Toiture végétalisée : isolation améliorée

La toiture végétalisée améliore l'isolation de la maison tout en diminuant les volumes d'eau évacués vers le réseau collectif.

Répandue en Allemagne, la toiture végétalisée est pour le moment peu utilisée en France. Pourtant, cet ouvrage améliore le quotidien des occupants de la maison. La toiture végétalisée limite les quantités d'eaux pluviales qui se déversent dans le réseau collectif, réduisant ainsi le risque d'inondation. Car l'eau est partiellement absorbée par les végétaux recouvrant le toit, le reste s'évaporant naturellement. Mais cette toiture pas comme les autres renforce considérablement l'isolation de la maison. Les professionnels estiment en effet qu'elle diminue de 85 % la chaleur pénétrant dans le bâtiment la journée. La température de ce toit végétal soumis à de fortes chaleurs ne dépasse pas 20 °C. Dernier atout : le confort acoustique. Cet équipement réduit de 40 à 50 dB les bruits extérieurs, un confort appréciable pour ceux qui habitent près d'une route très fréquentée.

Une toiture végétalisée se compose de plusieurs couches. Le support porteur (béton, bois) doit être suffisamment solide pour supporter le poids de la toiture végétalisée résultant des végétaux, de l'eau stockée. La pose d'un isolant et une étanchéité devront être prévues. La partie végétale se composera d'un ensemble de matériaux facilitant la croissance des végétaux et l'évacuation de l'eau vers la gouttière ou des orifices d'évacuation pluviale. Composé d'un mélange de roches volcaniques, le substrat de culture doit retenir l'eau et résister à l'érosion. La couche végétale sera ensuite réalisée. Plusieurs plantations peuvent être choisies : extensives (d'aspect sauvage, elles nécessitent peu d'arrosage), semi-intensives (proches de l'aspect d'un jardin, elles nécessitent un arrosage automatique), intensives (nécessitent un entretien régulier et un arrosage automatique).


Publié par
© construiresamaison.com -