Quel ballon thermodynamique choisir ?

Publié par -

Le ballon thermodynamique s’impose dans la maison neuve. Les raisons de ce succès ? Tout simplement parce qu’il est écologique, performant et peu cher. Bien dans l’air du temps !

En quelques années, le ballon thermodynamique s’est imposé dans les maisons neuves. Avec la fin programmée du gaz naturel, actée par la nouvelle Réglementation environnementale 2020, ses parts de marché devraient être encore plus importantes. Le ballon thermodynamique représente aujourd’hui le complément indispensable pour les maisons chauffées au bois ou par une pompe à chaleur, puisque le gaz naturel est désormais proscrit.

Ce ballon doit son succès à sa technologie qui mise sur l’aérothermie. L’eau chaude sanitaire est chauffée par une pompe à chaleur et non plus par une résistance électrique, grosse consommatrice de kilowatts. Un choix technique innovant qui répond parfaitement aux nouvelles exigences environnementales de la RE 2020.

Qu'est-ce qu'un ballon thermodynamique ?

Le chauffe-eau thermodynamique produit l’eau chaude sanitaire nécessaire à toute la maison. Il remplace désormais les anciens ballons électriques qu’on appelait aussi cumulus. Ce qui les différencie c’est leur système de réchauffage de l’eau. C’est en effet une petite pompe à chaleur greffée directement sur le réservoir qui se charge de produire l’eau chaude. Et non une sonde électrique immergée dans le réservoir qui fonctionne comme une bouilloire. En dehors de cet aspect technique le raccordement hydraulique est absolument identique àcelui de n’importe quel autre chauffe eau..

La pompe à chaleur intégrée au chauffe-eau thermodynamique dispose d'un ventilateur qui aspire l'air environnant, afin de réchauffer un fluide frigorigène circulant dans un circuit fermé. En s'échauffant, le fluide frigorigène passe d'un état liquide à un état gazeux, il est ensuite comprimé au pour augmenter sa pression et sa température. La chaleur du fluide est alors transférée vers le ballon de stockage d’eau via un échangeur thermique. En se refroidissant, le fluide retrouve sa forme liquide et un nouveau cycle de chauffe peut commencer. On estime que cette technologie divise par trois les consommations électriques par rapport à un ballon classique.

Mariage réussi entre une chaudière bois et un ballon thermodynamique. www.viessmann.fr © Viessmann

Quelle capacité pour un ballon thermodynamique ?

Le volume du ballon doit correspondre aux besoins de foyer. Il est essentiel de s’assurer que sa capacité en litres et que son V40 (volume d’eau chaude à 40 °C qu’il est capable de fournir) soient adaptés à votre consommation d’eau chaude sanitaire. Si sa taille est trop petite, vous risquerez de manquer d’eau chaude et si elle est trop grande, vous surconsommerez de l’énergie. Pas d’inquiétudes à avoir, les constructeurs installent majoritairement des ballons de 300 l, adaptés à la plupart des familles.

Et en cas de puisage important ? Vous recevez des amis ou de la famille et vous êtes plus nombreux qu’à l’habitude ? Pas de problème, les fabricants ont pensé à tout ! Pour que vous ne manquiez jamais d’eau chaude, le chauffe-eau thermodynamique est équipé d’un appoint électrique (une résistance) qui prend le relais en cas de besoin. Elle assure une production rapide d'eau chaude quoi qu'il arrive. Bien sûr, il est préférable de bien dimensionner le ballon pour ne pas l’utiliser en permanence.

Certains modèles peuvent être dotés d’un mode « auto » qui leur permettent de mémoriser vos rythmes de vie et de s’adapter aux imprévus pour toujours produire la quantité d’eau chaude nécessaire. Résultat ? Vous profitez d’un maximum de confort, tout en faisant des économies (votre appareil ne chauffe l’eau que lorsque vous en avez vraiment besoin).

Air ambiant, extérieur ou VMC ?

