La fenêtre de toit joue la transparence

Publié par -

Les fenêtres de toit s'imposent sur les toitures. Qu'elles soient traditionnelles ou plates, il y a toujours un modèle adapté. Découverte d'un incontournable de la maison.

La fenêtre de toit s'installe dans les combles, où une fenêtre traditionnelle ne peut être posée. Véritable puits de lumière, elle accroît la luminosité, ventile et joue un rôle important dans le confort d'hiver et d'été. « Le succès de la fenêtre de toit dans les maisons neuves s'explique d'abord par son apport de lumière naturelle. Elle offre trois fois plus de lumière qu'une lucarne », précise-t-on chez VELUX®. Selon l’inclinaison de la toiture (de 15 à 90°), il existe différents modèles ainsi que plusieurs systèmes d’ouvertures qui s’adaptent à chaque type d'architecture. 

Y a-t-il des règles à respecter pour poser des fenêtres ?

La pose d'une fenêtre de toit dépend du Plan local d'urbanisme. Si vous êtes situé en secteur sauvegardé, la présence d'un monument historique classé peut remettre en cause la pose. Tout est question de l’aspect extérieur de la toiture. « Globalement on peut poser des fenêtres de toit sans problème. Les architectes des Bâtiments de France peuvent émettre ponctuellement des réserves. Dans ce cas, nous proposons des modèles dits Patrimoine. Ils comportent un meneau, une barre qui sépare la fenêtre en deux pour retrouver l'aspect des anciens châssis. Ce type de fenêtre est validé par les ABF », mentionne un fabricant.

La fenêtre de toit s'est imposée sur les toitures des maisons neuves. Elles jouent un rôle essentiel dans l'éclairage des combles. www.maisons-rennaises.fr/fr/maison-air-et-lumiere

Attention à la vue !
La pose de fenêtres de toit doit respecter un certain nombre d'obligations concernant les vis-à-vis.

  • Dans le cas d'une vue directe ou vue droite (il s'agit d'une vision directe sur la propriété voisine quand on se place dans l'axe d'ouverture que l'on regarde droit devant soi, sans se pencher), la distance minimale doit être de 1,90 m à partir de l'extérieur de la fenêtre jusqu'à la limite de la propriété voisine.
  • En cas de vue oblique (lorsque l'on doit se pencher pour voir la propriété voisine), cette limite est ramenée à 0,60 mètre. Des contraintes à prendre surtout en compte quand on fait construire en ville, en mitoyenneté totale.

Fenêtre de toit ou lucarne ?

Lors de la conception de la maison, il faut souvent choisir entre une fenêtre de toit et une lucarne. La seconde est aujourd'hui largement délaissée au profit de la fenêtre de toit. Elle coûte plus cher (surtout si elle est maçonnée), plus difficile à mettre en œuvre et, surtout, elle offre beaucoup moins de lumière. La fenêtre de toit s'impose donc tout naturellement. Elle possède un très grand clair de jour. Elles apportent en moyenne un gain de lumière de 40 % supplémentaire par rapport à une fenêtre standard. Les modèles développés par les fabricants permettent désormais toutes les originalités en termes de formes et de possibilités offertes : certains offrent même un petit balcon à l'ouverture !

Capteur de luminosité, thermostat d’ambiance ou encore détecteur de pluie intégré... la fenêtre de toit, grâce à la domotique, devient intelligente. www.roto-frank.fr

Quelle taille ?

Le format des ouvertures doit répondre à des exigences esthétiques et de luminosité. Le type de pièce à éclairer doit aussi être pris en compte. Une chambre (d'enfant ou parentale) ne s'éclaire pas comme un bureau. « La réglementation thermique 2012 fixe un ratio entre les surfaces vitrées et la surface au sol qui doit être a minima de 1/6 de la surface du plancher. Pour une pièce de 10 m2, il faut 1, 6 m2. Il est bien entendu tout à fait possible de juxtaposer les fenêtres entre elles ou créer des verrières en toiture. La partie haute est une fenêtre de toit classique et la partie basse une fenêtre verticale », précise un industriel. Bonne nouvelle, la prochaine Réglementation thermique 2020 (RE 2020) ne change rien. Les ratios surface vitrée/surface plancher ne varient pas.

Il existe une gamme étendue de dimensions pour s'adapter à tous les combles. www.velux.fr

Quelle ouverture ?

Les fenêtres de toit à ouverture par rotation sont les plus courantes. L'ouvrant pivote sur un axe horizontal permettant une ouverture qui n’encombre pas la pièce. La barre d’ouverture est orientée vers le haut, les enfants ne peuvent donc pas y accéder, ce qui en fait une solution sûre pour en équiper des chambres leurs chambres.La fenêtre à rotation reste l'ouverture universelle. Il existe également des fenêtres qui combinent l'ouverture à rotation et à projection. Elles sont conseillées lorsque l'on a une vue .

