La maison neuve et le chauffage électrique

Chauffer une maison neuve avec des panneaux ou un plancher rayonnant électriques, c'est possible. A condition de concevoir un bâti ultraperformant, avec une très forte isolation et une étanchéité à l'air renforcée.

Un plancher ou des panneaux rayonnants : c'est le chauffage électrique traditionnel dit à effet joule. Comment ça marche ? Le courant, en passant dans des résistances, produit les calories qui assurent le confort de votre maison par rayonnement. Pour les convecteurs (qui ne sont pratiquement plus utilisés dans le neuf), la résistance chauffe de l'air qui est ensuite diffusé dans les pièces par le ventilateur intégré dans l'appareil.

RT 2012 : l'électricité pénalisée

L'actuelle réglementation thermique (RT 2012) pénalise le chauffage électrique à effet joule. Elle considère qu'il faut 2,58 kWh d'énergie primaire pour produire 1 kWh d'énergie électrique finale (celle qui est utilisée dans la maison). Alors que pour le gaz, par exemple, 1 kWh d'énergie primaire fabrique 1 kWh d'énergie finale. C'est pourquoi la RT 2012 applique un coefficient de conversion de 2,58 à l'électricité effet joule, coefficient qui descend à 1 pour le gaz. 

Chauffage électrique : isolation renforcée. Les maisons chauffées à l'effet joule doivent compenser le coefficient de conversion de 2,58 qui s'applique à cette énergie. La solution : renforcer l'isolation et l'étanchéité à l'air pour réduire au minimum le besoin de chauffage. En d'autres termes, le bâti d'une maison chauffée à l'électricité doit être 2,58 fois plus performant que celui d'une villa neuve chauffée au gaz, par pompe à chaleur ou par un chauffage gaz. Au bout du compte, leurs performances sont proches des maisons dites passives, qui peuvent pratiquement se passer de chauffage.

Construction plus chère. Renforcer la performance du bâti passe par une isolation plus épaisse des murs, des planchers bas et de la toiture. Pas question de laisser le moindre pont thermique. Le débit de fuites d'air vers l'extérieur est systématiquement inférieur à 0,4 m3 par mètre carré de paroi et par heure alors que la RT 2012 impose un maximum de 0,6 m3. Autant d'efforts qui pèsent sur les coûts de construction.

Installations bon marché. Le surcoût est pour partie compensé par le faible prix d'investissement du chauffage électrique traditionnel. Pour une maison d'une centaine de mètres carrés avec trois chambres, vous aurez besoin de sept à huit panneaux rayonnants et d'un sèche-serviettes. Soit un budget minimal d'environ un millier d'euros. Pour un plancher rayonnant électrique, comptez une cinquantaine d'euros au mètre carré.

Chauffage électrique : c'est possible. Les maisons situées dans les zones climatiques les moins froides (arc méditerranéen) n'ont pas besoin d'être aussi isolées que dans l'est de la France. Il est donc possible de les équiper de panneaux ou de planchers rayonnants dans des conditions économiques acceptables pour le client. Dans d'autres régions, des professionnels utilisent de nouveaux modes constructifs qui aboutissent à un bâti ultraperformant. Ils peuvent eux aussi proposer des maisons pourvues d'un chauffage à effet joule à des prix abordables.

L'importance de l'étude thermique. C'est l'étude thermique de votre maison qui mettra en avant les solutions les plus efficaces. Elle va tenir compte de la localisation de la construction, de son orientation, de la surface de baies vitrées, mais aussi des matériaux et de l'isolation. Tous ces éléments, moulinés par le logiciel du bureau d'études, vous diront si une solution effet joule est possible sans renchérir outre mesure le coût de construction.

Publié par
© construiresamaison.com -