Scaletta de chez Richardson ! www.richardson.fr

Chauffage central : quelle énergie ?

En maison neuve, pompes à chaleur et chaudières à condensation sont valorisées par l'actuelle réglementation thermique, la RT 2012. Logique : ces appareils permettent de limiter les consommations d'énergie. Si vous optez pour une pompe à chaleur, elle produira une température de l'ordre de 40 °C. On parle alors de basse température. « Cette solution permet d'assurer un fonctionnement sur une température plus faible, ce qui assure une plus grande efficacité du générateur », précise Alexandre Pugeaut.

Avec une chaudière à condensation, la température tourne autour des 50 °C. Ces différences de température vont influer sur la taille des radiateurs : ils seront un peu plus grands dans le second cas pour mieux diffuser la chaleur.  

Lui, c'est le radiateur hydraulique Striane de chez Acova. Ses lignes fines et ondulées lui donnent une vraie personnalité ! www.acova.fr

Radiateurs électriques : c'est possible ?

Pour les maisons entièrement chauffées par le chauffage électrique classique, dit à effet joule, la RT 2012 exige un bâti bien plus efficace. « Cette solution nécessite une conception bioclimatique optimisée, une minimisation des déperditions thermiques et un traitement poussé des autres postes de consommation (eau chaude, ventilation) », précise Alexandre Pugeaut. Bref, avec l'effet joule, l'enveloppe de la maison doit être plus performante. D'où un prix plus élevé.

Quelques exceptions toutefois. « Dans les régions les plus chaudes comme l'arc méditerranéen (zone climatique H3 de la RT 2012), réaliser des maisons équipées du chauffage électrique à effet joule est plus facile et pas forcément plus cher puisque dans ce cas, les besoins en chauffage sont moins importants », note le directeur de AET Loriot. Et puis, certains constructeurs développent de nouvelles façons de bâtir qui allient réduction des coûts et performances. Ces demeures peuvent être chauffées par effet joule sans surcoût majeur. 

Ce panneau rayonnant électrique Novalys SmartEcoControl de chez Noirot sait si les fenêtres sont ouvertes ou si personne n'est dans la maison pour adapter au mieux sa température. www.noirot.fr

Quelle puissance ?

C'est l'étude thermique qui va vous donner les clés de votre confort. En fonction de l'emplacement de la maison, de sa capacité à optimiser apports naturels, de la qualité des produits mis en œuvre, de l'isolation et de l'étanchéité à l'air, elle va définir un besoin en énergie. « Cette analyse permet aux chauffagistes de réaliser le dimensionnement de l'installation de chauffage », explique Alexandre Pugeaut.

Dans la mesure où votre maison bénéficie d'une excellente isolation et d'une étanchéité à l'air renforcée, la puissance de vos radiateurs sera évidemment inférieure à celle nécessaire à une demeure ancienne. A titre indicatif, vous aurez besoin de 15 à 30 watts par mètre carré. Cette puissance est largement suffisante. Mais dans une maison neuve, où les déperditions thermiques sont réduites au minimum, le résultat peut surprendre. « Certains de nos clients, qui ne sont pas habitués à la basse température, nous appellent pour nous signaler que leurs radiateurs ne chauffent pas alors qu'ils fonctionnent très bien en restant tièdes, offrant à la maison un excellent confort », s'amuse Jean Grizel. 

La gamme Oniris de chez Atlantic. Ce radiateur électrique chauffe vite, il diffuse bien la chaleur grâce à sa belle surface et une fois en marche il se gère lui-même en s'adaptant à votre rythme de vie. www.atlantic.fr

Comment piloter un radiateur ?

Selon la RT 2012, les émetteurs de chaleur doivent obligatoirement être équipés de systèmes de régulation. Ils sont au minimum pourvus de thermostats. De plus en plus, ces derniers sont programmables. Vous pouvez ainsi choisir les périodes de chauffe par pièce, selon votre présence ou votre absence et en fonction des changements de température.

Grande tendance : les systèmes de gestion se placent dans une logique de maison connectée. Ils se pilotent et se programment à l'aide une tablette ou d'un smartphone. Le chauffage peut s'allumer ou s'éteindre en fonction de la météo via des capteurs et des sondes placés à l'extérieur. Certains radiateurs détectent l'ouverture des fenêtres, d'autres s'allument tout seuls en fonction de la présence de personnes dans la maison. Et puis, avec les systèmes connectés, vous pouvez suivre votre consommation heure par heure et pièce par pièce en fonction de vos habitudes et ainsi mieux gérer vos dépenses d'énergie.  