Les fenêtres de toit à ouverture par projection. Ces dernières disposent d'une charnière de rotation sur la partie haute et d'une poignée d’ouverture vers le bas. L'ouvrant s'ouvre à 45° pour offrir une vue dégagée vers l'extérieur. Elles présentent l’avantage d'offrir un très grand angle d’ouverture pour une vue dégagée au maximum. Elle est également idéale pour les aménagements sous des toitures à faible pente. Ces fenêtres sont par ailleurs munies d’un double système d’ouverture (par rotation) afin de faciliter le nettoyage des vitrages extérieurs.

Design et efficacité énergétique de haut niveau doivent guider le choix d'une fenêtre de toit. La plupart du temps, les architectes des Bâtiments de France ne trouveront rien à y redire. www.roto-frank.fr

Les fenêtres de toit à ouverture latérale. Le châssis est équipé de charnières sur le côté. Ce type de fenêtre est peu répandu. Elle présente l'originalité de s’ouvrir comme une fenêtre classique, mais vers l’extérieur ce qui limite au maximum l’encombrement de la pièce. Ces fenêtres sont particulièrement indiquées pour permettre un accès facile au toit.

Et si vous osiez la fenêtre balcon ? Elle  s’ouvre en quelques secondes pour former un balcon avec garde-corps intégré. Se déployant à 45°, la fenêtre supérieure à projection offre une vue panoramique, tandis que la fenêtre inférieure se prolonge par des garde-corps latéraux.

Et pourquoi pas une fenêtre balcon ? A l'ouverture, elle se déplie et s'ouvre en saillie sur la façade. www.fakro.fr

Quel vitrage choisir ?

La maison doit respecter la RE 2020 et le vitrage répondra donc aux exigences thermiques de cette dernière. En entrée de gamme, les châssis sont équipés d'un double-vitrage pour éviter les déperditions de chaleur par temps froid et ralentir une partie de la chaleur extérieure en été. Le vitrage standard est toujours feuilleté comme les pare-brise de voiture. Il doit notamment résister à la grêle. Il existe aussi des vitrages à contrôle solaire intégré, une technologie qui arrête 77 % de la chaleur en été. On peut apporter encore plus de confort avec un système qui réduit les bruits d'impacts de la pluie à – 50 dB. Il est également possible de choisir un vitrage autonettoyant. On peut améliorer encore plus les performances thermiques avec un vitrage à isolation renforcée, voire un triple vitrage. Les volets et les stores peuvent aussi compléter les châssis. Un volet roulant extérieur stoppe près de 98 % de la chaleur. Il est possible d'aller plus loin en habillant les fenêtres de stores jour/nuit. Ils filtreront ou occulteront la lumière, tout en améliorant le confort d'hier et d'été.

Ce modèle de fenêtre possède un quadruple vitrage qui la rend compatible avec le standard Passivhaus. www.fakro.fr

Quel matériau ?

Le bois. C'est le matériau le plus courant. Il se décline en deux aspects : naturel bois ou âme en bois revêtue de polyuréthane (finition conçue pour les pièces humides). Les qualités acoustiques et thermiques du bois sont parfaitement adaptées. Quant à sa durabilité, elle est assurée par un traitement imperméabilisant, insecticide et antimoisissure.

L'aluminium. Il est plutôt réservé aux maisons contemporaines. Durabilité, faible entretien et large gamme de couleurs sont ses principaux atouts. L'aluminium permet en outre de réaliser des cadres fins donnant plus de clair de jour. Les châssis sont équipés de rupteurs de ponts thermiques pour garantir une bonne isolation.

Le PVC. Il possède un certain nombre d'atouts. Les fenêtres de toit en PVC ne nécessitent notamment aucun entretien et présentent un bon niveau thermique. Et leur prix est attractif.

Cette fenêtre de toit en pin nordique traité et verni (intérieur blanc) est dotée d'un système de ventilation intégré à deux positions pour une ventilation naturelle. Elle bénéficie d'une grande surface à double vitrage pour un maximum de lumière. www.lapeyre.fr

Quels accessoires  ?

Le confort d'été est le point faible des pièces situées sous combles. Pour l'améliorer, il existe de nombreux accessoires.

Les stores d’intérieur occultants. Ils vont tamiser la lumière, créer une atmosphère apaisante. Ils participent également à la décoration de la pièce grâce aux différents coloris et motifs disponibles. Enfin, ils vont agir comme bouclier thermique contre la chaleur estivale. 

Pensez aux accessoires ! Ils participent à l'esthétique de la fenêtre et améliorent le confort. www.fakro.fr

Les stores vénitiens. Ils sont moins occultants. Leurs lamelles réglables permettent de contrôler le degré de luminosité dans la pièce. Pour un rendu plus sombre, vous pourrez opter pour des lamelles en aluminium.

