Maison : chauffage électrique ou pompe à chaleur ?

Publié par -

Vous hésitez entre des radiateurs effet Joule et une pompe à chaleur ? Gros plan sur deux chauffages qui ont de solides arguments à faire valoir.

Le chauffage électrique, obsolète ? Energivore ? Dépassé ? Pas si sûr ! Si aujourd'hui, d'après les chiffres de l'Observatoire technique du marché du neuf (LCA-FFB/EDF), seules 3% des maisons neuves sont équipées de radiateurs électriques (effet Joule), le développement de l'autoconsommation remet cette énergie sur le devant de la scène. Le stockage sur batteries peut désormais servir à alimenter la maison aux heures de pointe avec un impact écologique nul.

La pompe à chaleur, de son côté, s'impose dans la maison neuve. Elle équipe 49% des maisons neuves. Ses performances sont ses principaux arguments. Pour 1kW d'électricité consommé, elle peut en restituer 3 ou 4. Alors si on additionne pompes à chaleur et radiateurs effet Joule, le chauffage électrique sous toutes ses formes équipe plus d'une une maison sur deux (52%).

Le chauffage électrique pénalisé par la réglementation

Le chauffage électrique est pénalisé par la RT 2012. Ses qualités et ses performances ne sont absolument pas en cause. Mais contrairement aux énergies fossiles, l’électricité n’est pas directement disponible dans la nature et n’est donc pas considérée comme une énergie primaire. Elle est produite en transformant des ressources naturelles comme l’uranium, le gaz, le fioul, le charbon, le vent ou le rayonnement solaire. Sa fabrication consomme donc de l’énergie tout au long de son processus de production. Et des pertes se produisent lors des opérations de transformation de l’énergie primaire en énergie finale. Ce sont elles qui sont intégrées dans le coefficient de conversion fixé pour l’électricité à 2,58.

Ce taux signifie qu’il faut 2.58 kWh d’énergie primaire pour produire 1 kWh d’énergie électrique finale. Les radiateurs à effet Joule ne sont donc pas valorisés par le moteur de calcul mais uniquement en raison du mode de production de l'électricité. Pourtant le courant français provient à 71% des centrales nucléaire et à 17% des énergies renouvelables (hydroélectricité, éolien, solaire, bioénergie). Une production globalement non émettrice de gaz à effet de serre (l'un des objectifs de la RT 2012). Ce coefficient a pour effet de pousser les constructeurs à se tourner souvent vers le gaz qui est une énergie fossile.

Ce radiateur diffuse une chaleur douce immédiate et permanente. La température est stable et homogène dans toute la pièce. Il se pilote depuis un smartphone ou une tablette. A partir de 1.334 € HT. www.thermor.fr

Alors pour compenser ce calcul théorique, la Réglementation thermique impose des mesures compensatoires sur le bâti. Ce qui nécessite davantage d'isolation et d'étanchéité, d'où un coût de construction plus élevé. Côté positif, la maison possède un bilan thermique encore plus élevé. Elle se rapproche même des maisons passives qui peuvent se passer de chauffage ! Comme le précise par exemple Alexandre Sion, responsable marketing et communication chez Maisons Pierre, « nous avons des maisons conçues avec l'un des bâtis les plus performants du marché. Du coup,  les  maisons ne sont pas réellement pénalisées dans la mesure où le point négatif du chauffage est compensé par cette isolation optimale ».

Des performances garanties et certifiées
Les radiateurs estampillés NF Electricité-performance sont des matériels de qualité et performants. Cette certification garantit entre autres leur système de régulation et la fiabilité de la température de consigne quelle que soit la température extérieure… donc la maîtrise des consommations d’électricité. Il existe trois niveaux de performances, 2 étoiles, 3 étoiles ou 3 étoiles œil. Cette dernière catégorie est attribuée aux appareils offrant une précision de régulation au 1/10 de degré près et dotés d'un détecteur de présence, d'un système de programmation, de températures préréglées, d'un détecteur d’ouverture de fenêtres, et d’autoprogrammation pour certains modèles.

Des radiateurs intelligents

Le coût de fonctionnement (prix du kW) d'un chauffage n'étant plus vraiment un sujet majeur dans une maison qui consomme peu d'énergie, se chauffer à l'électricité peut se révéler un choix judicieux. C'est le chauffage  le moins cher à l'investissement. Quant aux performances, elles sont au rendez-vous avec des matériels intelligents et sobres. Le temps des antiques convecteurs, ces fameux « grille-pain » équipés d'un thermostat électromécanique est définitivement révolu. Place à l'électronique, à la chaleur douce, à la domotique et au smart-contrôle !

