Poêles à granulés : les dernières innovations

Publié par -

Performants et faciles à utiliser, les poêles à granulés sont aussi plus design ! De quoi séduire les familles qui font construire.

Le poêle à granulés pourrait être l’un des grands gagnants de la réglementation environnementale, la RE 2020. Ce texte, qui s’applique aux permis de construire depuis le 1er janvier 2022, a en effet durci les exigences réglementaires concernant les émissions de carbone. Il a notamment pénalisé l’utilisation des énergies fossiles comme le gaz. Le poêle à granulés qui utilise des résidus de sciure de bois comme combustible, une énergie renouvelable, s’inscrit parfaitement dans cette nouvelle ère. Focus sur les dernières innovations concernant ce chauffage, les accessoires et les circuits de distribution.

Grâce à sa programmation, l'utilisateur peut déclencher son poêle à granulés selon les jours et les horaires souhaités pour maîtriser sa consommation de combustible. www.qlima.fr © Qlima

Le bois comme chauffage principal

Le chauffage bois est désormais considéré comme un chauffage à part entière pour la maison neuve avec le système Airwood de Poujoulat. Ce dernier chauffe les pièces de la maison comme les chambres, le couloir sans que le constructeur soit obligé d’équiper les pièces de nuit de radiateurs comme l’exigeait la réglementation. Le fonctionnement ? L’air ambiant de la pièce est aspiré puis réchauffé par la chaleur des fumées récupérée lors de la combustion des granulés. Cet air chaud est diffusé via un moteur dans des gaines qui desservent plusieurs pièces de la maison. Une résistance électrique située dans l’installation prend le relais lorsque le poêle à granulés est éteint. Séduit, par cette innovation, le constructeur Hexaôm l’a d’ailleurs adoptée pour une partie de ses maisons.

Ce poêle à granulés peut être relié à un réseau de canalisations pour diffuser la chaleur dans différentes pièces de la maison. www.qlima.fr © Qlima

Toujours plus performants

Les poêles à granulés commercialisés en France affichent des performances toujours plus élevées, soit un rendement égal ou supérieur à 89 %. Concrètement, 89 % de l’énergie produite lors de la combustion est convertie en chaleur. « Mais nous arrivons à un plafond de verre », prévient Yann Denance, président de Propellet, l’association nationale des professionnels du chauffage au granulés. « Les progrès réalisés ces dernières années concernent surtout la diminution des émissions de polluants. Les rejets de monoxyde de carbone ont été divisés par deux. La pollution aux particules fines a été, elle aussi, diminuée grâce à une combustion plus complète. »

Dans ce poêle, la ventilation peut être arrêtée pour diminuer le bruit. La chaleur se diffusant alors par convection et rayonnement. www.palazzetti.fr © Palazzetti

Poêles design

Formes, matériaux : depuis cinq ans, les poêles ont fait leur révolution ! Les modèles ronds ont fait leur apparition dans les catalogues des industriels. Sans oublier les poêles plats plus profonds que leurs prédécesseurs, mais moins larges. « Nous voyons de plus en plus d’appareils d’une profondeur de 40 cm contre 18 cm précédemment. Et la largeur de ces appareils atteint 80 cm contre 1,20 m », note Yann Denance, par ailleurs directeur général d’Inovalp. Les industriels ont aussi innové en proposant des poêles qui s’installent dans un angle pour optimiser l’espace intérieur.

Cette protection murale située derrière le poêle apporte une touche de décoration supplémentaire. dixneuf.com © Dixneuf

Un conduit qui se montre

Côté décoration, le bois est aussi souvent présent sur ces équipements de chauffage que ce soit sur la poignée de la porte ou la présence d’un bandeau en façade. La paroi vitrée qui diffuse par rayonnement la chaleur est souvent en vitrocéramique de couleur noire pour donner une touche de modernité. Le conduit évacuant les fumées de la combustion n’a pas non plus échappé au vent du changement. Alors qu’il était jusqu’à présent situé à l’arrière du poêle, il est désormais au-dessus. Et certains industriels comme Poujoulat agrémentent leurs conduits de décors pour personnaliser son poêle à granulés. Un habillage ventilé disponible en différentes couleurs peut être fixé autour du conduit de raccordement. Ce dernier abaisse la température permettant de diminuer la distance de sécurité entre le tube et le mur soit une fois le diamètre du conduit contre trois fois avec un conduit classique.

Cet habillage ventilé permet de réduire la température du conduit baissant de fait la distance de sécurité entre le conduit et le mur. www.poujoulat.fr © Poujoulat

Réservoirs plus petits

La capacité des réservoirs a été aussi réduite. Ces derniers qui contiennent les granulés sont désormais plus petits soit moins de 15 kg contre plus de 20 kg pour les modèles précédents. Concrètement, vous ne pouvez plus vider le contenu d’un sac de granulés de 15 kg. Pourquoi ? Soucieux de proposer des produits plus design avec des formes originales, les fabricants ont dû diminuer la taille du réservoir. C’est en effet la seule partie du poêle à granulés qui puisse être modifiée.