Les stores extérieurs. Qu'ils soient manuels ou motorisés, les stores extérieurs sont un complément idéal. Ils bloquent les rayons du soleil avant même qu’ils n’arrivent au vitrage et sont donc plus efficaces que des stores d’intérieur pour éviter le réchauffement. Autre avantage, leur toile semi-transparente laisse passer la lumière et n’altère pas la vue. Conçus pour résister aux UV, au vent, ainsi qu’aux conditions climatiques extrêmes, ils sont très robustes et peuvent même participer à réduire le bruit de la pluie.

Les volets roulants. Les volets roulants limitent les déperditions thermiques l'hiver et protègent des rayons du soleil l'été (ils bloquent en moyenne 93 % de la chaleur extérieure). Fabriqués en aluminium, ils résistent aux intempéries et vous permettent d'obtenir une obscurité totale lorsqu’ils sont fermés. Par ailleurs, en cas d’intempéries, de grêle ou de pluie, ils atténuent les bruits d'impacts. Ils sont évidemment motorisés. Et pour encore plus de confort, il existe des modèles électriques ou solaires pilotables à distance à l’aide d’une télécommande, d'un smartphone ou relié à une centrale domotique.

Décrypter les performances techniques
On a souvent tendance à considérer que les fenêtres de toit sont responsables des pertes de chaleur en hiver et des surchauffes estivales. Le double-vitrage est le minimum requis. Mais on peut opter pour du triple vitrage. Ils sont conçus pour éviter les nuisances sonores et offrir un confort optimal. Pour faire le bon choix, il faut se référer :

  • au coefficient Uw (coefficient d’isolation thermique de la fenêtre) : plus il est bas, plus la fenêtre est performante en termes d’isolation
  • au facteur solaire Sw, c’est sa capacité à s’opposer au rayonnement solaire, pour éviter une trop forte diffusion de chaleur en été.

 Et la qualité de l'air intérieur ?

La qualité de l'air intérieur dans les maisons neuves est une problématique qui préoccupe de plus en plus les pouvoirs publics et les particuliers. Et la crise sanitaire a mis en évidence les bienfaits d'une ventilation quotidienne. La fenêtre de toit est une réponse efficace en ressuscitant le bon vieux courant d'air. En couplant une fenêtre à l'étage et une ouverture au rez-de-chaussée et en synchronisant les deux ouvertures, un effet cheminée se crée. L'air frais entre par une imposte au rez-de-chaussée, tandis que l'air vicié est évacué naturellement à l'étage par la fenêtre de toit ouverte. Simple et efficace ! Non seulement, on rafraîchit la maison, mais il est possible de renouveler l'air intérieur en ouvrant deux fois par jour pendant 15 mn environ. L'effet cheminée évacue les polluants vers l'extérieur tout en abaissant la température intérieure. En été on peut obtenir un rafraîchissement de 3° avec ce système automatisé.

La fenêtre de toit est un élément essentiel de la ventilation intérieur. Elle permet de renouveler efficacement l'air intérieur. www.roto-frank.fr

Peut-on motoriser une fenêtre de toit ultérieurement ?

Oui. Si vous souhaitez aménager ultérieurement vos combles, deux solutions s'offrent à vous. Soit, vous pré-équipez électriquement votre toiture pour raccorder votre châssis et profiter ainsi des possibilités offertes par la domotique. Soit, vous optez pour un châssis solaire. Il présente tout le confort d'une motorisation sans les branchements au réseau électrique : zéro fil et zéro consommation d'énergie ! Son installation n'engendre pas de dégradation de la décoration intérieure et son fonctionnement est ultrasimple : une cellule photovoltaïque capte l'énergie solaire pour alimenter la batterie du moteur du châssis. La fenêtre peut alors être actionnée à distance grâce à une télécommande à fréquence radio.

La motorisation de la fenêtre est la clé de la domotisation. Tout est ensuite une question de scénarios. www.velux.fr

Les toits terrasses peuvent aussi être éclairés !

Il n'y pas que sur les toitures en pente que l'on peut poser une fenêtre de toit ! La fenêtre de toit peut aussi trouver sa place sur les toits plats des maisons contemporaines. Le problème de l'évacuation des eaux pluviales est résolu avec des vitrages courbes, qui par ailleurs apportent une touche design. Cette fenêtre de toit remplit toutes ses fonctions : lumière, isolation acoustique, thermique, ventilation et facilité d'usage. Côté déco, elle peut créer des puits de lumière dans les pièces situées sous le toit terrasse. Seule contrainte, il faut une pente de toit minimale de 15°, mais nous proposons des modèles spécifiques pour les toitures totalement plates.

Fenêtre pour toits plats. Le design moderne ainsi qu'une riche gamme de couleurs permettent de créer un toit plat esthétique. www.fakro.fr La version ColourLine donne un aspect moderne au produit