Les clés d'un chauffage performant

La performance du chauffage ne se résume pas à celle de sa chaudière ou de sa pompe à chaleur. Un bon dimensionnement de l'installation et un entretien régulier sont garants de son efficacité.

Une consommation énergétique divisée par quatre ! C’est le palier franchi par les maisons conformes à l’actuelle réglementation thermique, la RT 2012, par rapport à la précédente législation, la RT 2005. Si cette performance est avant tout la conséquence du renforcement de l’isolation et d’une meilleure orientation de la construction, le chauffage central a lui aussi apporté sa pierre à l’édifice. Contrairement aux idées reçues, la performance d’un système de chauffage ne repose pas uniquement sur la qualité du générateur de chaleur, qu’il s’agisse d’une chaudière gaz à condensation ou d’une pompe à chaleur. D’autres paramètres doivent être pris en compte.

Les pompes à chaleur sont devenues plus compactes facilitant ainsi leur installation.

Une puissance adaptée aux besoins

Première étape : bien dimensionner l’installation comme le rappelle Alexandre Pugeaut, directeur du bureau d’études thermiques AET Loriot qui réalise 8.000 études thermiques pour les maisons individuelles : « nous devons quantifier les besoins de chauffage en calculant la puissance minimale nécessaire dans chacune des pièces de la maison. Nous tenons compte des déperditions de chaleur occasionnées par les fenêtres, le renouvellement de l’air assuré par la ventilation mécanique contrôlée (VMC) ».

Cette chaudière gaz à condensation couplée à un ballon solaire affiche un rendement supérieur à 109%.

Cette étude déterminera la puissance du générateur de chaleur. Une pompe à chaleur air/eau de 5 à 6 kW, dotée d’un Cop* de 3,5 à 4, permettra de chauffer une maison de 100 m² habitables. Choisir la puissance adaptée aux besoins des occupants permet de privilégier la thermodynamique pour produire l’eau la plus grande partie de l’année, l’appoint électrique étant utilisé uniquement lors des périodes de froid intense quand le rendement de la Pac décroît. « Si la Pac est sous-dimensionnée », rappelle Alexandre Pugeaut, « c’est l’appoint électrique qui sera le plus souvent utilisé pour fournir le chauffage nécessaire ». Une utilisation qui provoquera la hausse de sa facture d’électricité. Dans le cas d’une chaudière gaz à condensation, la puissance varie selon l’usage. Pour assurer uniquement le chauffage, une puissance de 12 kW suffit. En revanche, une chaudière fournissant le chauffage et l’eau chaude devra afficher une puissance de 19 ou 25 kW. Ces appareils affichant un rendement atteignant 108% du PCI**.

La puissance de la pompe à chaleur air/eau sera définie par le bureau d'études thermiques selon les besoins en chauffage de chaque pièce de la maison.

Un matériel aux performances vérifiées

Bien choisir son matériel. La performance du mode de chauffage est également conditionnée au choix du matériel. La RT 2012 recommande aux bureaux d’études thermiques l’utilisation de produits certifiés comme les pompes à chaleur conformes à la marque NF pompes à chaleur, les chaudières (marquage Certigaz) et les radiateurs conformes à la marque NF radiateurs. Ces certifications délivrées par des organismes indépendants garantissent que les performances réelles sont bien conformes au référentiel défini par la marque. « C’est la garantie d’avoir un générateur performant », observe Alexandre Pugeaut.

Pour la conception du chauffage de la maison, les bureaux d'études privilégient l'utilisation de produits dont les performances sont certifiées comme les radiateurs.

Une régulation efficace. La régulation contribue également à l’efficacité du mode de chauffage. Véritable cerveau, cette dernière pilote le fonctionnement de la pompe à chaleur ou celui de la chaudière selon la température de consigne définie par l’utilisateur. Les régulations les plus performantes sont capables d’anticiper les hausses de température consécutives à l’ensoleillement en diminuant la température du plancher chauffant. Ce qui évite la surchauffe des pièces. « Les planchers chauffants sont plus réactifs », constate Alexandre Pugeaut.

Véritable cerveau de l'installation de chauffage, la régulation pilote le fonctionnement de la pompe à chaleur ou de la chaudière selon les consignes de l'utilisateur.

Un entretien essentiel

Réussir l’installation. Aussi performant soit le matériel, encore faut-il qu’il soit correctement installé. Pour faciliter le travail des professionnels, les industriels ont planché sur toutes les étapes de l’installation d’un chauffage central. Ils transmettent notamment aux entreprises le plan de calepinage indiquant l’emplacement des tubes dans lesquels circulera l’eau chaude du plancher chauffant évitant ainsi le risque d’erreurs et de malfaçons. Deuxième axe : les générateurs de chaleur. Les pompes à chaleur sont devenues plus compactes facilitant ainsi leur installation grâce à la présence de flexibles dédiés aux branchements. Les chaudières ont connu quant à elles moins de progrès comme le rappelle Alexandre Pugeaut : « c’est une technologie plus ancienne, plus aboutie. Ces produits sont plus simples à installer. La principale innovation ? C’est l’intégration de la connectivité qui permet par exemple au technicien d’identifier à distance un défaut de fonctionnement et d’amener les pièces de rechange nécessaires lors de son intervention ».

