Cinq idées pour réduire vos consommations d’énergie

Publié par -

Depuis la Réglementation thermique 2012, les maisons sont très sobres en énergie. Il est possible d’aller encore plus loin en exploitant toutes les fonctionnalités proposées par les nouvelles technologies.

Depuis la réglementation thermique 2012, les maisons neuves sont très frugales en énergie et le seront encore plus avec la future Réglementation environnementale 2020. Mais pourquoi se contenter de seuils de consommation réglementaires alors qu’il est possible de grapiller ici et là de précieux kilowatts ? Comment ? Tout simplement en exploitant au mieux toutes les fonctionnalités offertes par les nouvelles technologies : thermostats connectés, nouveaux compteurs, domotique…

 Idée n°1 : mesurer ses consommations

L’article 23 de la Réglementation thermique 2012 impose l’obligation de mesurer les consommations de chauffage, de climatisation, d’eau chaude sanitaire, des circuits de prises de courant... L’objectif est d’informer et de responsabiliser les occupants en affichant leurs consommations réelles. Et ça marche ! La première étape pour agir sur sa consommation c’est d’abord bien identifier les postes les plus énergivores. L’objectif est de faire le lien entre les différents usages et la consommation énergétique.

Pour faire des économies d'énergie, il faut commencer par visualiser sa consommation. www.comwatt.com

Pour l’eau, c’est facile, moins de bains et des douches plus rapides auront vite fait de faire baisser la consommation d’énergie. Pour le gaz, il suffit de chauffer moins l’hiver. Mais pour l’électricité, c’est beaucoup plus difficile. En installant des capteurs connectés un peu partout, on peut avoir un suivi précis sur son smartphone des différents postes consommateurs d’énergie et agir directement sur la consommation. Ces capteurs permettent de mesurer vos consommations en temps réel usage par usage (chauffage, circuit électrique, eau chaude…) et faire évoluer vos habitudes pour économiser sur vos factures énergétiques. Selon une étude de l’Ademe, la mise à disposition d’un afficheur visible permet de réaliser entre 8 et 10 % d’économies !

Idée n°2 : bien utiliser le compteur Linky

Le nouveau compteur Linky est systématiquement posé dans les maisons neuves. Son plus ? Il est communicant et parmi ses nombreuses fonctionnalités, il est capable de vous envoyer quotidiennement des données de consommation. Au-delà de la controverse sur l’utilisation des informations personnelles et des ondes qu’il émet, ce compteur nouvel génération s’affirme comme un outil efficace pour mesurer et contrôler sa consommation énergétique. Il est alors possible de connecter un afficheur déporté et visualiser sa consommation en temps réel mais aussi en euros !

Vous trouvez vos factures un peu trop salées ? Comparez votre consommation électrique avec celle de vos voisins pour une même puissance. Autre astuce intéressante, le suivi de la courbe de charge. C’est l'enregistrement des puissances appelées sur une période courte. Cet outil permet de savoir comment vous consommez votre électricité. On peut ainsi visualiser les pointes de consommation dans la journée, la semaine, le mois et identifier les appareils en veille (téléviseurs, ordinateurs, chargeurs de téléphone…). Et si vous vous rendez compte que votre puissance appelée maximale ne dépasse pas par exemple 6 kVA durant l'année et que votre contrat est à 9kVA, vous pouvez demander à votre fournisseur d'électricité d’abaisser votre puissance et diminuer ainsi le prix de l’abonnement. Linky est aussi capable de gérer et de mesurer les kilowatts produits par les panneaux photovoltaïques de la maison et qui sont injectés sur le réseau EDF. Une tendance qui devrait prendre de l’ampleur avec la future Réglementation thermique 2020.