Ce radiateur détecte l'ouverture et la fermeture des fenêtres. Il est équipé d'un thermostat électronique programmable. A partir de 189 €. www.castorama.fr

Si vous optez pour l'effet Joule, pas d'hésitations, il faut installer des radiateurs intelligents ! Plus qu'un simple gadget, ces appareils assurent un niveau de performance et surtout de réelles économies de fonctionnement. Ils se déclinent en deux catégories : les programmables et les connectés.

Les premiers respectent des consignes programmées en amont. Cette programmation adapte le fonctionnement des appareils selon les heures de présence des occupants et les pièces du logement.

Avec son algorithme intégré, ce radiateur calque son fonctionnement sur les habitudes des occupants de la maison. Dès sa mise en service, il apprend et mémorise les rythmes de vie des personnes, d’abord sur une semaine puis en permanence et en temps réel pour s’adapter aux besoins en continu. A partir de 452 € (600 W). www.neomitis.com

Les appareils connectés communiquent et interagissent avec leur environnement. Ils adaptent leur comportement en permanence. Ils embarquent en général quatre types de fonctionnalités :
– ils détectent les présences et même les ouvertures de fenêtres. Si la température s'abaisse rapidement, ils se coupent et se rallument dès qu'elle remonte !
– le contrôle à distance quel que soit l’endroit où les occupants de la maison se trouvent, via un smartphone ou une tablette est aujourd'hui un minimum
– ils communiquent aussi entre eux ! Quelle que soit la modification de consigne de l’un des radiateurs connectés, l’information est transmise à tous les autres appareils connectés
– le radiateur apprend à connaître nos habitudes. Il est capable de mémoriser et d’anticiper la présence ou l’absence des occupants. Il mémorise aussi le temps nécessaire pour réchauffer une pièce pour atteindre, au retour des occupants, la température souhaitée.

Les avantages des radiateurs électriques
• Faible investissement, de 150 à 500 € par radiateur
• Modèles évolutifs dans le temps
• Large choix de modèles
• Radiateurs intelligents et connectés
• Pas de contrat d'entretien
• Montée en température rapide
• Impact carbone faible

Les inconvénients du chauffage électrique
• Pénalisation de la RT 2012
• Mesures d'isolation compensatoire obligatoires sauf en zone H3
• Prix du kWh

Equipé d’une régulation électronique digitale, ce radiateur offre une inertie et forte réactivité dans un appareil compact. www.acova.fr

Avis d'expert
Pour Patrick Le Dévéhat, directeur technique du Gifam, « la maison RT 2012 ou E+C- est parfaitement adaptée au chauffage effet Joule grâce à une isolation optimale ».
Faire construire : Se chauffer à l'électricité dans une maison neuve une bonne idée ?
Patrick Le Dévéhat : Le budget initial est une question primordiale pour les primo-accédants. Par rapport aux Pac, le chauffage électrique s'inscrit sur des sommes beaucoup plus faibles. Il faut compter environ de 300 € pour un radiateur perfectionné et seulement 150 € pour un radiant. Des montants qui n'ont rien à voir avec ceux des Pac. Par ailleurs les maisons neuves étant hyper isolées, le bâti est parfaitement adapté au chauffage effet Joule. Enfin un radiateur électrique n'émet pas de C02. L'électricité devenant de plus en plus verte, c'est l'énergie du futur au détriment des énergies fossiles. 
Qu'en est-il du coefficient de 2,58 qui pénalise l'électricité ?
Au niveau européen, ce coefficient est de 2,5. Les travaux qui ont été engagés il y a trois ans pour réviser le coefficient de conversion aboutissent à 2,1. Nous attendons la publication de la future directive Efficacité énergétique.
Quelles sont les dernières innovations ?
Les appareils de dernière génération intègrent depuis plusieurs années les notions de contrôle à distance, de communication, de détection de présence et d'ouverture et d'apprentissage. L'appareil mémorise les habitudes de vie des occupants. L'objectif est de donner le confort en intégrant l'inertie du bâti. Pour obtenir la température de consigne choisie à l'heure dite, il sait déterminer l'heure de mise en route. Et inversement.
Quelle est la durée de vie d'un chauffage à effet Joule ?
Tout d'abord le chauffage à effet Joule ne nécessite aucun entretien. Un coup d'éponge sur le radiateur suffit. Quant à la durée de vie des matériels, elle est très longue. Il n'y a ni usure mécanique, ni brûleurs. C'est un mode de chauffage très fiable qui peut fonctionner sans problème pendant 15 à 20 ans. Autre atout, il peut évoluer au fil du temps en fonction des disponibilités financières des occupants et des évolutions technologiques. Il suffit de remplacer les radiateurs les uns après les autres par des modèles plus perfectionnés, plus performants.

  Précédent