La qualité de la pose du plancher chauffant conditionne la performance du chauffage. Les industriels fournissent le plan de calepinage aux entreprises facilitant ainsi la pose des tubes dans lesquels l'eau chaude circulera.

Un entretien à ne pas négliger. Souvent négligé quand il n’est pas tout simplement oublié par les utilisateurs, l’entretien du chauffage est pourtant essentiel ! « Entretenir sa pompe à chaleur ou sa chaudière permet de maintenir les performances de l’installation évitant ainsi une surconsommation de combustible », conseille Alexandre Pugeaut. « La dégradation de la performance de la pompe à chaleur provoquera également une usure prématurée du moteur. » La maintenance des appareils est relativement simple. Le technicien vérifie la pression du circuit de la pompe à chaleur. Il peut aussi changer de temps en temps le fluide frigorigène circulant dans l’installation. Concernant une chaudière gaz à condensation, il suffit d’utiliser une soufflette pour nettoyer l’intérieur de l’appareil et de vérifier le réglage de la combustion.

La performance d'une installation de chauffage sera pérennisée si elle est correctement entretenue.

A noter
*Le Cop. Le coefficient de performance mesure le rendement de la pompe à chaleur. Un Cop de 3 signifie que 1 kW d’électricité consommé restitue 3 kW de puissance calorique pour le chauffage.
*Le PCI. Le pouvoir calorique inférieur mesure en pourcentage le rendement d’une chaudière. Il prend en compte la quantité de chaleur dégagée par la combustion. Mais le PCI d’une chaudière gaz à condensation dépasse 100% car l’appareil récupère la chaleur contenue dans la vapeur d’eau.

NF Pac en bref
La certification NF Pac délivrée par Certita garantit le niveau de qualité et de performance des pompes à chaleur d’une puissance inférieure ou égale à 100 kW. Elle certifie le coefficient de performance énergétique appelé Cop, la puissance calorique et le niveau de puissance acoustique de l’appareil.

 

Avis d’expert
Claude Brand est président de la commission promotion au Cochebat, syndicat professionnel regroupant une dizaine de fabricants de planchers chauffants, soit 65% du marché français. Depuis quatre ans, cette structure a développé la marque de qualité Certitherm.

Faire construire sa maison : Quelle est la part de marché du plancher chauffant depuis l’entrée en vigueur de la RT 2012, l’actuelle réglementation thermique ?
Claude Brand : Une maison neuve sur deux est actuellement équipée d’un plancher chauffant qui est le plus souvent installé au rez-de-chaussée de la maison, les pièces situées à l’étage accueillant des radiateurs. Depuis plusieurs années, le plancher chauffant basse température s’est d’ailleurs fortement développé dans la maison neuve remplaçant le plancher chauffant électrique, très répandu lors de la RT 2005, la précédente réglementation thermique.

Quels sont ses avantages ?
La température au sol n’excède pas 28 °C. Outre le gain de place dont bénéficient les occupants de la maison, le plancher chauffant est également conseillé pour les enfants en bas âge contrairement à la moquette pour des raisons d’hygiène.

« Une consommation fidèle à celle qui était prévue »

Vous avez créé la marque Certitherm. Quels sont les bénéfices pour le consommateur ?
Cette marque de qualité garantit une performance globale du plancher chauffant en englobant tous ses composants (collecteurs, tubes, isolant, régulation). La certification délivrée par un organisme indépendant assure au consommateur que sa consommation énergétique sera fidèle à celle qui est prévue. Cette performance est d’ailleurs garantie par l’industriel pendant 10 ans.
Ces planchers sont également dotés d’une régulation pièce par pièce certifiée qui offre la possibilité de régler la température avec plus de précision, ce qui permet de limiter sa consommation. L’utilisateur peut ainsi réguler dans chacune des pièces de sa maison la température qu’il souhaite obtenir. Cette régulation lui assure un meilleur pilotage de son confort. Mais l’utilisation de ces régulations certifiées offre d’autres avantages.

Lesquels ?
L’association d’une régulation pièce par pièce à un plancher chauffant certifié Certitherm est bien valorisée par la réglementation thermique, la RT 2012. Ce qui permet de moins isoler la maison tout en respectant les exigences réglementaires. A la clé, une baisse de 3 à 4% du coût de construction de la maison.

Quelle est la part de marché de la marque Certitherm ?
Nous estimons qu’un plancher chauffant sur quatre est certifié. Notre part de marché, qui progresse, devrait d’ailleurs continuer à augmenter lors des prochaines années. Car la régulation certifiée est bien valorisée par la réglementation thermique, ce qui devrait contribuer à son développement. 
Propos recueillis par J.A.

Publié par
© construiresamaison.com -