Ventiler sa maison neuve

L'air intérieur de votre maison doit être constamment renouvelé. C'est le rôle de la ventilation mécanique contrôlée (VMC) qui évacue notamment l'humidité et apporte de l'air neuf.

Bien isolées et étanches à l'air, les maisons doivent être parfaitement ventilées pour renouveler l'air ambiant. C'est d'autant plus essentiel que les constructions actuelles étant de mieux en mieux isolées et de plus en plus étanches, il n'y a presque plus d'entrées d'air par les portes ou les fenêtres pour apporter de l'air neuf. Or l'air intérieur est plus pollué que l'air extérieur par la présence des composés organiques volatils (COV). Ces derniers sont émis par des meubles neufs ou l'utilisation de produits d'entretien.

Cet air vicié est évacué des pièces humides de la maison (cuisines, salles de bains, toilettes) via des bouches d'extraction et remplacé par de l'air neuf pénétrant par les ouvertures situées au-dessus des fenêtres du salon et des chambres. L’air vicié circule dans des gaines avant d’être rejeté à l'extérieur de la maison par le toit. Le moteur qui assure le fonctionnement de l'installation est implanté dans les combles.

L'air intérieur pollué par l'humidité dégagée par la cuisine et la salle de bains est évacué grâce à la ventilation mécanique contrôlée (VMC). Cet air circule dans des gaines qui sont reliées à un moteur.

Ventilation : simple ou double flux ?

La ventilation mécanique contrôlée (VMC) simple flux dite hygro B est la solution choisie par les constructeurs. Ce dispositif adapte le fonctionnement de la ventilation selon la teneur en humidité détectée dans les pièces. Plus l'humidité est élevée, plus le débit de l'air extrait et entrant est important.Ce système est économique, facile d'entretien et sa pose est simple et rapide.

Autre option : la VMC dite doble flux. « Nous assistons au développement de la VMC double flux », note Thierry Perrin, directeur général adjoint de Bastide et Bondoux qui réalise des études thermiques nécessaires au dépôt du permis de construire. « Cette dernière qui représente actuellement 2 % des installations pourrait atteindre 5 à 8 % d'ici quelques années. »

Cette VMC récupère la chaleur de l'air ambiant pour réchauffer l'air neuf entrant, limitant la consommation énergétique. Ce procédé améliore aussi le confort intérieur en filtrant l'air entrant et en diminuant les nuisances sonores. Car les entrées d'air sont centralisées en un seul point de la maison. Performant, ce système est en revanche plus coûteux qu'une VMC simple flux, d'où sa faible part de marché dans la maison individuelle.

VMC : l'importance de l'entretien

Soucieux de réaliser des économies, certains particuliers arrêtent la ventilation mécanique contrôlée (VMC) car cet équipement comme le réfrigérateur est le seul à fonctionner en permanence. Une erreur car l'air ambiant n’est plus renouvelé. Outre la persistance d'odeurs, l'air intérieur devient de mauvaise qualité. Et l'humidité risque de se développer favorisant à terme l'apparition de moisissures dans les pièces.

Autre geste à interdire : calfeutrer les entrées d'air. Certains propriétaires bouchent les entrées d'air situées dans les pièces à vivre pour ne pas avoir froid. Ce qui supprime toute entrée d'air et perturbe le fonctionnement de la VMC. L'entretien de la VMC est assez simple. Les bouches d'extraction doivent être nettoyées une à deux fois par an selon le degré d'encrassement. Ces bouches en plastique qui se démontent facilement se nettoient avec un chiffon. Les entrées d'air doivent être dépoussiérées une à deux fois par an.

Une ventilation double flux comme une ventilation simple flux ne doit jamais être éteinte. Car le renouvellement de l'air n'est plus assuré.
Publié par
© construiresamaison.com -