En maison neuve, les systèmes de régulation sont obligatoires. Outre la facilité de gestion du confort, ils permettent de faire des économies d'énergie. Documentation Atlantic. www.atlantic.fr

Où placer les radiateurs ?

L'emplacement des radiateurs, c'est d'abord une question d'efficacité. Ils seront de préférence disposés sous les fenêtres, sur les murs qui sont en contact avec l'extérieur, bref, partout où il y a des risques de déperditions thermiques, même si en maison neuve ces dernières sont très limitées. Vous pouvez aussi les placer sur une cloison, en prenant bien soin de choisir des fixations adaptées pour assurer la solidité de l'installation. Pour les petites pièces comme les chambres et les bureaux, un radiateur suffit.

Pensez à l'usage que vous réserverez à la pièce. Le dimensionnement, la puissance ne seront pas les mêmes dans un salon, où l'on est souvent présent, que dans une entrée ou un dégagement, où l'on ne fait que passer. Attention aux distances. Dans une chambre, pas question de le poser au niveau de la tête de lit. Dans la salle de bains, le sèche-serviettes sera à au moins 60 cm de la baignoire pour des raisons de sécurité. Prévoyez un espace libre d'au moins 50 cm sur les côtés pour un panneau rayonnant électrique et de 20 cm minimum pour les appareils hydrauliques. « Il faut toujours penser pratique, conseille Jean Grizel. Par exemple, on n'oubliera pas de ménager une dizaine de centimètres entre le sol et le radiateur pour faciliter le passage de l'aspirateur. »

Conseil : abordez le sujet en amont, lorsque vous discuterez des plans de la maison avec le constructeur, mais aussi durant la mise au point technique qui suit la signature du contrat de construction.

Le radiateur en hauteur : une bonne solution pour gagner de la place, comme le montre ce modèle hydraulique de chez IRSAP. www.irsap.com

Déco : comment choisir un radiateur ?

« Avec des appareils efficaces, facilement pilotables et programmables, installés dans des maisons performantes, les radiateurs ne suscitent plus de débat sur le plan technique », estime Jean Grizel. Pour lui, « le vrai sujet, ce sont les aspects pratiques et plus encore leur intégration dans la décoration ».Bien choisir n'est pas forcément évident. Les fabricants ont en effet multiplié les formes, les couleurs et les matériaux. Ils proposent des appareils qui marient efficacité et esthétique.

Pour un meilleur effet, commencez par définir le style de la pièce qui va les accueillir. C'est lui qui va conditionner votre choix pour un radiateur classique ou ultradesign. Ensuite, observez quelques règles simples. Si vous installez plusieurs radiateurs dans une même pièce, choisissez des appareils de même hauteur. Optez pour des teintes en harmonie avec celles de la pièce. Vous pouvez séparer les volumes d'une grande pièce sans la cloisonner en installant un radiateur claustra. Certains modèles se font rambardes pour mezzanines. Dans l'entrée ou dans une chambre, un appareil avec miroir sera apprécié. Et si vous manquez de place, optez pour des radiateurs plus hauts que larges.

Le radiateur (ici un modèle hydraulique de chez Zehnder) peut aussi se faire élément d'aménagement et contribuer, par exemple, à structurer des espaces intérieurs ouverts.

Quel prix pour quel radiateur ?
Les radiateurs hydrauliques. Ils sont raccordés au chauffage central. L'acier monte rapidement en température et offre une grande variété de formes et de revêtements. La fonte affiche une forte inertie (les calories continuent à être diffusées après la fermeture du radiateur). L'aluminium conduit bien la chaleur, mais il doit être spécialement traité car il réagit aux agents chimiques. Comptez de 300 € à plus de 2.000 € l'unité.
Les panneaux rayonnants électriques. Principe : une résistance chauffe une plaque d'acier ou d'aluminium protégée par une tôle ou une grille. La façade peut être habillée de marbre, pierre, métal, verre… Le prix oscille de 100 à 1.500 € l'unité, voire davantage pour le haut de gamme. Les convecteurs, même s'ils ont beaucoup progressé, ne se rencontrent plus en maison neuve.
Les sèche-serviettes. Ils sont devenus incontournables dans les salles de bains. Certains modèles fonctionnent grâce à une résistance électrique. D'autres emploient un fluide caloporteur, à la manière des radiateurs. Vous trouverez également des sèche-serviettes qui utilisent ces deux systèmes, ce qui leur permet de fonctionner lorsque la chaudière est éteinte. Les modèles de base démarrent à 80 €, le luxe peut dépasser les 2.000 €. 

BREM signe ce sèche-serviettes très design. Il s'adapte aussi bien au chauffage central qu'au chauffage électrique. www.brem.fr
Publié par
© construiresamaison.com -