Cette réserve de granulés en acier noir s'intègre à merveille avec votre décoration. dixneuf.com © Dixneuf

Accessoires tendance

Mais il n’y a pas que le poêle qui change de look ! Les plaques de protection se mettent, elles aussi, au goût du jour. Ce dispositif, qui se fixe au mur derrière l’appareil, est obligatoire si la distance de sécurité ne peut pas être respectée. Il protège en effet la paroi d’un risque d’incendie. Utiles, ces plaques qui atteignent parfois la hauteur du mur sont de plus en plus ornées de décors. Les accessoires destinés au stockage de quelques kilos de granulés près du poêle changent également de look. Des seaux, des coffres en métal noir et sérigraphié, trônent dans le séjour. Design, ces produits stockent entre 15 et 30 kg de granulés, pratique pour recharger votre appareil. Une petite réserve doit être en effet toujours stockée dans une pièce chauffée pour maintenir le granulé à une bonne température, une condition nécessaire à une bonne combustion.

Pratique et esthétique, cette corbeille vous permet de stocker 30 kg de granulés, soit l'équivalent de deux sacs. dixneuf.com © Dixneuf

Un distributeur à granulés

Acheter ses granulés quand on veut ? C’est le nouveau concept de distribution qui se développe dans l’Hexagone. Des casiers renfermant jusqu’à six sacs fleurissent dans de nombreuses communes. Le principe ? Vous commandez votre combustible sur le site Pelletsdrive.fr et choisissez le point de vente le plus proche de chez vous. À l’aide d’un code, vous récupérez vos granulés. Autre solution : des distributeurs automatiques contenant une palette de sacs de granulés soit une tonne. Une borne permet d’acheter le nombre de sacs souhaités. La porte du box s’ouvre et vous récupérez vos achats, votre carte bancaire étant débitée ensuite du nombre de sacs achetés. Fabricant de ces appareils, la société JMA distribution en revendique six cents sur le territoire français. Ces distributeurs sont installés devant les usines de fabricants de granulés, d’installateurs de poêle ou de distributeurs de combustibles.

Ces distributeurs automatiques de granulés sont accessibles 24 h/24 et sept jours sur sept. www.pelletsdrive.fr © Pellets Drive

Disponibles 24 h/24

Les avantages apportés par ces modes de distribution sont nombreux. La disponibilité tout d’abord. Car ces distributeurs automatiques sont ouverts 24 h/24 et sept jours sur sept, aucun risque de manquer de granulés. Autre atout : vous commandez selon vos besoins quelques sacs lissant ainsi vos dépenses sur l’année. Et côté prix, pas de mauvaises surprises ! Si les exploitants de ces distributeurs sont libres de fixer le prix des sacs de granulés, Jérôme Peisson, gérant de JMA distribution, ne constate pas de tarif prohibitif. Le prix du sac est ainsi vendu au même prix que celui d’une palette de 66 sacs, soit le format le plus économique.

Consommation régulée

À l’heure où certains consommateurs ont eu tendance à surstocker cet été, le responsable assure que ces distributeurs automatiques pourraient éviter ce phénomène. « Quand les clients viennent récupérer leurs granulés, ils peuvent constater que les distributeurs sont réapprovisionnés. Ils sont rassurés », explique Jérôme Peisson. « C’est plus facile de leur expliquer qu’il leur suffit de prendre juste ce dont ils ont besoin. » Et c’est encore plus rapide d’éviter une pénurie, car l’exploitant du distributeur peut en outre augmenter le prix des granulés à partir d’un certain nombre de sacs achetés par le client.

Dès que la température souhaitée par l'utilisateur est atteinte, le poêle s'arrête économisant des granulés. www.edilkamin.com © Edilkamin

Granulés : les consommateurs paniquent
Une pénurie temporaire est souvent créée par les consommateurs eux-mêmes ! Ce constat s’est encore vérifié cet été. De nombreux particuliers ont anticipé leurs achats et commandé plus de granulés qu’ils n’en avaient besoin. Certains distributeurs ont ainsi constaté que des clients qui commandaient habituellement 700 à 800 kg pour leur saison en ont acheté 2 t ! Conséquence : certains professionnels étaient en rupture de stock en plein été. Ce qui n’arrive jamais ! Ces consommateurs craignaient-ils une pénurie de granulés ?
Les professionnels se veulent rassurants : les consommateurs ne devraient pas manquer de combustible. Et pour cause ! La filière augmente ses capacités à l’image de Poujoulat dont la production annuelle de 300 000 t devrait atteindre 600 000 en 2025, selon les objectifs de cet industriel des Deux-Sèvres. Si les acteurs
du marché appellent les consommateurs à commander selon leurs besoins, ils les incitent aussi à la sobriété. Les particuliers ont en effet l’habitude de surchauffer leur logement quand le combustible n’est pas cher. Avec l’envolée du prix des pellets qui a doublé en quelques mois, les comportements changeront peut-être !