Les chaudières à condensation

Publié par -

Avec son rendement supérieur à 100 % la chaudière à condensation s'impose depuis quelques années dans la maison neuve. En outre sa généralisation fait baisser les prix. Par rapport à une chaudière ancienne, elle consomme 35 % de moins et par rapport à une chaudière classique actuelle, environ 20 % de moins.  

Des rendements supérieurs à 100 %

Comme son nom l'indique la chaudière à condensation tire profit  de l'énergie thermique contenues dans les fumées de combustion. La chaleur de ces émissions est récupérée et réinjectée dans le circuit de chauffage, ce qui permet d'obtenir des consommations en forte baisse. Lors du refroidissement de la vapeur d'eau, le passage de l'état gazeux à l'état liquide restitue de la chaleur qui si elle n'est pas récupérée s’échappe dans l'atmosphère. Une faible consommation et des performances élevées caractérisent alors un rendement élevé.

Les évacuations de fumées peuvent être assurées soit par un conduit classique soit par un conduit de fumées concentrique (avec amenée d'air neuf et rejet de fumées) appelé aussi à ventouse. Côté prix, on trouve des chaudières à condensation à partir de 3.500 € environ.

Cette nouvelle génération de chaudières hybrides Talla Green Hybrid de Chaffoteaux combine le gaz à condensation et une pompe à chaleur air-eau.
Cette chaudière au sol fioul Modulens de De Dietrich possède uu brûleur modulant de 51 à 100 % pour une meilleure adaptation de la puissance aux besoins. Son rendement annuel optimisé atteint 105 %. Elle peut être utilisable seule ou combinée avec un ballon d'eau chaude.

L'article 24 de l'arrêté de 26 octobre 2012 concernant la RT 2012 est très clair : « dans les bâtiments ou parties de bâtiment à usage d'habitation, une installation de chauffage comporte par local desservi un ou plusieurs dispositifs d'arrêt manuel et de réglage automatique en fonction de la température intérieure de ce local ». 

La régulation est le tableau de bord de votre installation de chauffage. Elle gère tous les organes de la chaudière, permet des programmations  et des réglages de température. Elle agit notamment sur le brûleur pour faire varier sa puissance ainsi que sur les pompes de circulation de l'eau chaude dans le circuit de chauffage. Elle permet de maintenir la température ambiante à un niveau donné (c'est la température de consigne). La régulation prendra en compte tous les apports gratuits comme le soleil, la cuisson, etc. Une régulation de qualité permet d'assurer un bon niveau de confort mais aussi de réduire les consommations énergétiques. Elle contribue ainsi à la réduction des gaz à effet de serre.

Il existe trois types de régulation. Une sonde extérieure détermine le niveau de température de départ de la chaudière. Les variations de la température ambiante dues au rayonnement, feu de cheminée... ne sont pas prises en compte. La régulation en fonction de la température ambiante détermine la température ou la puissance selon la température intérieure. Pour utiliser ce type de régulation, il faut placer l'appareil dans une pièce servant de référence à l'ensemble de la maison. La régulation en fonction de la température extérieure avec compensation de la température ambiante allie les avantages des deux autres types de régulation. La température de départ souhaitée, en fonction de la température extérieure, est alors corrigée par la température ambiante.