Energie : comment produire son électricité pour sa maison

Couvrir une partie de ses besoins en produisant sa propre électricité ? C'est possible avec des capteurs photovoltaïques sur le toit de sa maison. Focus sur l'autoconsommation.

L’autoconsommation séduit les Français ! Depuis la mise en place de la RT 2012, la réglementation thermique qui régit le logement neuf, les familles qui font construire leur maison sont en effet de plus en plus nombreuses à consommer l’énergie qu’elles produisent. « Les particuliers souhaitent être autonomes », constate Xavier Daval, président de la commission Soler au syndicat des énergies renouvelables (SER). Un engouement facilité par la baisse du prix des équipements consécutive au développement du marché du photovoltaïque dans le monde (Cf encadré Avis d’expert).

Un quart des besoins couverts. La pose de capteurs photovoltaïques s’effectue facilement sur une maison neuve. Le bureau d’études thermiques, chargé de la conformité du projet, calculera la surface de capteurs photovoltaïques nécessaires à la couverture des besoins électriques souhaitée par l’acquéreur. « Il faudra tenir compte de l’exposition de la toiture et de la localisation géographique de la maison », explique Olivier Mercou, directeur commercial d’EDF ENR solaire qui commercialise l’offre Mon soleil et moi, une des solutions dédiées à l’autoconsommation. « Il faut compter en moyenne 20 m² de panneaux photovoltaïques, soit une production annuelle de 3.000 kW, pour couvrir environ 50% des besoins d’une famille dans une maison neuve. Avec cette installation, les occupants consomment entre 75 et 80% de leur production. » Soit un budget de 12.000 € pour cette installation clés en main.

De l’électricité non consommée. La production d’électricité n’est en effet jamais consommée dans son intégralité car la production ne coïncide pas toujours avec le moment où les occupants en ont besoin. L’électricité non consommée est alors réinjectée dans le réseau. 

Pas de risque d’infiltration. Les panneaux seront posés sur un châssis, fixé directement sur la charpente, et positionnés au-dessus des tuiles. Ce qui supprime tout risque d’infiltration à l’intérieur des combles. Un câble électrique reliera ensuite les capteurs photovoltaïques au tableau électrique général de la construction. Le compteur Linky, développé par Enedis – le nouveau nom d’ERDF – sera également installé afin de calculer l’électricité produite par le particulier qui sera injectée dans le réseau si la production excède les besoins. L’installateur devra déclarer cette installation d’autoconsommation à Enedis, chargé de la distribution de l’électricité et de l’entretien du réseau.

Améliorer son autoconsommation
Les solutions pour consommer plus. Certains industriels comme Solarwatt proposent un module permettant de déclencher certains appareils comme la machine à laver le linge lorsque l’électricité est produite. Autre solution : programmer le fonctionnement de ses appareils électroménagers en journée pour profiter d’une production électrique maximale. « En se dotant d’une batterie et en changeant leurs habitudes de consommation, certains de nos clients parviennent à consommer jusqu’à 90% de leur production grâce à Mon soleil et moi, une solution dédiée à l’autoconsommation », signale Olivier Mercou, directeur commercial d’EDF ENR solaire.
Valoriser l’excédent de production. Une nouvelle loi destinée à encadrer et développer l’autoconsommation en France pourrait instaurer prochainement des tarifs de revente du surplus de l’électricité. Ces derniers sont en attente de publication après approbation par la commission de régulation de l’énergie (CRE). Pour le moment, l’électricité réinjectée dans le réseau par les particuliers n’est pas rémunérée.

Combien coûte une installation pour produire son électricité ?
- 12.000 € pour un kit d'autoconsommation.
- 5.000 € pour l'achat d'une batterie.

Avis d’expert :
Xavier Daval est président de la commission Soler au Syndicat des énergies renouvelables (SER).

Faire construire sa maison : Comment évolue le marché de l’autoconsommation ?
Xavier Daval : En l’absence de chiffres officiels, nous estimons le marché à 35.000 kits d’autoconsommation concernant les maisons individuelles et celles livrées par les promoteurs. C’est un marché qui progressera d’ailleurs dans les prochaines années. Même si l’utilisation des énergies renouvelables est imposée par la réglementation thermique, la RT 2012, les jeunes générations sont demandeuses de ces solutions. Car elles estiment avoir une responsabilité environnementale lors du choix des équipements de leur maison. L’autoconsommation profitera également de la baisse du prix des équipements. En l’espace de 15 ans, le prix des capteurs a déjà diminué de 80% !

Les batteries qui équipent certaines installations sont pour le moment très chères. Peut-on s’attendre à une baisse de prix ?
Oui. Les batteries utilisées par les voitures sont les mêmes que celles d’une installation photovoltaïque. Dès que le marché de la voiture électrique décollera en Chine, le prix des batteries diminuera. D’ici 2 à 5 ans, cette industrie devrait connaître la même baisse que les panneaux photovoltaïques.  

Publié par
© construiresamaison.com -