Idée n°3 :  exploiter le nouveau compteur Gazpar

Vous êtes raccordé au réseau de gaz naturel ? Comme avec Linky, le compteur Gazpar sera capable de contrôler vos consommations de gaz naturel pour mieux agir sur elles. Par ailleurs il est possible de mieux comprendre et de suivre sa consommation en kilowattheures et en euros, de la comparer à une période antérieure ou à une population de référence. Là encore une consommation anormalement plus élevée dans des conditions comparables doit vous mettre la puce à l’oreille. Il est aussi possible de fixer un niveau de consommation maximal. En cas de dépassement, vous recevez un message sur votre smartphone. On estime que ce compteur nouvelle génération, lorsque tout son potentiel est exploité, permet de réduire en moyenne la facture de gaz de 1,5 %. Avec des données de consommation collectées deux fois par jour, seule la consommation exacte est facturée. Fini les estimations et les régularisations !

Idée n°4 : installer des thermostats intelligents

« Règle la température de la chambre à 20° », voilà comment désormais on commande un thermostat. Aujourd’hui, place à la domotique et à la commande vocale pour choisir les températures de la maison été comme hiver. Et pas besoin d’être un geek féru d’informatique pour utiliser cet accessoire. Les thermostats communicants ont d’abord été conçus pour être à la portée du plus grand nombre. Du bout des doigts ou juste au son de la voix, il est possible de commander la température confort souhaitée. Les thermostats sont reliés à la box internet et sont pilotés par des smartphones. Grâce à la géolocalisation et à des détecteurs de présence ou au recueil de données météorologiques, ils vont bien au-delà d’une simple programmation en adoptant vos habitudes. Parfois partie intégrante de systèmes complets de domotique, ils offrent aussi des possibilités de réglages de plus en plus fins.

Les thermostats multizones permettent de différencier la programmation de la température pour chaque pièce de la maison. Si votre maison est équipée de radiateurs, il suffit de leur installer une tête spécifique pilotée par un thermostat central paramétrable à distance depuis l’application smartphone. Le prix d’un thermostat connecté varie entre 70 et 400 € selon les options proposées.

Idée n°5 : passer à la domotique

Le chauffage n’est pas l’unique poste énergétique de la maison. Il y a aussi l’éclairage, l’eau chaude sanitaire, le rafraîchissement et les auxiliaires (VMC…) mais on peut également ajouter l’électroménager, Internet, la télévision… Tous ces matériels ont une incidence non négligeable sur les consommations de la maison. Seule la domotique permet une automatisation globale et individualisée. C’est l’outil le plus efficace pour gérer ses consommations. En équipant sa maison, on estime qu’il est possible de diminuer sa facture d’énergie de 10 %. Comment ? En élaborant le scénario qui correspond le plus à votre mode de vie : le chauffage s’arrête lorsque les enfants partent à l’école ou lorsqu’une fenêtre est ouverte. Les volets roulants s’abaissent dans la journée à partir d’une température ou d'une heure prédéfinie pour maintenir une bonne température dans le salon. L’hiver, à la nuit tombée, les volets roulants se ferment pour éviter les déperditions de chaleur… Pour faire des économies, la programmation de seuils de température à ne pas dépasser ou l’élaboration de scénarii est l'une des principales sources d'économies.

Inutile d’investir dans une solution globale. Il faut seulement qu’elle soit évolutive et fabriquée par une marque reconnue. Au fil des besoins il suffira d’ajouter des modules et des capteurs répondant à votre problématique. Tous les grands fabricants de domotique proposent des systèmes complets évolutifs associant gestion du chauffage, de l’éclairage, des volets roulants, de l’alarme de maison… Sans compter que ces systèmes sont tous pilotables à distance, à tout moment, via une application mobile.

Et l’autoconsommation ?
Et pourquoi ne pas consommer l’énergie que vous produisez ? En installant des panneaux photovoltaïques sur votre toiture, vous pourrez produire pour couvrir jusqu’à 75 % de vos besoins. Idéalement les capteurs seront placés côté sud avec une inclinaison autour de 30°. Les panneaux ou les tuiles photovoltaïques sont branchés à un onduleur qui transforme le courant continu des panneaux en courant alternatif. Enfin, Linky va comptabiliser toute l’énergie produite sur le toit et celle utilisée sur place. Le succès repose sur un bon dimensionnement de la surface de panneaux à installer. Elle dépend de la taille de la maison, des besoins en énergie, de la situation géographique et de la taille du foyer.