Il existe plusieurs systèmes de captation de l’air pour chauffer l’eau. Chacun d’eux correspond à une problématique particulière : espace disponible, budget, choix technique. On recense trois technologies :

Sur air ambiant : le chauffe-eau récupère l’air de la pièce dans laquelle il est installé (idéalement, dans un garage ou un cellier). Attention, la température de cette dernière baissera de quelques degrés ! C’est la solution la plus simple et surtout la moins chère (à partir de 2 000 €).

Sur air extérieur : le ballon est installé à l’intérieur, mais il capte les calories de l’air extérieur grâce à une gaine qui traverse le mur. L’air refroidi est ensuite évacué à l’extérieur via une seconde gaine. Cette solution présente l’avantage de ne pas abaisser la température de la pièce dans laquelle il est installé. Comptez environ 2 500 €.

Connecté, ce ballon thermodynamique peut être piloté depuis son smartphone via une application dédiée. www.thermor.fr© Thermor

Sur air extrait : ce système est beaucoup moins répandu. Le chauffe-eau est relié au système de ventilation et capte les calories contenues dans l’air extrait par la VMC. L’air refroidi qui ressort du chauffe-eau est ensuite évacué vers l’extérieur pour ne pas modifier à la baisse la température de la pièce dans laquelle il se trouve. Il faut compter sur un budget initial de 4 500 €.

L’intelligence artificielle se généralise

Les chauffe-eau embarquent désormais de l’intelligence artificielle. Ils sont capables par exemple d’adapter leur production d’eau chaude au contexte du foyer. Ils ne produisent que l’eau chaude sanitaire en fonction des consommations enregistrées durant les semaines précédentes, afin de produire la juste quantité. Cet ajustement apporte du confort, nous assurant de toujours disposer de suffisamment d’eau chaude tout en réalisant des économies d’énergie.

Où installer le ballon thermodynamique ?

Contrairement aux anciens cumulus qui trouvaient facilement leur place, les modèles thermodynamiques doivent être installés dans une pièce de 20 m3 minimum, non chauffée, ou dans un local chauffé inférieur à 20 m3. Mais dans ce cas, l’air est prélevé à l’extérieur de l’habitation ou dans une autre pièce.

Même si les industriels ont beaucoup travaillé sur les nuisances acoustiques, la pompe à chaleur génère du bruit. Si l’appareil est installé à proximité d’une chambre, le fond sonore peut occasionner une gêne. Dans tous les cas, évitez les matériels produisant un bruit supérieur à 50 dB, niveau considéré comme gênant.

Ce chauffe-eau thermodynamique Daikin ECH2O connecté se compose de deux unités : un groupe extérieur, la pompe à chaleur, généralement installée en façade de la maison, et un ballon accumulateur de chaleur à l’intérieur. www.daikin.fr© Daikin

Les performances du ballon thermodynamique

Tous les ballons ne se valent pas ! Pour connaître leurs performances, lisez l’étiquette qui l’accompagne. Elle résume de nombreux paramètres importants :

Le profil de soutirage, identifié par un robinet, indique la capacité de production d’eau chaude sanitaire (ECS) pour un volume donné. L’échelle va de XXXS (niveau le plus faible) à XXL (le plus élevé).

L’efficacité énergétique. Pour le chauffe-eau thermodynamique, la classification s’échelonne de A+ (performance la plus haute) à F (la plus basse).

Le bruit. Deux valeurs sont mentionnées : la puissance acoustique, en dB, et la pression acoustique à 2 m de distance, en dB(A). C’est cet indicateur qui compte le plus en intérieur.

La consommation annuelle d’énergie. La technologie du chauffe-eau thermodynamique, en puisant les calories dans l’air pour chauffer l’eau, dépend des conditions climatiques. C’est pourquoi la consommation annuelle d’électricité diffère selon le lieu d’utilisation de l’appareil. Exprimée en kWh, elle est donnée pour un des trois climats européens de référence : le plus chaud (bleu clair), tempéré (bleu moyen), le plus froid (bleu foncé).

Heures creuses. Le picto d’une horloge indique que l’appareil peut profiter d’une tarification réduite de l’électricité.

L'étiquette qui accompagne le ballon thermodynamique livre de nombreuses informations sur les performances du ballon thermodynamique. A lire !© Atlantic